ARTICLE

Canon EOS-1D X Mark III et EOS-1D X Mark II : 12 améliorations et innovations clés

The Canon EOS-1D X Mark III and its predecessor, the EOS-1D X Mark II.
Le Canon EOS-1D X Mark III a fait l'objet d'une transformation radicale : suivi AF et vitesse de prise de vue améliorés, enregistrement vidéo plus performant et meilleure autonomie de la batterie.

Le Canon EOS-1D X Mark III remplace le Canon EOS-1D X Mark II et devient le nouvel appareil photo EOS phare pour les photographes sportifs, d'action et animaliers professionnels. Mais en quoi l'EOS-1D X Mark III diffère-t-il de son prédécesseur ?

Si le nouvel appareil photo intègre des nouveautés majeures, dont la technologie de Deep Learning et le processeur DIGIC X, il cumule également plus de 100 améliorations moins importantes.

Nous avons comparé les principales différences entre les modèles Mark III et Mark II avec Mike Burnhill, spécialiste du support technique européen chez Canon Europe.

1. Collimateurs AF plus nombreux

Le Canon EOS-1D X Mark III révolutionne les performances de l'autofocus. Alors que son prédécesseur était doté d'un système à 61 collimateurs AF, le nouvel appareil photo propose 191 collimateurs AF pouvant être sélectionnés individuellement, dont 155 capteurs de type croisé, contre 41 sur le Canon EOS-1D X Mark II.

« L'ancien capteur était un capteur linéaire : il disposait de nombreuses lignes fixes d'un pixel, un peu comme un scanner à plat », explique Mike. « L'appareil est désormais équipé d'un capteur AF, plus classique, composé d'une grille de pixels de plus petite taille. Cela lui permet de révéler et de reconnaître bien plus de détails par rapport au capteur précédent. Il est donc plus précis dans une plus grande variété de situations. »

Canon Professional Services

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

2. Deep Learning pour un autofocus plus intelligent

Outre le nouveau capteur AF, le Canon EOS-1D X Mark III s'appuie sur un nouvel algorithme AF plus intelligent que son prédécesseur, et marque ainsi les débuts du Deep Learning dans un appareil photo EOS.

« Le Deep Learning consiste essentiellement à enseigner des paramètres de base à un ordinateur à l'aide d'un vaste ensemble de données », explique Mike. « En lui montrant des dizaines de milliers d'images de ce qui est bien et de ce qui ne l'est pas, il apprend à analyser correctement une scène.

« Les photographes constateront que le Deep Learning leur permet de bénéficier d'une plus grande précision lors de la mise au point. Il suit les sujets et apprend non seulement à identifier le sujet sur lequel réaliser la mise au point, mais également la zone sur laquelle elle doit être effectuée. Par exemple, face à un coureur, les autres appareils photo détecteront les gros chiffres en noir et blanc sur le torse du coureur, mais c'est le visage que vous regarderez en premier sur une photo. En résumé, le Deep Learning apprend à l'appareil photo à effectuer la mise au point comme un photographe. »

A close-up of a hand inserting a card into one of the CFexpress slots on a Canon EOS-1D X Mark III.
Le Canon EOS-1D X Mark III intègre désormais la prise en charge des cartes CFexpress ultra-rapides, avec des vitesses près de trois fois supérieures à celles des cartes CFast 2.0™ de son prédécesseur. © Fergus Kennedy

3. Vitesse de prise de vue en continu ultra-rapide

Capable d'atteindre une cadence de 14 im./s avec suivi AF/AE complet lors de l'utilisation du viseur, le Canon EOS-1D X Mark II est la référence en matière de vitesse de prise de vue en continu. Mais son successeur va plus loin en offrant des vitesses d'environ 16 im./s avec suivi AF/AE complet. « C'est une amélioration considérable », déclare Mike. « À un certain moment, 12 im./s était considéré comme la cadence maximale que l'on pouvait atteindre avec l'autofocus d'un système reflex. Et pourtant, nous voilà aujourd'hui avec une cadence de 16 im./s et un autofocus offrant des performances accrues à cette fréquence d'image également. »

Les deux emplacements de carte CFexpress y sont assurément pour quelque chose. Même les cartes CFexpress de base offrent des performances jusqu'à trois fois supérieures à celles des cartes CFast 2.0™ du Canon EOS-1D X Mark II.

« Nos premiers tests révèlent qu'il est possible de capturer plus de 1 000 fichiers RAW à 16 im/s », poursuit Mike. « Même si vous réussissez à atteindre ce chiffre, deux secondes suffisent pour vider la mémoire tampon et vous permettre de capturer à nouveau cette même quantité de fichiers. »

Le mode Visée par l'écran a également été considérablement optimisé, en passant de 16 im./s à 20 im./s sur le Canon EOS-1D X Mark III. Mais contrairement à son prédécesseur, qui nécessitait que l'exposition et l'autofocus soient verrouillés sur la première image, le Canon EOS-1D X Mark III offre des capacités de suivi AF et de mesure complètes pour chaque prise de vue.

A surfer in a wetsuit photographed inside a breaking wave.

Photographier du surf avec le Canon EOS-1D X Mark III

Le photographe de surf Ben Thouard photographie l'action dans les eaux spectaculaires de Tahiti avec le reflex professionnel emblématique de Canon.

4. Nouveau capteur d'image CMOS avec plage dynamique étendue

Le capteur d'image du Canon EOS-1D X Mark III offre un tout nouveau design, tout en conservant la même résolution de 20 millions de pixels que celle du Canon EOS-1D X Mark II. « Cette résolution présente, en quelque sorte, le juste équilibre en termes de performances de vitesse de lecture, de plage dynamique et ISO », explique Mike. « Les agences nous ont indiqué ne pas vouloir de fichiers à très haute résolution car cela ralentirait le transfert vers leurs systèmes. »

« Nous avons été en mesure d'accroître la plage dynamique du capteur, faisant ainsi gagner à l'appareil environ 1 diaph par rapport au Mark II. Les performances ISO ont également été améliorées d'un point, et nous avons optimisé les performances de réduction du bruit des sensibilités ISO 3200 à 6400, une plage souvent utilisée par les photographes sportifs et animaliers. »

5. Filtre passe bas innovant

Un système de filtre passe bas inédit est installé devant le capteur du Canon EOS-1D X Mark III. « En règle générale, un filtre passe bas floute l'image afin d'éviter l'effet de moiré et cela réduit la netteté », poursuit Mike. « Mais grâce à ce nouveau système, nous sous-échantillonnons l'image 16 fois et utilisons un algorithme complexe pour l'équilibrer. Cela nous permet de parvenir à ce juste milieu entre l'utilisation d'un filtre passe bas et l'absence de filtre passe bas. Le nouveau design offre une résolution légèrement supérieure à celle du Mark II. Il révèle plus de détails, tout en atténuant la possibilité de moiré. »

A Canon EOS-1D X Mark III and EOS-1D X Mark II side-by-side.
À l'extérieur, les différences entre le Canon EOS-1D X Mark III et le Canon EOS-1D X Mark II sont quasiment indétectables, y compris au niveau de la disposition des commandes qui reste inchangée.

6. Débuts du processeur DIGIC X

Pour remplacer les deux processeurs d'image DIGIC 6+ du Canon EOS-1D X Mark II, nous utilisons un processeur DIGIC X unique et puissant. L'une des raisons pour lesquelles l'autonomie de la batterie est significativement plus longue sur le nouvel appareil photo est la présence d'un seul processeur au lieu de deux.

« Nous avons véritablement concentré nos efforts sur la programmation en dur de cette nouvelle génération de processeur », précise Mike. « Le processeur DIGIC X nous permet d'enregistrer des vidéos de haute qualité, mais également de prendre en charge le Deep Learning, de proposer de nouveaux formats d'image, tels que le HEIF, et d'exécuter plusieurs fonctions réseau simultanément. »

7. Nouveau format d'enregistrement d'image

Le format HEIF (High Efficiency Image Format) est proposé comme option de qualité d'image sur le Canon EOS-1D X Mark III. Ce type de fichier offre une compression à un quart de la taille d'un fichier JPEG, en théorie, avec moins d'artefacts. « Nous l'utilisons sur le Mark III pour conserver la même taille de fichier qu'un JPEG tout en fournissant des images 10 bits pour une plage dynamique plus étendue et une profondeur de couleur plus importante sur l'image », indique Mike.

8. Enregistrement vidéo interne au format RAW 12 bits 5,5K

L'enregistrement vidéo a été considérablement amélioré sur le Canon EOS-1D X Mark III. Le processeur DIGIC X et la norme CFexpress permettent d'atteindre les débits de données requis pour réaliser des enregistrements vidéo internes au format RAW 12 bits 5,5K à 50/60 im./s. « Aucun autre appareil photo sur le marché n'en est capable, hormis les caméscopes haut de gamme », ajoute Mike. Outre la nouvelle option RAW, le Canon EOS-1D X Mark III peut également enregistrer au format H265 HEVC 4:2:2 10 bits en interne avec la fonction Canon Log.

Bien que la résolution DCI 4K de son prédécesseur ait été recadrée, celle du Canon EOS-1D X Mark III (17:9, 4096 x 2160) et du format RAW est suréchantillonnée en utilisant toute la largeur du capteur. Son option UHD 4K est légèrement découpée à chaque extrémité afin d'obtenir le rapport d'aspect télévisuel 16:9. Par ailleurs, l'option de recadrage 4K, qui utilise une lecture point à point sur le capteur, offre un champ visuel au format Super 35.

« Vous pouvez également réaliser des vidéos 60 ou 50p dans tous ces modes », ajoute Mike. « Le seul inconvénient d'un enregistrement en 50 ou 60p, c'est que vous ne bénéficiez pas de l'autofocus Dual Pixel. Vous ne pouvez l'exploiter qu'à 30, 25 ou 24p, ou à 50 et 60p avec l'option de recadrage 4K. »

« Cette fois, nous n'utilisons pas le format Motion JPEG. Tout est enregistré dans des conteneurs MP4 ; lorsque la fonction Canon Log est désactivée, nous utilisons le codec H.264, et lorsqu'elle est activée, le codec HEVC/H.265. L'option RAW utilise le même type de conteneur Cinema RAW Light que celui du Canon EOS C200, avec la possibilité d'enregistrer un fichier proxy 4K simultanément. »

Removing the battery at the bottom-left of a Canon EOS-1D X Mark III.
Le Canon EOS-1D X Mark III utilise la même batterie lithium-ion LP-E19 éprouvée par son prédécesseur, mais offre une autonomie plus de deux fois plus longue. © Fergus Kennedy

9. Autonomie de la batterie prolongée

Bien qu'il utilise la même batterie lithium-ion LP-E19 que son prédécesseur, le Canon EOS-1D X Mark III dispose d'une autonomie 2,3 fois plus longue que l'ancien modèle. « De nombreux composants contribuent à cette amélioration », explique Mike. « L'appareil photo intègre un nouveau processeur, un nouveau circuit et un nouveau logiciel, garantissant ainsi une efficacité énergétique bien plus élevée que celle du Mark II. »

10. Capteur de mesure haute résolution

Alors que le Canon EOS-1D X Mark II était doté d'un capteur de mesure RVB + IR de 360 000 pixels au cœur du contrôle d'exposition, son successeur est quant à lui équipé d'un capteur de 400 000 pixels. « Il reconnaît toujours les couleurs et la lumière infrarouge, mais une fois lié au capteur AF, il offre bien plus de détails et est capable d'identifier les personnes et les visages », explique Mike.

« Lorsque que le capteur de mesure est lié au système AF, il dispose de son propre processeur DIGIC 8. Le Canon EOS R utilise le même processeur. En résumé, un processeur unique chargé de tout gérer sur un autre appareil photo n'en aura qu'une seule, aussi importante soit-elle, sur le Canon EOS-1D X Mark III. Le DIGIC X se charge de tout le reste et propose une assistance AF lorsque l'algorithme de Deep Learning est requis. »

11. Meilleure connectivité

Plus performant que son prédécesseur, le Canon EOS-1D X Mark III est un appareil photo entièrement connecté qui prend en charge les fonctions Wi-Fi, Bluetooth Low Energy et GPS. « Avec la fonction Wi-Fi intégrée, la portée sera toujours limitée », admet Mike. « Mais elle sera tout à fait adaptée à de nombreux photographes de presse et de mariage. »

Le Canon EOS-1D X Mark III offre une autre nouveauté permettant de se connecter à deux réseaux et d'exécuter plusieurs fonctions réseau simultanément. « Si vous couvrez la finale d'une compétition de football et que vous êtes connecté via le câble local, une fois sur le terrain pour les célébrations finales, vous pouvez débrancher le câble afin que l'appareil photo passe automatiquement en mode Wi-Fi », explique Mike. « Ou bien vous pouvez utiliser deux réseaux Wi-Fi. Ainsi, si le signal varie à différents moments, entre les fournisseurs de réseau ou à chaque extrémité du stade, l'appareil photo utilisera automatiquement le plus performant. »

L'ensemble des fonctions réseau du Canon EOS-1D X Mark III sont centralisées dans une nouvelle option de menu. Vous avez même la possibilité d'attribuer un raccourci à une touche de fonction afin de pouvoir accéder directement au menu et aux paramètres réseau plus rapidement.

« Après avoir saisi les données d'accès au réseau, l'appareil les enregistre dans une liste », ajoute Mike. « Vous créez donc une liste de l'ensemble des réseaux et des fonctions que vous utilisez le plus fréquemment, puis pouvez les combiner et les associer. »

A view of the Canon EOS-1D X Mark III at dusk, showing the buttons illuminated.
Les touches situées à l'arrière du Canon EOS-1D X Mark III sont éclairées afin de faciliter l'utilisation de l'appareil en basse lumière. © Fergus Kennedy

12. Plus grande simplicité d'utilisation, sélection du collimateur AF plus intelligente

La disposition des commandes du Canon EOS-1D X Mark III est similaire à celle, bien connue, de son prédécesseur. « Nous ajoutons des nouveautés à chaque fois. Mais au fond, vous pouvez l'utiliser comme un Mark II, voire comme un 1D X, mais obtiendrez de meilleurs résultats », déclare Mike. « Cependant, l'intérieur est assez différent du Mark II. Il intègre de nouvelles cartes, de nouveaux composants internes, un nouveau viseur, un nouveau prisme, de nouveaux écrans LCD et bien plus encore. »

Quelques modifications notables ont été apportées à l'extérieur : touches éclairées à l'arrière de la caméra et nouveau contrôleur intelligent de collimateur AF intégré aux touches AF-ON.

« Imaginez-le comme une souris laser à l'envers. Plutôt que de déplacer la souris, vous déplacez la surface et, dans ce cas précis, la surface correspond à votre pouce », explique Mike. « En passant votre pouce sur la touche, vous déplacez le collimateur AF avec la même fluidité qu'à l'aide d'une souris. Pour aller d'un bord à l'autre du collimateur AF, vous devrez peut-être vous y reprendre à deux fois. Mais pour vous déplacer autour du centre, il vous suffit de garder votre pouce sur la touche et de faire de petits mouvements.

« Les utilisateurs apprécient la fonction Touch & Drag AF du Canon EOS R, mais c'est un système tactile capacitif. Vous devez donc utiliser des gants spéciaux si vous réalisez des prises de vue lorsqu'il fait froid, et il ne fonctionne pas sous la pluie. Ce nouveau système fonctionne avec quasiment tous les gants que nous avons testés. Si vous portez des gants très épais, vous pouvez également utiliser le joystick classique, qui vous permet de bénéficier d'un toucher plus tactile. »

Rédigé par Marcus Hawkins


Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant