PROFIL

Ahmet Polat

Un mannequin et une jeune fille faisant des bulles. Les deux portent des manteaux dans la même nuance de rose.

Une séance photo de mode réalisée par l'ambassadeur Canon et ancien directeur créatif de Vogue Turquie, Ahmet Polat, inspirée par les couleurs et les motifs psychédéliques des années 1970. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM (désormais remplacé par le Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM) à 1/640 s, f/2,8 et ISO200. © Ahmet Polat

Au début de sa carrière de photographe, Ahmet Polat s'est rendu compte qu'il ne pouvait pas se cacher derrière l'appareil photo. « Je suis un grand type qui mesure 1,90 m, alors quand j'entre dans un espace, les gens me remarquent », sourit-il. « La photographie a été un vrai moteur. Cela m'a poussé à développer des compétences sociales, des compétences en communication. J'ai appris que tout ce qui se passe devant l'appareil est en lien avec vous. »

Cette compréhension a façonné le type de photographie que prend Ahmet. Depuis le début de sa carrière, son identité et son héritage (son père est turc, sa mère néerlandaise) ont eu une influence déterminante.
Enfant créatif, Ahmet a passé son enfant à dessiner et observer les gens à Roosendaal, une ville des Pays-Bas. « Je n'ai pas dit à mon père que j'allais à l'école des beaux-arts. Je lui ai dit que j'allais être journaliste, parce que je savais que le journalisme était quelque chose qu'il respectait », explique Ahmet. À sa grande surprise, son père lui a offert un cadeau : un appareil photo argentique Canon AE-1 et deux objectifs, un 28 mm et un 50 mm. « Je n'avais jamais su que mon père prenait lui-même des photos », dit-il.

À l'école d'art, la photographie est devenue un outil qui a permis à Ahmet de se plonger plus profondément dans l'histoire de la patrie de son père, un pays qu'il avait visité lors de voyages en famille. Après avoir obtenu son diplôme en 2000, il a fait ses valises pour Istanbul. « Mes amis m'ont demandé : "Pourquoi fais-tu ça ?" Istanbul n'était pas la ville qu'elle est aujourd'hui, ni la ville qu'elle était il y a 10 ans. D'un point de vue occidental, c'était un choix obscur. »
Ambassadeur Canon Ahmet Polat.
Lieu : Amsterdam, Pays-Bas

Domaines de spécialité : documentaire, cinéma, art

Kit préféré :

Canon EOS R5

Canon RF 35mm f/1.8 Macro IS STM
Mais, avec l'ouverture de tant de musées et de galeries, c'était une période passionnante pour vivre dans la plus grande ville de Turquie. Ahmet est devenu membre d'une communauté artistique tout en menant des projets de documentaires sur des sujets allant des tremblements de terre de Gölcük et de Yalova à la haute société turque. Son livre, Gurbetçi, parle de villages de Turquie et des Pays-Bas liés par l'immigration.
Portrait d'une femme aux cheveux longs vêtue d'un pull à col montant turquoise, la tête légèrement tournée sur le côté.

En 1969, le Maroc et les Pays-Bas ont signé un traité bilatéral pour le recrutement de travailleurs invités. Le projet « Postcards from Morocco » d'Ahmet a marqué le 50e anniversaire de cet accord sur l'immigration, mettant en lumière l'impact du traité sur les sociétés et les cultures des deux pays. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 85mm F1.2L USM à 1/200 s, f/2.2 et ISO200. © Ahmet Polat

Portrait d'un homme aux cheveux gris portant un foulard bleu.

Postcards from Morocco fait le lien entre les histoires des Marocains vivant à Amsterdam et les histoires de ceux qui sont restés dans leur pays d'origine. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 85mm F1.2L USM à 1/200 s, f/2 et ISO1000. © Ahmet Polat

« Les gens parlent beaucoup d'empathie ces jours-ci, mais c'est quelque chose que vous pouvez développer, que vous pouvez apprendre », dit Ahmet. « C'est là que le voyage a commencé pour moi, que la photographie est devenue bien plus que de simples photos. »

Cette approche empathique envers les personnes qu'il a photographiées, ainsi que son talent et sa rigueur, ont valu à Ahmet le prix Jeune photographe des ICP Infinity Awards en 2006. Refusant d'être connu uniquement en tant que photographe documentaire, il a commencé à réaliser des éditoriaux de mode pour Vogue Turquie en 2009, devenant finalement le directeur créatif du magazine. « Je voulais incorporer l'histoire ottomane dans la photographie de mode. Au début, cette idée a été difficile à vendre, mais elle a fait l'objet d'un grand soutien international », dit-il. « J'avais une attitude qui montrait que j'étais là pour repousser les limites. »
Image en noir et blanc d'hommes turcs âgés dans un bus.

En 2000, juste après avoir obtenu son diplôme et parlant à peine turc, Ahmet s'est rendu dans les villages autour de la ville de Gaziantep, le lieu de naissance de son grand-père, pour prendre une série de photos en noir et blanc. Une vingtaine d'années plus tard, Ahmet est revenu pour capturer à nouveau Gaziantep, cette fois en images animées et en couleur. L'exposition qui en résulte, intitulée Kökler (Racines), a été présentée à Kalyon Kültür à Istanbul, en Turquie, en mars 2020. Photo prise avec un Canon AE-1. © Ahmet Polat

En 2015, Ahmet a décidé de retourner aux Pays-Bas avec sa famille et d'assumer le rôle prestigieux de photographe lauréat de la nation néerlandaise, dont il s'est servi pour défendre l'importance du visuel dans l'éducation, avant de fonder son propre studio en 2018. Aujourd'hui, Studio Polat travaille sur de nombreux projets photographiques couvrant des thèmes tels que la masculinité et la migration, en partenariat avec des organisations éducatives et culturelles, ainsi que des musées tels que Fotografiemuseum Amsterdam et le Rijksmuseum. Toujours ouvert aux nouvelles idées, aux nouveaux récits et aux nouvelles méthodes de travail, Ahmet reste inébranlable dans son dévouement à l'art de la narration.
Qu'essayez-vous d'accomplir à travers Studio Polat ?

« L'idée est de créer des récits plus diversifiés et de soutenir les jeunes talents. C'est notre philosophie. Nous avons besoin de plus de femmes photographes et nous avons besoin de plus d'égalité et de diversité à tous les égards, car cela enrichit la perspective. »



Pourquoi est-il important pour vous de travailler sur des sujets sur le long terme ?

« En savoir plus sur les personnes que vous photographiez change les images que vous prenez, la façon dont vous éditez ces images et la façon dont vous contextualisez votre travail. Vous devez tout savoir : le politique et le personnel. Selon les cultures, les gens ont différentes façons de s'exprimer. »



Comment choisissez-vous le support à utiliser pour un projet ?

« Je sais toujours très bien pour qui je réalise un projet, où il doit mener. Tous les projets ne doivent pas nécessairement faire l'objet d'une exposition. Toutes les expositions n'ont pas besoin de devenir un livre. Lorsque vous voulez faire quelque chose pour un groupe spécifique, vous devez vous demander où ces personnes obtiennent des informations, où s'impliquent-elles ? Parfois, nous collaborons avec le théâtre parce que nous voulons impliquer les gens de manière beaucoup plus directe, puis nous utilisons la photographie pour contextualiser le théâtre. »



Vous avez commencé comme photographe, mais vous travaillez maintenant dans de nombreuses disciplines. Quelle est la prochaine étape ?

« Mon ambition depuis cinq ans est de devenir réalisateur. Je suis sur le point de réaliser mon premier long métrage documentaire, The Bastard. J'aime l'idée qu'aujourd'hui on puisse avoir des appareils photo avec lesquels on peut aussi tourner des films, sans que cela signifie que l'on soit un cinéaste. Il faut travailler dur pour le devenir. C'est comme la photographie, ça parait simple, mais c'est tellement difficile. »

Ce que je sais

Ahmet Polat

« Parfois, vous vous sentez perdu et vous avez l'impression de ne pas faire ce qu'il faut parce que vous ne décrochez pas de succès commercial, ou vous sentez que vos histoires n'ont pas d'importance parce que personne n'est intéressé. Ce n'est pas vrai. Si vous lisez des interviews de moi d'il y a 10 ans, vous retrouverez une grande partie de mon discours actuel. Quelque chose m'a fait ressentir le besoin de créer les histoires que je faisais. Un jour, il y a comme un déclic, votre travail devient pertinent ou vous trouvez une meilleure façon de vous exprimer, de communiquer vos histoires. Continuez simplement à suivre ce qui vous semble vraiment important. »

Instagram :@ahmetpolatphoto

Twitter :@AhmetPolatPhoto

Site Internet : www.studiopolat.org

Équipement d'Ahmet Polat

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

L'équipement d'Ahmet Polat contenant ses appareils photo et objectifs Canon.

cameras

Canon EOS R5

Un appareil photo hybride plein format professionnel emblématique offrant des photos haute résolution et des vidéos 8K aux photographes et réalisateurs. « L'intégration de l'IA qui permet une mise au point automatique sur les yeux du sujet signifie que vous disposez d'un taux d'images utilisables beaucoup plus élevé, ce qui est tout simplement incroyable », déclare Ahmet.

Canon EOS R

Un appareil photo hybride plein format révolutionnaire qui redéfinit les normes pour les photographes et les cinéastes. « Parfois, vous n'avez que 15 minutes ou une demi-heure pour faire vos photos, vous avez donc un objectif sur chaque boîtier d'appareil photo », explique-t-il.

Objectifs

Canon RF 50mm F1.2L USM

L'objectif RF redéfinit les normes en matière de performances photographiques : il offre une netteté exceptionnelle, un haut niveau de contrôle créatif et des performances remarquables en basse lumière. « Cet objectif est idéal lorsque je fais des portraits 3/4 », déclare Ahmet.

Canon RF 85mm F1.2L USM

Pour des portraits flatteurs alliant beauté, netteté parfaite et excellentes performances en basse lumière, optez pour l'objectif RF 85mm F1.2L USM et son potentiel créatif ultime. « J'ai tendance à utiliser cet objectif en studio », explique Ahmet.

Canon RF 35mm F1.8 Macro IS STM

Objectif grand-angle à focale fixe doté d'une ouverture maximale rapide de f/1,8 et de fonctions macro Ahmet confie : « J'ai tendance à utiliser le 35 mm à l'extérieur. J'aime aussi beaucoup filmer avec cet objectif. »

Canon RF 28-70mm F2L USM

Zoom avancé de la série L doté d'une ouverture f/2 très rapide et offrant une qualité d'image exceptionnelle. « La qualité est irréprochable, la couleur est exactement celle que vous recherchez », déclare Ahmet.

Articles liés

Canon Camera

Programme européen Canon Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

Canon Camera