PROFIL

Jonas Classon

Un martin-pêcheur pie déploie ses ailes devant un soleil orange.

Jonas Classon, ambassadeur Canon et photographe ornithologique, a développé une passion pour la nature pendant ses séjours à l'hôpital lorsqu'il était enfant. « Aujourd'hui, je rends la pareille aux oiseaux. Je souhaite les mettre en lumière pour les remercier de l'espoir qu'ils m'ont donné », explique-t-il. Sur cette image époustouflante, un martin-pêcheur pie déploie ses ailes devant un soleil orange à Bharatpur, en Inde. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 200-400mm f/4L IS USM Extender +1.4x et d'un multiplicateur Canon Extender EF 1.4x III à 780 mm, 1/1250 s, f/8 et ISO320. © Jonas Classon

Jonas Classon, ambassadeur Canon, est l'un des jeunes photographes ornithologiques les plus réputés d'Europe. Avec l'une des photos animalières les plus spectaculaires de 2020 à son actif, il s'est forgé une solide réputation dans un domaine concurrentiel.

Son désir de capturer le caractère et la personnalité d'un animal lorsqu'il déclenche l'obturateur lui a valu une renommée mondiale. « Mon principal objectif a toujours été d'être photographe ornithologique. Cela m'a pris du temps pour y parvenir », explique Jonas. « Mon rêve est désormais devenu réalité. »
Jonas, qui est né et a grandi en Suède, où il est toujours basé actuellement, a pris ses premières photos à l'âge de six ans avec l'appareil qu'il avait emprunté à sa sœur lors d'une partie de pêche. Mais sa passion pour la photographie naturaliste est véritablement née à la suite d'une longue période d'hospitalisation lorsqu'il était adolescent.

« À 13 ans, je suis tombé gravement malade et j'ai effectué de longs séjours à l'hôpital pendant quelques années », explique Jonas. « J'y ai rencontré un professeur qui m'a emmené dans la nature lorsque ma santé s'est un peu améliorée. Il m'a parlé des oiseaux et a partagé sa passion avec moi. C'est là que j'ai réalisé que je souhaitais devenir photographe ornithologique. »

Après avoir monté sa propre entreprise de photographie à l'âge de 15 ans, Jonas, entièrement autodidacte, a travaillé pour un journal local. « J'ai couvert de nombreux domaines : publicité, actualité, mariages », explique-t-il. « Cela a été très instructif parce qu'aujourd'hui, je peux utiliser et mettre en pratique toutes ces techniques dans la photographie ornithologique. J'ai beaucoup appris sur la narration et le photojournalisme. Désormais, j'essaie de porter le même regard sur les oiseaux que sur les humains et de raconter une histoire de la même manière. »
Jonas Classon, ambassadeur Canon et photographe ornithologique.
Lieu : Suède

Domaine de spécialité : ornithologie

Kit préféré :

Canon EOS-1D X Mark III
Canon EF 200-400mm f/4L IS USM Extender 1.4x
Une chouette lapone, les serres déployées, se prépare à atterrir sur la cime d'un arbre.

Une chouette lapone, les serres déployées, se prépare à atterrir sur la cime d'un arbre. « J'ai tout appris sur le tas, bien souvent après des essais et des échecs. Je me suis entouré d'autres photographes dès le début. J'ai donc pu apprendre et m'inspirer auprès d'eux », précise Jonas. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 400mm f/4 DO II USM et d'un multiplicateur Canon Extender EF 1.4x III à 560 mm, 1/1600 s, f/6,3 et ISO1000. © Jonas Classon

Chouette lapone posée sur une branche au crépuscule, prête à bondir sur une proie.

« Night Hunter », la spectaculaire photo de Jonas représentant une chouette lapone sur fond de clair de lune, a remporté plusieurs prix. « Quand j'ai pris la photo "Night Hunter", j'ai vu des chouettes lapones chasser des lézards et des grenouilles, ce qui est inhabituel pour ces espèces. C'était très intéressant. Lorsque vous passez autant de temps avec les oiseaux, vous apprenez vraiment à les connaître », dit Jonas. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 200-400mm f/4L IS USM Extender +1.4x à 300 mm, 1/160 s, f/4 et ISO3200. © Jonas Classon

Jonas s'est spécialisé dans la photographie ornithologique depuis 2016. Au printemps 2019, il a capturé ce qu'il décrit comme sa meilleure photo à ce jour, très spectaculaire, intitulée « Night Hunter » (ci-dessus à droite). Cette image impressionnante d'une chouette lapone a été primée aux Siena International Photo Awards 2020, dans la catégorie Animaux dans leur environnement.

« J'ai en fait caché l'existence de cette photo pendant un an et demi parce que je savais qu'elle était hors du commun », raconte Jonas. « Je savais que c'était la meilleure photo que j'aie jamais réalisée. La chouette révèle véritablement sa personnalité. C'est quasiment une illustration, et ce mélange de lumière artificielle et de clair de lune la rend tout à fait unique. »

« J'ai suivi cet oiseau pendant 40 jours. C'est comme si nous étions devenus amis à la fin. Les chouettes lapones sont très charismatiques et mystérieuses. Je me souviens de tous les instants passés avec elle. »
Un plongeon catmarin frôle la surface de l'eau couverte de brume.

Sur cette image prise à Örebro, en Suède, un plongeon catmarin prend son envol. « Je considère que l'image et l'histoire qu'elle raconte priment sur les espèces que je photographie », explique Jonas. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark III équipé d'un objectif Canon EF 200-400mm f/4L IS USM Extender +1.4x et d'un multiplicateur Canon Extender EF 1.4x III à 784 mm, 1/1000 s, f/9 et ISO1250. © Jonas Classon

Avec la sortie de son livre, « Svart Album », et ses travaux exposés dans un centre d'expositions suédois, le rêve de Jonas de partager son amour de la nature avec le monde s'est concrétisé. « Lorsque j'étais malade, les oiseaux m'ont permis de m'échapper de l'hôpital. Ils représentaient une lueur d'espoir dans cette période sombre », dit-il.

« Cela m'a ouvert un nouveau monde et depuis, je souhaite inciter les autres à aller dans la nature parce qu'il y a tant de choses à y vivre et à y découvrir. »
Quels sont les principaux éléments pour réussir dans la photographie animalière ?

« Faire partie de la nature et apprendre à connaître le sujet que l'on photographie. Il faut essayer de s'approcher, pas uniquement physiquement, mais aussi en observant le comportement des animaux. Prendre le temps de raconter leur histoire. Ce qui m'intéresse, c'est la personnalité de l'oiseau que je photographie, pas l'espèce, parce que tous les individus peuvent être très différents. »


Quel est le plus grand défi à relever lorsque vous photographiez des oiseaux ?

« Il faut prendre le temps d'entrer dans l'univers de l'oiseau. C'est en passant du temps avec votre sujet que vous pourrez obtenir des photos. Les clichés sont parfois pris dans l'instant, mais la plupart d'entre eux nécessitent beaucoup de temps et de préparation, et ce sont de ceux-là dont je me souviens. »


Où avez-vous puisé votre inspiration pour la photo « Night Hunter » ?

« La chouette lapone a été l'une de mes premières rencontres avec le monde animalier. Cet oiseau me passionnait car il est captivant à observer et utilise des techniques de chasse incroyables. J'ai passé chaque matinée et chaque nuit à essayer d'appréhender son comportement et ses habitudes de chasse. Cela peut varier d'une chouette à une autre. Il faut donc les observer de près. À la fin, je pouvais anticiper ce que la chouette allait faire. »


Quels sont vos prochains projets ? Quelles sont vos ambitions encore insatisfaites ?

« Mes ambitions sont très nombreuses ! La photo de la chouette lapone faisait partie d'un grand projet sur lequel je travaille toujours. D'une certaine manière, c'est le projet de toute une vie car je ne cesserai jamais de photographier les oiseaux. Ils sont si étonnants ! Certains photographes réalisent des photos de centaines d'espèces différentes, mais ce n'est pas ce qui m'anime. J'aime rechercher de fortes personnalités qui m'incitent à raconter leur histoire. Il peut s'agir de manchots royaux aux Îles Malouines ou d'autres espèces de chouettes. Le plus important, c'est de dénicher des oiseaux qui ont une histoire à raconter. »

Ce que je sais

Jonas Classon


« Apprenez à dire non. Si vous acceptez tout, vous risquez de vous perdre. Au début de ma carrière, j'ai réalisé de très nombreux types de photos et j'ai été sollicité pour différents projets. Mais je savais ce que je voulais faire et j'ai dû en refuser. C'est parfois difficile, mais vous devez comprendre ce qui vous convient et ce qui va vous aider à prendre la meilleure direction. Tout a changé lorsque j'ai commencé à dire non. C'est à ce moment-là que les choses sont allées dans le bon sens. »

Facebook : @jonasclassonphotography

Instagram : @jonasclassonphotography

Site Web : https://jonasclasson.se/en/web

Rédigé par Tess Watkins


Équipement de Jonas Classon

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Appareils photo

Canon EOS-1D X Mark III

L'EOS-1D X Mark III est l'outil de création par excellence grâce à ses performances exceptionnelles en basse lumière, sa technologie d'autofocus utilisant le Deep Learning et ses vidéos en RAW 5,5K. « Je photographie de nombreuses séquences d'action et cet appareil est très réactif. Son autofocus rapide est la clé pour réussir », ajoute Jonas.

Canon EOS-1D X Mark II

L'EOS-1D X Mark II intègre un capteur CMOS développé par Canon qui révolutionne la qualité d'image professionnelle de la gamme EOS. « C'est un outil exceptionnel que j'utilise comme appareil photo de secours. Lorsque vous êtes aux Îles Malouines ou dans un autre lieu reculé, il est essentiel de disposer d'un appareil de secours, car tout peut arriver ! », précise Jonas.

Objectifs

Canon EF 200-400mm f/4L IS USM Extender 1.4x

Objectif professionnel 200-400mm f/4 avec multiplicateur 1,4x intégré qui porte la longueur focale à 280-560mm. « J'ai pris la photo "Night Hunter" le lendemain du jour où j'ai acheté cet objectif et c'est grâce à lui que j'ai pu capturer ce cliché. La possibilité de zoomer a été essentielle. Il devait en être ainsi ! » conclut Jonas.

Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM

Le successeur de l'EF 70-200mm f/2.8L IS II USM que Jonas affectionne est désormais encore plus performant à la lumière vive et conçu pour fonctionner dans les conditions les plus difficiles. « Je l'utilise souvent. Il est très polyvalent. C'est un excellent choix pour capturer davantage de détails sur l'environnement d'un oiseau ou sur son univers », précise Jonas.

Canon EF 24-105mm f/4L IS II USM

Très apprécié des photographes ne souhaitant pas s'encombrer, l'EF 24-105mm f/4L IS II USM garantit une qualité d'image impressionnante grâce à la technologie de stabilisation d'image avancée. « J'utilise cet objectif pour réaliser des vidéos lorsque je pars en expédition parce qu'il dispose d'une plage focale très étendue. C'est extrêmement utile quand on ne peut pas transporter tout son équipement », ajoute Jonas.

Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM

Cet objectif polyvalent produit d'excellents résultats pour les portraits et les vidéos réalisées caméra à la main grâce à sa capacité à créer une faible profondeur de champ avec de beaux bokehs, ainsi qu'à sa stabilisation d'image hybride intégrée et sa conception légère. « Cet objectif est idéal pour les gros-plans détaillés », dit Jonas.

Canon EF 85mm f/1.4L IS USM

Ce téléobjectif rapide de la série L est l'équipement idéal : grâce à son ingénierie optique avancée, il convient parfaitement à la photographie de portrait créative. « Il faut parfois utiliser une ouverture plus grande en basse lumière. Et ce téléobjectif produit une très belle image. Chaque objectif a son propre style d'expression », dit Jonas.

Canon EF 50mm f/1.2L USM

Grâce à son incroyable ouverture maximale à f/1,2, l'objectif EF 50mm f/1.2L USM ultra-rapide offre des performances exceptionnelles en basse lumière. « Cet objectif est généralement utilisé pour la photographie de portrait, mais je le trouve très utile dans le cadre de mon travail, par exemple, pour photographier des manchots sous les étoiles aux Îles Malouines », explique Jonas.

Accessoires

Canon Speedlite 600EX II-RT

Le successeur du Canon Speedlite 580EX II que Jonas utilise est conçu pour prendre en charge des cadences d'enregistrement des images élevées et fonctionne dans les situations les plus extrêmes. « Il faut faire très attention en utilisant le flash pour photographier des oiseaux », dit Jonas. « Mais cela peut parfois être extrêmement utile. Par conséquent, si je peux le transporter, c'est un accessoire pratique. Associer lumière artificielle et lumière naturelle permet de donner une nouvelle dimension aux photos. »

Articles liés

Canon Camera

Programme européen Canon Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

Canon Camera