PROFIL

Marc Albiac

Sur cette photo avec une profondeur de champ très faible, un caméléon marche sur une branche fine.

Marc Albiac, ambassadeur Canon, a parcouru 3500 km avec trois amis pour se rendre vers les plages au sud de la péninsule ibérique et dénicher l'insaisissable caméléon. « Nous avons eu de la chance de pouvoir observer trois caméléons différents », se souvient-il. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III (désormais remplacé par le modèle Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 100mm f/2.8 Macro USM à 1/320 s, f/2,8 et ISO200. © Marc Albiac

Les capacités artistiques et les compétences de terrain de l'ambassadeur Canon Marc Albiac lui ont permis de réaliser des photos de la nature de haute qualité dès son plus jeune âge, notamment un cliché que les jurés du concours du Jeune photographe animalier de l'année ont remarqué alors qu'il avait à peine 14 ans.

Né en 1999 à Barcelone en Espagne, Marc avait tout juste cinq ans lorsqu'il a utilisé un Canon PowerShot G2 pour la première fois. À sept ans, il prenait ses propres photos avec le Canon EOS 30D de son père, un photographe passionné qui a poussé Marc à exploiter son talent balbutiant.

« Lorsque j'étais enfant, avant même de commencer à marcher, j'avais l'habitude de partir avec mes parents à la montagne pour essayer de voir des bouquetins, des chamois et d'autres animaux, » raconte Marc. « Mon père aimait les photographier. Aussi, en grandissant, j'ai commencé à utiliser ses anciens appareils photo et à apprendre à son contact. Je luis dois presque tout ce que je sais et ce qu'il m'a enseigné au fil des années, et bien entendu en m'entraînant sur le terrain chaque fois que je le pouvais. »

Grâce aux vacances et aux week-ends en famille axés sur la faune et sur la photographie, Marc n'a pas cessé de se laisser captiver par la nature. « Les autres sujets ne m'ont jamais intéressé. En réalité, la photographie m'a servi d'excuse pour être dans la nature à proximité des animaux », confie-t-il. « J'ai toujours été fasciné par la multitude de façons dont la nature incarne la vie et de voir à quel point deux organismes différents peuvent avoir un même ancêtre. Prenez les baleines, par exemple, malgré leur taille énorme et leur forme différente, elles ont un lien avec les cerfs, les chèvres et les chamois. »

Le talent de Marc en matière de photographie a été salué pour la première fois en 2011, lorsqu'il a remporté le concours international de la photographie naturaliste, dans la catégorie Photos de montagne, grâce à une image au clair de lune du Cervin dans les Alpes prise sur un Canon EOS 7D (désormais remplacé par le Canon EOS 7D Mark II).

En 2014, il a remporté le concours du Jeune photographe animalier de l'année, dans la catégorie des 11-14 ans, avec un portrait d'une empuse nichée dans les ronces dans le jardin de sa grand-mère à Barcelone.

« J'ai pris tellement de plaisir », se souvient-il. « Se retrouver au Musée d'histoire naturelle de Londres avec les personnalités les plus importantes dans le domaine de la photographie animalière restera un moment inoubliable. C'était très motivant. »

Le photographe animalier et ambassadeur Canon Marc Albiac.

Lieu : Barcelone, Espagne

Domaine de spécialité : faune

Kit préféré :

Canon EOS-1D X Mark II

Un serpent avale une grenouille bien plus grosse dans la jungle au Costa Rica.

Marc parle de cette image d'un serpent avalant une grenouille comme d'un symbole de la « vie sauvage dans sa forme la plus pure ». Il a été photographié de nuit dans la jungle au Costa Rica. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 100mm f/2.8 Macro USM à 1/250 sec, f/4 et ISO200. © Marc Albiac

L'année suivante, Marc a été finaliste du concours du Jeune photographe animalier de l'année, dans la catégorie des 15-17 ans, grâce à sa photo d'une genette bondissante sur fond de ciel étoilé. En 2017, il a une nouvelle fois été présélectionné dans cette catégorie, cette fois-ci, pour une image saisissante d'un sanglier traversant un passage piéton à Barcelone. La dernière image a également remporté le premier prix lors du concours Montier Festival Photo 2017, dans la catégorie Homme et nature.

« Les deux photos parmi celles les plus primées sont le fruit de la réussite de deux projets », déclare Marc. « J'ai travaillé plusieurs mois pour réaliser les photos que j'avais en tête. Je considère que l'image de la famille de sangliers traversant une route est ma photo la plus réussie. »

Le jeune homme de 21 ans qui collabore désormais avec les Services professionnels de Canon en Espagne, a parlé de son travail à l'occasion de certains des salons les plus importants de son pays natal, et organisé des ateliers de photographie.

« Je prends beaucoup de plaisir à animer des ateliers, » déclare Marc. « C'est à la fois utile pour ceux qui souhaitent bénéficier de mes conseils et améliorer leurs images, et parce que cela me permet de progresser aussi. Le fait d'échanger avec d'autres personnes peut servir d'inspiration pour de nouveaux projets ou de nouvelles photos. »

Une photo prise avec un objectif fisheye montre une marmotte nichée dans la souche d'un arbre regardant avec curiosité.

Marc a photographié cette marmotte curieuse dans les Pyrénées catalanes. « Les marmottes dans cette région ne sont pas du tout farouches », confie-t-il. Photo prise avec un Canon EOS RP équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM à 14 mm, 1/1000 s, f/8 et ISO400. © Marc Albiac

Sa passion pour la nature l'a amené à suivre des études de biologie environnementale à l'Universitat Autònoma de Barcelona (UAB). En affinant ses connaissances des sujets, il espère pouvoir contribuer à sa protection à travers ses photos.

« Mes études me permettent de comprendre comment les animaux vivent et coexistent dans leur environnement de façon plus scientifique », précise Marc. À l'université, il a également trouvé l'inspiration pour d'autres groupes d'animaux qu'il aimerait photographier à l'avenir. « Tous les types d'animaux marins, vertébrés et invertébrés, m'intéressent », confie-t-il. « Les océans sont à l'origine de la vie et hébergent actuellement de très nombreuses espèces différentes, des éponges à la baleine bleue, le plus gros animal de tous les temps. J'adorerais explorer et photographier le monde marin. »

« La nature est unique, et nous avons le devoir de la protéger », ajoute-t-il. « Toutes les formes de vie ont leur propre valeur scientifique et naturelle. En tant que photographe animalier, mon objectif ultime serait que certaines de mes photos puissent contribuer à la protection et à la préservation de la nature. »

Quelles ont été les espèces les plus difficiles à photographier ?

« Le loup ibérique. Il m'a fallu deux ans avant d'en observer un dans la nature. J'ai recherché leurs traces et attendu de nombreuses heures dans différents sites sans succès. J'ai dû positionner des caméras de chasse pour suivre leurs traces. Puis, durant l'été 2020, après avoir passé beaucoup de temps à la montagne sans apercevoir aucun mouvement, j'ai pu en observer à trois reprises. L'intelligence des loups, la structure de leurs meutes, la difficulté de les apercevoir et le nombre limité de photos les représentant dans leur environnement font du loup ibérique l'animal le plus extraordinaire à photographier, selon moi. »



Quelles compétences de terrain ont été essentielles pour vous en tant que photographe animalier ?

« Il est crucial de savoir identifier les indices révélant la présence des animaux que vous souhaitez photographier, notamment leurs traces de pas ou leurs déjections. C'est important, par exemple, pour suivre des animaux carnivores nocturnes et donc moins actifs le jour. Ces indices permettent d'identifier le type d'animal que nous recherchons dans un site. Par ailleurs, si nous savons qu'une espèce qui nous intéresse se trouve dans un certain endroit, le fait de localiser ses traces permet, en théorie, de repérer les chemins qu'elle utilise. »



Quel regard portez-vous sur le post-traitement ?

« Je ne consacre généralement pas beaucoup de temps au post-traitement. Les photos animalières doivent être aussi naturelles que possible tout en exprimant de la créativité. Vous devez, dans la mesure du possible, avoir une image finie dans l'appareil photo. »



Quelles sont vos ambitions en tant que photographe ?

« Je n'y ai pas encore réfléchi, mais j'aimerais voyager le plus possible, visiter de nouveaux endroits de la péninsule ibérique et trouver de nouveaux sujets à photographier. »

L'équipement de Marc Albiac

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Équipement de Marc Albiac contenant des appareils photo, des objectifs et des accessoires Canon.

Appareils photo

Canon EOS-1D X Mark III

Le successeur du Canon EOS-1D X Mark II que Marc utilise est l'outil de création ultime grâce à ses performances exceptionnelles en basse lumière, sa technologie d'autofocus utilisant le Deep Learning et ses vidéos en RAW 5,5K. « Je l'utilise quasiment toujours pour la photographie d'action. L'autofocus rapide est exceptionnel », ajoute Marc.

Canon EOS 5D Mark IV

La version mise à jour du Canon EOS 5D Mark III de Marc est un appareil polyvalent et incroyablement complet. « Je l'utilise pour la photographie macro et pour voyager lorsque je dois limiter mon équipement au minimum », dit Marc.

Canon EOS 7D Mark II

Conçu pour les amateurs de vitesse. Soyez le premier à capturer le moment le plus significatif et à saisir les instants qui échappent aux autres photographes. « J'utilise le Canon EOS 7D Mark II lorsque j'ai besoin du capteur APS-C pour la photographie macro ou d'action », précise Marc.

Objectifs

Canon EF 100-400mm f/4.5-5.6L IS II USM

Le successeur de l'objectif Canon EF 100-400mm f/4.5-5.6L IS USM qu'utilise Marc est un zoom 100-400 mm compact et haute performance qui est idéal pour la photographie sportive, d'action et animalière. « J'emporte cet objectif lorsque je pars en voyage avec des amis, que je souhaite voyager léger et que nous ne savons pas où nous dormirons (peut-être sur une plage avec guère plus qu'un sac pour appareil photo) », ajoute Marc. « Il offre une bonne plage focale tout en étant très compact. »

Canon EF 100mm f/2.8 Macro USM

L'EF 100 mm f/2,8 Macro USM convient aussi bien aux portraits qu'à la macrophotographie (1,0 ×). « Je l'utilise beaucoup pour la [photographie] macro. Il est quasiment toujours dans mon sac », dit Marc.

Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM

Objectif zoom ultra grand angle de qualité supérieure disposant d'une ouverture maximale constante de f/2,8, afin de garantir la meilleure qualité d'image possible, même en basse lumière. « J'utilise souvent cet objectif pour la photographie macro de grands sujets. Il me permet de montrer l'animal et son environnement dans une seule image », confie Marc.

Canon EF 300mm f/2.8L IS II USM

Une qualité d'image exceptionnelle dans un design robuste et léger. « Je l'utilise lorsque je réalise des prises de vue en haute montagne et dans des conditions qui nécessitent un autofocus rapide », précise Marc.

Canon EF 500mm f/4L IS II USM

Le successeur de l'EF 500mm f/4L IS USM que Marc préfère est un super téléobjectif à fort grossissement intégrant la technologie de stabilisateur d'image. « La qualité du bokeh sur le Canon EOS-1D X Mark II [équipé de cet objectif] me plaît beaucoup », dit Marc.

Canon EF 70-200mm f/4L IS II USM

La nouvelle version de l'objectif Canon EF 70-200mm f/4L IS USM que Marc utilise est un téléobjectif portable qui offre des performances professionnelles avec un stabilisateur d'images à 5 vitesses et une mise au point USM rapide. « Il est parfait lorsque je souhaite photographier les animaux dans un paysage », ajoute Marc.

Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM

L'EF 8-15mm f/4L Fisheye USM est un objectif de la prestigieuse série L de Canon, qui offre une qualité d'image exceptionnelle, même en grand-angle. « Je l'utilise très souvent pour les photos macro de petits sujets », déclare Marc.

Accessoires

Multiplicateur Canon EF 2x III

Idéal pour la photographie de presse, sportive ou de la nature, ce multiplicateur multiplie par 2 la distance focale des zooms optiques ou des téléobjectifs de la série L de Canon. « J'utilise souvent des multiplicateurs lorsque je suis dans la montagne à attendre les animaux qui se méfient de l'homme », ajoute Marc.

Canon Speedlite 600EX II-RT

Le successeur du Canon Speedlite 580EX que Marc utilise est conçu pour prendre en charge des cadences d'enregistrement des images élevées et fonctionne dans les situations les plus extrêmes. « J'utilise le Canon Speedlite pour toutes sortes de sujets, de l'éclairage de certains grands mammifères la nuit à des serpents lors d'une journée ensoleillée. Le Speedlite 580EX ou 430EX m'accompagne systématiquement », précise Marc.

Articles liés

Canon Camera

Programme européen Canon Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

Canon Camera