ARTICLE

Élargissez vos horizons : 8 moyens innovants de photographier des paysages

An infrared shot of a bridge across a still lake in which the trees appear bright yellow. Taken by Pierre-Louis Ferrer.
Pierre-Louis Ferrer, photographe français de paysage, utilise les techniques infrarouge pour porter un regard neuf sur des lieux familiers. Photo prise avec un Canon EOS 6D équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/4L IS USM à 18 mm, 1/60 s, f/9 et ISO 100. © Pierre-Louis Ferrer

Les vues spectaculaires offrent une multitude d'opportunités créatives en matière de photographie de paysage, mais ce genre peut vite devenir cliché en raison de sites bien trop photographiés, de compositions éculées et d'une dépendance excessive aux expositions ultra-longues. Pour sortir des paysages de cartes postales traditionnels, il faut faire preuve de créativité, d'originalité et être prêt à expérimenter de nouveaux angles et sujets, ainsi que de nouvelles techniques.

Theo Bosboom, photographe néerlandais spécialisé dans la nature et les paysages, a remporté à deux reprises le prix du Photographe naturaliste de l'année pour ses photos innovantes. Il utilise des objectifs fisheye pour intégrer de nouvelles perspectives et saisir les détails dans ses photos de paysage abstraites et artistiques. Pierre-Louis Ferre, photographe français et ancien ingénieur aéronautique, est désormais célèbre pour la technique infrarouge qu'il utilise pour mettre en lumière des paysages emblématiques sous un tout nouveau jour. En parallèle, le photographe d'action et ambassadeur Canon Martin Bissig aborde les paysages sous le prisme de la narration, en les utilisant pour illustrer l'endurance. Dans cet article, les trois artistes évoquent leurs meilleures techniques pour adopter une approche plus créative en matière de photographie de paysage.

Long grass sticking out of a snowy scene, resembling eyelashes.
Theo est convaincu qu'il est possible de prendre des photos exceptionnelles partout et encourage les photographes, lors de ses ateliers, à regarder les paysages d'une toute autre façon. Photo prise avec un Canon EOS 5DS R équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM) à 120 mm, 1/50 s, f/9 et ISO 250. © Theo Bosboom
Canon Professional Services

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

1. Ne vous laissez pas limiter par la lumière ou le site

Lorsque Theo anime des ateliers, il attribue à chaque participant une zone de 10 mètres x 10 mètres et leur demande de prendre des photos pendant une heure dans cet espace. La zone peut être bouseuse et sale, mais les images finales justifient systématiquement les efforts déployés. « Les sites emblématiques ont déjà été photographiés », dit-il. « Près de 80 % des photos de paysage illustrent les mêmes cinq ou dix endroits. Lorsqu'on réalise que l'on peut créer de belles photos n'importe où, on n'a plus besoin d'attendre la lumière idéale ».

Martin prend des photos en contre-jour et règle ses images pour le coucher et le lever du soleil, ce qui lui permet de capturer des silhouettes saisissantes. « Je raconte des histoires, mais je les compose également », précise-t-il. « Il faut parfois ajuster une image pour améliorer sa qualité et faire ressortir sa beauté. Ce n'est pas très différent de la façon dont je photographie des natures mortes à la maison ».

Icicles pictured from underwater, framed by a mass of bubbles. Taken by Theo Bosboom.
En équipant son appareil photo d'un boîtier étanche, Theo a réalisé des photos sous-marines en saisissant les bulles d'air à la surface ainsi que les stalactites et les arbres au loin. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III (désormais remplacé par le modèle Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM à 15 mm, 1/200 s, f/14 et ISO 2500. © Theo Bosboom
A view of overarching trees shot from below. The fisheye lens has made the trunks appear to curve and bend. Taken by Theo Bosboom.
En utilisant un objectif fisheye pour photographier des arbres en contre-plongée, Theo a découvert cette forêt d'un nouvel œil. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM à 15 mm, 1/50 s, f/10 et ISO 1250. © Theo Bosboom
A snowy mountain rising above an autumnal forest. Taken by Canon Ambassador Vladimir Medvedev.

Sublimez les paysages avec un téléobjectif

Trois ambassadeurs Canon expliquent pourquoi ils ont délaissé le grand-angle au profit d'un téléobjectif afin de photographier des paysages uniques.

2. Essayez d'adopter un angle différent

En prenant des clichés sous différents angles, on perçoit le paysage autrement. Lorsque Theo s'est lancé dans un projet dans la vallée de la Hoëgne, en Belgique, à la recherche d'une nouvelle façon de photographier l'automne, il a pris certaines photos de paysage en regardant vers le haut à travers l'eau. Il a utilisé un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM pour créer de saisissantes photos primées pour sa série The Journey of Autumn Leaves.

« L'objectif fisheye était parfait pour ce projet », explique-t-il. « Dans l'eau, il faut photographier le sujet de très près afin de ne pas distinguer la saleté et les particules. J'ai donc utilisé un objectif pour une raison technique, ce qui, en définitive, m'a permis d'être plus créatif ».

A mountain biker performing a jump against the backdrop of Pakistan's Karakoram mountains. Taken by Martin Bissig.
Cette photographie de paysage est intéressante non seulement pour sa toile de fond spectaculaire (les montagnes du Karakoram, au Pakistan), mais également pour la juxtaposition du vététiste et des sommets enneigés. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 24-240mm F4-6.3 IS USM à 118 mm, 1/2000 s, f/6.3 et ISO 500. © Martin Bissig

3. Racontez une histoire

Martin décrit son travail comme de la « photographie de paysage intégrant des athlètes » et a parcouru le monde en photographiant des vététistes, de l'Himalaya au Groenland. Il allie photos d'actions et de paysages panoramiques. L'environnement devient ainsi un acteur majeur de l'histoire qu'il raconte.

« Si je prenais uniquement des photos d'action en gros-plan, mon travail pourrait facilement être reproduit. Je préfère donc utiliser un objectif à grand-angle afin de raconter quelque chose sur l'environnement de l'athlète », explique-t-il. Intégrer des sujets et de l'action dans une photo de paysage apporte un certain dynamisme qui remet en question le style carte postale traditionnel, comme c'est le cas des reportages photo, au lieu de se concentrer sur une seule image saisissante.

An infrared shot of the Eiffel Tower and surrounding fountains in which the trees appear white. Taken by Pierre-Louis Ferrer.
Utiliser un objectif ultra grand angle nécessite un regard précis. Sur cette photo, Pierre-Louis exploite pleinement les lignes directrices pour attirer l'attention du spectateur sur l'emblématique Tour Eiffel à Paris, en France. Photo prise avec un Canon EOS 6D (désormais remplacé par le Canon EOS 6D Mark II) équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/4L IS USM à 17 mm, 1/80 s, f/10 et ISO 100. © Pierre-Louis Ferrer

4. Prenez des photos avec un objectif grand angle

« Les objectifs à grand angle me permettent de contrôler le regard du spectateur en jouant avec les limites du cadre », explique Pierre-Louis. Il apprécie particulièrement l'objectif Canon EF 16-35mm f/4L IS USM, notamment pour capturer des images infrarouge. « Cet objectif est idéal, car il ne crée pas de point chaud au centre de l'image, ce qui est courant avec les objectifs lorsqu'on réalise des prises de vue infrarouge ».

Les objectifs à grand angle sont également des accessoires essentiels dans l'équipement de Martin. Il associe souvent son Canon EOS R à l'objectif Canon RF 15-35MM F2.8L IS USM. « Le grand angle est dynamique, mais dès que l'on intègre des cyclistes à la photo, il faut veiller à ne pas les placer trop près du bord du cadre pour ne pas les déformer. J'utilise la correction de l'objectif en post-production car les images doivent être réalistes, quelle que soit notre créativité ».

A close-up of the layers made in flysch rock formations in Spain. Taken by Theo Bosboom.
Ce cliché abstrait de formations de flysch (roches sédimentaires) est parfaitement net sur l'ensemble du cadre grâce la technique d'empilement de mises au point que Theo utilise. Photo prise avec un Canon EOS 5DS R équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 28 mm, 1/5 s, f/7 et ISO 200. © Theo Bosboom

5. Utilisez la technique d'empilement de mises au point pour une netteté optimale

Malgré la popularité du flou chez les amateurs de photographies créatives, des images nettes, d'un bord à l'autre, seront parfois suffisantes. Theo utilise souvent la technique d'empilement de mises au point pour obtenir des images d'une netteté exceptionnelle. « Je réalise quatre ou cinq prises de vue en effectuant la mise au point sur le point le plus proche, puis en l'adaptant à mesure que je m'éloigne », explique-t-il. Il utilise le mode Visée par l'écran pour zoomer sur des zones du cadre afin de garantir une parfaite netteté, puis fusionne les images au moment de la retouche pour obtenir une netteté totale, du premier plan à l'arrière-plan.

An infrared shot of the Eiffel Tower and boats on the Seine in which the trees appear white. Taken by Pierre-Louis Ferrer.
Les photos infrarouge de lieux familiers de Pierre-Louis révèlent une autre réalité. Photo prise avec un Canon EOS 6D équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/4L IS USM à 16 mm, 1/80 s, f/10 et ISO 100. © Pierre-Louis Ferrer
An infrared shot of Eyrignac Manor Gardens, France, in which all the trees and foliage appear bright yellow. Taken by Pierre-Louis Ferrer.
Jardins du Manoir d'Eyrignac en Dordogne, en France, baignés par une lumière dorée. Pierre-Louis a découvert qu'une lumière vive et crue est indispensable pour capturer des images infrarouge. Photo prise avec un Canon EOS 6D équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/4L IS USM à 16 mm, 1/100 s, f/10 et ISO 100. © Pierre-Louis Ferrer

6. Adoptez de nouvelles techniques

Pierre-Louis s'est spécialisé dans la photographie infrarouge et UV, ce qui lui permet d'apporter une touche personnelle et originale à des scènes familières, telles que l'horizon pakistanais. Il utilise un appareil photo converti, puis modifie la saturation des couleurs en post-production afin de donner à ses photos un effet onirique.

« J'ai commencé par utiliser un Canon EOS 6D modifié, mais mon Canon EOS RP modifié est idéal pour la photo infrarouge, car l'écran LCD montre exactement l'effet final », révèle-t-il. « Les capteurs Canon sont très sensibles à la lumière infrarouge et le Canon EOS RP est le meilleur appareil pour obtenir des images infrarouge de qualité ».

Il est convaincu que l'infrarouge, comme toutes les techniques, doit être utilisé dans un but bien précis. Autrement dit, il faut trouver le bon sujet pour obtenir une image forte. « Grâce à la lumière infrarouge qui se réfléchit fortement sur les feuillages, mes images illustrent l'étendue de la nature, même dans une ville comme Paris, plus réputée pour ses immeubles et ses musées ».

A mountain biker performing a jump on a dirt track in Pakistan's Karakoram mountains. Taken by Martin Bissig.
« Lorsqu'on marche 10 à 12 heures par jour, l'équipement doit le plus léger possible. Le Canon EOS R a changé ma vie », dit Martin. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 24-240mm F4-6.3 IS USM à 87 mm, 1/1000 s, f/5.6 et ISO 200. © Martin Bissig

7. Captez les détails

« J'aime laisser de côté certaines choses », avoue Theo, qui utilise souvent un objectif zoom tel que le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM), afin d'isoler les détails dans ses photos de paysage. Il utilise, d'autre part, sa « perle rare », un objectif Canon EF 50mm f/2.5 Compact Macro pour révéler de « petits paysages intimes ».

Il réalise ses prises de vue avec un Canon EOS 5DS R ou un Canon EOS 5D Mark IV. « C'est une bonne association », dit-il. « Le Canon EOS 5DS R offre une netteté incroyable et des couleurs merveilleuses, tandis que le Canon EOS 5D Mark IV est plus adapté aux prises de vue avec une sensibilité ISO élevée ».

Lorsqu'il travaille à l'autre bout du monde, Martin a besoin d'une large plage focale pour s'assurer de capturer l'ensemble du paysage. « La taille et le poids du Canon EOS R en font l'appareil idéal à emmener en randonnée », précise-t-il. « Lors de mon dernier voyage au Pakistan, j'ai pris de nombreuses photos avec un objectif Canon RF 24-240mm F4-6.3 IS USM. Il était parfaitement adapté à tous mes usages : petit et léger, avec une plage focale très étendue ».

A succession of waves breaking during an Icelandic winter storm. Taken by Theo Bosboom.
Pour une approche plus abstraite, Theo a utilisé une vitesse d'obturation rapide pour immortaliser cet orage hivernal spectaculaire en Islande. Photo prise avec un Canon EOS 5DS R équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM et d'un multiplicateur de focale Canon Extender EF 2x III à 400 mm, 1/6400 s, f/9 et ISO 640. © Theo Bosboom

8. Choisissez une autre vitesse d'obturation

L'exposition ultra-longue est désormais omniprésente dans la photographie de paysage. Cependant, Theo recommande d'utiliser des vitesses d'obturation comprises entre une demi-seconde et quelques secondes afin de créer des photos uniques.

« Ces vitesses d'obturation permettent de distinguer les détails, l'élégance et l'écoulement de l'eau », précise-t-il. « J'utilise généralement un polariseur ou, au mieux, un filtre à densité neutre (ND) à trois vitesses. Je prends environ 20 photos à des distances différentes avant de choisir celle qui fonctionne le mieux ».

Rédigé par Ailsa McWhinnie


L'équipement de Martin Bissig

L'équipement utilisé par la plupart des photographes de paysage

Martin Bissig's kit.

Appareils photo

Canon EOS R

Cet appareil photo hybride plein format révolutionnaire de Canon permet de réaliser des prises de vue exceptionnelles donnant une nouvelle dimension à vos histoires. « Cela fait longtemps que j'attends cet appareil photo. Il est petit, rapide et réunit tout ce dont j'ai besoin », déclare Martin.

Objectifs

Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM

Captez davantage de détails, même en basse lumière, grâce à ce zoom ultra grand-angle 15-35 mm de série RF avec stabilisateur d'image à 5 vitesses, idéal pour les photos de paysage et d'architecture. « Mon objectif à grand-angle de prédilection », dit Martin. « Il est rapide et garantit une netteté optimale d'un bord à l'autre ».

Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM

Cet objectif RF, doté d'une ouverture rapide et d'un stabilisateur d'image, ainsi que d'un moteur Nano USM pour une mise au point silencieuse, offre des performances exceptionnelles. « Cet objectif redéfinit les normes en termes de plage focale et de qualité d'image », déclare Martin.

Canon RF 24-105mm F4L IS USM

Cet objectif zoom 24-105 mm très polyvalent de la série RF offre une excellente flexibilité aux photographes et aux vidéastes et représente un parfait compromis entre performances, portabilité et qualité d'image. « Si je ne devais emporter qu'un seul objectif sans faire de compromis sur la qualité de l'image, je choisirais celui-là », affirme Martin.

Canon RF 24-240mm F4-6.3 IS USM

Cet objectif RF portable et polyvalent avec un zoom optique 10x est idéal pour photographier toutes sortes de sujets, des paysages grand-angle aux portraits plein cadre, voire même réaliser des photos sportives et animalières en gros-plan. Sa mise au point quasi silencieuse permet de travailler en toute discrétion. Martin le décrit comme l'objectif idéal pour ses expéditions : il couvre une plage focale parfaitement adaptée lorsque je voyage et offre une qualité d'image exceptionnelle compte tenu de sa taille et de son poids », explique-t-il.

Canon EF 70-200mm f/2.8L USM

Ce téléobjectif à ouverture rapide de qualité professionnelle est très prisé par les photographes sportifs et de nature, ainsi que par les photographes spécialisés dans les mariages et les portraits. « Sa taille et son poids, alliés à son excellente qualité d'image, me conviennent parfaitement », déclare Martin.

Accessoire

Canon Speedlite 600EX II-RT

Un flash puissant, adapté aussi bien à une utilisation interne qu'externe, pouvant être déclenché à distance jusqu'à 30 mètres. « J'en possède trois », précise Martin. « Ils sont exceptionnels, à la fois petits, légers et faciles à configurer. L'accessoire idéal pour la plupart de mes photos en extérieur ! »

Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant