Le cliché « Underwater Symphony », pris à côté du fjord près de Tromsø, en Norvège, est l'une des photos d'Audun Rikardsen récompensées au concours Wildlife Photographer of the Year 2015. Nous sommes allés dans les coulisses pour découvrir comment il avait capturé cette photo aquatique. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM. © Audun Rikardsen

Lorsqu'une orque est apparue à l'endroit idéal, juste sous la surface de l'eau au moment où les rayons du soleil bas de novembre perçaient le monde sous-marin, Audun Rikardsen a su que c'était sa seule chance de prendre la photo. Le lendemain, le soleil se coucherait pour la dernière fois de l'année à Tromsø, pour laisser place à deux mois de nuits polaires et à une obscurité totale 24 heures sur 24.

En tant que scientifique, Audun Rikardsen avait tout planifié dans les moindres détails. Il voulait que le soleil soit aussi bas que possible dans l'horizon, que les vagues dispersent la lumière du soleil et qu'une baleine soit juste sous la surface de l'eau pour qu'il puisse la cadrer avec de parfaits rayons lumineux en arrière-plan. Ce n'était pas uniquement pour sa propre satisfaction qu'il avait besoin que tous ces détails coïncident. Une équipe de tournage de l'une des principales chaînes d'information de Norvège préparait un documentaire sur sa façon de photographier les baleines, et ils avaient besoin de leurs séquences avant que les deux mois d'obscurité ne commencent.

« Les baleines arrivent à cause des harengs qui viennent dans les fjords au début du mois de novembre » indique Audun Rikardsen. « Il me restait une semaine et demie pour prendre la photo avant que le soleil ne disparaisse, le 15 novembre. J'avais également besoin de conditions parfaites, avec la lumière, les vagues et la baleine, évidemment. Ces conditions se sont trouvées réunies le tout dernier jour. »

Réglages scientifiques

Ce jour-là, les orques tournaient autour d'un bateau de pêche. Équipé d'un masque et d'un tuba, Audun Rikardsen a donc sauté à l'eau pour profiter du spectacle. Étant donné que la température de l'air était inférieure à zéro, Audun Rikardsen portait une combinaison étanche sur plusieurs couches de vêtements chauds. Cela rendant la plongée difficile, il a nagé près de la surface et immergé l'appareil photo et son boîtier à quelques mètres de profondeur, le tout fixé au bout d'une perche. Il ne voyait pas ce que l'appareil photo voyait. Il avait, au préalable, réglé manuellement la mise au point à l'endroit exact où il voulait que l'orque apparaisse. Il a également testé plusieurs réglages et objectifs pour s'assurer d'utiliser les plus appropriés.

Pour Audun Rikardsen, il était important que l'orque prenne suffisamment de place dans la composition et que le soleil ne soit pas trop éloigné. Il voulait obtenir une perspective grand-angle sans utiliser son objectif grand-angle. Il a donc choisi le Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM, un objectif zoom ultra grand-angle de la série L conçu pour fonctionner parfaitement dans des conditions de basse lumière. « En règle générale, une distance focale de 16 mm est suffisante pour obtenir un super grand-angle. De plus, vous avez toujours la possibilité d'effectuer un zoom avant », précise-t-il. « L'objectif est d'une netteté absolue et l'ouverture maximale de f/2.8 vous offre de nombreuses possibilités en basse lumière. »

En raison de la faible luminosité, Audun Rikardsen a dû choisir une vitesse d’obturation plus lente, 1/200 s, avec laquelle il n'était pas à l'aise. « J'aurais préféré utiliser une vitesse d'obturation plus rapide car j'ai dû figer les rayons du soleil, qui se déplaçaient rapidement. Si la vitesse d’obturation est trop lente [pour ce type de photo aquatique, près de la surface], vous capturez tout de même les rayons du soleil, mais ils sont moins bien définis. Je voulais également une certaine profondeur de champ au cas où la baleine s'approcherait de moi. J'ai donc réglé l'ouverture à f/6.3 pour laisser passer moins de lumière », explique-t-il.

« Si j'avais choisi l'ouverture maximale de f/2.8 de l'objectif, la profondeur de champ aurait été très étroite. J'ai utilisé une mise au point manuelle que j'ai réglée avant de prendre la photo, sans quoi la marge d'erreur [à f/2.8] aurait été trop élevée », ajoute-t-il.

Illusion d'optique

En plus de sélectionner les bons réglages, l'une des plus grandes difficultés pour cette photo était d'utiliser l'angle approprié pour obtenir une composition marquante. Utiliser un masque de plongée n'est pas si évident en raison de son effet de perspective déformée sous l'eau. Par exemple, lorsque vous plongez un objet dans l'eau, la partie immergée semble s'être détachée. Le positionnement de l'appareil photo est également important. « Si vous placez l'appareil photo à un angle qui vous semble correct, il est généralement trop haut », précise Audun Rikardsen. « Je le sais, c'est pourquoi je ne me fie jamais à ma première intuition et je place toujours l'appareil photo un peu plus profond, ce qui me donne l'angle idéal. »

Après avoir tout préparé pour réussir le cliché parfait, Audun Rikardsen a attendu patiemment qu'une baleine suive son plan. « Quelques orques se sont approchées de moi, et celle-ci est venue d'en dessous pour m'observer de plus près. Elle est ensuite remontée à la surface pour respirer, en plein contre-jour », explique-t-il. Il a pris des photos en rafale avec le Canon EOS 5D Mark III et a capturé une série de clichés uniques mettant en œuvre sa vision créative.

« Cela n'était possible qu'à cet instant précis, qu'à cette période de l'année où le soleil est vraiment bas dans l'horizon », indique-t-il. « Vous pouvez obtenir des rayons de soleil dispersés même lorsque le soleil est haut dans le ciel, mais ils ne sont généralement pas aussi dorés. Pour cela, il faut que le soleil soit bas dans l'horizon. De plus, s'il n'y avait pas eu de vagues, je n'aurais pas capturé autant de rayons car ils n'auraient pas pénétré la surface. C'est pourquoi j'ai intitulé cette photo « Underwater Symphony ». Toutes les conditions étaient réunies au bon moment. »

Rédigé par Kathrine Anker


Les essentiels d'Audun Rikardsen

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Photographer Audun Rikardsen smiles as he holds his camera by the sea.

Appareils photo

EOS-1D X Mark II de Canon

Grâce à son capteur CMOS plein format à haute sensibilité de 20,2 millions de pixels, à son système autofocus Dual Pixel étendu à 61 collimateurs et à sa fonction d'enregistrement vidéo 4K, le Canon EOS-1D X Mark II offre des performances de pointe.

Canon EOS 6D Mark II

Ce reflex plein format offre une faible profondeur de champ et la possibilité de prendre 6,5 images par seconde. Son capteur de 26,2 millions de pixels garantit des images riches en détails.

Canon EOS 5D Mark IV

Ce reflex plein format de 30,4 millions de pixels capture le moindre détail, même en situation de contraste extrême. La prise de vue en continu à 7 im./s est utile lorsque vous souhaitez saisir l'instant parfait, tandis que la vidéo 4K assure des séquences en ultra-haute définition, conformément à la norme DCI (4096 × 2160).

Objectifs

Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM

Un robuste et puissant téléobjectif zoom, un stabilisateur d'image 4 vitesses idéal pour la prise de vue à main levée en condition de basse lumière et des lentilles à dispersion ultra-faible pour un contraste élevé et des couleurs naturelles.

Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM

De conception solide et parfaitement étanche, ce zoom optique à ultra-grand angle de la série L est doté d'une grande ouverture maximale constante de f/2,8. Il permet de réaliser des images d'une clarté irréprochable de bord à bord, quelles que soient les conditions d'éclairage.

Canon EF 24-70 mm f/2.8L II USM

Cet objectif à zoom standard de qualité professionnelle offre une netteté d'image exceptionnelle et une robustesse digne de la série L. Son ouverture constante de f/2.8 vous permet non seulement de prendre de superbes photos, même en basse lumière, mais aussi de contrôler facilement la profondeur de champ.

Objectifs

Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM

Un objectif à focale fixe de qualité exceptionnelle offrant un stabilisateur d'image, une fonction macro pouvant atteindre la taille réelle (1.0x) et la possibilité d'atteindre une faible profondeur de champ avec de magnifiques effets bokeh.

Articles liés

Tout afficher

Canon Professional Services

Les membres ont accès au support CPS, localement et lors d'évènements majeurs, à un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, au prêt gratuit d'équipement de remplacement.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services