IMPRIMANTES

RVB, CMJN et tirage photo professionnel

Découvrez nos systèmes couleur RVB et CMJN. Découvrez comment les encres et papiers Canon fonctionnent en harmonie avec nos imprimantes pour garantir la précision des couleurs.
Le capteur de l'appareil photo numérique contient des millions de minuscules photosites (récepteurs de lumière). Chacun de ces photosites est sensible à la lumière, mais pas à la couleur. Pour collecter des données sur les couleurs, chaque photosite est recouvert d'un filtre de lumière rouge, vert ou bleu. Cela signifie que certains photosites sont désormais uniquement sensibles à la lumière rouge, d'autres à la lumière verte, et d'autres encore à la lumière bleue. Grâce à un traitement intelligent des données provenant de tous les photosites, le capteur peut déterminer le pourcentage exact de lumière rouge, verte et bleue de n'importe quel endroit, ce qui lui permet d'établir la couleur de l'élément d'image correspondant (pixel) dans l'image en couleur créée dans l'appareil photo à partir de ces données.

Les écrans d'ordinateur utilisent également des données relatives au rouge, vert et bleu (RVB). En réalité, tous les systèmes d'imagerie qui utilisent de la lumière émise (comme les projecteurs numériques ou les écrans de télévision) utilisent le système RVB. Avec le système RVB, lorsqu'aucune lumière n'est émise, vous ne voyez que du noir, tandis que le mélange des trois couleurs à intensité égale produit du blanc. Entre ces deux extrêmes, le fait de combiner différentes intensités d'une, deux ou trois couleurs primaires permet de produire la gamme complète des teintes que vous voyez sur l'écran.

Le problème tient au fait que ce système ne fonctionne pas lorsque vous voulez transférer une image sur le papier. Le papier n'émet pas de lumière, il la reflète. Si vous superposez des encres rouge, verte et bleue sur du papier, vous n'obtiendrez pas du blanc, mais plutôt une couleur marron semblable à de la boue. Inversement, si vous ne mettez aucune encre sur le papier, un papier blanc restera blanc, il ne deviendra pas noir. C'est pourquoi, pour l'impression sur papier, c'est le procédé d'impression CMJN qui est utilisé.

L'abréviation CMJ désigne le cyan, le magenta et le jaune. Mélanger deux de ces couleurs en quantité égale permet de créer du rouge, du vert ou du bleu. Mélanger ces trois couleurs permet d'obtenir du noir, ou presque. Puisque les encres ne sont pas parfaitement opaques, le noir s'apparente plus à du marron foncé. Une encre d'un noir intense est donc ajoutée. En anglais, pour éviter d'être confondu avec le bleu (« blue »), le noir (« black ») n'est pas représenté par la lettre B, mais par la lettre K. D'où l'appellation « system CMYK ». Toutes les couleurs produites par une imprimante CMJN sont créées par le mélange d'encres cyan, magenta, jaune et noire dans des proportions différentes. (À proprement parler, les différentes couleurs d'encre ne sont jamais réellement mélangées. Si vous agrandissez une image imprimée, vous remarquerez qu'elle est composée de minuscules points de couleur distincts, et que le « mélange » des couleurs n'est en réalité qu'un effet d'optique qui pousse l'œil humain à percevoir d'autres couleurs.)

Avec le système RVB, lorsqu'aucune lumière n'est émise, vous ne voyez que du noir, et le fait d'augmenter l'intensité de toutes les couleurs permet de se rapprocher du blanc. C'est pour cette raison que le système RVB est souvent décrit comme « cumulatif ». Avec le système CMJN, si aucune encre n'est utilisée, le papier blanc reste blanc, et le fait d'ajouter de la couleur permet de se rapprocher du noir. Par conséquent, le système CMJN est décrit comme « déductif ».

Bien que les imprimantes fonctionnent avec le système CMJN et que vos images soient en RVB, nous vous déconseillons de procéder vous-même à une conversion CMJN à l'aide de votre logiciel de retouche d'images avant d'imprimer vos images, sauf dans des cas très particuliers, comme lorsque vous souhaitez produire une épreuve papier pour l'envoyer à un client à des fins de nuançage de la couleur. Le pilote logiciel de l'imprimante fera la conversion appropriée du système RVB au système CMJN, afin de garantir les meilleurs résultats.
Diagramme expliquant comment le rouge, le vert et le bleu se mélangent dans le système de couleurs RVB (à gauche) et comment le cyan, le magenta et le jaune se mélangent dans le système CMJ (à droite).

À gauche, une représentation du système RVB, qui produit différentes couleurs en mélangeant trois couleurs primaires (rouge, vert et bleu) de lumière. Mélanger ces trois couleurs en parts égales (en les projetant sur un écran, par exemple, pour qu'elles se superposent) permet d'obtenir du blanc ; mélanger du rouge et du vert permet d'obtenir du jaune, tandis que mélanger du rouge et du vert permet d'obtenir du jaune, mélanger du rouge et du bleu permet d'obtenir du magenta, et mélanger du vert et du bleu permet d'obtenir du cyan. À droite, le système CMJ, utilisé dans l'impression pour créer différentes couleurs en superposant trois encres de couleur : cyan, magenta et jaune. Le cyan mélangé au magenta crée du bleu, le cyan mélangé au jaune crée du vert, et le magenta mélangé au jaune crée du rouge. En théorie, le mélange de ces trois couleurs est noir. Pourtant, en pratique, le résultat est marron foncé. Ainsi, pour les tirages photo professionnels, une encre noire est généralement ajoutée. C'est pourquoi on parle de procédé d'impression CMJN à quatre couleurs.

Diagramme d'une matrice de Bayer, composée d'une alternance de lignes rouges et vertes et de filtres couleurs bleus et verts.

Représentation du type le plus courant de matrice de filtres couleurs dans les capteurs numériques, une matrice de Bayer. C'est grâce à cela que le capteur peut collecter des données sur les couleurs, en plus des informations sur l'intensité lumineuse. L'œil humain est plus sensible à la couleur vert clair qu'au bleu ou au rouge, donc dans une matrice de Bayer, il existe deux fois plus de photosites pour le vert que pour le bleu et le rouge. C'est la raison pour laquelle, dans une image numérique, le rapport signal/bruit du canal vert est systématiquement meilleur, d'où la réduction du bruit de l'image, en comparaison avec les autres canaux de couleur.

Combien d'encres ?

Les imprimantes jet d'encre de Canon utilisent entre trois et dix couleurs d'encre différentes. De la même façon que l'encre noire est ajoutée au système CMJ pour améliorer le contraste, des encres telles que le cyan photo, le magenta photo, le rouge ou le bleu sont utilisées pour compenser d'autres imperfections. Cela ne signifie pas que le système CMJ fonctionne mal, cela montre seulement à quel point il est difficile de produire des encres parfaitement cyan, magenta et jaune.

En théorie, plus une imprimante utilise de couleurs d'encre, plus vaste sera la gamme de couleurs qu'elle pourra reproduire. Néanmoins, les imprimantes n'ayant que six encres à leur disposition pourront tout de même produire des tirages de qualité photo. Les imprimantes professionnelles sont celles qui utilisent le plus d'encres différentes (jusqu'à 12). Il est probable que ces couleurs supplémentaires n'auront d'importance que pour les professionnels qui vendent leurs tirages et exigent une reproduction ultra-fidèle des couleurs. En pratique, les différences sont subtiles, si bien que dans de nombreux cas, vous aurez du mal à faire la différence entre un tirage produit par une imprimante à six encres et un tirage produit par une imprimante à huit encres.

Encres et papiers

Les imprimantes jet d'encre utilisent, en règle générale, des encres à base de colorants. Cela est valable pour la gamme d'imprimantes Canon PIXMA, à l'exception des encres noires pigmentées de certaines d'entre elles. Étant donné la manière dont les encres à base de colorants réagissent lorsqu'elles entrent en contact avec un papier photo, elles produisent généralement des couleurs plus vives que les encres pigmentées : les colorants imprègnent le papier, tandis que les encres pigmentées restent à la surface du papier. Pour la même raison, les encres à base de colorants produisent souvent des impressions qui reflètent mieux la nature du papier (par exemple, le papier glacé extra paraît réellement très brillant).

Gardez à l'esprit que, même si les impressions sont habituellement sèches au toucher dès qu'elles sortent de l'imprimante, elles peuvent avoir besoin de quelques minutes supplémentaires pour sécher complètement.
Imprimante Canon PIXMA PRO-200 posée sur un bureau à côté d'un écran d'ordinateur, devant un mur couvert de tirages photo colorés.

Les appareils photo numériques, les vidéoprojecteurs et les écrans d'ordinateur sont tous en couleur grâce au système RVB. Quant aux imprimantes, elles produisent des couleurs grâce au système CMJN. Pour passer de l'un à l'autre, le pilote logiciel intégré à votre imprimante effectue une astucieuse conversion, et plus il en sait à propos de l'encre et du papier que vous utilisez, plus il sera en mesure d'ajuster les résultats d'impression pour se conformer à vos souhaits.

Une sélection de papiers photo Canon.

Que ce soit pour imprimer les photos d'album ou des tirages de qualité professionnelle à vendre ou à afficher, Canon propose tout un assortiment de papiers conçus pour les imprimantes PIXMA PRO et imagePROGRAF PRO. Ces papiers sont disponibles dans toute une gamme de tailles, de grammages et de finitions pour s'adapter au mieux à vos diverses exigences. En voici un échantillon.

ChromaLife 100+

Vous obtiendrez la meilleure qualité d'impression si vous utilisez une imprimante Canon avec des papiers et encres Canon, car ils ont été conçus pour être parfaitement compatibles avec l'imprimante. Avec sa combinaison de technologies d'encre, de papier et de buses, Canon peut se targuer de 100 ans de stabilité à la lumière pour les impressions effectuées à l'aide de produits dotés du système ChromaLife 100+.

Cependant, il faut tenir compte de certaines règles. La température, l'exposition directe à la lumière du soleil, l'humidité et les gaz atmosphériques sont autant de facteurs susceptibles d'entraîner, à long terme, une dégradation de la qualité d'impression. Le système ChromaLife garantit 100 ans de stabilité à la lumière pour les impressions à stocker dans des albums d'archivage, 30 ans pour les cadres d'image, à hauteur de 10 heures de lumière par jour (exposition indirecte à la lumière du soleil), et 10 ans pour les images épinglées sur un tableau ou collées à un réfrigérateur.

Comme les encres à base de colorants, les encres pigmentées LUCIA PRO spéciales qu'utilisent les imprimantes de la série imagePROGRAF PRO sont stables à la lumière pendant 100 ans et stables en présence de gaz pendant 50 ans (en d'autres termes, les encres ne s'estompent pas lorsqu'elles sont en contact avec de l'ozone ou d'autres gaz atmosphériques) lorsqu'elles sont associées à un papier compatible comme le papier photo Canon satiné extra.1

Impression et précision des couleurs

Quelles que soient les performances de votre imprimante, cette dernière sera incapable de produire des tirages aux couleurs extrêmement précises si votre flux de production ne bénéficie pas de gestion des couleurs. En règle générale, les écrans d'ordinateur sont souvent trop lumineux et leurs couleurs trop froides (trop bleues) en comparaison avec les conditions normales d'affichage des impressions. Ainsi, une même image semble différente selon qu'on la regarde dans sa version imprimée ou directement sur écran. Idéalement, étalonnez votre écran et faites en sorte que les conditions d'éclairage de votre espace de travail soient les plus proches possible des conditions dans lesquelles vous comptez afficher votre tirage. Lors de l'impression, Canon recommande d'utiliser son logiciel spécialisé Professional Print & Layout (PPL), doté de fonctions d'épreuves virtuelles et papier pour vous aider à nuancer votre image imprimée afin de la faire correspondre au mieux à ce qui s'affiche sur votre écran.

Si vous utilisez des encres et papiers Canon, vos tirages devraient bénéficier d'un haut niveau de précision des couleurs, surtout si vous adoptez une démarche professionnelle et imprimez en utilisant des profils ICC pour obtenir une qualité fiable et des résultats homogènes. Avec le logiciel PPL, l'étape clé consiste à sélectionner le papier le plus approprié dans le menu déroulant Type de supports de l'onglet Paramètres généraux. Comme PPL dispose d'une liste de profils ICC archivés pour les papiers Canon, il est possible d'ajuster les paramètres de sortie en fonction des caractéristiques précises du papier utilisé, notamment sa réflectivité et sa capacité à absorber l'encre. Si vous utilisez des papiers d'un autre fabricant, vous pouvez trouver et télécharger le profil ICC correspondant sur le site Web de ce fabricant. Des informations très claires et des conseils utiles à ce sujet sont disponibles sur le site de Hahnemühle, par exemple.

Il peut arriver, si vous utilisez des papiers d'un autre fabricant, qu'il manque un profil ICC pour un papier particulier, auquel cas il vous faudra créer un profil vous-même pour obtenir des résultats prévisibles sans passer par de nombreux essais. Pour faciliter le processus de création d'un tel profil, vous pouvez télécharger gratuitement l'outil Canon de configuration des supports. Cet effort vaut la peine si vous prévoyez d'utiliser régulièrement un papier particulièrement onéreux et souhaitez en gaspiller le moins possible, et donc éviter d'enchaîner les tests d'impression. Media Configuration Tool peut être installé lors de l'installation initiale du pilote de l'imprimante. Sinon, consultez la page d'assistance des imprimantes Canon, sélectionnez votre imprimante, puis cliquez sur Logiciel. Recherchez l'utilitaire Media Configuration Tool dans la liste et installez-le en suivant les instructions. Le guide d'utilisation de votre imprimante contient une section expliquant le fonctionnement du logiciel.
Utilisateur tendant la main vers l'une des cartouches d'encre installée dans une imprimante PIXMA PRO-200 posée sur un bureau autour de divers tirages couleur, vus de haut.

En théorie, il est possible d'imprimer des images en couleur en n'utilisant que trois encres différentes : cyan, magenta et jaune. Pourtant, en pratique, puisque les encres ne sont pas parfaitement opaques, le mélange ces trois couleurs n'est pas totalement noir. C'est pourquoi les imprimantes utilisent aussi une encre noire. Pour des raisons similaires, les imprimantes utilisent souvent des encres supplémentaires, comme le cyan photo, le magenta photo, le rouge et le bleu. Pour les tirages de qualité photo, l'imprimante PIXMA PRO-200 utilise huit encres à base de colorants.

Imprimante imagePROGRAF PRO-1000, avec ses 12 réservoirs d'encre visibles à l'avant.

Pour produire des tirages de qualité professionnelle jusqu'au format A2, la Canon imagePROGRAF PRO-1000 utilise un système de 12 encres à base de pigments, notamment une encre spéciale appelée Chroma Optimiser, qui uniformise la brillance, améliore la fidélité des couleurs et réduit l'effet métallisé des impressions.

Caractéristiques de l'imprimante

SELPHY

La gamme SELPHY d'imprimantes photo compactes de Canon produit des images très proches des impressions 10 × 15 cm standard que vous recevez traditionnellement dans les mini-laboratoires classiques. Ces laboratoires utilisent la technologie à sublimation thermique (à l'exception de la série DS, qui utilise la technologie jet d'encre). Certaines sont portables et fonctionnent sur batteries, ce qui vous permet d'imprimer lorsque vous êtes en déplacement.


Série

La gamme d'imprimantes PIXMA est la plus vaste – et la plus populaire – chez Canon. Les imprimantes PIXMA utilisent la technologie jet d'encre pour produire des tirages photo proches de la qualité photo. Pour la plupart des photographes, l'impression au format A4 suffit amplement. Toutefois, le modèle semi-professionnel PIXMA PRO-200 est capable d'imprimer jusqu'au format A3+.

La plupart des imprimantes PIXMA utilisent la technologie de réservoirs d'encre à couleur unique pour une impression anti-gaspillage plus économique. Lorsqu'une encre est épuisée, vous ne devez remplacer que la cartouche d'encre individuelle en question, et non le multipack de cartouches d'encre complet qui contient peut-être encore beaucoup d'encres des autres couleurs.

Si vous imprimez de gros volumes, les imprimantes MegaTank de Canon – un vaste assortiment de modèles PIXMA G et MAXIFY conçus pour la maison ou le bureau – comprennent des réservoirs d'encre rechargeables qui permettent une impression à bas coût et à haut rendement, ainsi qu'une simplicité d'utilisation incomparable et une connectivité sans effort.


Pro

Les imprimantes photo professionnelles de Canon ont recours à la même technologie jet d'encre que la gamme PIXMA, mais avec des encres différentes. La PIXMA PRO-200 utilise huit encres à base de colorants, tandis que l'imagePROGRAF PRO-300 utilise dix encres, et l'imagePROGRAF PRO-1000 12 encres pigmentées LUCIA PRO. Les imprimantes professionnelles sont conçues pour les formats A3+/A2, parfaits pour produire de grands tirages de qualité professionnelle, adaptés à la vente ou aux expositions.

Comme nous l'ons déjà fait Comme nous l'avons déjà mentionné, les encres supplémentaires ont été conçues pour offrir une meilleure précision des couleurs là où elle est essentielle. Par exemple, l'encre Noir mat est plus intense et reproduit mieux les détails des zones sombres sur les papiers absorbants que l'encre Noir photo, conçue pour les papiers glacés. En outre, la technologie exclusive Chroma Optimiser applique un revêtement spécial pour offrir une réflexion plus uniforme de la lumière sur papier glacé, afin d'étendre la plage dynamique et de minimiser les effets métallisés.

Articles liés

Produits associés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro