ARTICLE

Viser les étoiles : comment réaliser des impressions stellaires du ciel nocturne

Drew Buckley, photographe spécialisé dans les paysages et le ciel nocturne, explique comment produire les meilleurs tirages de clichés d'astrophotographie.
Un ciel nocturne laissant apparaître la Voie lactée scintillant au-dessus de la mer, avec des affleurements rocheux de part et d'autre.

La Voie lactée et un ciel étoilé au-dessus de la plage de Church Doors Cove dans le Pembrokeshire, au Pays de Galles. Lorsqu'il sélectionne des photos de ciel nocturne à imprimer, le photographe de paysage Drew Buckle explique : « Je suis toujours à la recherche de quelque chose d'inédit, de photos originales qui enrichiront mon portfolio. » Une image composite obtenue avec un Canon EOS R5 avec différentes expositions, à f/2,8 et ISO 16000. © Drew Buckley

Drew Buckley est un photographe de paysage qui aime également réaliser des photos spectaculaires de ciels étoilés. « À travers les photographies de ciel nocturne, le genre évolue, et j'aime également la vision nouvelle que cela donne du monde qui nous entoure », explique-t-il. « Inversement, en astrophotographie, je préfère inclure un paysage ou un point de repère dans le cadre. Je pense que cela aide à remettre les choses en perspective, et à nous rappeler combien nous sommes petits. »

Drew, qui est basé au Pays de Galles, photographie le ciel nocturne depuis qu'il est devenu photographe professionnel à plein temps en 2010. Il estime que la qualité des photos qu'il a pu produire s'est énormément améliorée avec l'évolution de la technologie des appareils photo.

« En photographie de ciel nocturne, la clé est de capturer autant de lumière que possible dans un court laps de temps », explique-t-il. « Les objectifs plus réactifs, et l'amélioration des performances en ISO élevé des capteurs des appareils photo, ont clairement fait la différence. De même, le bruit dans les zones d'ombre, et la possibilité d'accentuer les détails des zones sombres sur les fichiers RAW en post-production, se sont grandement améliorés. Si je compare mes premiers clichés d'astrophotographie avec ceux que je prends aujourd'hui, la qualité n'a rien à voir. »

Pour Drew, la meilleure façon d'apprécier les images de ciel nocturne est de les imprimer. Il produit des tirages pour présenter son travail et les vend également sur son site Internet. « De nos jours, alors que nous regardons le plus souvent les photos sur un écran, c'est une tout autre expérience de les voir en vrai et de pouvoir les toucher. Pour moi, c'est l'essence même de la photographie. L'impression est quelque chose que je recommande à tous. »

Comment créer des impressions qui rendent justice aux photos que vous voyez sur l'écran de votre appareil photo ou de votre ordinateur ? Drew vous livre de précieux conseils vous aidant à obtenir les meilleures impressions de vos clichés d'astrophotographie, de la préparation au résultat final.
Le photographe de paysage Drew Buckley, habillé en vêtements d'hiver, se tenant sur une falaise herbeuse avec la mer en arrière-plan. Un appareil photo Canon est fixé sur un trépied à côté de lui.

Drew, sur la côte galloise, avec son appareil photo Canon. « C'est incroyable de voir à quel point Canon a perfectionné sa technologie et ses performances, ces dernières années », explique-t-il. © Drew Buckley

Une sélection de clichés d'astrophotographie entourant l'imprimante Canon en train de les imprimer, à côté d'un paquet de papier pour imprimante Canon.

L'une des photos de ciel nocturne de Drew est imprimée avec l'imprimante Canon PIXMA PRO-200 sur du Papier photo Pro Lustré de Canon. Ce papier professionnel présente une texture lustrée qui offre une reproduction des couleurs parfaite et une excellente résistance à la décoloration. © Drew Buckley

Choisir un appareil photo adapté à l'astrophotographie

Pour la photographie de ciel nocturne, Drew recommande d'utiliser des appareils photo plein format. Un capteur plein format, d'une surface 2,5 fois supérieure à celle d'un capteur APS-C, offre une meilleure qualité d'image, un faible bruit et une plage dynamique plus vaste. Il permet ainsi de retranscrire toutes les ombres, zones claires et tonalités moyennes du ciel nocturne. Parmi les modèles adaptés de la gamme Canon, nous retrouvons les Canon EOS R3, EOS R6 et EOS 5D Mark IV.

Pour sa part, Drew utilise le Canon EOS R5. « Le capteur de cet appareil photo est meilleur que ceux que j'ai pu utiliser auparavant, et je peux prendre mes photos avec un réglage ISO nettement supérieur », précise-t-il. « Avant, je n'aurais pas pu aller au-delà d'ISO 3200, mais aujourd'hui, je peux aller jusqu'à ISO 8000 ou plus et obtenir des résultats similaires, voire meilleurs. Ces deux ou trois paliers de luminosité supplémentaires qu'il est possible de capturer avec une même durée d'exposition changent la donne. »

Composer des photos de ciel nocturne

Lorsqu'il cadre ses clichés d'astrophotographie dans le viseur, Drew pense toujours au rapport d'aspect final ou aux dimensions de l'image. « J'ai tendance à prendre mes photos avec un rapport de 3:2, correspondant au capteur plein format, mais je me laisse toujours une marge de manœuvre pour équilibrer la composition afin de pouvoir découper l'image pour l'adapter à différents cadres.

« Depuis quelques années, je garde en tête que si je veux poster une jolie photo sur Instagram, il est préférable de la rogner pour lui donner le rapport 4:5. En général, j'essaye de prévoir différentes options de disposition, en fonction de ce que le client recherche ou de la possibilité que les images soient utilisées dans des magazines ou des bibliothèques de photos. »
Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil photo Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des évènements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
Un ciel nocturne rempli d'étoiles scintillantes surplombant une chapelle et un vieux cimetière.

La Voie lactée vue du cimetière de Flimston Chapel, dans le Pembrokeshire, au Pays de Galles. Pour créer ces photos de ciel nocturne, Drew utilise des expositions distinctes pour le ciel et les éléments au premier plan, comme cette chapelle, et les fusionne pendant la post-production. Une image composite obtenue avec un Canon EOS 5D Mark III (remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) avec différentes expositions, à f/2,8 et ISO 1600. © Drew Buckley

Un ciel nocturne étoilé rose et violet au-dessus du château de Carew dans le Pembrokeshire, au Pays de Galles.

La Voie lactée, au-dessus du château de Carew dans le Pembrokeshire, au Pays de Galles, et la constellation d'Orion. Le ciel étoilé se reflète dans l'étang du château. Drew a passé des années à perfectionner sa technique, ainsi que les réglages de son appareil photo et son processus de post-production et d'impression, pour obtenir une clarté maximale et le plus de détails possible dans ses photos de ciel nocturne. Une image composite obtenue avec un Canon EOS 5D Mark III à 14 mm, 30 s, f/2,8 et ISO 3200. © Drew Buckley

Régler l'exposition des photos de ciel nocturne

Lorsqu'il choisit un paramètre d'exposition, Drew applique pour la photographie de ciel nocturne les mêmes principes que ceux de la photographie en plein jour. « Chaque fois que je règle l'exposition, je cherche à tirer le meilleur parti de la situation et m'assure de disposer d'un maximum de flexibilité lors du traitement des fichiers RAW », explique-t-il. « Si je n'écrête pas les lumières vives, j'ai tendance à régler l'exposition sur l'extrémité la plus claire, car cela réduit les ombres et le bruit. »

Pour limiter le bruit dans l'image et permettre plusieurs expositions lorsque le paysage et le ciel nocturne sont inclus simultanément, Drew prend généralement plusieurs photos de la même scène. « Si le premier plan est intéressant, je prends en principe 5 à 10 photos du ciel à environ 30 secondes chacune », explique-t-il. « Je définis ensuite l'appareil photo sur le mode Pose longue, et je prends les photos avec une exposition de 4 à 6 minutes pour capter toute la lumière ambiante du paysage au premier plan. Enfin, je traite les photos séparément et je les assemble en post-production à l'aide du masquage de couche. »

Ajuster les photos de ciel nocturne pour obtenir les meilleurs résultats

Les clichés d'astrophotographie bien exposés font apparaître d'innombrables étoiles. Il est donc probable qu'une photo ait besoin d'être ajustée en post-production pour faire ressortir chaque point lumineux. « Par exemple, lorsque je travaille sur une photo de la Voie lactée, je m'efforce toujours de faire ressortir le plus de détails possible dans les étoiles et les nébuleuses en utilisant Levels », explique Drew.

« Sur Adobe Photoshop Lightroom, j'ajuste aussi légèrement la clarté, tout en restant subtil, et je m'assure que les paramètres de netteté sont appropriés. Il m'arrive également de procéder à des éclaircissements et assombrissements çà et là, puis j'ajuste la balance des blancs et réduis le bruit si nécessaire. »
Un ciel crépusculaire faisant apparaître la Voie lactée au-dessus d'imposantes pierres émergeant des flots.

Cliché nocturne d'Elegug Stacks, dans le Pembrokeshire, au Pays de Galles, sur lequel le bras en spirale de la Voie lactée traverse le ciel. La région du sud du Pays de Galles dans laquelle vit Drew offre de nombreux lieux propices à l'observation du ciel nocturne, parfaits pour l'astrophotographie. Une image composite obtenue avec un Canon EOS 5D Mark III à 30 s, f/2,8 et ISO 3200. © Drew Buckley

Un ciel nocturne laissant apparaître la Voie lactée au-dessus d'une hutte à toit de chaume sur la côte galloise.

La Voie lactée scintille au-dessus d'une cabane servant au séchage des algues sur la plage de Freshwater West, dans le Pembrokeshire, au Pays de Galles. Cette cabane a été construite par l'Autorité du parc national côtier du Pembrokeshire (Pembrokeshire National Park Authority), en témoignage de la riche histoire de la région en matière de production de « laverbread » (une spécialité à base d'algues comestibles). Elle a offert à Drew un cadre rustique parfait pour sa photo. Une image composite obtenue avec un Canon EOS 5D Mark IV à 30 s et ISO 6400. © Drew Buckley

Choisir une imprimante et du papier pour les photos de ciel nocturne

Pour imprimer son dernier lot de photos de ciel nocturne, Drew a utilisé la Canon PIXMA PRO-200, qui offre des impressions au format A3+ sans bordure de haute qualité et affichant des couleurs vives, ainsi que des options Beaux-arts et Panorama. « Elle est compacte, agréable à utiliser et très facile à configurer », explique-t-il. « La force de cette imprimante pour les clichés d'astrophotographie réside dans son système d'encre à base de colorants à huit couleurs. Plus vous disposez de couleurs d'encre, plus vous pourrez reproduire la richesse de la plage de couleurs de l'image. »

Drew préfère généralement imprimer sur des papiers proposant une finition intermédiaire, à mi-chemin entre une surface brillante et mate. Quand il imprime avec la PIXMA PRO-200, il opte pour le Papier photo Pro Lustré, qui est optimisé pour les imprimantes PIXMA PRO et qui offre une surface lustrée lisse et une excellente reproduction des couleurs. « C'est un joli papier d'un blanc éclatant, parfait pour les impressions de clichés d'astrophotographie, car il permet d'obtenir une impression lumineuse qui fait ressortir les détails des étoiles », explique-t-il.

Eveline Eisermann, spécialiste de la communication marketing pour le fabricant de papiers beaux-arts Hahnemühle, recommande le papier Photo Rag Metallic d'Hahnemühle pour l'impression de clichés d'astrophotographie. « Les clichés d'astrophotographie sont généralement saisissants sur ce papier, car celui-ci leur donne un aspect surréaliste et fait ressortir les étoiles et le ciel nocturne », explique-t-elle.
Eveline précise toutefois qu'il n'existe pas de règle figée en ce qui concerne le choix de votre papier. « Tout dépend de la préférence de l'artiste ou du photographe, et, bien sûr, de l'intention. Certains estiment que le ciel nocturne ou les étoiles doivent scintiller, et opteront donc pour du papier brillant, tandis que d'autres préfèrent voir leur travail sur un papier mat. Nos experts ont imprimé des images d'astrophotographie sur divers papiers, tels que le Photo Rag, le Photo Rag Ultra Smooth, le William Turner et le Photo Rag Baryta. »

Quel que soit le papier que vous choisissez, Eveline recommande d'effectuer quelques impressions test au préalable, afin d'évaluer les différentes finitions. « Des textures et des brillances différentes peuvent apporter un plus à une photo à plusieurs niveaux », explique-t-elle. L'impression d'une même image permet d'effectuer des comparaisons, vous aidant à choisir le papier que vous préférez ou qui convient le mieux pour le résultat recherché. Hahnemühle propose des packs d'échantillons en A4 et A3+ contenant des papiers Glossy, Matt Smooth, Matt Textured ou Natural Line. »
L'ambassadeur Canon Joel Santos est assis par terre, entouré de photographies qu'il a imprimées avec une imprimante Canon PIXMA PRO-200.

Préjugés sur l'impression : 10 idées reçues totalement fausses

L'ambassadeur Canon Joel Santos met à mal les idées reçues sur l'impression et explique comment il crée de magnifiques impressions avec l'imprimante Canon PIXMA PRO-200.
Gros plan sur les paramètres de sélection du papier dans le logiciel Professional Print & Layout de Canon.

Vous pouvez utiliser le plug-in du logiciel Professional Print & Layout de Canon seul ou en tant que plug-in dans votre logiciel de retouche d'images. Cet outil vous permet d'affiner vos photos pour obtenir les meilleurs résultats possibles, notamment en sélectionnant le profil ICC adapté au papier que vous utilisez. © Drew Buckley

Gros plan sur l'option d'épreuvage proposée dans le logiciel Professional Print & Layout de Canon.

L'épreuvage à l'aide du logiciel Professional Print & Layout de Canon a permis à Drew d'obtenir un aperçu des résultats avant l'impression. © Drew Buckley

Imprimer des photos de ciel nocturne

Pour obtenir la meilleure impression possible, qui reproduise au mieux ce que vous voyez sur l'écran de votre ordinateur, sans perdre de temps avec des approximations, étalonnez votre écran et adoptez un flux de travail de gestion des couleurs. La température de couleur de l'écran correspondant à une imprimante Canon est de 5000 K (D50).

Drew recommande d'utiliser le logiciel gratuit Professional Print & Layout (PPL) de Canon, qui fonctionne seul ou en tant que plug-in avec un logiciel de retouche d'image, comme Digital Photo Professional (DPP) de Canon, Adobe Photoshop et Photoshop Lightroom. Pour des résultats optimaux, sélectionnez le modèle de l'imprimante et le profil ICC du papier que vous utilisez.

Drew ajoute : « J'utilise aussi toujours l'option d'épreuvage à l'écran dans PPL, qui vous permet de comparer l'image telle qu'elle s'affiche sur votre ordinateur à son rendu une fois imprimée. À ce stade, vous pouvez apporter quelques réglages supplémentaires pour affiner l'impression et ainsi lui donner précisément l'aspect voulu. »
*Adobe, Lightroom et Photoshop sont des marques déposées ou des marques commerciales d'Adobe aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Photo Rag et les autres noms de produits sont des marques déposées ou des marques commerciales d'Hahnemühle FineArt GmbH aux États-Unis et/ou dans d'autres pays.

Rédigé par David Clark


Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro