ÉDUCATION

Comment faire un portfolio photo : un guide étape par étape

Numérique ou imprimé ? Personnel ou commercial ? Il y a de nombreuses choses à prendre en compte lorsque vous créez votre premier portfolio photo professionnel. L'ambassadeur Canon Daniel Ette et l'étudiante en photographie Sarah Köster partagent leurs conseils.
Sarah Köster assise à un bureau blanc, une main sur un ordinateur portable, et l'autre tenant une impression A4 d'un portrait en noir et blanc.

L'étudiante en photographie Sarah Köster estime qu'il est important de donner un contexte à ses images lors de la conception d'un portfolio. « Vous pouvez utiliser des mots pour décrire les différentes compétences et expériences qu'illustrent ces clichés, en précisant par exemple si l'image est issue d'une prise de vue personnelle, éditoriale ou commerciale », explique-t-elle. © Sarah Köster

En tant que photographe débutant, vous devez absolument avoir un portfolio intéressant. Grâce à lui, vous pourriez enfin décrocher ce projet professionnel si important qui vous permettra de booster votre carrière et vous évitera de rester bloqué aux portes de l'industrie de la photographie, dans un emploi peu créatif.

L'ambassadeur Canon et photojournaliste lauréat du prix Pulitzer Daniel Etter, mentor du Programme Étudiant Canon (CSDP), et l'étudiante en master Sarah Köster, qui a participé à l'édition 2021 du programme, partagent ici leurs conseils pour créer un portfolio de photographies.

Étape 1 : Choisir le travail qui vous représente le mieux

Que vous présentiez votre portfolio photo par e-mail ou physiquement, choisissez uniquement des images dont vous êtes fiers, ne faites pas de remplissage inutile. « Il est très important que vous exprimiez votre style personnel : ce pour quoi vous souhaitez être reconnu, ce sur quoi vous souhaitez continuer à travailler », conseille Sarah.

La méthode de Sarah consiste à faire une « présélection », puis de la revoir ensuite plus en détail pour la sélection finale. Elle demande souvent l'avis d'autres étudiants en photographie, de ses tuteurs universitaires et des mentors du Programme Étudiant Canon.

« En tant que photographe, vos émotions peuvent parfois prendre le pas sur votre jugement. Vous faites votre choix en fonction de vos souvenirs et non pas en fonction de la meilleure photo », explique-t-elle.

Deux personnes se penchent pour observer l'écran d'un appareil photo Canon.

Étudier la photographie ou le cinéma ?

Le programme Canon Future Focus met en relation les étudiants en photographie et en réalisation cinématographique et la communauté professionnelle.

Étape 2 : S'assurer que son montage est au point

L'industrie de l'image s'étant fortement spécialisée, ne vous sentez pas obligé de cocher toutes les cases. « Le marché s'est transformé au cours des 20 dernières années », explique Daniel. « Quand j'ai débuté, il y avait des photographes de presse qui prenait tout en photo. Cela n'existe plus vraiment aujourd'hui. Un directeur photo cherchera un photographe spécifique pour un type de travail spécifique. »

Lorsqu'il examine un portfolio, Daniel s'attend à y trouver une ou deux histoires ou projets détaillés marquants. Au-delà, cela fait trop de choses à assimiler. « Ne submergez pas les gens avec un surplus d'images. Restez concis et concentré sur ce que vous voulez raconter », conseille-t-il.

Pour un gros sujet, visez environ 15 images. Mais vous pouvez faire moins, par exemple entre 7 et 12 images, suggère-t-il. Il ajoute également qu'un projet doit dégager une certaine atmosphère, notamment grâce à une utilisation particulière de la lumière ou d'une palette de couleurs.

« Vous devez avoir suffisamment de photos pour que ça ne soit pas ennuyeux, sans en mettre trop afin de donner envie aux gens d'en découvrir plus », ajoute Sarah.

Photo prise de dos, montrant deux femmes âgées portant chacune le même chemisier noir et blanc.

Lorsqu'elle a monté sa série personnelle, Invisible Bond, qui représente des sœurs d'âges différents, pour l'inclure à son portfolio, Sarah s'est assurée qu'il y ait une certaine continuité entre la dernière image d'une série de portraits et la première image de la série suivante. « Les couleurs étaient importantes, ainsi que les interactions entre l'ombre et la lumière », explique-t-elle. Ici, on peut voir les sœurs Rita, 81 ans, et Doris, 77 ans, de Witten, en Allemagne. Photo prise avec un Canon EOS 6D Mark II à 1/4000 s, f/2,8 et ISO 100. © Sarah Köster

Portrait en gros plan de deux jeunes sœurs, joue contre joue. L'une a les yeux marron, l'autre les yeux bleus.

À l'origine, Sarah avait organisé son projet Invisible Bond par âge, mais suite à un examen approfondi de son portfolio avec son tuteur, elle a opté pour une narration non linéaire, qui lui semblait plus adaptée. Cette photo représente les sœurs Lina, 19 ans, et Josi, 10 ans, de Münster, en Allemagne. Photo prise avec un Canon EOS 6D Mark II à 1/250 s, f/1,8 et ISO 100. © Sarah Köster

Étape 3 : Créer un récit convaincant

« Comme pour toute histoire, il faut qu'il y ait un début, un milieu et une fin », explique Daniel, en donnant l'exemple d'un projet sur des pompiers luttant contre un feu de forêt au Portugal. « Il faut que le cadre soit planté, qu'on puisse voir les pompiers, les flammes qu'ils éteignent, les effets sur le paysage et leur repos après 16 h de travail. » Éviter d'être répétitif est également essentiel. « Il faut qu'il y ait du rythme. Vous ne pouvez pas uniquement montrer des paysages, il faut aussi que vous rentriez dans les détails de l'histoire. »

En combinant les images obtenues à partir de différentes prises de vue ou séries, Sarah organise son profil en fonction de connexions visuelles, telles que la couleur. Mais elle rejoint ce que dit Daniel sur les répétitions : « C'est important qu'elles ne se ressemblent pas trop », explique-t-elle. « Si j'ai deux portraits de la même personne, je vais choisir un gros plan et un autre qui est mis en avant dans son environnement. Et il faut qu'il y ait un bon enchaînement global. » À la fin, elle ajoute des exemples d'utilisation de son travail, sur la couverture de l'album d'un artiste, par exemple.

Étape 4 : Fournir un certain contexte

« Vous devez être capable de résumer votre projet en trois phrases », explique Daniel. Ensuite, surtout si vous envoyez votre portfolio par e-mail, réfléchissez bien au texte ou aux autres détails à ajouter pour que le destinataire, qu'il s'agisse d'un rédacteur, un éditeur, un galeriste ou un donateur, dispose de toutes les informations nécessaires pour bien comprendre votre travail.

« Avec les portraits par exemple, j'ajoute toujours l'identité de la personne, sa profession et le lieu en question », précise Sarah. « Et s'il s'agit d'un projet personnel, je commence avec le titre, l'année et une brève introduction. »

Toutefois, lorsque Sarah a partagé sa série Invisible Bond (« Lien invisible ») en personne au cours du Programme Étudiant Canon, elle a renoncé à l'introduction et prononcé quelques mots sur les sœurs mises à l'honneur avant de présenter son concept général.

Page d'accueil du site Web de la photographe Sarah Köster, présentant un montage de portraits ainsi que des options de menu.

De nos jours, de nombreux photographes présentent leur portfolio sur un écran : sous la forme d'un PDF, d'un site Web comme celui de Sarah, illustré ici, ou même tout simplement d'une galerie de JPEG. Le photojournaliste Daniel Etter recommande : « Quoi que vous choisissiez, restez simple. N'utilisez pas trop de texte, et veillez à ce que le cadrage soit cohérent. » © Sarah Köster

Étape 5 : Passer au numérique et envoyer son portfolio par e-mail

Comme c'est le cas pour beaucoup d'étudiants, la pandémie de Covid-19 a empêché Sarah de présenter son portfolio en personne. Elle en a donc plusieurs au format PDF qu'elle peut présenter à distance ou envoyer à des clients potentiels. « Je ne pense pas que vous ayez particulièrement besoin d'un portfolio imprimé. Vous pouvez montrer vos images sur une tablette ou un ordinateur portable », explique-t-elle. « Mais un jour j'aimerais vraiment en avoir un, c'est toujours plus agréable d'avoir ses photos imprimées. Cela ajoute de la valeur. »

La mise en page des PDF de Sarah est claire et simple. Elle utilise la même police que sur son site Web afin de s'assurer que les visuels de sa marque restent cohérents et, à la fin, elle intègre un collage de différentes images avec ses coordonnées et l'URL de son site Web. « La résolution doit être d'au moins de 72 ppp, mais j'aime bien aller un peu au-delà. J'essaie malgré tout à ce que la taille totale des fichiers reste inférieure à 10 Mo pour pouvoir les envoyer en pièce jointe », explique-t-elle.

Sarah possède plusieurs versions de son portfolio numérique : une version complète, composée de deux projets et d'une série de portraits, certains qui ont été commandés et d'autres personnels, et une version plus courte, composée uniquement d'images individuelles. Elle crée également des portfolios pour des projets spécifiques en fonction de ses besoins. Les PDF lui permettent une plus grande flexibilité et un meilleur contrôle, tandis que les gens peuvent visiter son site Web pour en savoir plus sur son travail.

Une sélection de tirages photo est disposée sur une table.

Ne soyez pas anxieux lors des examens de portfolio. Au contraire, il faut les voir comme une opportunité, conseille Daniel. « En fin de compte, tout tourne autour des images. Si vous avez fait votre travail, il n'y a pas de raison de s'inquiéter. »

Étape 6 : Garder en tête que rien ne vaut une impression dans le monde « réel »

Cela peut être un investissement lorsqu'on débute, mais cela vaut la peine d'avoir un portfolio imprimé, pour pouvoir présenter ses travaux de manière optimale. Simple d'utilisation, l'imprimante Canon PIXMA PRO-200 offre une impression de haute qualité pour les images en couleur et en noir et blanc, tandis que la Canon imagePROGRAF PRO-1000 est une imprimante de bureau A2 dotée d'un système avancé à 12 encres pour des résultats exceptionnels.

En principe, Daniel préfère les portfolios version papier qui prennent la forme d'une collection d'impressions A4. « Ils offrent plus de flexibilité », commente-t-il. « J'aime pouvoir manier les images pour montrer aux gens les différentes manières de construire une histoire. »

Pour les photographes qui sont à un stade plus avancé de leur carrière et qui envisagent de publier un projet, un portfolio prenant la forme d'un livre factice peut être efficace, mais veillez à ce qu'il soit « simple, avec le moins d'agréments possible », précise Daniel. « Nous ne sommes pas des graphistes, nous devons laisser les photos faire le travail. »

Au moment de créer son portfolio imprimé, Sarah sait quel papier elle utilisera : « le papier artistique Hahnemühle. Je n'aime pas tout ce qui est papier glacé. Celui-ci est vraiment très agréable au toucher. » Elle voudrait également réaliser quelques petites impressions qu'elle pourrait laisser à l'examinateur pour apporter une petite touche personnelle et mémorable.

Une étudiante en photographie portant un manteau jaune examine une image A3 imprimée avec une imprimante Canon imagePROGRAF PRO-300, posée sur une table à côté d'elle.

Donnez à votre portfolio imprimé un rendu professionnel

Même avec un budget étudiant, vous pouvez vous démarquer des autres en réalisant un portfolio qui met véritablement à l'honneur vos compétences photographiques.

Étape 7 : Se lancer, au moment opportun

Un portfolio est un outil marketing qui peut vous aider à construire votre réseau. Pour reprendre l'exemple de Daniel, tel éditeur en particulier n'est peut-être pas en ce moment même à la recherche d'une histoire sur les pompiers au Portugal, mais cela ne l'exclut pas indéfiniment.

« Essayez simplement de vous faire une idée de la personne, de ce qu'elle veut, de ce dont elle a besoin et de ce que vous avez à lui offrir », suggère Daniel. « Et ensuite, quand vous êtes prêt, contactez-la. N'écrivez pas aux gens à l'improviste, attendez d'avoir quelque chose à leur proposer. »

Rédigé par Rachel Segal Hamilton


Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro