PROFIL

Jean-Baptiste Liautard

Un vététiste éclairé se reflète dans de l'eau alors qu'il réalise un saut sur son VTT, devant un ciel enfumé dans la nuit.

Jean-Baptiste Liautard est ambassadeur Canon et photographe spécialisé dans les sports extrêmes. Il a utilisé une brouette remplie d'eau comme miroir, ce qui lui a permis de créer ce cliché primé. Cette image représente le vététiste Jéremy Berthier en train de réaliser une cascade sur son VTT près de Lyon en France. « J'ai utilisé des flashs pour éclairer le saut et la fumée par l'arrière afin de créer cet effet de silhouette », explique Jean-Baptiste. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM (désormais remplacé par l'objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM) à 26 mm, 1/80 s, f/5.6 et ISO 640. © Jean-Baptiste Liautard

L'ambassadeur Canon Jean-Baptiste Liautard fait partie des photographes de sports extrêmes les plus remarquables de sa génération. Reconnu pour son style artistique et ses images singulières, la créativité et la motivation de Jean-Baptiste lui ont permis de réaliser des clichés de VTT de montagne parmi les plus iconiques du secteur.

« J'essaie simplement d'adopter une approche différente lorsque je photographie des vététistes de montagne » déclare Jean-Baptiste. « J'essaie de développer mon propre style, quelque chose d'un peu différent et artistique. Les gens me disent que mes photos sont différentes. »

Jean-Baptiste est né et a grandi près de Lyon, en France, où il habite toujours. Avant que la photographie ne devienne sa passion, le VTT de montagne fut son premier centre d'intérêt. « J'ai commencé à me prendre d'intérêt pour le VTT de montagne quand j'avais 14 ans », se souvient-il. « Il y a une colline près de chez mes parents et je voyais toujours des gens y faire du VTT sur les sentiers. J'ai essayé une fois et ça m'a plu. »
Après un accident qui l'a temporairement empêché de pratiquer ce sport, Jean-Baptiste a commencé à photographier avec son premier appareil photo, un Canon EOS 7D (maintenant remplacé par le Canon EOS 7D Mark II). « La seule façon pour moi de continuer à passer du temps avec mes amis était donc de commencer à prendre des photos », explique-t-il. « Mais la photographie n'est devenue une vraie passion que lorsque j'ai eu 18 ans. C'est à ce moment-là que j'ai réalisé que je pouvais vraiment en faire quelque chose. »

Après avoir étudié la photographie à Lyon, Jean-Baptiste a travaillé comme photographe pour une marque de VTT de montagne. Il a commencé une activité de freelance il y a six ans. Il voyage maintenant à travers le monde pour capturer les plus grands noms de ce sport.

« C'est super car je peux partager ma passion pour la photographie et le VTT tous les jours » se réjouit-il. « Les personnes que je photographie sont mes amis et nous partageons la passion du VTT. C'est très important pour moi de faire partie d'un sport et de pouvoir m'identifier à ce que les athlètes ressentent. Ainsi, je comprends parfaitement ce que je leur demande de faire pour réaliser un cliché. »
Jean-Baptiste Liautard, ambassadeur Canon et photographe spécialisé dans les sports extrêmes.

Localisation : Lyon, France
Domaine de spécialisation : sports extrêmes
Kit préféré :
EOS-1D X Mark II
EF 50mm f/1.2L USM
À distance, on aperçoit l'ombre d'un vététiste au sommet d'une montagne. Le ciel affiche un magnifique dégradé de jaune.

L'image a été prise un soir d'hiver en Ardèche, un département montagneux dans le sud-est de la France. « La France constitue un incroyable terrain de jeu pour le VTT de montagne », explique Jean-Baptiste. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM) à 200 mm, 1/1000 s, f/6.3 et ISO 100. © Jean-Baptiste Liautard

Les sommets des montagnes françaises asséchés par le soleil et les forêts brumeuses canadiennes figurent parmi les arrière-plans naturels les plus spectaculaires de son portfolio. Cependant, parmi les photos les plus célèbres de Jean-Baptiste, on trouve cette image primée de la silhouette d'un vététiste de montagne en train de réaliser un saut avec le ciel de la nuit en arrière-plan. Capturé chez lui à Lyon, ce cliché céleste a été primé par le Red Bull Illume.

« Cette photo est très particulière », déclare-t-il. « J'adore photographier les silhouettes et les reflets. J'étais face à un défi car il n'y avait pas d'eau à cet endroit. J'ai donc dû remplir une brouette d'eau pour créer le reflet.
La silhouette d'un vététiste dans la montagne sur une trainée bleue claire s'élevant dans les airs.

Jean-Baptiste a opté pour une exposition longue pour capturer la silhouette du vététiste Peter Kaiser dans la montagne. « La traînée claire a été réalisée avec une grosse bande LED programmable que j'ai déplacée d'un côté à l'autre de l'appareil photo, en passant derrière le vététiste pour dessiner sa silhouette », explique Jean-Baptiste. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM à 16 mm, 20 s, f/6.3 et ISO 100. © Jean-Baptiste Liautard

Le plus difficile a été de trouver le bon subterfuge », continue-t-il. « C'était un vrai défi car nous devions trouver la meilleure cascade pour cet angle dans une situation de très basse lumière. Le vététiste a dû parcourir le sentier pratiquement dans le noir. C'est génial d'avoir été récompensé par Red Bull Illume. C'est l'un des prix les plus prestigieux pour la photographie spécialisée dans les sports extrêmes. C'est donc un prix très spécial. »

Le style singulier de Jean-Baptiste a attiré l'attention de plusieurs marques. « J'ai toujours beaucoup de projets en cours », déclare-t-il. « C'est également agréable de simplement passer du temps avec les athlètes à faire du VTT et non à photographier, cela permet de construire une relation. C'est ce que j'aime le plus dans ce que je fais. En fin de compte, je photographie avec mes amis. »
Quels sont, selon vous, les principaux éléments pour réussir dans la photographie de VTT en montagne ?
« Je pense que c'est l'un des sports les plus difficiles à photographier car il y a beaucoup d'éléments en mouvement à la fois. Les athlètes se déplacent extrêmement rapidement et leurs mouvements sont très brefs, c'est pourquoi je pense qu'une très bonne connaissance de ce sport et un bon appareil photo sont essentiels. »

Comment décririez-vous votre style photographique ?
« J'essaie de beaucoup jouer avec la lumière, que ce soit avec la lumière naturelle ou la lumière artificielle. Je regarde beaucoup de photos sur Instagram, en ligne et même des peintures. J'observe les différentes techniques utilisées et je m'en inspire. Il est difficile d'inventer une technique complètement nouvelle aujourd'hui, mais j'essaie de les actualiser en les adaptant. Parfois, je cherche un endroit spécifique, j'ai une liste d'idées sur mon téléphone. Lorsqu'un endroit correspond bien à mon idée, tout s'assemble. »

Quel est le plus grand défi à relever lorsque vous photographiez des vététistes en montagne ?
« Il y a beaucoup d'éléments qui doivent s'accorder. Il faut mettre en valeur l'action de la meilleure façon possible. L'athlète doit être satisfait de la photo. Le VTT doit être dans la position parfaite, au bon moment. Même si le cliché est parfait sous tous les aspects, si la posture du vététiste n'est pas bonne, alors la photo n'est pas réussie. Cela peut être frustrant. Il arrive que l'on travaille avec la dernière lumière du jour et que le vététiste ne réalise pas la meilleure performance dont il est capable. Il faut alors recommencer. Il faut toujours être très réactif. »

Quel conseil donneriez-vous à quelqu'un qui débute dans ce secteur ?
« Je conseillerais de ne pas le faire pour l'argent, du moins dans un premier temps. Dans le domaine des sports extrêmes, tout le monde connaît tout le monde et il est difficile d'en faire un métier à plein temps avant de se faire un nom. J'ai simplement essayé de contacter des gens, de trouver des athlètes et de les photographier gratuitement, dans un premier temps. Tous les week-ends, je me rendais sur la colline près de chez mes parents pour photographier tout le monde. C'est ainsi que l'on peut se faire un nom et développer ses compétences car on n'est pas sous pression. Mon conseil serait de photographier le plus possible. »

Ce que je sais

Jean-Baptiste Liautard


« Avant, j'arrivais sur le shooting avec une idée en tête. Le vent ou quelque chose d'autre sur lequel je n'avais aucun contrôle n'était pas comme je l'avais imaginé. J'étais alors un peu perdu. Je passais beaucoup de temps à chercher ce que j'avais en tête. Mais maintenant, j'ai appris à m'adapter et à ne pas me fixer que sur une image. Si le temps où les conditions pour rouler ne sont pas telles que je l'imaginais, je suis plus créatif et préparé à tout ce qui peut se produire. »

Facebook :@jbliautardphotography

Instagram :@jbliautard

Website :www.jbliautard.com

L'équipement de Jean-Baptiste Liautard

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

L'équipement de Jean-Baptiste Liautard contenant ses appareils photo et objectifs Canon.

Appareils photo

Canon EOS-1D X Mark III

Le successeur de l'EOS-1D X Mark II que Jean-Baptiste utilise est l'outil de création ultime grâce à ses performances exceptionnelles en basse lumière, sa technologie d'autofocus utilisant le Deep Learning et ses vidéos en RAW 5,5K. « En tant que photographe spécialisé dans les sports extrêmes, il m'arrive régulièrement de photographier à l'extérieur, de faire face aux intempéries et à des conditions d'éclairage difficiles. L'EOS-1D X Mark II est donc l'appareil photo le plus adapté pour moi. Il est extrêmement rapide, résistant aux intempéries et capable d'offrir des performances optimales dans toutes les situations. Il est toujours dans mon sac quand je me rends sur un shooting. Je l'utilise à la fois pour les photos et les vidéos. Les endroits extrêmes peuvent mettre mon équipement à rude épreuve, mais je sais que cet appareil photo ne me lâchera pas », explique Jean-Baptiste.

Canon EOS 5D Mark IV

Conçu pour offrir des résultats exceptionnels dans toutes les situations, l'EOS 5D Mark IV est un appareil photo polyvalent complet d'un très beau design. Jean-Baptiste raconte : « Cet appareil photo est probablement mon préféré. Je l'utilise souvent quand je dois voyager léger, mais que je dois tout de même bénéficier des avantages d'un reflex. J'adore son capteur de 30,4 millions de pixels. Je l'utilise beaucoup lorsque je photographie des images uniques avec des flashs pour obtenir la meilleure définition. »

Objectifs

Canon EF 85mm f/1.2L II USM

Un téléobjectif court professionnel haute précision pour vos prises de vue en basse lumière ou nécessitant une faible profondeur de champ. C'est probablement l'objectif le plus incroyable que je possède. Flou d'arrière-plan, performances en basse lumière, autofocus précis... Je ne le laisse jamais chez moi. Je photographie souvent dans des environnements sombres et cet objectif donne toujours des résultats impressionnants », explique Jean-Baptiste.

Canon EF 50mm f/1.2L USM

Grâce à son incroyable ouverture maximale à f/1,2, l'objectif EF 50mm f/1.2L USM ultra-rapide offre des performances exceptionnelles en basse lumière. « C'est mon objectif préféré. Quand je veux voyager léger et que je ne peux prendre qu'un objectif, je prends toujours celui-ci. Il est très polyvalent. Je l'utilise pour les portraits, les paysages et pour l'action », déclare Jean-Baptiste.

Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM

La dernière version de l'objectif que Jean-Baptiste utilise est un zoom ultra grand angle de qualité supérieure disposant d'une ouverture maximale constante de f/2,8, afin de garantir la meilleure qualité d'image possible, même en basse lumière. « C'est l'objectif que j'utilise le plus. J'aime beaucoup inclure des paysages dans mes clichés d'action ou encore me rapprocher de mes sujets, ce qui est parfait avec cet objectif. Sa grande ouverture me permet aussi de l'utiliser dans des situations de basse lumière », précise Jean-Baptiste.

Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM

Cet objectif polyvalent produit d'excellents résultats pour les portraits et les vidéos réalisées à main levée grâce à sa capacité à créer une faible profondeur de champ avec de beaux bokeh, ainsi qu'à sa stabilisation d'image hybride intégrée et sa conception légère. Jean-Baptiste explique : « J'aime me concentrer sur de petits détails lorsque je photographie en extérieur ou en studio. Je ne l'utilise pas très souvent, mais cet objectif est parfait pour la photographie macro, de produits et de portraits. »

Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM

Le successeur de l'objectif que Jean-Baptiste utilise est un objectif de la série L de Canon qui offre de hautes performances et une qualité d'image exceptionnelle, même en grand angle. « Parfois, un grand angle classique n'est pas suffisant. Quand je suis très proche de l'action ou si je veux photographier mon sujet d'un autre point de vue, cet objectif est parfait », explique Jean-Baptiste.

Canon EF 70-200mm f/2.8L III IS USM

La dernière version de l'objectif que Jean-Baptiste utilise est encore plus adaptée à la lumière vive et est conçue pour offrir des performances optimales dans les conditions les plus difficiles. Jean-Baptiste explique : « Pour la photographie et la réalisation de films sportifs, cet objectif est un indispensable. Fiable, rapide et résistant aux intempéries, je l'utilise quand les athlètes que je photographie réalisent des actions uniques qui ne peuvent pas être réalisées une deuxième fois. C'est une valeur sûre. »

Multiplicateur Canon EF 2x III

Idéal pour la photographie de presse, la photographie sportive et la photographie de nature, ce multiplicateur multiplie par 2 la distance focale du zoom optique ou du téléobjectif de la série L de Canon pour une précision accrue de l'autofocus et une meilleure communication entre l'appareil photo et l'objectif. « Mon sac est déjà très lourd quand je photographie, transporter un 400 mm en permanence ne serait pas possible car la plupart du temps, je randonne dans les montagnes. Ce multiplicateur transforme mon 70-200 mm en un 140-400 mm tout en conservant une qualité d'image exceptionnelle. C'est très utile quand je dois photographier à distance ou jouer avec la profondeur de l'arrière-plan », précise Jean-Baptiste.

Articles liés

Canon Camera

Programme européen Canon Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

Canon Camera