PROFIL

Robert Marc Lehmann

Un petit groupe de cinq jeunes orangs-outans à Bornéo.

Robert Marc Lehmann est passionné par la préservation de l'environnement. Il est ambassadeur Canon, mais aussi photographe et réalisateur spécialisé dans les animaux sauvages. Robert Marc Lehmann voyage beaucoup dans le cadre de son travail, qui l'a notamment conduit à Bornéo, en Asie du Sud-Est, où il a pris cette photo d'un groupe d'orangs-outans orphelins. « La plupart des photographes ont une image parfaite en tête. Pour ma part, il est rare que je pense à une image spécifique », explique Robert. « J'essaie simplement de prendre des photos de tout de manière aussi naturelle que possible. » Photo prise avec un Canon EOS-1D C (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par l'objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM) à 200 mm, 1/400 s, f/4 et ISO 3200. © Robert Marc Lehmann

Peu de personnes peuvent se décrire comme des « aventuriers ». Cependant, dans le cas de l'ambassadeur Canon Robert Marc Lehmann, ce qualificatif est amplement mérité. Au cours de sa carrière, le photographe et vidéaste allemand a voyagé dans plus de 120 pays et dans toutes les zones climatiques pour capturer des images spectaculaires. Il a notamment travaillé dans certains des environnements les plus hostiles de la planète.

Qu'il s'agisse de se retrouver face à face avec des braconniers en pleine forêt tropicale de Sumatra ou de réaliser un reportage sur la pêche aux ailerons illégale en Gambie, ce fervent activiste de la protection de l'environnement n'a pas peur de s'attaquer à des sujets épineux. « Je suis animé par mon désir de changer les mentalités », explique-t-il.
Robert est né à Jena, une ville située dans ancienne Allemagne de l'Est. Il tient sa philosophie de vie de la fascination pour la nature qu'il a développée pendant son enfance, alors qu'il partait à la découverte de la faune près de chez lui avec son grand-père. Il s'est ensuite pris d'intérêt pour la biologie marine après avoir lu un livre sur les requins. « Aussi loin que je me souvienne, la nature a toujours été mon sujet préféré », se souvient Robert. « Quand j'étais petit, je découpais déjà les images des animaux marins dans les encyclopédies, au grand désespoir de ma mère ! »
Robert Marc Lehmann, ambassadeur Canon, photographe et réalisateur spécialisé dans les animaux sauvages.
Lieu : Allemagne
Domaine de spécialité : faune, nature, documentaires
Kit préféré : 
Canon EOS R5
Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM
À 18 ans, Robert a commencé à étudier à l'université Christian-Albrecht de Kiel, où il a réalisé son rêve de devenir biologiste marin et plongeur scientifique. Peu après, il a participé à des expéditions de recherche partout dans le monde et a brièvement été responsable du plus grand aquarium d'Europe. Cependant, alors qu'il avait un peu plus d'une vingtaine d'années, son avis au sujet des animaux en captivité a changé.

« Au début, je pensais que c'était le meilleur moyen pour que les enfants et les adultes s'intéressent à la vie marine », raconte Robert. « Cependant, les animaux peuvent être en grande souffrance lorsqu'ils vivent en captivité. J'ai réalisé qu'il y avait de meilleures façons de montrer aux gens la beauté de la nature. C'est à ce que moment là que je me suis réellement passionné pour la photographie. »
Un phoque gris nage sur le dos le long de la côte d'Heligoland dans le nord de l'Allemagne.

Prise avec un zoom reflex grand angle dans un boîtier étanche, cette image d'un phoque gris en train de nager près de la côte d'Heligoland, dans le nord de l'Allemagne, a valu à Robert le prix du photographe de l'année décerné par National Geographic en 2015. « C'était un grand honneur qui m'a ouvert de nouvelles portes », déclare Robert. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III (désormais remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM (désormais remplacé par le Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM) à 16 mm, 1/125 s, f/22 et ISO 250. © Robert Marc Lehmann

Robert s'était déjà essayé à la photographie argentique, mais ce n'est qu'en 2010 qu'il a acheté son premier appareil photo numérique, le Canon EOS 7D (désormais remplacé par le Canon EOS 7D Mark II). Bien qu'il n'ait jamais suivi de formation photographique académique, il a acquis une précieuse expérience en servant de guide pour des photographes professionnels et des équipes de tournages.

« Je savais où les animaux se trouvaient et je connaissais les meilleurs endroits pour les photographier », raconte-t-il. « Si certains photographes que j'ai pu rencontrer étaient plutôt secrets, d'autres, comme le spécialiste aquatique Franco Banfi, étaient très ouverts d'esprit et ils étaient ravis de me donner quelques conseils et astuces. »

Grâce à son expertise en plongée, Robert a pu réaliser des prises de vue dans certains des environnements aquatiques les plus inaccessibles au monde. Parmi ceux-ci, on peut citer les périlleuses grottes Yucatán au Mexique. Il les a explorées en 2012, dans le cadre du tournage du documentaire allemand Hidden Worlds 3D : Caves of the Dead (Mondes cachés en 3D : les grottes de la mort), pour lequel Robert a tourné des scènes et dans lequel il apparaît.

Cependant, Robert a reçu l'une des plus belles récompenses de sa carrière pour des travaux réalisés plus près de chez lui. En 2015, il a été nommé photographe de l'année par National Geographic pour sa photo entre air et mer d'un phoque gris en train de s'ébattre dans la mer du Nord. « La photo a été prise sur la côte allemande », précise-t-il, « c'est donc une image dont je suis très fier. »
Un fou de Bassan en chasse plane au-dessus de la mer du Nord allemande.

Cette image frappante d'un fou de Bassan en action a été capturée par Robert dans la mer du Nord allemande. Les fous de Bassan sont les plus grands oiseaux de mer de l'Atlantique Nord. Ils ont une envergure maximale de deux mètres et peuvent plonger dans l'eau à une vitesse de 96,5 km/h. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM à 90 mm, 1/10 s, f/6,3 et ISO 100. © Robert Marc Lehmann

Robert a reçu plusieurs prix pour ses photographies, mais ce qui l'anime plus particulièrement, c'est le potentiel éducatif de son travail. C'est un aspect qu'il a pu explorer dans le septième épisode à venir de la série télévisée Mission Erde (Mission Terre), diffusée sur la chaîne allemande VOX.

« Quand quelqu'un qui a vu mes images vient me voir en me disant : « Je n'étais pas au courant du problème concernant l'huile de palme » ou « Je ne savais pas que les requins étaient tués », par exemple, j'ai vraiment le sentiment d'avoir accompli quelque chose », se félicite Robert. « C'est ce qui me permet d'avancer. »
Comment vous y prenez-vous pour photographier les animaux ?
« C'est l'animal qui doit venir vers le photographe, et non l'inverse. J'ai malheureusement été témoin de nombreux comportements problématiques de la part d'autres photographes et d'équipes de tournages qui ne respectent pas l'environnement de l'animal et qui vont même jusqu'à les harceler. Ça se voit dans le résultat final, quand l'animal ne regarde pas l'appareil ou s'enfuit. »

Vos efforts visant à sensibiliser le public aux crimes perpétrés contre les animaux sauvages vous mettent parfois dans des situations hostiles. Comment gérez-vous la pression ?
« Le plus important, c'est d'être rapide et professionnel, mais c'est parfois difficile. Par exemple, quand je réalise un documentaire sur le trafic illégal d'animaux sauvages, tout ce dont j'ai envie, c'est de crier et de pleurer. Cependant, on n'a pas le temps de se laisser submerger par ses émotions, au risque de passer à côté des meilleures images possible. »

Comment gérez-vous la lumière lorsque vous réalisez des prises de vue dans une grotte sous-marine ?
« Parfois, je transporte jusqu'à 10 lampes torches de plongée sur moi. J'ai l'air d'un sapin de Noël ! Je les dispose moi-même dans la grotte ou je les confie à mes partenaires de plongée afin qu'ils éclairent la scène pour moi. Il y a aussi des lumières sur l'appareil. Quand j'ai filmé aux Bahamas il y a quelques années, j'ai utilisé un Canon EOS-1D X Mark II placé dans un boîtier étanche spécialement conçu, complété par deux lampes vidéo et deux lumières stroboscopiques. »

Quelles sont les personnes dont le travail vous inspire le plus ?
« Sir David Attenborough est l'un des réalisateurs qui a eu le plus d'influence sur mon travail. Cependant, en ce qui concerne la photographie animalière, je pense que Paul Nicklen est le meilleur. J'ai aussi découvert de nombreux photographes extraordinaires sur les réseaux sociaux. Il y a encore quelques années, je décriais Instagram, mais depuis, j'y ai rencontré beaucoup de personnes partageant mes idées, comme Paul Hilton, un photojournaliste militant pour la préservation de l'environnement. »

Ce que je sais

Robert Marc Lehmann

« Utilisez votre appareil photo tous les jours. Même si vous avez le meilleur équipement, vous ne vous améliorerez pas en tant que photographe en restant chez vous. Pour reprendre une expression allemande, « Vous devez mieux connaître l'appareil que votre poche. » Ainsi, vous serez capable de réagir aux différentes situations en une microseconde et serez prêt à capturer ce que j'appelle l' « image 1 % », les autres 99 % n'aboutissant généralement à rien. »

Facebook :@RobertMarcLehmannOffical

Instagram : @robertmarclehmann

Site Web : www.robertmarclehmann.com

YouTube : Robert Marc Lehmann

L'équipement de Robert Marc Lehmann

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Équipement de Robert Marc Lehmann contenant des appareils photo, des objectifs et des accessoires Canon.

Appareils photo

Canon EOS R5

L'appareil photo hybride plein format phare de Canon offre une qualité d'image supérieure et des performances à couper le souffle aux photographes et réalisateurs professionnels. « Tout me plaît dans le Canon EOS R5. Il est petit, rapide et durable, et son système d'autofocus spécial animaux est fantastique pour mes photographies. Les nouveaux objectifs RF sont tout aussi extraordinaires », s'enthousiasme Robert.

Canon EOS R6

Idéal pour les photographes et vidéastes amateurs, cet appareil photo hybride plein format affiche une vitesse, une stabilité et une technologie révolutionnaires. À l'instar de EOS R5, Robert plébiscite sa durabilité et sa légèreté, deux qualités essentielles pour la photographie à la volée. « Ils forment un duo de choc », d'après lui.

Canon EOS-1D X Mark III

Robuste, fiable et intuitif, le Canon EOS-1D X Mark III offre un capteur plein format de 20,1 millions de pixels et la possibilité de filmer en 4K/60 p. « J'adore tenir cet appareil photo entre mes mains », déclare Robert.

Objectifs

Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM

Capturez davantage de détails, même en basse lumière, grâce à ce zoom ultra grand angle rapide 15-35mm f/2,8 de la série L avec stabilisateur d'image à 5 vitesses, idéal pour les photos où un angle innovant peut faire toute la différence. Pour Robert, c'est la gamme parfaite d'objectifs grand angle.

Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM

Offrant une ingénierie optique exceptionnelle, une ouverture maximale rapide de f/2,8 et 5 vitesses de stabilisation de l'image, cet objectif donne une nouvelle dimension aux images prises avec un appareil photo hybride plein format. « C'est l'objectif que j'utilise pour photographier les gens en action, sur un marché, par exemple », explique Robert.

Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM

Ce téléobjectif propose une qualité d'image exceptionnelle dans un format compact. « C'est probablement l'un de mes objectifs nature préférés », révèle Robert. « Il est rapide et assure une netteté optimale. Ainsi, je peux l'utiliser lorsque je photographie des oiseaux en plein vol ou encore des baleines ou des dauphins depuis un bateau. »

Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM

Cet objectif optique ultra grand angle rapide offre des performances optiques exceptionnelles sur l'ensemble de la plage focale. En général, Robert l'utilise avec le Canon EOS-1D X Mark III pour les prises de vue sous-marines.

Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM

Parfaits pour les appareils photo EOS plein format, les objectifs de la série L sont très prisés des photographes professionnels. « J'adore travailler avec l'objectif EF 24-70mm. Il est parfait pour mes travaux documentaires », souligne Robert.

Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM

Le téléobjectif de la série L robuste est un classique des temps modernes, conçu pour offrir de bonnes performances, y compris dans les conditions les plus difficiles. Avec son stabilisateur d'image à 3,5 vitesses et son ouverture de f/2,8, il est également efficace dans des conditions de basse lumière.

Canon EF 200-400mm f/4L IS USM Extender 1.4x

Durable et incroyablement léger, ce téléobjectif super-zoom dispose d'un multiplicateur intégré pouvant augmenter la distance focale jusqu'à un maximum de 560 mm. Robert apporte quelques précisions : « Je l'utilise pour photographier les animaux qui bougent beaucoup ou dans les situations m'empêchant de m'approcher de mon sujet. Quand je photographie des ours, par exemple ! »

Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM

Un objectif zoom fisheye de série L offrant un grand-angle de vue et le choix entre une image plein format ou circulaire. « Plus l'angle est grand, mieux c'est, en particulier lorsque de grands animaux comme des requins-marteaux ou des requins-tigres se tiennent à quelques centimètres de votre objectif », explique Robert.

Canon EF 100-400mm f/4.5-5.6L IS II USM

Un objectif professionnel de série L adapté aux photos de sport et d'animaux et doté d'un stabilisateur d'image et d'un traitement ASC garantissant une netteté exceptionnelle. « Cet objectif est essentiel pour un cadrage réussi lorsque l'on ne peut pas bouger mais que l'on a besoin de flexibilité sur le plan de la distance. C'est utile pour photographier des baleines ou des dauphins depuis un bateau en marche, par exemple », explique Robert.

Accessoires

Canon Speedlite 600EX II-RT

Conçu pour les prises de vue avec une cadence d'enregistrement des images rapide dans diverses conditions d'éclairage, le Canon Speedlite 600EX II-RT peut être utilisé séparément ou fixé sur la griffe porte flash. Robert essaie toujours d'en avoir un à disposition dans son équipement.

Transmetteur Speedlite ST-E3-RT Canon

Très pratique, cet appareil est capable de déclencher les flashs Speedlite compatibles sur une distance maximale de 30 mètres. Le contrôle par radiofréquence assure un fonctionnement fiable, même en l'absence de contact visuel direct.

Articles liés

Canon Camera

Programme européen Canon Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

Canon Camera