ARTICLE

Impression avec du papier beaux-arts : choisir le bon produit pour des impressions de qualité professionnelle

Découvrez les avantages de l'impression sur du papier beaux-arts grâce aux conseils et astuces d'une spécialiste du papier, d'un spécialiste de l'impression et d'une ambassadrice Canon.
Photographies d'art accrochées aux murs d'une galerie.

La première grande exposition britannique de la photographe russe Evgenia Arbugaeva « Hyperborea: Stories from the Russian Arctic » a été présentée à la Photographers' Gallery de Londres. Elle a choisi d'imprimer ses images sur le Matt FineArt Smooth Photo Rag® de Hahnemühle, car elle sentait que la texture du papier améliorerait le réalisme magique de ses photos. © Kate Elliott

Lorsqu'il s'agit d'imprimer des photographies d'art, même les photographes expérimentés ne savent pas toujours quel type de papier choisir. Beaucoup savent que les papiers beaux-arts existent, mais ignorent leur différence par rapport au papier d'impression ordinaire et les critères à privilégier lors du choix d'un produit.

Dans cet article, la photographe russe primée et ambassadrice Canon Evgenia Arbugaeva, la cheffe de produit Hahnemühle Andrea Sippel et le chef du marketing produit de Canon Europe Suhaib Hussain répondent à certaines des questions les plus fréquemment posées par les photographes sur les papiers d'impression pour la photographie d'art.
Photographies accrochées aux murs bleus d'un grand espace d'exposition.

En tant qu'étudiante, Evgenia imprimait ses photos sur du papier photo standard, mais au fil de sa carrière, elle a constaté les avantages qu'offraient le papier beaux-arts en termes de qualité et de longévité. © Kate Elliott

Quel est le meilleur papier d'impression pour la photographie d'art ?

Evgenia a grandi à Tiksi, une ville portuaire isolée au bord de la mer des Laptev dans l'Arctique. Même si elle vit désormais à Londres, son œuvre traite souvent des paysages éloignés et des gens de son lieu de naissance. Pour renforcer le réalisme magique de ses images, elle a choisi les papiers beaux-arts de Hahnemühle, recommandés pour les imprimantes Canon, pour sa première grande exposition britannique, « Hyperborea - Stories from the Russian Arctic », à la Photographers' Gallery de Londres.

« Il arrive un moment dans sa carrière où l'on cherche absolument à obtenir le meilleur tirage possible, et les papiers beaux-arts nous permettent d'y parvenir », explique-t-elle. « Lorsque j'étais étudiante, j'imprimais toujours sur du papier photo ordinaire. Maintenant, il ne me viendrait plus à l'idée d'utiliser ce type de papier. Je privilégie toujours les papiers beaux-arts.

« J'adore imprimer sur du papier mat et j'aime la texture du Matt FineArt Smooth Photo Rag® de Hahnemühle. Il n'est pas trop texturé, mais donne une impression de luxe et de raffinement lorsqu'on le tient dans les mains », poursuit-elle.

Andrea Sippel de Hahnemühle reconnaît qu'un papier beaux-arts aide les photographes à tirer le meilleur parti de leurs images. « C'est une question de qualité d'impression, de texture de la surface, de toucher et de finition, ainsi que de longévité », explique-t-elle. « Le papier beaux-arts a une qualité tridimensionnelle qui peut vraiment mettre en valeur une œuvre d'art ».

En quoi les papiers beaux-arts sont-ils différents des papiers d'impression ordinaires ?

Les photographies imprimées sur du papier beaux-arts se distinguent des impressions ordinaires par leur apparence, leur texture, leur rendu des tons et leur longévité. Les papiers beaux-arts sont à base de « chiffon » de coton ou de fibres de cellulose de première qualité et sont fabriqués selon les normes les plus strictes avec des processus de fabrication spécialisés. Ils ont tendance à être beaucoup plus lourds et proposent des textures lisses ou uniques qui leur donnent une apparence et une sensation de bien meilleure qualité.

De nombreuses finitions sont également disponibles. Leur revêtement à jet d'encre haut de gamme garantit une qualité d'image exceptionnelle en termes de rendu des couleurs, de plage dynamique et de rétention des détails fins. La qualité d'archivage est un autre avantage clé, permettant aux photographes de vendre des tirages en toute sécurité en sachant qu'ils dureront toute une vie.
Possédez-vous un équipement Canon ?

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
Les fabricants de papier comme Hahnemühle fabriquent depuis longtemps des papiers beaux-arts traditionnels pour tous les types de techniques de peinture. L'ajout d'une couche jet d'encre sur ces papiers beaux-arts a permis aux artistes de faire des reproductions de leur travail. « On obtient une reproduction jet d'encre qui a la même texture et la même sensation tactile que l'original », explique Andrea. « Cependant, l'encre reste dans la couche supérieure et ne pénètre pas dans le papier sous-jacent, ce qui garantit la même gamme brillante de tons et de couleurs que dans l'œuvre originale. Les photographes commencent à découvrir ces papiers et sont vraiment enthousiasmés par la possibilité de réaliser des tirages artistiques à partir de leurs photographies.

« Le revêtement à jet d'encre est posé directement sur le papier de base, sans aucune autre couche intermédiaire. C'est pourquoi la texture est si prononcée dans les papiers beaux-arts de Hahnemühle ».
Gros plan en noir et blanc d'une machine à papier à forme ronde.

Le papier était traditionnellement fabriqué sur une machine à forme ronde. Ces appareils sont désormais très rares, mais Hahnemühle utilise toujours deux machines pour fabriquer des papiers beaux-arts de haute qualité, comme William Turner. © Jan Christian Zimara

Deux packs d'échantillons Hahnemühle contenant des papiers Natural Line et Glossy FineArt.

La gamme Natural Line de Hahnemühle est composée de fibres de bambou, de chanvre et d'agave, particulièrement respectueuses de l'environnement. Le pack d'échantillons de papiers Glossy FineArt de Hahnemühle comprend les styles FineArt, PhotoRag® et Baryta dans une gamme de finitions nacrées, satinées et métalliques.

Quel type de papier beaux-arts convient le mieux aux tirages photographiques ?

« Lorsqu'on expose des images en ligne, on n'a aucun contrôle sur la façon dont elles s'affichent sur l'écran du spectateur », déclare Evgenia. « La création de tirages photo est complètement différente. La variété des textures subtiles dans les styles alternatifs de papier beaux-arts, leur toucher et la façon dont ils prennent la couleur et leur ton peuvent faire une énorme différence dans la qualité de l'impression ».
Cependant, un papier beaux-arts n'est pas seulement un papier beaux-arts. La première étape lors choix du papier pour un tirage photo est de décider si l'on a besoin d'une finition mate ou glacée. Naturellement, les papiers mats, tels que le Canon Pro Premium Matte, sont non réfléchissants, ce qui limite les reflets sous un éclairage intense et fonctionne bien pour une exposition derrière une vitre. Les papiers mats sont également souvent privilégiés pour l'impression de photos en noir et blanc.

Les papiers beaux-arts glacés sont idéaux pour des impressions dynamiques et percutantes avec un rendu des couleurs vives, un contraste élevé et des détails nets. Le Photo Rag® Metallic de Hahnemühle, par exemple, est un papier très brillant particulièrement audacieux avec un revêtement métallique qui fait ressortir la brillance des reflets, de la glace et du verre, et convient à merveille aux photos d'architecture et de paysage. Le papier photo glacé renforcé Canon Pro Platinum offre une qualité exceptionnelle, une grande résistance à la décoloration et un excellent rendu des couleurs.
Image en miroir montrant un modèle habillé en sirène sous l'eau.

Comment préparer des tirages photo pour une exposition

Du choix du papier aux profils et à l'épreuvage, apprenez tout ce qu'il faut savoir sur l'impression de tirages pour une exposition.
Les papiers beaux-arts sont disponibles dans une variété de textures, ce qui est également important à prendre en compte. William Turner de Hahnemühle, un papier moulé traditionnel, ou le papier Canon Premium Fine Art Rough, donnent une sensation d'aquarelle réaliste et ajoutent de la profondeur et du volume aux impressions numériques. Les papiers de la gamme Hahnemühle Matt FineArt Smooth ou les papiers Canon Premium Fine Art Smooth offrent une sensation plus légère et moins texturée qui fonctionne bien avec des couleurs vives, des noirs profonds et des détails fins.
Une imprimante Canon imagePROGRAF PRO-300 et du papier beaux-arts Hahnemühle.

Hahnemühle propose une gamme complète de profils ICC téléchargeables adaptés aux papiers beaux-arts, garantissant une impression précise avec des imprimantes Canon comme la Canon imagePROGRAF PRO-300.

Quelle est la meilleure imprimante pour les papiers beaux-arts ?

Les imprimantes de qualité professionnelle comme la Canon imagePROGRAF PRO-300 utilisent des encres pigmentées, qui fonctionnent bien avec les papiers beaux-arts. « Les encres pigmentées offrent une gamme de couleurs plus large et des couleurs plus profondes que les encres traditionnelles à base de colorants, et créent également des impressions plus durables avec une qualité d'archivage supérieure », explique Suhaib. « Cela les rend idéales pour exposer ou vendre votre travail ».

« La nouvelle encre noire mate de l'imagePROGRAF PRO-300 produit des noirs particulièrement profonds sur les papiers mats beaux-arts. Elle est idéale pour l'impression de photos en noir et blanc, alliant des détails d'ombre exceptionnels avec des dégradés vraiment naturels. Entre autres avantages, citons également la possibilité de réaliser des impressions sans bordure sur des papiers beaux-arts, et la compatibilité avec le papier panoramique de Hahnemühle ».
Imprimante Canon avec un certificat d'authenticité d'un fabricant de papier.

Le certificat d'authenticité de Hahnemühle garantit une page papier de haute qualité et l'utilisation de paires d'hologrammes correspondants et numérotés individuellement, à la fois présents sur le certificat et la photographie.

Comment apporter une valeur ajoutée à mes impressions en utilisant des papiers beaux-arts ?

« Lorsque j'envoie des tirages à une galerie afin de les proposer à la vente, l'acheteur s'attend à un certain niveau de qualité et un certificat d'authenticité peut ajouter de la valeur », explique Evgenia. La haute qualité des tirages artistiques signifie qu'ils résistent au vieillissement et bénéficient d'une longévité supplémentaire. On peut les protéger contre les empreintes digitales et les rayures en utilisant un spray protecteur et un vernis.

La certification d'authenticité de Hahnemühle est un processus en deux étapes visant à lutter contre les contrefaçons. « De nombreux photographes considèrent que la certification d'authenticité est utile », indique Andrea. « Il y a le certificat papier lui-même, qui est créé avec un papier moulé de haute qualité avec des bords ébarbés et le filigrane Hahnemühle. Les photographes peuvent l'utiliser pour créer leurs propres certificats, ce qui peut être particulièrement utile pour les tirages uniques et les tirages en édition limitée. Chaque certificat est également livré avec une paire correspondante d'hologrammes numérotés individuellement. L'un est appliqué sur le certificat lui-même, l'autre au dos de l'impression avec une colle spéciale longue conservation. Chaque hologramme intègre de nombreux éléments de sécurité qui ne peuvent être copiés, dont certains ne peuvent être vus qu'au microscope ».

Les papiers beaux-arts sont-ils écologiques ?

Hahnemühle utilise une combinaison d'environ 50 fibres différentes dans la création de sa gamme de papiers beaux-arts. « Nous sommes très attachés à la réduction de notre impact environnemental et toutes les fibres entrant dans la composition de nos papiers beaux-arts sont certifiées FSC/PEFC », déclare Andrea. « Par exemple, la gamme Natural Line utilise du bambou, du chanvre et de l'agave, qui poussent rapidement, nécessitent relativement peu d'eau et n'ont pas besoin de pesticides. Nous utilisons également un encollage synthétique au lieu d'un encollage à base de gélatine pour créer des papiers végans ».

Rédigé par Matthew Richards

Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro