ARTICLE

Une journée dans la vie d'un photographe de paysage : 4 professionnels aguerris découvrent un nouveau style

The sun setting over sea, lighting up white cliffs, photographed by Marc Aspland on a Canon EOS-1D X Mark II.
Le photographe sportif Marc Aspland est plus habitué à photographier des scènes d'action rapides. Le fait de lever le pied pour photographier des paysages lors de sa journée de formation avec David Noton a été un changement radical et présentait un défi intéressant, déclare-t-il. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 1/13 s, f/22 et ISO 100. © Marc Aspland

Que se passe-t-il lorsqu'un groupe de photographes professionnels aguerris, tous experts dans leur domaine, relèvent le défi de réaliser des prises de vues d'un style totalement différent ? Comment s'adaptent-ils, quels enseignements tirent-ils de cette expérience et comment cela influe-t-il sur leur travail à venir ?

C'est le thème d'une nouvelle série d'événements, intitulée Échanges entre des ambassadeurs Canon, qui incite les photographes à sortir de leur zone de confort et à découvrir quelque chose sur l'état d'esprit, l'approche concrète et le matériel utilisé par des personnes travaillant dans des univers différents. La photographie professionnelle est un terme assez large et cette série souligne les nuances de styles au sein de cet art.

Pour ce premier événement, le photographe de paysage et de voyage David Noton a invité quatre ambassadeurs Canon à photographier des paysages pendant une journée. La photographe de famille Helen Bartlett, le spécialiste des mariages Sanjay Jogia et deux photographes sportifs, Marc Aspland et Eddie Keogh, ont rejoint David sur ses terres : la Côte jurassique du Dorset, en Angleterre.

Canon Ambassadors Eddie Keogh, Helen Bartlett, David Noton, Marc Aspland and Sanjay Jogia on the beach. Photograph by Joby Sessions.
Le groupe s'est préparé à l'action en emportant l'ensemble de leur équipement et des vêtements chauds. Tous les photographes professionnels savent combien il est important de s'habiller en fonction des conditions. L'ensemble des photos en coulisses illustrées ici, ainsi que les portraits des ambassadeurs, ont été prises lors de la séance par Joby Sessions. © Joby Sessions
Canon Professional Services

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

« Je connais très bien la Côte jurassique et j'ai passé ma vie à la photographier », déclare David. « Elle est orientée vers le sud, c'est pourquoi je souhaitais la photographier en hiver, lorsque la lumière sur le littoral est particulièrement spectaculaire. Je voulais également qu'ils réalisent la réflexion que je mène lorsque je repère un site et planifie une prise de vue. »

Les cinq ambassadeurs se sont rencontrés à West Bay par une froide journée de janvier. David leur a donné quelques conseils au départ, notamment concernant l'utilisation de poses longues et de filtres à densité neutre gradués, polarisants et Big Stopper. Ils ont ensuite pu découvrir le site et se familiariser avec un sujet et un mode de travail totalement nouveaux. Au cours des 24 heures, le groupe a travaillé dans les sites sélectionnés à différentes heures de la journée, enthousiasmés à l'idée de « changer de style ». Découvrons ce qu'ils ont appris.

A black and white landscape shows a beach and cliffs, with a bunch of flowers on the rocks in the foreground.
Marc explique qu'une durée d'exposition de 30 secondes avec une « très grande profondeur de champ a permis de saisir cette scène simple, mais assez évocatrice pour moi ». Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM à 30.0 s, f/6.3 et ISO 100. © Marc Aspland
Sports photographer Marc Aspland with a camera on a beach. Photograph by Joby Sessions.

À propos de Marc Aspland

Marc a débuté sa carrière en tant que photographe d'actualités générales avant de s'orienter vers le sport. Il est photographe en chef de la rubrique sport du Times depuis 1993, a couvert six Jeux olympiques d'été et quatre finales de la Coupe du monde de la FIFA. Il a remporté le prix du photographe sportif de l'année à quatre reprises.

Marc Aspland, photographe sportif

« Mon univers a été bouleversé par David, car il m'a permis de me plonger dans son monde en utilisant un trépied, des filtres et des poses incroyablement longues dont je n'ai absolument pas l'habitude en tant que photographe sportif et éditorial », explique Marc. « Au début, il a placé ses mains sur mes épaules et celles d'Eddie et nous a dit : « OK, les gars, prenez votre temps. Ce paysage ne va pas bouger. Réglez vos appareils sur une prise de vue unique et fermez vos yeux. Ouvrez-les. Et regardez maintenant. »

David est vraiment en parfaite communion avec la nature. Il a passé toute sa carrière dans des sites exceptionnels dans le monde entier, à la recherche de la lumière idéale. C'était fascinant d'observer sa vision des choses, la façon dont il guette, heure par heure, ce sujet immobile, en attendant que la lumière change. C'est tout le contraire de la photographie sportive, où tout repose sur « cet instant » qu'il faut saisir et s'évanouit en deux millièmes de seconde.

« Alors que je me tenais aux côtés de mes collègues ambassadeurs, j'ai rapidement réalisé que je devais interpréter cette vue à ma façon. En marchant le long de la plage et en grimpant sur les rochers, je me suis retrouvé sur le mur du port. C'est alors que ma créativité de photojournaliste s'est accordée à la perfection avec l'univers de David : sur les rochers se trouvait un bouquet de lys sur lequel était posée une carte commémorative. J'ai su que j'avais trouvé ce que je recherchais. C'était une scène simple, mais assez évocatrice pour moi. C'est ma photo préférée, car elle en dit un peu plus sur ma personnalité de photographe. »

Four photographers silhouetted on a cliff-top at dusk, with sea behind, photographed by Sanjay Jogia.
La photo préférée de Sanjay pour cette journée est une image quasi abstraite de gens se tenant dans un paysage. Cependant, il n'en a pas volontairement fait le portrait, afin que le paysage ne devienne pas une simple toile de fond. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM à 1/200 s, f/2.8 et ISO 4000. © Sanjay Jogia
Wedding photographer Sanjay Jogia with a camera on a beach. Photograph by Joby Sessions.

À propos de Sanjay Jogia

Basé à Londres, Sanjay travaille comme photographe de mariage à temps plein depuis plus de 10 ans avec son épouse Roshini. Il est spécialisé dans les mariages indiens et a remporté de nombreux prix pour ses travaux, notamment une bourse de la Society of Wedding and Portrait Photographers.

Sanjay Jogia, photographe de mariage

« Ce changement de rôle m'a permis de découvrir à quel point le rapprochement des disciplines peut enrichir mon travail », affirme Sanjay. « En tant que photographe de mariage, je me retrouve souvent dans des endroits intéressants. J'ai photographié des paysages divers allant des déserts à l'Islande, mais mon approche est assez différente. Je cherche à capturer un portrait saisissant d'un couple avec le paysage en toile de fond. Lors de cet événement, j'ai beaucoup apprécié de comprendre l'approche de David en matière de photographie de paysage.

Le plus important était la sérénité de son approche. Il observait la globalité de la scène et recherchait la géométrie et les formes du paysage, tout en laissant la scène évoluer au fil du temps. S'il y avait des personnes dans la scène, il laissait leurs mouvements s'intégrer aux géométries qu'il recherchait.

Cette approche m'a permis de réfléchir à la manière de réaliser ma prochaine séance photo avant un mariage dans un paysage magnifique. J'ai ainsi pu songer à la façon d'intégrer davantage le paysage dans la composition et de permettre au cadrage et au récit de se dérouler. Cela m'a véritablement fait réfléchir à la mise en pratique. Avec le recul, cet événement a vraiment permis de développer des synergies entre des styles et des approches variés.

Le cliché de la journée que je préfère a été celui de la silhouette du groupe portant des lampes frontales. C'est un mélange de photographies de paysage intégrant ce type de prise de vue que je réalise tous les jours. »

A black and white beach landscape, with rock stacks in the sea and cliffs behind, photographed by Helen Bartlett.
« Je cherche systématiquement à traduire l'ambiance et l'émotion dans mon travail », déclare Helen, « et j'ai le sentiment que cette photo fonctionne vraiment bien, car l'utilisation du noir et blanc révèle une merveilleuse atmosphère de mystère. En outre, la tranquillité que dégage la pose longue crée un effet quasi surnaturel ». Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 187 s, f/22 et ISO 100. © Helen Bartlett
Helen Bartlett, David Noton, Sanjay Jogia and Eddie Keogh taking photographs on the beach at dusk.
Helen explique que les ambassadeurs ont appris les uns des autres, et de David également. « Sanjay a été extraordinairement gentil en expliquant les subtilités liées au fait d'utiliser un filtre à densité neutre de 10 diaphs », déclare Helen. « Sa technique permettant de déterminer le changement d'exposition par rapport au nombre de clics est très bien vue. Par ailleurs, Eddie semble s'être bien amusé avec l'objectif Canon EF 400mm f/2.8L IS II USM qu'il a utilisé sur la plage... » © Joby Sessions
Family photographer Helen Bartlett with her camera on a beach. Photograph by Joby Sessions.

À propos d'Helen Bartlett

Helen est une photographe de famille professionnelle qui travaille à Londres depuis l'obtention de son diplôme à l'université de Cambridge, en 2003. Elle est spécialisée dans les photos naturelles d'enfants de tous âges et de familles, et prend tous ses clichés en noir et blanc. Elle est ambassadeur Canon depuis 2017.

Helen Bartlett, photographe de famille

« J'ai toujours pensé que l'un des principaux avantages de la photographie de paysages était le fait de prendre le temps », avoue Helen. « Mon travail se déroule généralement dans une sorte de frénésie. Il peut, certes, y avoir des moments de calme et de tranquillité (et de pause goûter aussi) pendant mes prises de vue, mais du début à la fin, je cherche en permanence des images en me déplaçant et en réagissant à ce qu'il se passe devant moi.

Face à un paysage, nous réagissons à la lumière, au temps et au monde qui nous entoure. L'installation d'un appareil sur un trépied permet de réfléchir plus longuement à chaque élément de la photo et de déterminer la position du sujet par rapport aux bords du cadre. Que se passe-t-il à l'extrémité du cadre ? Une partie du paysage doit-elle être intégrée ou rognée ? Au fil des ans, j'ai découvert que ce processus était extrêmement utile pour les portraits.

J'ai utilisé le Canon EOS R et réalisé que son viseur électronique réglé en mode noir et blanc permettait vraiment de trouver un paysage adapté au monochrome. Grâce aux marqueurs de mise au point situés à l'arrière de l'appareil photo, j'ai pu vérifier rapidement la mise au point et m'assurer qu'elle était parfaitement réglée. Ce n'est qu'un détail, mais je l'ai trouvé incroyablement utile.

Ma photo préférée a été prise à l'aube à Bat's Head, il s'agit une vue surplombant les falaises du côté de Durdle Door. J'ai le sentiment que cette image traduit la quiétude du lever du soleil, ce moment où tout est possible avant que le monde ne s'éveille. J'ai utilisé un filtre Big Stopper à densité neutre de 10 diaphs pour ralentir la vitesse d'obturation à trois minutes. Ainsi, la mer se transforme en un flou paisible tout en révélant les ombres des courants et des remous à certains endroits afin d'évoquer le mouvement sous la surface et l'univers des profondeurs. »

Taken from the beach, a landscape shows huge golden cliffs above and people on the beach below. Photo by Eddie Keogh.
Eddie, un photographe sportif aguerri, a également réalisé l'importance de prendre son temps lorsque que l'on photographie des paysages, mais s'est efforcé malgré tout de saisir l'aspect « dynamique » qu'il a observé sur les falaises. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 1/15 s, f/18 et ISO 400. © Eddie Keogh
Sports photographer Eddie Keogh takes a photo on a beach. Photograph by Joby Sessions.

À propos d'Eddie Keogh

Eddie est photographe sportif depuis plus de 30 ans. Il a travaillé pour des journaux nationaux au Royaume-Uni de 1986 à 2005, puis est devenu photographe indépendant pour l'agence Reuters. Il est le photographe officiel de l'équipe de football d'Angleterre et photographie le championnat de football Premier League pour Reuters ainsi que l'équipe de rugby nationale pour O2.

Eddie Keogh, photographe sportif

« Pour moi, le meilleur moment de la journée a été de me lever super tôt (je sais que cela semble un peu bizarre) et de marcher dans le noir avec des lampes frontales pour rejoindre le site aux premières lueurs du jour. Ce n'est pas banal de se retrouver au sommet d'une falaise de 200 mètres de haut à 6 h 30 », explique Eddie.

« J'avais essayé de photographier des paysages auparavant, mais jamais sérieusement. C'est vraiment difficile. Cela exige des compétences totalement différentes. Ce qui était formidable avec David, c'est que je pouvais lui poser des questions immédiatement sur place. Ses connaissances sont illimitées, mais le plus touchant c'est qu'il ne la ramène pas.

J'ai pris mes photos avec un objectif long plutôt qu'avec un grand angle, car j'avais le sentiment qu'un plan large ne restituerait pas toute l'ampleur des falaises. Elles sont assez dynamiques et un objectif légèrement plus long aplatit ces magnifiques formes arrondies. Par ailleurs, si j'avais utilisé un objectif grand angle pour ma photo préférée [ci-dessous], on n'aurait pu distinguer personne dans le cadre.

Je pense que cette séance m'a essentiellement permis d'apprendre à être patient. Les photographes sportifs sont toujours pressés de faire des photos, et parfois, je dois juste patienter et voir si un changement de lumière peut améliorer l'image. »

White cliffs seen from above stretching down to the beach. They look bluish-white and have a tiny figure on top in the distance. Photo by David Noton.
Ce cliché, représentant un personnage solitaire au sommet des falaises de Bat's Head dans le Dorset, en Angleterre, est la photo préférée de David. Son atmosphère est assez différente des photos généralement plus chaleureuses prises pendant la journée par les autres ambassadeurs. Photo prise avec un Canon EOS 5DS R équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM à 2.0 s, f/11 et ISO 100. © David Noton Photography
David and Sanjay discuss a shot behind a tripod on the beach, while Helen and Eddie shoot on either side.
David partage son savoir-faire avec Helen, Sanjay et Eddie. © Joby Sessions
Landscape photographer David Noton on the beach. Photograph by Joby Sessions.

À propos de David Noton

David prend des photos de paysages et de voyages dans le monde entier depuis plus de 30 ans. Ses travaux sont repris dans des tirages d'art ainsi que dans des publicités et des livres. Il a remporté plusieurs prix, notamment lors du concours Wildlife Photographer of the Year en 1985, 1989 et 1990.

David Noton, photographe de paysage et de voyage

« J'ai pris beaucoup de plaisir à présenter aux autres ambassadeurs Canon les rituels de mon univers. Je savais que je n'allais pas leur apprendre à créer des images fortes, mais je pouvais peut-être leur montrer l'approche que j'adopte pour photographier des paysages, en termes de planification, d'attente et d'exécution » explique David.

« Ces photographes travaillent tous dans des environnements assez mouvementés, qui évoluent sans cesse et où la pression est élevée. La photographie de paysage est généralement plus mesurée ; c'est bien souvent frustrant, mais la patience et la persévérance sont toujours récompensées. Je pense qu'une approche plus lente et analytique, ainsi qu'un état d'esprit contemplatif pourront leur être utiles dans leur domaine de spécialité.

Généralement, au cours des 24 heures, il y avait soit trop de nuages, comme cela fut le cas l'après-midi à West Bay, soit trop peu, comme le lendemain matin à Bat's Head. Mais en gros, c'est là que réside toute la difficulté de la photographie de paysage : nous sommes à la merci des caprices de la nature et les conditions sont rarement idéales. »

Helen, David and Sanjay take photographs on the sea shore. Photograph by Joby Sessions.
Les ambassadeurs étaient impatients de découvrir de nouvelles techniques et approches susceptibles d'enrichir leur travail. © Joby Sessions

« Nous avons discuté de quelques aspects techniques, notamment de la température des couleurs. Ce qui nous distingue principalement, c'est qu'ils utilisent probablement tous une balance des blancs personnalisée ou automatique, alors que j'utilise en permanence la balance des blancs Lumière du jour pour saisir les changements de la lumière naturelle.

Ma photo préférée, parmi celles que j'ai prises lors du changement de rôle, illustre un personnage solitaire sur les falaises de la Côte jurassique à Bat's Head. J'aime les silhouettes imposantes dans le cadre, l'atmosphère qui se dégage des lieux et le minuscule personnage posé au sommet de la falaise qui donne cette impression d'immensité.

Cette journée en compagnie de professionnels aussi talentueux, tous au sommet de leur art, a été pour moi une vraie leçon d'humilité. Le fait de regarder ensemble la lumière recouvrir les falaises, les rochers et les arches à l'aube sur la Côte jurassique fut une expérience unique. Ce sont ces moments que je recherche. Ce fut un privilège de les partager avec eux. »

Rédigé par David Clark


L'équipement de David Noton

L'équipement utilisé par la plupart des photographes de paysage

David Noton's kitbag laid out, with a Canon EOS 5DS R body, EOS R body, a selection of lenses and other equipment.

Appareils photo

Canon EOS 5DS R

Reflex numérique conçu pour offrir une qualité d'image exceptionnelle, avec une résolution de 50,6 millions de pixels et sans filtre passe bas pour optimiser la netteté du capteur. « J'apprécie le niveau de détail exceptionnel que j'obtiens avec des fichiers de 50 millions de pixels. Cet appareil photo est idéal pour photographier des paysages », déclare David.

Canon EOS-1D X Mark II

Grâce à son capteur CMOS plein format à haute sensibilité de 20,2 millions de pixels, à son système autofocus Dual Pixel étendu à 61 collimateurs et à sa fonction d'enregistrement vidéo 4K, le Canon EOS-1D X Mark II offre des performances de pointe.

Objectif

Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM

Un zoom optique ultra grand angle rapide aux performances optiques exceptionnelles sur l'ensemble de la plage focale. « C'est un objectif très souple qui offre une netteté exceptionnelle », selon David.

Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant