ARTICLE

Nicolai Brix révèle le premier projet d'un réalisateur avec le système Canon EOS R

Le réalisateur Nicolai Brix a testé le système Canon EOS R pour documenter le parcours créatif de Susanne Nielsen, une graphiste danoise. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 50mm f/1.2L USM. © Paul Hackett

« Ce qui me motive, ce sont les histoires. Je ne peux pas me contenter de réaliser un projet, j'ai besoin de raconter des histoires », explique Nicolai Brix.
Il s'exprime sur le tournage d'un court-métrage dans un grand entrepôt ancien, près du dock de sa ville de naissance, Odense, au Danemark. Le film présente Susanne Nielsen, une graphiste danoise spécialisée dans les imprimés textiles et qui crée de nouveaux motifs. Le film se concentre sur l'approche créative qu'elle déploie pour développer de nouveaux styles et tendances tout en s'amusant, en étant elle-même et en appliquant ses valeurs.

Nicolai est visiblement soulagé tandis qu'il s'assoit devant le plateau, lentement démonté par le décorateur. La journée de tournage a été longue et spéciale : Canon l'a invité à être le premier réalisateur à tester le système EOS R hybride plein format, et Nicolai reconnaît qu'il se sentait nerveux en début de journée.

« Naturellement, j'étais sous pression », explique le vidéaste expérimenté, qui compte BMW, Maersk, la BBC et Warner Bros parmi ses clients.

Canon Professional Services

Vous serez entre de bonnes mains

Bénéficiez de conseils gratuits d'experts, faites réparer ou entretenir votre matériel, participez à des événements source d'inspiration et profitez d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

D'habitude, Nicolai utilise la gamme Canon Cinema EOS. Pour ce projet, il a employé uniquement le boîtier EOS R avec les objectifs RF 50mm f/1.2L USM et RF 24-105mm f/4L IS USM. Il a également utilisé ses objectifs Canon de la série L existants, qui sont tous compatibles avec le système EOS R grâce à la bague d'adaptation monture avec bague de réglage EF-EOS R.

« C'est un petit appareil photo, mais il m'a permis de filmer sous de nouveaux angles. Il a changé ma vision de manière positive », explique Nicolai avec enthousiasme. En tant que conteur, ce qui lui importe est la capacité à s'exprimer, à faire passer un message.

Le Canon Ambassador, âgé de 40 ans, s'inspire de son passé teinté de projets différents, qui ont tous, d'une façon ou d'une autre, eu pour but de communiquer avec un public. À 17 ans, Nicolai avait commencé un stage en tant que forestier sur l'île danoise de Bornholm. Une partie de son travail consistait à rendre visite à des classes d'école pour leur parler de la nature qui les entourait. Par la suite, après avoir terminé son service militaire, il est devenu sergent en charge de la formation des nouvelles recrues. Mais il avait toujours rêvé d'être photographe et a fait de ce rêve une réalité lorsqu'il s'est lancé en tant que freelance. Il est devenu photographe pour le Politiken, un grand journal danois.

Au sein du Politiken, Nicolai a été l'un des premiers à se porter volontaire lorsque le journal a commencé à produire du contenu vidéo en ligne. Selon lui, le fait qu'il ait rapidement adopté la vidéo est l'une des raisons pour lesquelles il est sorti indemne d'une décennie difficile dans le secteur des journaux, pendant laquelle tant de photographes classiques ont dû changer de voie. À présent, Nicolai possède la société de production B-Visuals et a des clients dans le commerce et l'édition.

S'appuyant sur ses compétences de conteur, photographe et cinéaste, Nicolai évoque son dernier projet personnel et ses premières expériences avec le système Canon EOS R.

Que vous apporte la vidéo par rapport aux photos ?

« Je m'amuse davantage avec la vidéo, car je peux raconter des histoires complètes ; c'est ce qui me motive. Les compétences générales pour détecter une histoire, effectuer les recherches et choisir comment la présenter sont monnaie courante lorsqu'on est photojournaliste. J'ai pu utiliser cette facette à mon avantage.

« Le secteur de la vidéo est en pleine expansion, mais la demande en contenu vidéo étant élevée, un simple contenu basique suffit dans certains cas. Il est très difficile de faire comprendre aux clients combien il est important de travailler le message également. »

Qu'avez-vous pensé la première fois que vous avez testé le système Canon EOS R ?

« Lorsque Canon m'a contacté au sujet du système EOS R, j'étais un peu surpris : je m'attendais à un produit hybride, mais pas à un tout nouveau système, avec des objectifs et des adaptateurs. La bague d'adaptation monture avec bague de réglage Canon EF-EOS R me permet d'utiliser tout mon système d'objectifs Canon EF sur le nouveau boîtier. L'adaptateur possède une bague qui permet de programmer une fonction sur vos anciens objectifs EF, tout comme avec les nouveaux objectifs Canon RF 50mm f/1.2L USM et Canon RF 24-105mm f/4L IS USM.

« Je l'ai programmé de manière à régler mon ouverture. J'ai donc pu régler l'autofocus, la mise au point manuelle, la bague de mise au point et l'ouverture grâce à mon pouce. C'est un mode de fonctionnement vraiment inédit. Cela m'a permis de modifier mes paramètres très rapidement. Si vous utilisez un ancien objectif EF sans stabilisation, vous bénéficiez du stabilisateur d'image numérique de l'EOS R, ce qui constitue un gros avantage : l'appareil photo améliore mes objectifs existants. »

In a large, deserted warehouse, with wooden walkways at one side and directly above, a woman works at a cluttered table in the middle distance in front of a vertical board filled with pictures.
Le tournage a eu lieu dans un grand entrepôt. Les performances leaders du système EOS R en conditions de faible luminosité ont offert un tournage plus net que ce à quoi Nicolai s'attendait. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM. © Nicolai Brix

Qu'avez-vous ressenti en travaillant avec un boîtier aussi petit ?

« L'EOS R est un petit appareil photo si on le compare à un reflex, mais la prise est vraiment excellente. Cela faisait longtemps que je n'avais pas utilisé un boîtier aussi bien adapté à ma main ; cet appareil photo est donc facile à manipuler malgré sa petite taille. Autre élément important : la disposition des commandes. La nouvelle barre multifonction permet de travailler plus rapidement, car on peut lui attribuer n'importe quelle fonction. J'ai mis les ISO dessus et ai donc pu utiliser la bague de l'objectif pour ajuster l'ouverture, puis régler les ISO sur la poignée grâce à mon pouce. Je ne suis pas limité par mon appareil photo, ce qui est particulièrement important dans une mission comme celle-ci où je filme quelqu'un en train de faire son travail. »

Comment l'histoire du film vous est-elle venue à l'idée ?

« C'est une petite publicité sur une graphiste, Susanne Nielsen, qui fabrique des imprimés de textile pour des maisons de couture du monde entier. Quand j'essaie de trouver une histoire sur une personne, je m'efforce toujours d'aller plus loin. J'ai donc interviewé Susanne pendant trois ou quatre heures la première fois que nous nous sommes rencontrés. J'ai découvert que son outil le plus important, lorsqu'elle prépare et présente son travail aux clients, était une planche de tendance. Je lui ai donc demandé de créer une planche de tendance géante sur elle-même. Cette planche révèle un message. »

A view over Nicolai Brix’s right shoulder as he looks at the screen on the back of a Canon EOS R, with his right thumb on the controls. The same image also appears on a larger additional screen attached to the camera. In the background is a cluttered craft table, with Susanne Nielsen standing behind it.
Selon Nicolai, le fait que le Canon EOS R hybride plein format puisse capturer des images Canon Log 10 bits, ainsi que des vidéos en 4K, était un avantage inestimable. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM. © Paul Hackett

Comment avez-vous installé le Canon EOS R pendant le tournage ?

« J'ai fabriqué une installation très simple. J'ai fixé un enregistreur à un socle avec un simple support et j'ai mis un loquet rapide sur l'appareil photo, pour pouvoir le retirer de l'installation et prendre des photos facilement. J'ai tourné 90 % du film avec un monopode ; j'avais donc l'impression de tourner à la main, tout en bénéficiant d'une grande stabilité. C'était un moyen facile et efficace de travailler. »

Quelle est la plus grande difficulté que vous ayez rencontrée lors du tournage ?

« Nous avons choisi de tourner dans un grand entrepôt ancien, où j'espérais avoir beaucoup de lumière naturelle, mais il a été difficile de restituer cet aspect naturel. Nous avons résolu le problème grâce à des techniques d'éclairage et à l'appareil photo. Nous avions deux grosses lumières derrière des diffuseurs, qui remplaçaient le soleil, et je réglais les ISO si j'avais besoin d'une ouverture plus réduite. J'ai utilisé toute la plage entre ISO 100 et 10000, et l'aspect est net comparé à ce à quoi on pourrait s'attendre avec des ISO aussi élevés. »

A view from almost directly above Susanne Nielsen, looking down on her craft table as she works at it, standing to the left. The table is filled with craft and drawing materials, sketches, colourful ribbons and objects.
Grâce à la stabilisation d'image intégrée et au suivi de la mise au point très efficace, l'EOS R a permis d'adopter des angles inhabituels. J'ai pu toucher l'écran pour marquer Susanne, qui travaillait en bas, et même si je passais derrière des poutres sur la passerelle, le suivi la retrouvait », explique Nicolai. Photo prise avec une Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 24-105mm f/4L IS USM. © Nicolai Brix

L'une des photos a été prise du dessus. Comment avez-vous fait ?

« Nous avons pu monter sur une passerelle sous les poutres afin d'obtenir une vue du dessus, mais l'espace était restreint et j'ai dû tourner à la main. La stabilisation intégrée du Canon EOS R a été très utile. Elle m'aide à garder des images nettes, en particulier quand j'utilise des objectifs plus longs. Cette photo aérienne est ma préférée de toute la journée ; son aspect est superbe et c'est l'appareil photo qui m'a aidé à obtenir ce résultat.

« Autre élément que j'ai noté pendant que je tournais du dessus : l'utilité de la fonction de suivi de mise au point. J'ai pu toucher l'écran pour marquer Susanne, qui travaillait en bas, et même si je passais derrière des poutres sur la passerelle, le suivi la retrouvait. »

A filmmaker’s right-hand index finger taps the screen on the back of a Canon EOS R; the image of Susanne Nielsen working at her craft table is seen also on a larger additional monitor attached to the left-hand side.
En plus de proposer le CMOS AF Dual Pixel, le Canon EOS R offre aux réalisateurs la possibilité de régler la mise au point sur l'écran avec une facilité exceptionnelle. Je dirais que l'autofocus Dual Pixel est peut-être l'un des principaux éléments qui ont modifié ma façon de travailler », indique Nicolai. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM. © Paul Hackett

Vous n'aviez pas peur d'utiliser l'autofocus lors d'une mission ?

« J'ai commencé à utiliser l'autofocus Dual Pixel sur mes autres appareils photo pour le cinéma, et le fait de disposer du même système d'autofocus sur un petit boîtier, comme le Canon EOS R, est extrêmement utile.

« Je pense que 90 % des vidéos pour ce projet ont été réalisées avec l'autofocus. La mise au point sur l'écran tactile est incroyable : elle est extrêmement fluide et on peut régler les vitesses. Je dirais que l'autofocus Dual Pixel est l'un des principaux éléments qui ont modifié ma façon de travailler. »

A Canon EOS R viewed from the front left as Nicolai Brix stands behind it changing its lens. He is holding the lensless camera steady on its stand with his left hand while he holds a lens in his right.
N'ayez plus peur de changer d'objectif lors d'un tournage avec le Canon EOS R plein format : contrairement aux autres appareils photo hybrides, le capteur est automatiquement protégé lorsque vous éteignez l'appareil photo et retirez l'objectif. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM. © Paul Hackett

Qu'avez-vous pensé des objectifs RF 50mm f/1.2L USM et RF 24-105mm f/4L IS USM ?

« On m'a dit que l'objectif Canon RF 50mm f/1.2L USM était spécial et j'avais hâte de l'essayer. Et je dois dire que, de toute ma carrière, je n'ai jamais vu un objectif f/1.2 offrir de telles performances. Il est très rapide, et sa qualité et son design sont superbes. Au début, je ne voulais utiliser que lui car, en tant que photographe, j'adore les grandes profondeurs de champ.

Cependant, lors du tournage depuis la passerelle, j'ai utilisé l'objectif Canon RF 24-105mm f/4L IS USM. Il est extrêmement net et sa manière de compresser l'image a été une véritable révélation. Au début, j'avais tendance à utiliser principalement le Canon RF 50mm f/1.2L USM, mais au final, j'ai aussi beaucoup utilisé le Canon RF 24-105mm f/4L IS USM. Je pense qu'il fera un excellent objectif pour le quotidien. »

Quelle est la qualité du tournage, du point de vue d'un professionnel ?

« En tournant avec le Canon Log, on obtient de magnifiques fichiers 10 bits. Les couleurs de peau sont phénoménales. On ne peut pas toujours réussir les réglages pour chaque prise de vue ; c'est lors de la phase d'édition qu'on voit tous les détails que chaque fichier peut contenir et combien on peut le pousser pour obtenir le résultat souhaité. J'ai tourné des exemples de test et ai essayé de les diviser dans une suite d'étalonnage des couleurs. Nous avons dû vraiment insister avant qu'il ne se produise quoi que ce soit.

« Après avoir vu le film final, je sais que je n'aurai pas de scrupules à utiliser l'EOS R en appareil photo de secours, ou même principal, lors de missions où je voyage ou veux être discret. »

A close-up view from behind and to the right of a Canon EOS R, with the photographer’s right hand at its side.
Le tout nouveau système EOS R fait partie de la famille EOS. Il offre donc tous les avantages des systèmes de gestion et de menu EOS habituels. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM. © Paul Hackett

Quel est l'intérêt pour un vidéaste professionnel d'utiliser un système hybride plein format ?

« Je travaille généralement avec la gamme Canon Cinema EOS, mais l'avantage du système EOS R est réel : sa taille est plus réduite et il peut réaliser des photographies ainsi que de la vidéo. Parfois, certaines de mes missions nécessitent de voyager ou de travailler très rapidement. Le Canon EOS R serait alors idéal, car il propose les fonctionnalités vidéo dont j'ai besoin, comme le C-Log 10 bits que je n'ai pas sur mes reflex.

« Je veux bénéficier de la meilleure qualité et ne peux donc pas utiliser un appareil photo qui ne filme pas en 10 bits et ne propose pas la fonction Canon Log ; j'ai besoin de la plage dynamique qu'elle confère. Le Canon EOS R est un appareil photo évolutif, car les clients me demandent de plus en plus d'utiliser la 4K ; ce sera donc sans aucun doute un système utile pour moi. »

Quels autres usages du système EOS R aimeriez-vous faire ?

« J'ai déjà trouvé une histoire sur des fabricants de motos personnalisées au look génial. L'appareil photo m'aiderait à filmer cette histoire, car il est petit et facile à utiliser. Je pourrais le monter sur un petit cardan et suivre les motards pour les filmer en mouvement ; il serait très difficile de travailler avec un plus gros appareil photo. Même en conduisant à 80 ou 100 kilomètres/heure, j'obtiendrais des vidéos nettes, j'en suis sûr. »



Les cinq conseils de Nicolai Brix pour filmer avec le système EOS R


  1. « Utilisez l'écran Visée par l'écran pour les photos. Je ne suis pas très grand ; l'écran inclinable me permet de lever l'appareil photo bien haut et de voir ce que je cadre. J'utilise ensuite l'écran tactile pour effectuer la mise au point. »
  2. « Utilisez le suivi de mise au point. Cette fonction me manquait vraiment sur les autres appareils photo cinéma. Vous pouvez suivre très facilement la mise au point sur l'écran avec votre doigt, et ça marche vraiment. »
  3. « Lorsque vous utilisez un enregistreur externe, veillez à ne pas y ajouter trop de choses. Sinon, l'appareil photo serait bloqué et vous ne pourriez pas l'utiliser pour réaliser des vidéos et des photos. »
  4. « Prenez le temps de programmer votre appareil photo. Tout peut être personnalisé sur le Canon EOS R : j'ai programmé le bouton à côté de l'obturateur pour basculer entre la visée par l'écran et le viseur électronique. J'ai aussi programmé la balance des blancs sur le bouton d'exposition à l'arrière de l'appareil photo. »
  5. « L'un des gros problèmes avec les autres appareils photo hybrides est que l'obturateur n'est pas fermé lorsque vous changez d'objectif. Sur le Canon EOS R, il se ferme ; il faut juste se souvenir d'éteindre l'appareil photo avant de changer d'objectif. C'est très important lors du tournage, car cela évite l'entrée de poussière et d'impuretés dans le système. »

Venez tester le système hybride plein format Canon EOS R lors du salon photokina à Cologne (Allemagne), du 26 au 29 septembre.

A Canon EOS R, along with various lenses and accessories laid out on a table-top.
En plus d'une nouvelle gamme d'excellents objectifs EOS R, le Canon EOS R compact est compatible avec tous les objectifs EF et EF-S grâce à ses adaptateurs faciles à utiliser. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM. © Paul Hackett

Rédigé par Kathrine Anker


L'équipement de Nicolai Brix

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Nicolai Brix’s kitbag

Appareil photo

Canon EOS R

Appareil photo hybride plein format qui ouvre la voie à de nouvelles possibilités de création pour les photographes et les cinéastes.

Objectifs

Adaptateur

Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant