PROFIL

Emirkan Cörüt

Une image en noir et blanc de deux musulmans portant l'ihram au sommet d'une montagne surplombant une ville.

Sur cette photo prise par l'ambassadeur Canon Emirkan Cörüt en Arabie Saoudite en 2018, deux musulmans vêtus d'un ihram visitent la grotte de Hira au sommet de la montagne Jabal-al-Nour, où le prophète Mahomet aurait reçu sa première révélation. Photo prise avec un Canon EOS 6D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 40mm f/2.8 STM à 1/4000 s, f/2,8 et ISO 400. © Emirkan Cörüt

L'ambassadeur Canon et photojournaliste Emirkan Cörüt vit depuis sa naissance en 2001 au cœur de la ville d'Istanbul, en Turquie. Cependant, c'est seulement lorsqu'il a pris un appareil photo qu'il a réellement commencé à apprécier à quel point ce lieu était divers et fascinant. « Istanbul est une ville où de nombreuses cultures et idéologies se mélangent et je trouve cela passionnant », déclare-t-il. « Je peux voir et apprendre beaucoup de choses simplement en déambulant dans les rues. C'est comme feuilleter les pages d'une encyclopédie. »

Emirkan s'est lancé dans une carrière de photographe indépendant tout en continuant d'étudier la photographie à l'université des beaux-arts Mimar Sinan. L'année dernière, il a rejoint l'agence photo Middle East Images, devenant ainsi son plus jeune membre.
Emirkan a eu la possibilité de réaliser un large éventail de reportages pour l'agence, sur des manifestations, des catastrophes naturelles et la pandémie de Covid-19 dans sa ville natale. L'année dernière, la Turkey Photojournalist Association (TFMD) lui a remis l'Ara Güler Encouragement Award pour un cliché d'un rassemblement organisé par le maire d'Istanbul Ekrem İmamoğlu avant les élections municipales. Il a également reçu une mention honorable pour son travail sur les employés d'une société de montgolfières dans la région de la Cappadoce.
Emirkan Cörüt, ambassadeur Canon et photojournaliste.
Lieu : Istanbul, Turquie

Domaines de spécialisation : photojournalisme, documentaire

Kit préféré :

Canon EOS 6D Mark II

Canon EF 40mm f/2.8 STM
Un piéton et deux chiens la nuit à Istanbul, en Turquie, éclairés par des lampadaires.

Un piéton rencontre deux chiens pendant une promenade nocturne en prenant un raccourci à Istanbul, en Turquie. Photo prise avec un Canon EOS 6D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 40mm f/2.8 STM à 1/400 s, f/2,8 et ISO 8000. © Emirkan Cörüt

Au début, l'intérêt d'Emirkan pour la photographie s'est développé grâce à une autre passion, la voile. Jeune adolescent, Emirkan passait son temps libre à regarder les courses de bateaux du détroit du Bosphore dans le district d'Arnavutköy, un coin prisé par les photographes de sport professionnels. Inspiré, il a emprunté un appareil photo pour illustrer lui-même les courses et à l'âge de 14 ans, il a acheté son propre appareil, un Canon EOS 650D (désormais remplacé par le Canon EOS 850D). Emirkan l'a équipé d'un objectif EF-S 18-55mm f/3.5-5.6 IS II, puis a ajouté un objectif Canon EF-S 24mm f/2.8 STM trois ans plus tard. Il est passé en plein format en 2018 avec un Canon EOS 6D Mark II, équipé d'un objectif Canon EF 40mm f/2.8 STM, une combinaison qu'il utilise encore aujourd'hui.

« J'adorais observer et créer une connexion avec ce que je photographiais », déclare Emirkan. « Lorsque j'ai réalisé que le temps que je passais à photographier m'apportait sans cesse de nouvelles choses et que je voyais à quel point cela me rendait heureux, j'ai voulu en faire le centre de ma vie. »
Une silhouette en combinaison de protection blanche vaporise une église richement décorée avec une statue de Marie et des vitraux.

Un employé municipal, portant une combinaison de protection contre les infections, vaporise l'église Saint-Antoine-de-Padoue d'Istanbul, en Turquie, pendant la pandémie de Covid-19. Photo prise avec un Canon EOS 6D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 40mm f/2.8 STM à 1/1000 s, f/2.8 et ISO 5000. © Emirkan Cörüt

Emirkan était à l'école lorsqu'il a reçu sa première mission, prendre des photos sur le thème de la vieillesse pour Beyond Istanbul, un magazine publié par un institut de recherche académique, le « Center for Spatial Justice ». « Je venais tout juste d'avoir 18 ans et je n'avais pas vraiment pensé à la vieillesse auparavant », admet-il. « Cela m'aidé à comprendre les personnes âgées, notamment celles qui m'entourent et qui font partie de ma famille et les problèmes qu'elles rencontrent dans la ville. »

Cette mission a eu un impact profond sur le genre de photojournaliste qu'Emirkan voulait être. « J'ai réalisé que je n'avais jamais remarqué ces problèmes auparavant et que je n'avais pas besoin de chercher loin pour trouver des histoires importantes », explique-t-il. « Désormais, je photographie généralement des problèmes sociaux dans la ville où je vis. Je souhaite sensibiliser le public et sentir que les photos que je capture profitent aux personnes qui m'entourent. »
Qu'avez-vous appris en couvrant des catastrophes naturelles, telles que les ravages du tremblement de terre d'Izmir et la sécheresse à Istanbul ?

Il nous appartient de réduire les dégâts que les catastrophes naturelles causent à la vie humaine. Si les mesures nécessaires sont prises, nous n'avons pas à payer le prix fort. Pour moi, la photographie est un outil qui peut créer une conscience sociale et aider au changement. Les photos que j'ai prises après le tremblement de terre d'Izmir en 2020 et la dernière sécheresse à Istanbul ont encore plus sensibilisé les gens à ces évènements et m'ont aidé à mieux comprendre mon environnement.


Comment choisissez-vous la meilleure perspective lorsque vous photographiez des lieux noirs de monde tels que les manifestations ?

Istanbul est l'une des meilleures villes pour acquérir de l'expérience dans ce domaine : il y a sans cesse des manifestations, qu'elles soient petites ou grandes. Tout d'abord, je dois me renseigner sur la manifestation, savoir si elle est autorisée par le gouvernement et qui l'a organisée, afin de pouvoir déterminer où je dois me situer. Un autre élément important à prendre en compte est le comportement des manifestants. Si c'est un lieu noir de monde, je m'assois sur une colline élevée, dans le sens contraire du mouvement. Si je ne trouve pas de colline à escalader, je marche au milieu des gens. Les endroits où le mouvement et le son sont les plus intenses offrent des images plus puissantes mais c'est plus simple de photographier en restant en périphérie.


Comment l'éthique photojournalistique influence-t-elle votre manière de photographier et de modifier vos images ?

J'essaye d'apprendre à connaitre et de comprendre les gens que je photographie. Je ne me sens pas à l'aise lorsque j'ai l'impression de les importuner ou de les inquiéter ; dans l'idéal, je veux d'abord être accepté. Je modifie mes images de façon à ne pas transformer le sujet.

Ce que je sais

Emirkan Cörüt



Depuis que j'ai commencé la photographie, mes conceptions sur de nombreuses choses ont changé et elles continuent de changer. Je continue de progresser dans ma photographie et je ne sais pas encore où le processus va me mener. Cette curiosité me fait aller de l'avant. Je suis sensible au monde, passionné par le fait d'apprendre et de faire la différence grâce à ma photographie. Je veux être capable de prendre des photos qui profitent aux personnes qui sont dessus. J'essaye de suivre mes propres instincts, plutôt que de simplement photographier ce que l'on attend de moi, et de capturer des photos dotées d'un caractère unique.

Instagram :@emirkan_corut

Site Web :https://meimages.com/photographers/emirkan-corut

Équipement d'Emirkan Cörüt

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Équipement d'Emirkan Cörüt contenant un appareil photo et un objectif Canon.

Appareil photo

Canon EOS 6D Mark II

Que vous souhaitiez entreprendre des projets plus ambitieux ou faire de la photographie votre métier, l'EOS 6D Mark II vous offre tout ce dont vous avez besoin pour franchir le cap. « L'écran orientable m'épargne parfois beaucoup d'efforts et me permet d'essayer facilement différentes perspectives », déclare Emirkan.

Objectif

Canon EF 40mm f/2.8 STM

Objectif pancake polyvalent et compact avec une ouverture maximale rapide qui permet de prendre des photos avec une faible luminosité et de contrôler la profondeur de champ. « Ni trop près, ni trop loin, l'angle de cet objectif me donne exactement ce que je veux », affirme Emirkan. « Autre atout majeur, il est si compact qu'il disparaît presque. »

Articles liés

Canon Camera

Programme européen Canon Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

Canon Camera