ARTICLE

Les heures dorées : photographie de jardin avec Clive Nichols

A reflection pool lined with exotic succulents at an eco-garden lodge in Taroudant, Morocco.
Clive Nichols, photographe spécialisé dans les espaces verts, possède une bibliothèque de plus de 90.000 images de jardins du monde entier, dont celle de ce bassin, bordé de plantes grasses, dans un écolodge situé à Taroudant, au Maroc. Photo prise avec un Canon EOS 5DS R équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/4L USM à 100mm, 1/13 s, f/11 et ISO100. © Clive Nichols

La photographie de jardin est une spécialité qui nécessite d'apprécier la beauté de la nature et de grandes connaissances horticoles. Pour réussir dans la photographie de jardin, il est également essentiel de disposer de plusieurs sources de revenus, allant de commandes éditoriales et privées à des ateliers et livres, tout en étant fortement présent sur les réseaux sociaux.

Clive Nichols est photographe de jardin professionnel depuis plus de 30 ans et a créé une bibliothèque de plus de 90.000 images. Il compte plusieurs clients réguliers au Royaume-Uni, notamment des magazines et journaux comme le Country Life et le Sunday Times ou des organismes comme le National Trust et la Royal Horticultural Society.

« Le plus difficile, c'est d'être au bon endroit, au bon moment », explique Clive. « La photographie de jardin est un genre unique parce que les jardins et les fleurs changent d'un jour à l'autre, voire en une journée, contrairement aux paysages, qui peuvent être assez statiques. Dans un jardin, vous avez des centaines, parfois des milliers de plantes différentes. Vous êtes donc confronté à un organisme beaucoup plus complexe qui évolue. Vous êtes à la merci des conditions météo et travaillez dans les limites du jardin tel qu'il a été planté. Mais la création d'images fortes et inoubliables à partir d'un sujet qui peut être complexe est une véritable récompense. »

Alors comment se déroule une journée type pour un photographe de jardin ? Dans cet article, Clive nous dévoile le genre de photos qu'il prend, l'équipement qu'il utilise et la manière dont il gère son activité lors d'une journée de printemps dans le sud-est de l'Angleterre.

Canon Professional Services

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

5 h 30 : « Mon alarme sonne. Je me lève et prends une tasse de thé pour me réveiller. Je dois être dans le jardin que je photographie, à Pettifers dans l'Oxfordshire en Angleterre, avant l'aube, mais heureusement, il est à environ cinq minutes à pied de ma maison. Au plus fort de l'été, je dois être dans un jardin à 4 h 30. Donc si je me rends en voiture dans un endroit situé à quelques heures, je me lève à 2 h du matin, voire plus tôt. Je dois être sur le site pour capturer les premières lueurs de l'aube, car c'est un moment vraiment spécial pour photographier des jardins. La couleur plus chaude de la lumière et le taux humidité plus important, alliés à l'angle faible du soleil qui souligne les textures et accroît la définition, révèlent les jardins sous leur meilleur jour.

« J'emporte un Canon EOS 5DS R. C'est un appareil photo exceptionnel, qui m'a permis de donner une nouvelle dimension à mes clichés de jardin. Les jardins sont des sujets très complexes, chaque arbre contenant des milliers de feuilles individuelles. Vous devez donc utiliser un appareil capable d'enregistrer des détails subtils, et la taille de fichier de 50,6 millions de pixels est parfaitement adaptée. La qualité est tout simplement époustouflante.

« J'emporte trois objectifs : un Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM, un Canon EF 70-200mm f/2.8L III IS USM et un Canon EF 180mm f/3.5L Macro USM. L'objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM est idéal pour les scènes de jardin plus larges, mais j'utilise surtout l'objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L III IS USM, car je découpe en grande partie le ciel, et la perspective réduite que vous obtenez avec des distances focales plus longues accroît l'intensité des plantes. J'utilise le Canon EF 180mm f/3.5L Macro USM pour réaliser des gros plans de plantes et de fleurs. J'apprécie la longueur focale plus longue, car elle me permet de saisir des détails spécifiques sur un arrière-plan complètement flou. Un trépied doté d'une tête fluide pour assurer un maintien fiable et stable est essentiel pour obtenir des images nettes sans flou de bougé lors de prises de vue macro ou d'expositions plus longues dans des conditions de faible luminosité à l'aube ou au crépuscule. »

A tulip border flanked by topiary pyramids, balls and hedging at Pettifers garden in Oxfordshire, England. Taken by garden photographer Clive Nichols.
Clive utilise son objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM pour capturer des scènes de jardin plus larges, comme cette bande de tulipes aux couleurs vives à Pettifers dans l'Oxfordshire flanquée de topiaires en forme de pyramides, de boules et de haies. Photo prise avec un Canon EOS 5DS R à 50mm, 1/6 s, f/11 et ISO100. © Clive Nichols

5 h 45 : « J'arrive à Pettifers. J'ai déjà photographié ce jardin de nombreuses fois. Je connais donc exactement les zones qui seront éclairées par le soleil à l'aube. Je m'installe et j'attends que le soleil apparaisse au-dessus d'une colline à proximité. Cinq minutes plus tard environ, la lumière arrive directement dans le jardin. Je ne dispose que de très peu de temps pour la saisir lorsqu'elle est la plus belle. Je dois donc travailler rapidement. Je travaille généralement seul, et comme il est très tôt et que le Royaume-Uni est confiné en raison de la Covid-19, je ne vois personne d'autre pendant que je suis sur le site.

« Pettifers est relativement petit (environ 0,7 ha), mais c'est un jardin incroyable parce qu'il est magnifiquement planté. Le jardin est orienté à l'est, c'est donc très agréable de réaliser des prises de vue tôt le matin et idéal pour les scènes en contre-jour. Avec les objectifs Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM et Canon EF 70-200mm f/2.8L III IS USM, je cherche à photographier des éléments qui offrent une certaine harmonie, comme des haies taillées en topiaires ou des bordures entières. Je réalise également des gros plans de fleurs individuelles à l'aide de l'objectif Canon EF 180mm f/3.5L Macro USM, idéal pour les portraits de plantes. Un bon portrait de plante doit capturer la personnalité et l'individualité du sujet. C'est comme photographier une personne. Dans l'idéal, vous souhaitez mettre en valeur le sujet et souligner sa forme et sa texture.

« J'ai demandé cette photo au propriétaire, ce n'est pas une commande, et mon but est de fournir les banques d'images, les cartes, les calendriers, les livres et les réseaux sociaux. Je photographie souvent des jardins au hasard, puis j'essaie de vendre les images aux magazines ou je les ajoute à ma banque d'images. Ce jour-là, la lumière était l'une des plus belles que j'ai jamais observées : une lueur dorée et chaude qui donne au jardin des couleurs incroyablement éclatantes. La baisse de la pollution [suite aux restrictions dues au confinement] semble avoir créé une lumière plus claire et plus nette. Je prends toutes mes photos au format RAW à ISO100 pour une qualité optimale. »

The spiked, pink-tipped leaves of an Agave potatorum taken with a macro lens by garden photographer Clive Nichols.
Clive emporte toujours un objectif macro pour capturer des gros plans, comme les feuilles à pointes roses de cet agave potatorum. Photo prise avec un Canon EOS-1DS Mark III (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 180mm f/3.5L Macro USM à 1/15 s, f/5 et ISO100. © Clive Nichols
Stairs leading up to the shell house at Tresco Abbey Garden on Tresco in the Isles of Scilly. Taken by garden photographer Clive Nichols.
Fontaine en bronze représentant un agave devant la maison recouverte de coquillages dans le jardin subtropical de l'abbaye de Tresco sur les îles de Scilly. Photo prise avec un Canon EOS 1DS Mark III équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 70 mm, 1/13 s, f/16 et ISO100. © Clive Nichols

8 h : « À cette heure, fin avril, le soleil est trop haut et perd sa teinte plus chaude et plus dorée. Vous n'avez plus également cette lumière faible et rasante qui offre une qualité tridimensionnelle à la texture des haies et des pelouses. Alors je rentre à la maison prendre un petit déjeuner, puis je commence à télécharger les images originales sur mon ordinateur et à les graver sur DVD pour les sauvegarder. J'indique ensuite l'emplacement et la date sur le DVD, puis je l'archive. Le traitement d'environ 50 images prend généralement deux ou trois heures. Ensuite, j'envoie par e-mail les meilleures photos aux propriétaires du jardin pour leur propre usage. »

12 h : « Je reviens au bureau et planifie généralement mes ateliers réguliers sur des sites comme Kew Gardens à Londres, mais ils ont été reportés jusqu'à ce que la pandémie soit terminée. Julie, ma chef de bureau, ne travaille pas actuellement, mais elle traite habituellement les factures, propose les sujets que j'ai photographiés au hasard aux magazines et met à jour les comptes de réseaux sociaux. Notre compte Instagram compte plus de 73.000 abonnés. J'avais également prévu de publier un livre sur les jardins anglais plus tard dans l'année, mais ce projet est également en attente. »

George Kruis of England wins a lineout during the England v Tonga match at Rugby World Cup 2019™.

Une journée dans la vie de Dave Rogers, photographe de rugby

À quoi ressemble le quotidien d'un photographe de la Coupe du monde de rugby 2019™ ? Dave Rogers, photographe pour Getty Images, nous révèle comment se déroule une journée type.

14 h : « Après le déjeuner, je fais une sieste de deux ou trois heures pour me remettre de ma séance matinale. Puis je me réveille, prêt pour une deuxième séance en début de soirée. »

17 h : « Je pars pour ma deuxième séance de la journée aux Morton Hall Gardens dans le Worcestershire. C'est à environ 65 km de chez moi et, tout comme Pettifers, c'est un jardin que je connais bien et dans lequel je vais depuis quatre ans. Le jardin entoure le manoir du XVIIIe siècle et je sais qu'il est superbe le matin ainsi que le soir. »

18 h : « J'arrive aux Morton Hall Gardens. Le propriétaire du jardin m'a demandé de prendre des photos pour sa page Instagram et d'autres publicités. Il s'agit d'un jardin beaucoup plus grand que Pettifers, avec beaucoup de zones différentes. Je prends donc le temps de le découvrir avant de commencer à le photographier.

« La lumière du soir est vive et attrayante, bien qu'elle procure une atmosphère légèrement différente par rapport à l'aube, car il n'y a pas toute l'humidité du matin. Le jardin sud où sont plantées des tulipes est une zone que j'apprécie particulièrement à Morton. Elles font partie des fleurs que je préfère photographier et elles sont à leur apogée à cette époque de l'année. J'aime les tulipes parce qu'elles offrent une variété de couleurs, et leurs formes sont très élégantes. Elles permettent de créer de magnifiques compositions. Elles représentent l'un des temps forts du jardin au printemps. »

A fountain surrounded by tulips in the gardens of Morton Hall in Worcestershire, England.
Si Clive ne prend pas de photo à l'aube, il aime capturer les jardins au crépuscule, lorsque la lumière est légèrement différente. Les couleurs sont tout aussi vives, mais l'humidité est moindre. Ce n'est donc pas aussi éthéré que le matin. Ici, la fontaine entourée de tulipes dans le jardin sud de Morton Hall, dans le Worcestershire, est baignée d'une lueur dorée voilée. Photo prise avec un Canon EOS 5DS R équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM (désormais remplacé par le Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM) à 24mm, 1/15 s, f/11 et ISO100. © Clive Nichols

« Les jardins sont éclairés par la lumière du soleil voilée qui filtre à travers les nuages. À mesure que le soleil descend sur l'horizon, je me déplace vers différentes zones où la lumière est idéale, des bordures les plus formellement plantées du potager au jardin de promenade, qui comprend deux étangs.

« Pour les photos qui incluent des éléments architecturaux comme la maison elle-même, j'utilise les trois objectifs à bascule et décentrement de Canon que j'emporte également dans mon sac : un Canon TS-E 17mm f/4L, un Canon TS-E 24mm f/3.5L II et un Canon TS-E 45mm f/2.8. Leur installation et leur utilisation prennent un peu plus de temps, mais ils changent la donne en corrigeant les lignes verticales convergentes, tout en offrant une netteté et un contraste exceptionnels. »

20 h : « Après avoir couvert toutes les zones que je souhaite photographier, et une fois les dernières lumières du crépuscule disparues, je remballe mon matériel et pars. Les deux séances photo d'aujourd'hui ont été assez intenses en termes de concentration et d'efforts physiques, parce que j'ai dû me déplacer rapidement et me rapprocher au maximum du sol pour photographier des gros plans de fleurs et de plantes.

« Je dois travailler autant que possible pendant cette période ensoleillée, mais je ne peux suivre ce rythme que pendant quelques jours et dois ensuite prendre quelques jours de repos. »

21 h : « Je rentre à la maison, télécharge les images sur DVD et mange un morceau avant de me détendre, de consulter les prévisions météo, puis je me couche tôt pour affronter une nouvelle séance le lendemain matin. »

Rédigé par David Clark


Équipement de Clive Nichols

L'appareil utilisé par la plupart des photographes professionnels

Garden photographer Clive Nichols holding a Canon camera.

Appareil photo

Canon EOS 5DS R

Reflex numérique conçu pour offrir une qualité d'image exceptionnelle, avec une résolution de 50,6 millions de pixels et sans filtre passe-bas pour optimiser la netteté. « C'est un appareil photo incroyable qui m'a permis de donner une nouvelle dimension à mes photos de jardin », explique Clive.

Objectifs

Canon EF 70-200mm f/2.8L III IS USM

Un classique moderne : ce téléobjectif à ouverture rapide est un grand favori des photographes de tous genres. « J'utilise beaucoup cet objectif, surtout pour photographier des bordures, mais aussi des gros plans », indique Clive.

Canon EF 180mm f/3.5L Macro USM

Grâce aux caractéristiques de ce téléobjectif, vous pouvez réaliser des plans rapprochés en taille réelle sans trop vous approcher pour ne pas déranger le sujet photographié. Selon Clive, « l'objectif macro est extraordinaire et idéal pour les portraits de plantes. »

Objectifs

Canon TS-E 17mm f/4L

Idéal pour la photographie d'architecture, l'objectif TS-E 17mm f/4L offre une vue nette à faible distorsion d'un bord à l'autre, ainsi qu'une rotation indépendante des mécanismes de décentrement et de bascule. « Les objectifs TS-E de Canon sont très nets et offrent un contraste incroyable », explique Clive.

Canon TS-E 24mm f/3.5L II

Cet objectif est conçu pour offrir une superbe qualité d'image jusqu'aux bords du cadre. « C'est un très bel objectif et ma distance focale préférée pour l'architecture et les intérieurs », confie Clive.

Canon TS-E 45mm f/2.8

C'est un objectif à décentrement et bascule, qui offre un angle de champ similaire à celui d'un objectif 50 mm standard. Les mécanismes de bascule et de décentrement assurent un contrôle total sur la profondeur de champ et la perspective.

Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant