ARTICLE

Les conseils de pro du photographe sportif Andrey Golovanov pour photographier des athlètes

Le portrait réalisé par Andrey Golovanov des patineurs Alexandra Stepanova et Ivan Bukin représente leur personnalité et utilise des accessoires de manière ludique. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/4L IS II USM à 75 mm, 1/125 s, f/5.6 et ISO100. © Andrey Golovanov

Un bon portrait sportif associe la passion et l'émotion de la photographie sportive à la composition et à l'éclairage d'un portrait classique. La différence entre un portrait conventionnel et un portrait sportif réside dans la capacité du photographe à exprimer l'énergie d'un athlète et sa discipline de prédilection par le biais des accessoires et de la pose, dans un délai souvent bref.

Photographe sportif russe et ambassadeur Canon, Andrey Golovanov photographie depuis plus de deux décennies tout type d'événement majeur du monde du sport. Il révèle ici ses conseils de pro pour réaliser des portraits de sportifs, de l'éclairage à l'arrière-plan en passant par les poses et les accessoires.

Canon Professional Services

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

1. Pensez à l'arrière-plan de votre portrait

« L'arrière-plan est très important », affirme Andrey. « Il doit impérativement être épuré, car rien ne doit distraire l'attention du sujet principal. Lorsque je photographie en intérieur, par exemple dans un centre d'entraînement ou un gymnase, j'apporte une toile de fond et je l'installe derrière l'athlète pour travailler sur un arrière-plan uni. »

Andrey préfère utiliser une toile de fond grise, parfois avec une texture légèrement nuageuse. « Le gris est un mélange parfait. Pour éclaircir ou assombrir l'arrière-plan, il me suffit d'orienter mon éclairage différemment sur ma toile de fond, ou d'ajuster la distance entre le fond et le sujet », explique-t-il.

La photographie en extérieur est la seule exception à la règle. « Si le sport d'un athlète se pratique en extérieur et que nous avons la possibilité de sortir pour prendre les photos, alors je préfère être dehors. Dans ce cas, j'accorde davantage d'espace à l'arrière-plan, pour saisir le sujet dans son élément. »

Two female gymnasts lie on a grey backdrop surrounded by ribbons and balls.
Grâce à l'arrière-plan gris, rien ne peut détourner l'attention des gymnastes Arina et Dina Averina. Selon Andrey, le gris est la teinte la plus flexible en termes d'exposition et d'éclairage. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM à 25 mm, 1/250 s, f/9 et ISO125. © Andrey Golovanov

2. Adaptez-vous à l'éclairage extérieur

Quand vous travaillez en extérieur, vous ne pouvez pas toujours compter sur un ciel parfaitement nuageux pour diffuser la lumière sur votre sujet. Par temps ensoleillé, Andrey utilise son Canon Speedlite 600EX-RT (ou sa nouvelle version, le Speedlite 600EX II-RT) pour éviter les ombres trop prononcées.

« Je tourne le dos au soleil pour que mon sujet soit placé au cœur de la lumière. J'installe ensuite le Speedlite derrière l'athlète, ou sur le côté en oblique, pour souligner sa silhouette. Si le soleil oblige le sportif à cligner des yeux, je lui demande soit de regarder dans une autre direction, en général sur un côté, soit de fermer les yeux jusqu'à ce que je sois prêt. »

Quand il le peut, Andrey demande à son sujet de se placer dans un endroit ombragé. Ou, s'il a le temps de préparer un socle ou qu'il dispose d'un assistant pour le porter, il utilise un réflecteur pour orienter la lumière naturelle vers les zones d'ombre. La plupart du temps, cependant, il se sert de ses Speedlites.

« J'ai trois Canon Speedlite 600EX-RTs et ils peuvent être intégrés à leur propre réseau sans fil. Je les actionne soit avec un Transmetteur Speedlite ST-E3-RT, soit en plaçant un Speedlite 600EX-RT sur mon appareil photo pour faire office de déclencheur principal. Ma technique d'éclairage par défaut, à l'extérieur, consiste à placer un appareil à gauche et un autre à droite, en prévoyant un éclairage plus intense sur l'un des deux pour souligner un côté du sujet. Si je dois mettre en valeur la silhouette de l'athlète, je place une autre lumière derrière son dos. »

Volleyball player Yekaterina Gamova holding up her hand with red, white and blue tape around her fingers.
Andrey a réussi à prendre ce cliché extraordinaire de la joueuse de volleyball russe Yekaterina Gamova dans un couloir de l'aéroport de Rome. Photo prise avec un Canon EOS-1D Mark III (aujourd'hui remplacé par le Canon EOS-1D X Mark II) à 160 mm, 1/250 s, f/4.5 et ISO400. © Andrey Golovanov
Actor and director Hafsia Herzi photographed at Cannes Film Festival by Paolo Verzone.

Portraits de célébrités en 60 secondes avec le Canon EOS R

Paolo Verzone n'a eu que quelques secondes pour réaliser les portraits des stars du Festival de Cannes. Découvrez pourquoi il a choisi le Canon EOS R pour ce travail.

3. Faites preuve de créativité avec l'éclairage intérieur

Pour éclairer les portraits sportifs en intérieur, et lorsqu'il a accès à une alimentation électrique, Andrey se sert de lampes de studio en association avec de grosses boîtes à lumière pour reproduire la qualité diffuse de la lumière naturelle d'une journée nuageuse. « Je mets une lampe de studio de chaque côté de mon sujet et, à l'aide des boîtes à lumière, j'obtiens un éclairage doux, uniforme. Cela ajoute de la dimension aux formes et aux textures du corps de l'athlète. »

Il a parfois l'occasion de photographier en intérieur avec de la lumière naturelle, comme la fois où il revenait d'un tournoi avec l'équipe russe de volleyball féminin. « Pendant une compétition, j'avais vu que Yekaterina Gamova portait sur les doigts des rubans aux couleurs du drapeau russe, et ça m'a marqué », explique-t-il. « Quand je suis enfin venu la photographier avec toute l'équipe au tournoi international de volleyball féminin, le match ne se passait pas aussi bien et elle avait mis du ruban blanc.

« À l'aéroport, pendant que nous attendions notre vol retour, je lui ai demandé si elle se souvenait de ces rubans colorés. Elle les a enroulés autour de ses doigts et j'ai trouvé un endroit ensoleillé, près d'une fenêtre. Par chance, la lumière était assez uniforme et pas trop vive. J'ai cadré la photo de manière à ce que le long couloir sombre de l'aéroport se fonde dans l'obscurité, pour ajouter de la profondeur. Le résultat était tel que je n'ai pas eu besoin d'autre éclairage. »

Russian artistic gymnast Artur Dalaloyan rests his chin on his right arm, which has a tattoo of a cross on the bicep.
Le tatouage de la croix arménienne est devenu le point central de ce portrait du gymnase russe Artur Dalaloyan. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/4L IS II USM à 110 mm, 1/500 s, f/4.0 et ISO800. © Andrey Golovanov

4. Demandez à votre sujet de prendre une pose

Lorsqu'il manque de temps, Andrey demande à son sujet de se tenir de manière naturelle et d'essayer de prendre différentes poses. Ensuite, il les oriente vers des postures un peu plus réfléchies. « Je demande d'abord à l'athlète de se tourner de trois quarts. Cela lui donne de la personnalité et une certaine dimension pour éviter le regard fixe type « photo d'identité ». Ainsi, le sujet a l'air plus naturel et détendu.

Dans ses portraits, Andrey se sert également des caractéristiques physiques distinctives des athlètes, par exemple de leurs tatouages, pour représenter leur histoire ou leurs origines. « Je prends le temps de regarder la personne pour voir ce qui la rend unique. Un boxeur a parfois des bleus, un rameur, des mains calleuses : cela traduit les efforts qu'ils ont faits pour en arriver là. J'ai vu le gymnaste russe Artur Dalaloyan à la télévision et j'ai remarqué un tatouage de croix arménienne sur son bras. J'ai découvert qu'Artur considérait ce tatouage comme une source de réconfort et un symbole de protection. Il était clair que cela signifiait beaucoup pour lui, alors quand je l'ai photographié, j'ai voulu inclure à la fois son visage et son tatouage. Nous avons essayé différentes options, mais le cliché ci-dessus était mon préféré. »

Synchronised swimmer Natalia Ishchenko rising from the water with medals draped over her extended arms.
Dans la photographie sportive, il peut être amusant mais difficile de trouver un bon concept. Pour ce portrait, Andrey a demandé à la nageuse synchronisée Natalia Ishchenko de reproduire l'une de ses chorégraphies en portant ses médailles sur les bras. Photo prise avec un Canon EOS-1D Mark III (aujourd'hui remplacé par le Canon EOS-1D X Mark II) à 85 mm, 1/250 s, f/6.3 et ISO125. © Andrey Golovanov

5. Utilisez des accessoires

Ce n'est pas seulement une question de positionnement du corps ou de pose. « J'aime aussi que les athlètes utilisent leurs mains », explique Andrey. « Les bras ne devraient pas seulement pendre sur les côtés. Quand le temps m'est compté, j'ai recours à des poses classiques, par exemple les bras croisés. Mais quand l'occasion se présente, je dessine des formes à partir de leur équipement sportif, comme des gants ou des casques. »

« J'avais vu la nageuse synchronisée Natalia Ishchenko exécuter une chorégraphie où elle jaillissait de l'eau les bras écartés, tel un oiseau en plein vol. Je savais que je voulais m'en inspirer, alors je lui ai demandé si elle pouvait faire la même chose avec toutes ses médailles sur les bras. Je l'ai éclairée avec une lampe de studio et le résultat était excellent. »

Rédigé par Jason Parnell-Brooks


L'équipement d'Andrey Golovanov

L'équipement utilisé par la plupart des photographes sportifs professionnels

Andrey Golovanov's kit including two Canon EOS-1D X Mark II bodies, several Canon lenses and Speedlite flashes.

Appareil photo

Canon EOS-1D X Mark II

L'emblématique reflex professionnel de Canon, doté d'un capteur plein format 20,2 millions de pixels, d'un système autofocus à 61 collimateurs, d'une capacité de prise de vue de 14 im./s et d'une sensibilité ISO allant jusqu'à 409.600.

Objectifs

Canon EF 70-200mm f/4L IS II USM

Un téléobjectif portable qui offre des performances de niveau professionnel, doté d'une stabilisation image à 5 vitesses et d'une mise au point USM rapide. « Ces athlètes sont très occupés, donc nos shootings doivent être brefs », affirme Andrey. « Je ne veux surtout pas perdre de temps à paramétrer mon appareil ou à changer d'objectif. Je peux prendre n'importe quel boîtier d'appareil photo, fixer cet objectif dessus et je suis paré à toutes les éventualités. »

Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM

Cet objectif zoom classique revient dans une nouvelle version offrant une netteté incroyable sur toute la plage focale. « Il couvre les faibles longueurs focales et s'accompagne d'une fonction zoom et d'excellentes optiques », explique Andrey.

Accessoire

Canon Speedlite 600EX II-RT

Un flash puissant à utiliser en mode interne ou externe qui offre un éclairage créatif dans toutes les directions à l'aide de la commande radio sans fil. « Il est compact, portatif et fonctionne sur batterie, ce qui permet de l'utiliser n'importe où », apprécie Andrey.

Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant