PROFIL

Lieve Blancquaert

Multiple babies lie swaddled in patterned fabrics, on a small old bed. Taken by Lieve Blancquaert on a Canon EOS 5D Mark II.
Les clichés de bébés réalisés par l'ambassadrice Canon Lieve Blancquaert à la maternité de l'hôpital de Pumwani à Nairobi, au Kenya, font partie de son projet Birth Day. L'hôpital se situe au cœur de Kibera, le plus grand bidonville de la ville, où plus de 100 enfants naissent chaque jour. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II (remplacé par le modèle Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 24mm f/1.4L II USM à 1/100 s, f/4,5 et ISO 640. © Lieve Blancquaert

L'ambassadrice Canon Lieve Blancquaert est une photographe documentaliste sociale qui a obtenu une véritable reconnaissance pour son approche sensible de sujets difficiles.

Lieve Blancquaert est une photographe belge qui travaille dans le monde entier. Elle a étudié l'art à l'Académie royale des beaux-arts de Gand, et s'intéresse tout particulièrement au film et à la photographie. Après avoir admiré le travail du photographe de guerre Tim Page et obtenu son diplôme, elle a commencé à travailler en tant que photographe indépendante pour plusieurs journaux belges, dont De Morgen et Knack.

Canon Ambassador Lieve Blancquaert.

Lieu : Gand, Belgique

Domaines de spécialité : photo-journalisme

Kit préféré :

Canon EOS 5D Mark IV
Canon EF 24mm f/1.4L II USM
Canon EF 85mm f/1.2L II USM

Au fil des années, Lieve Blancquaert a peaufiné son style documentaire et n'a jamais eu peur d'aborder les sujets difficiles. Elle a notamment travaillé sur le SIDA en Afrique, les femmes devenues célibataires suite au génocide perpétré au Rwanda, le cancer du sein et la mortalité maternelle en République démocratique du Congo. Elle a également participé à des collaborations intéressantes, notamment avec son amie journaliste Annemie Struyf pour « À La Limite », un projet sur l'amour et la mort, et « My Status Is Positive », un livre évoquant la vie de personnes atteintes du VIH. Ensemble, elles ont ensuite créé la Hope For Girls Foundation en 2005, visant à construire un refuge pour les jeunes filles vulnérables au Kenya. Depuis, le projet s'est développé en Europe, et les efforts de Lieve Blancquaert et d'Annemie Struyf ont été récompensés par le prix du citoyen européen en 2017.

Lieve Blancquaert a également collaboré avec Erwin Mortier, écrivain et poète belge de langue néerlandaise, en illustrant un recueil de poésies et en prenant des clichés pour un livre traitant de rencontres avec des réfugiés mineurs qui vivent dans des refuges de Bruxelles.

A young Kenyan woman poses with her eyes closed in front of the camera, taken by Lieve Blancquaert on a Canon EOS R.
Lieve Blancquaert a interviewé des sujets et a réalisé leur portrait, comme celui de Margret, âgée de 19 ans, à Kuria (au Kenya), pour en savoir plus sur la circoncision féminine. Pour les tribus Kuria qui vivent au Kenya et en Tanzanie, la circoncision des hommes et des femmes est un rite de passage, bien que la mutilation génitale des filles soit interdite par la loi dans ces deux pays. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 35mm F1.8 Macro IS STM à 1/60 s, f/3,5 et ISO 100. © Lieve Blancquaert
An 95-year-old Kenyan lady leans on a walking stick while gazing into the distance, taken by Lieve Blancquaert on a Canon EOS R.
Bien qu'il soit difficile d'obtenir une estimation précise, environ 30 % des jeunes femmes kuria échappent désormais à la circoncision. « Je veux bien vous parler de ma circoncision, mais seulement si vous pouvez promettre que cela s'arrêtera », déclare Elizabeth, 95 ans, de Kuria, au Kenya. « Le jour de ma circoncision, c'était il y a bien longtemps, doit remonter à la Seconde Guerre mondiale. » Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 35mm F1.8 IS Macro STM à 1/60 s, f/6,3 et ISO 100. © Lieve Blancquaert

Outre sa collaboration avec des écrivains et des journalistes, Lieve Blancquaert entretient des relations de longue date avec des ONG humanitaires comme Oxfam et Memisa, cette dernière étant une organisation belge cherchant à réduire la mortalité infantile et maternelle. Lieve a tissé des liens étroits avec Memisa pendant son séjour en République démocratique du Congo.

Dans le cadre d'un triptyque de projets nommés « Birth Day », « Wedding Day » et « Last Days », elle a mis en lumière la façon dont les peuples du monde entier commémorent les événements importants d'une personne, de sa naissance à ses obsèques. Ces projets ont rencontré un tel succès qu'elle les a adaptés en documentaires télévisés. Désormais terminés, ces trois projets ont été réunis dans une exposition associée à un livre baptisée « Circle of Life ».

Lieve Blancquaert a organisé de nombreuses expositions de son travail en Belgique, et des photos du projet Birth Day ont été présentées à la World Bank de Washington dans le cadre de son programme dédié à l'enfance. Pour la Journée internationale des droits des femmes en 2017, elle a reçu un Gender Award au Sénat de Belgique, reconnaissant sa promotion inspirante de l'égalité entre les sexes. Son travail a également été récompensé par un Gold Award en 2016 à l'occasion du WorldMediaFestival de Hambourg pour le projet Wedding Day, ainsi que par une nomination aux prestigieux AIB International Media Excellence Awards dans la catégorie « Documentaire d'actualité internationale » (International Current Affairs Documentary) pour le même projet.

Raghav, a young Indian man, stands in his wedding car, as photographed by Lieve Blancquaert on a Canon EOS 5D Mark III.
Dans la série de photos « Wedding Day » de Lieve Blancquaert, qui explore les traditions de mariage dans le monde entier, on voit Raghav, le marié, qui se rend à son mariage à Delhi, en Inde. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon EF 24mm f/1.4L II USM à 1/400 s, f/4,5 et ISO 1600. © Lieve Blancquaert

Vous avez suivi des études en art. Comme ont-elles influencé votre façon de photographier ?

« Les études sont un grand terrain de jeu vous laissant le temps de trouver le type de photographie qui vous convient. Mais, pour être honnête, ce sont mes expériences de vie qui ont le plus influencé mon approche. »


Quel genre de photographe êtes-vous ?

« Je dirais aussi rapide et précise que possible. Je déteste avoir à retravailler une photo après l'avoir prise. »


Selon vous, quelles sont les compétences fondamentales nécessaires à un aspirant photographe journalistique ou documentaire ?

« Être ouvert à tous types d'histoires. Mais, surtout, être ouvert d'esprit. Nous avons tous des préjugés, qui représentent notre pire ennemi dans ce métier. »


Pour préparer un projet, avez-vous plutôt tendance à prévisualiser les photos et le style d'image précis que vous souhaitez créer, ou à vous concentrer sur l'histoire pour la laisser prendre forme ?

« Les deux, je pense. Vous pouvez avoir des photos en tête, mais j'ai appris l'importance de s'ouvrir aux autres styles d'image qui ne vous viennent pas spontanément. »


Vous arrive-t-il de vous couper de la photographie, ou vous occupe-t-elle l'esprit en permanence ?

« Je n'ai aucun mal à mettre mon appareil de côté. Cela doit être horrible de vivre avec une personne qui n'arrête jamais. »

Facebook : Lieve Blancquaert

Instagram : @lieve_blancquaert

Site Internet : www.lieveblancquaert.be

Ce que je sais
Lieve Blancquaert

« Être toujours ouvert aux nouvelles idées. Parfois, mon travail s'apparente à un relai, dans lequel une histoire conduit à la suivante. Par exemple, c'est pendant que je réalisais un documentaire sur la mortalité maternelle en République démocratique du Congo que j'ai décidé de commencer le projet Birth Day. Je me suis alors rendue dans 14 régions du monde différentes pour voir comment les enfants y naissent. Durant ce projet, j'ai rencontré un père en Inde qui m'a raconté la terrible situation dans laquelle il s'est retrouvée, car sa femme ne lui avait donné que des filles. C'est alors que j'ai décidé de me concentrer sur Wedding Day et sur Last Days, des projets qui abordent la façon dont les personnes s'unissent et meurent à travers le monde. »

L'équipement de Lieve Blancquaert

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

The cameras, lenses and photo accessories in Lieve Blancquaert's kitbag.

Appareils photo

Canon EOS 5D Mark IV

Apprécié des professionnels, robuste et assez léger, le 5D Mark IV convient aussi bien aux photos qu'aux vidéos, et est donc l'appareil idéal pour les reportages. « C'est un appareil parfait pour exploiter tout le potentiel des objectifs EF », explique Lieve Blancquaert.

Canon EOS R

Reflex numérique conçu pour offrir une qualité d'image exceptionnelle, avec résolution de 50,6 millions de pixels et sans filtre passe bas pour optimiser la netteté du capteur

Objectifs

Canon EF 24mm f/1.4L II USM

Ces objectifs à grand-angle à ouverture rapide éliminent les aberrations et les distorsions, garantissant des résultats exceptionnels. Pour Lieve Blancquaert, cet objectif « peut inclure davantage d'environnement dans le cadre et constitue une bonne option pour les espaces restreints. »

Canon EF 35mm f/1.4L II USM

Grâce à sa perspective naturelle, à ses excellentes capacités en basse lumière et à ses performances optiques extraordinaires, cet objectif est idéal pour réaliser des portraits et créer des effets de lumière saisissants. « Les distances focales optimales pour les portraits sont généralement comprises entre 35 mm et 85 mm, 35 mm étant l'une de mes distances focales favorites », précise Lieve Blancquaert.

Canon EF 85mm f/1.2L II USM

Un objectif de haute précision pour les prises de vues en faible lumière capable d'offrir une très faible profondeur de champ. Il est idéal pour les portraits créatifs et les situations en basse lumière. « Grâce à l'association d'une grande ouverture maximale et d'une distance focale supérieure, les photos n'en sont que plus belles », s'enthousiasme Lieve Blancquaert.

Articles liés

Tout afficher

Canon Europe
Programme Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

En savoir plus

Canon Ambassador Jaime de Diego

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services