ARTICLE

Oiseaux des mers : Fergus Kennedy nous raconte son tournage avec les raies manta de récif

Fergus Kennedy nageait à proximité des raies manta de récif à l'allure extraordinaire tout en les filmant en 4K avec son Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un boîtier sous-marin. Photo prise avec le Canon EOS 7D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM. © Saeed Rashid

Le monde sous-marin fascine le photographe et vidéaste Fergus Kennedy depuis son plus jeune âge. Ainsi, lorsque s'est présentée l'opportunité de filmer des raies manta de récif – une espèce sociable de raies de littoral, dont les nageoires pectorales semblables à des ailes leur ont valu le surnom d'« oiseaux des mers » – au large des côtes du parc national de Komodo en Indonésie, Fergus s'est empressé de la saisir.

« Depuis l'âge de quatre ans, je rêve de passer tout mon temps sous l'eau », confie Fergus, biologiste marin de profession qui passe désormais la quasi-totalité de son temps à photographier et filmer le monde naturel. « J'étais vraiment impressionné par [le monde sous-marin] et en particulier par les animaux étranges tels que les raies manta. C'était une vraie plongée vers l'aventure. C'est l'envie d'enregistrer certains mouvements sous-marins qui m'a poussé à filmer mes premières séquences vidéo de manière professionnelle. »

Durant ce tournage, réalisé pour Outdoor Photography Magazine, Fergus et ses coéquipiers de la société de production Verri Media disposaient de cinq jours pour enregistrer des séquences vidéo en 4K de raies manta de récif, une espèce plus petite que les raies manta océaniques, mais également une source de fascination inépuisable aux yeux de Fergus. « Pour moi, la raie manta a toujours été une créature complètement à part des autres espèces », avoue-t-il. « Elles ont quelque chose d'incroyable dans leur façon de se déplacer et dans leur allure – rien d'autre au monde ne leur est semblable... J'ai voulu capturer cette nature presque extraterrestre. »

D'abord, l'équipe a dû partir à la recherche des raies manta, ce qui n'a pas été de tout repos pour leur guide – à l'instar de Fergus lorsqu'il est parti débusquer les dragons de Komodo sur l'île voisine de Rinca. C'est au rythme de quatre plongées par jour, tout en luttant quotidiennement contre les forts courants, que l'équipe a été en mesure d'exploiter au maximum son temps sur place.

Christian Ziegler’s

Recevoir la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

« Chaque jour, c'était le même scénario : se lever, prendre une tasse de café, plonger pendant une bonne heure, puis remonter et prendre le petit-déjeuner », explique Fergus. « Il est nécessaire de faire une pause entre chaque plongée pour permettre une décompression lente, afin que l'azote accumulé dans le sang soit rejeté par les poumons (pour éviter les accidents de décompression/désaturation qui sont très dangereux). Une fois la pause terminée, nous repartions directement plonger. Pendant les pauses, en particulier lorsque j'étais très impatient de découvrir ce que j'avais observé sous l'eau, je sortais la carte mémoire, je sauvegardais les données et je regardais les images et les séquences. »

Auparavant, Fergus utilisait des appareils photo séparés pour les vidéos et photos sous-marines, mais une configuration à deux appareils photo peut s'avérer difficile à gérer sous l'eau. « Le Canon EOS 5D Mark IV était, pour moi, le premier appareil photo capable de réaliser des vidéos et des photos d'une qualité exceptionnelle, ce qui est fantastique lorsque vous voyagez », explique-t-il. De plus, il ajoute que le fait de voyager avec un seul reflex numérique au lieu d'une caméra cinéma imposante « change réellement la donne quant à l'excédent de bagages que vous devez payer. »

Two divers stand on a seabed, pointing their cameras up at a huge reef manta ray swimming above them.
Une raie manta de récif descend en piqué vers le fond marin, filmée par Fergus et ses coéquipiers de Verri Media. Les raies manta de récif vivent près du littoral, principalement à proximité des récifs coralliens et rocheux, où elles peuvent se nourrir d'organismes dérivants appelés zooplancton. Photo prise avec le Canon EOS 7D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM. © Saeed Rashid

Comme pour les objectifs, Fergus explique : « sous l'eau, j'ai l'habitude de photographier avec un objectif fisheye très grand angle (tel que le Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM ou le Canon EF 11-24mm f/4L USM, qui sont tout deux de très bons objectifs sous-marins), ou bien en macro avec le Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM. Je possède un boîtier sous-marin équipé d'un hublot à dôme en verre de 23 cm (9 pouces) à l'avant. Lors des enregistrements de séquences vidéos en plongée, j'utilisais des torches vidéo LED 10.000 lumens. »

Pour la macro, il optait pour un hublot plat (qui permet une mise au point plus précise qu'un hublot à dôme) à l'avant de l'objectif. Pour certains enregistrements vidéo, Fergus a également déployé un petit moniteur HDMI sous-marin afin d'avoir un meilleur aperçu de ce qu'il capturait.

Surmonter les obstacles du tournage sous-marin

Sous l'eau, les variations de lumière ambiante en fonction de la profondeur représentaient notre principal problème. « La balance des blancs était très difficile à définir, car les tonalités de la lumière changent de manière drastique. Plus vous descendez, plus la lumière devient bleue et toutes les autres couleurs sont filtrées par l'eau de mer. J'ai donc inséré un petit filtre à gel orange, appelé filtre magique, dans le porte-filtre situé à l'arrière de l'objectif. Ce filtre a corrigé en partie la couleur tout en filtrant ce bleu très prononcé. »

A coral reef has small orange fish, some striped fish and purple fish swimming around it.
Tout en recherchant les raies manta de récif, Fergus et ses coéquipiers en profitent également pour filmer et photographier la vie aquatique près du récif corallien du parc national de Komodo. Photo prise avec le Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 11-24mm f/4L USM. © Fergus Kennedy

Fergus recommande également de définir une balance des blancs personnalisée à chaque changement de profondeur lors des prises de vues sous-marines et de redéfinir l'équilibre chromatique lorsque cela est nécessaire, afin de maîtriser les dominances de couleur.

Au cours de l'un des derniers jours de tournage, l'équipe s'est approchée de près des raies manta de récif dans des eaux assez peu profondes. Fergus remarque : « nous avons tout filmé avec la fonction Canon Log, ce qui est efficace dans un environnement sous-marin car vous profitez d'une lumière vive – en particulier dans des eaux peu profondes – qui perce la surface de l'eau sur le quart ou le tiers supérieur du cadre. Le fond marin est souvent un peu plus sombre, ce qui donne une plage dynamique très étendue. Dans ce genre de cas, C-Log [avec sa plage dynamique maximale de 12 diaphs] est très pratique. »

A large hawksbill turtle is seen swimming past some coral, with divers carrying lights and cameras in the background.
Une tortue imbriquée profite des eaux tropicales, non loin des raies manta de récif. Pour éclairer les sujets à cette profondeur, Fergus a utilisé deux torches vidéo LED 10.000 lumens, que l'on peut voir en arrière-plan. Photo prise avec le Canon EOS 7D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM. © Saeed Rashid

Fergus indique que le facteur de recadrage du Canon EOS 5D Mark IV est également très utile pour le tournage en 4K. « L'objectif Canon EF 11-24mm f/4L USM est considéré comme un ultra grand-angle. Lorsque vous tournez en 4K, le cadrage 1,7x se transforme en un zoom qui s'avère très utile sous l'eau – c'est l'équivalent d'un 17 mm au plus grand angle, ce qui le rapproche donc plus d'un [objectif] 17-40 mm.

« Il est très versatile – vous pouvez faire des prises de vues panoramiques grand-angle des récifs coralliens ou des raies manta, ces créatures imposantes qui s'approchent très près de vous, puis zoomer et obtenir des photos détaillées de poissons ou de coraux à l'angle le plus réduit du zoom. »

A fisheye lens shot shows an aerial view of a boat’s deck, taken from above.
Le bateau sur lequel Fergus et son équipe ont séjourné pendant quatre jours. L'équipe a visionné ses prises de vues avant de procéder aux montages initiaux à bord du bateau. Une fois de retour chez eux, les collègues de Fergus, de la société de production Verri Media, ont effectué le reste du montage. Photo prise avec le Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM. © Fergus Kennedy
A colourful banded cleaner shrimp is shown close-up, in among pink coral.
Outre ses plans larges de créatures marines imposantes, Fergus a également capturé des photos macro de formes de vie marine plus petites. Cette grande crevette nettoyeuse débarrasse les animaux marins de leurs tissus morts, des algues et des parasites. Photo prise avec le Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM. © Fergus Kennedy

Vivant et dormant sur un bateau pendant les quelques jours où ils ont photographié des raies manta de récif, Fergus et son équipe s'aménageaient donc un peu de temps de montage à la fin de chaque journée. « Nous avions une alimentation réseau, ce qui nous permettait d'utiliser nos ordinateurs et de monter », se souvient-il. « C'était génial de pouvoir charger la carte dans l'ordinateur, étalonner directement et vérifier que les images étaient à la hauteur de nos attentes.

« Nous avions peu de temps libre – nous étions occupés à plonger ou bien à monter – et on passe bien plus de temps à bricoler l'équipement lorsqu'on est sous l'eau, car même les choses [les plus simples à faire sur la terre ferme], comme changer les objectifs, demandent bien plus d'efforts qu'en temps normal. Il faut changer le hublot et les équipements pour faire fonctionner le zoom et la mise au point à travers le boîtier. »

Même après avoir réalisé un rêve de longue date en côtoyant de près des raies manta, Fergus veut repartir filmer l'une des créatures les plus gracieuses de l'océan. « J'ai toujours besoin d'une meilleure lumière ou de conditions un peu plus calmes », dit-il. « C'est ça la passion pour la photographie : je veux toujours y retourner et refaire des prises de vues. »

Rédigé par Steve Fairclough


Équipements indispensables de Fergus Kennedy

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Fergus Kennedy is underwater in goggles and diving gear, though he has removed his breathing mask to smile for the camera. Behind him is a manta ray and two other divers.

Appareil photo

EOS 5D Mark IV de Canon

Ce reflex plein format de 30,4 millions de pixels capture le moindre détail, même en situation de contraste extrême. La prise de vue en continu à 7 im./s est utile lorsque vous souhaitez saisir l'instant parfait, tandis que la vidéo 4K assure des séquences en haute définition.

Objectif

Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM

Un objectif à focale fixe de qualité exceptionnelle offrant un stabilisateur d'image, une fonction macro pouvant atteindre la taille réelle (1.0x) et la possibilité d'atteindre une faible profondeur de champ avec de magnifiques effets bokeh.

Objectif

Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant