LES HISTOIRES

Le format Cinema RAW Light expliqué

Le nouveau format Cinema RAW Light de Canon réduit le volume des fichiers sans altérer la qualité de l'image. © Canon

Filmer au format RAW vous offre davantage d'options en post-production. Si ce format de fichier était auparavant difficile à utiliser, il ne l'est plus maintenant. Les photographes professionnels profitent depuis longtemps des avantages du flux de travail RAW. Le choix était moins évident pour les réalisateurs, qui privilégiaient l'enregistrement au format RAW. Si le format RAW offre un contrôle optimal de la qualité de l'image et permet de prendre des décisions créatives et techniques pendant la post-production, cette flexibilité a un prix : des fichiers volumineux. Les besoins de stockage et de transfert du format RAW 4K, aussi bien sur place que dans la salle de montage, ne sont pas insignifiants.

Le nouveau format Cinema RAW Light de Canon atténue ce problème, en réduisant considérablement le volume des fichiers sans altérer la qualité de l'image, l'étalonnage ou la marge de composition. Intégré dans la Canon EOS C200, le nouveau format RAW permet aux réalisateurs d'obtenir la plage dynamique la plus étendue du capteur dans un fichier dont la taille représente environ le tiers ou le cinquième de celle d'un fichier Cinema RAW standard.

Cette révolution permet un enregistrement 4K interne sur une carte CFast™ 2.0 haute vitesse. Dans le cas de la caméra C200, cette opération s'effectue en environ 15 minutes de DCI 4K 12 bits ou 10 bits à 1 Gbit/s sur une carte de 128 Go. Il convient de noter qu'avec le format Cinema RAW Light, il est recommandé de n'utiliser que des cartes CFast™ 2.0 prenant en charge VPG-130. Rendez-vous sur notre page d'assistance pour consulter les cartes recommandées.

Avantages du format Cinema RAW Light

Conçu pour fournir une augmentation de 800 % de la plage dynamique, Canon Log réduit la perte de détails dans les zones les plus sombres et les plus claires de l'image. Il offre une base polyvalente pour l'étalonnage, mais le format Cinema RAW Light donne accès à davantage d'options en post-production. De la même manière qu'avec le format Cinema RAW Light, les séquences Log débutent comme des données brutes du capteur. La courbe gamma et les paramètres de traitement leur sont ensuite intégrés au moment du tournage. Ce n'est pas le cas avec un fichier Cinema RAW Light (.CRM). En fait, il ne s'agit pas du tout d'un fichier vidéo, mais simplement d'un espace qui accueille toutes ces données brutes du capteur. Cet espace doit être ouvert, traité et modifié dans le logiciel avant d'être exporté sous l'un des formats appropriés pour être pris en charge par les logiciels de post-production courants.

Cependant, le traitement d'un fichier Cinema RAW Light devant être finalisé dans le logiciel et non dans la caméra, un certain nombre de paramètres peuvent être réglés bien après l'enregistrement de la séquence. La luminosité, la balance des blancs et la netteté peuvent par exemple être ajustées dans le logiciel Cinema RAW Development de Canon. En outre, vous pouvez affecter au fichier exporté un espace colorimétrique et une courbe gamma différents de ceux définis sur la caméra au moment du tournage, par exemple en utilisant Log 2 (avec un logiciel compatible), pour obtenir jusqu'à 15 diaphs de plage dynamique.

The Jaguar F-PACE is parked alongside a lake, with half the frame showing the Canon Log version, and the other, the graded one.
Le format Cinema RAW Light crée des fichiers qui représentent environ 1/3 à 1/5 de la taille d'un fichier Cinema RAW, produits par des caméras telles que la Canon EOS C700 dotées de fonctions de retouche stupéfiantes. © Canon

La grande quantité d'informations capturées au format Cinema RAW Light représente un avantage considérable par rapport aux formats fortement compressés. L'enregistrement 4K à une profondeur de 10/12 bits à 1 Gbit/s produit des fichiers riches en données offrant des résultats de haute qualité même après une importante manipulation en post-production. Le format Cinema RAW Light vous permet d'obtenir l'aspect associé aux fichiers RAW pour un volume bien inférieur, assurant un flux de travail RAW plus accessible que jamais.

Caractéristiques du format Cinema RAW Light :

  • Format compact et léger (4K 4096 x 2160 pixels actifs / débit binaire de 1 Gbit/s)
  • RAW 10/12 bits (4K/24, 25, 30P 12 bits ; 4K/50 ou 60P 10 bits)
  • 15 diaphs de plage dynamique après développement sous Canon Raw Development ou tout autre logiciel compatible.
  • Reproduction précise de la tonalité
  • Fournit le contraste de couleurs naturel de la caméra

Flux de travail au format Cinema RAW Light

Bien que les fichiers Cinema RAW Light puissent être traités sous Cinema RAW Development, Canon a travaillé avec ses partenaires pour garantir la prise en charge native du format par une série de systèmes de montage non linéaires (NLE) courants. Avec la prise en charge native du format RAW, les fichiers CRM peuvent être visualisés, montés et étalonnés dans le logiciel sans avoir besoin de créer de fichier intermédiaire, ce qui représente un gain de temps et d'espace disque. Les clips Cinema RAW Light, par exemple, peuvent être directement pris en charge par DaVinci Resolve 14 de Blackmagic Design, ainsi que par Final Cut Pro X 10.4 d'Apple Inc (à l'aide du plug-in Canon RAW pour Final Cut Pro X) et par Media Composer d'Avid Technology (à l'aide du plug-in Canon RAW pour Avid Media Access). Avec le lancement d'EDIUS Pro 9 en novembre 2017, Grass Valley offre également la possibilité de décoder des fichiers CRM dans son logiciel de retouche 4K HDR.

Canon Log presets are shown on the back of the screen, ensuring a wider dynamic range is available in post-production.
Les préréglages Canon Log 3 appliquent à l'image une courbe gamma logarithmique et offrent à l'image davantage d'informations tonales pouvant être exploitées en post-production pour obtenir une plage dynamique plus étendue. © Canon

Fonction Log gamma de Canon

Non seulement la caméra C200 enregistre au format Cinema RAW Light, mais elle permet également des prises de vues en 4K UHD (4:2:0 8 bits à 150 Mbit/s) et Full HD sur MP4. Plus compressé qu'un fichier CRM, un fichier MP4 peut être enregistré sur des cartes SD à petit prix, disponibles dans de nombreuses boutiques. La polyvalence du MP4 augmente quand Canon Log est intégré à la caméra ; la séquence obtenue présente un contraste et une saturation faibles, mais contient plus d'informations tonales pouvant être utilisées en post-production pour fournir une plage dynamique plus étendue.

Il existe actuellement trois courbes gamma Canon Log, qui offrent chacune un niveau différent d'étendue de plage dynamique. Avec le modèle C200, le Canon Log d'origine et le Canon Log 3 le plus récent peuvent tous deux être intégrés à la caméra. Le Canon Log 3 mêle de façon optimale la latitude et la facilité d'étalonnage, assurant un contraste d'ombre similaire à celui du Canon Log d'origine mais avec 13 diaphs de plage dynamique.

Bien que le modèle C200 n'enregistre pas directement Canon Log 2, celui-ci peut être appliqué en traitant un fichier Cinema RAW Light avec un logiciel compatible. Canon Log 2 est plus exigeant en matière d'exposition et d'étalonnage, mais peut fournir jusqu'à 15 diaphs de latitude sur le fichier final.

La caméra C200 inclut également un paramètre de plage dynamique étendue, offrant 12 diaphs de plage dynamique sans qu'un étalonnage ne soit requis.

The rear of the Jaguar F-PACE during a shoot using the Canon EOS C200. Half the frame shows the Canon Log version, and the other, the graded one.
Le format Cinema RAW Light était parfaitement adapté au thème complexe de la publicité pour le nouveau SUV Jaguar F-PACE, qui inclut incrustation, effets spéciaux composites et finition HDR. © Canon

Sur le terrain

Le réalisateur Brett Danton fut l'un des premiers réalisateurs à utiliser le format Cinema RAW Light lors de l'enregistrement de cette publicité pour le SUV Jaguar F-PACE en Nouvelle-Zélande sur des caméras C200 en pré-production.

Le programme de production a impliqué la visite de nombreux sites en peu de temps. Bénéficier d'une configuration mobile et d'une simplicité de gestion des données apparaissait alors comme une priorité. Les grandes quantités de données et les fichiers RAW moins volumineux offerts par le format Cinema RAW Light sont parfaits pour cette combinaison. La possibilité d'enregistrer au format RAW en interne sur des cartes CFast™ 2.0 avec la caméra C200 compacte a fourni la qualité d'image et la souplesse dont Brett et son équipe avaient besoin. De plus, grâce aux fichiers proxy MP4 de la caméra, les montages hors ligne ont pu se faire sur site puis être reconvertis au format RAW au retour de l'équipe au Royaume-Uni.

Le tournage s'est effectué sous diverses conditions météorologiques, mais il était indispensable que le rendu des couleurs du véhicule soit précis d'une prise de vues à l'autre. La plage dynamique étendue et la reproduction précise offertes par le format Cinema RAW Light ont assuré la continuité entre les scènes tournées en plein soleil, sous la pluie, la neige et le brouillard. Il fallait également tenir compte de l'incrustation et des effets spéciaux composites, ainsi que de la finition HDR, qui ont tous bénéficié de l'espace colorimétrique étendu et de la profondeur de bits du format Cinema RAW Light.

L'ouverture de la publicité témoigne de l'excellence du format Cinema RAW Light. La combinaison d'une scène de coucher de soleil à contraste élevé et d'un cerf « VFX » demandait à la fois une plage dynamique étendue et un fichier détaillé qui empêcherait toute dégradation de l'image. Le format Cinema RAW Light a offert ces deux caractéristiques, et Brett a pu décider, dans le confort de la salle de montage, laquelle des options Canon Log 2 ou Canon Log 3 produirait le plus de détails ombragés.

A lakeside scene during the making of the new Jaguar F-PACE advert shot in Cinema RAW Light on the Canon EOS C200.
Avant – comment le format Cinema RAW Light a capturé le paysage de montagne dans la publicité destinée au Jaguar F-Pace. © Canon
A CGI stag stands alongside a lake surrounded by mountains in a still from the new Jaguar F-PACE commercial.
Après – le même cliché après l'ajout d'un cerf « VFX » et d'une finition HDR. © Canon

L'enregistrement des détails de l'intérieur de la voiture sombre et du paysage neigeux et étincelant en une seule prise de vues a posé des problèmes de plage dynamique particuliers. Brett remarque que, pour ce genre de scène, son coloriste a normalement besoin d'effectuer un étalonnage en deux étapes (l'une pour l'intérieur et l'autre pour l'extérieur), puis de les combiner sous Flame, le logiciel d'effets visuels en 3D. Le tournage au format Cinema RAW Light vous donne la possibilité de manipuler les données brutes du capteur, de retoucher la luminosité et d'augmenter la plage dynamique du fichier final avant l'étalonnage, le tout en une seule étape.

Il est clair que le format RAW n'est pas nécessaire dans toutes les situations, et même le traitement supplémentaire requis pour Canon Log peut être excessif quand la priorité des clients est d'optimiser la productivité. Mais quand la qualité de l'image est importante et que des flux de travail HDR et de riches effets visuels sont nécessaires, le format Cinema RAW Light offre une base de travail idéale.


Pour en savoir plus sur la Canon EOS C200 et le format Cinema RAW Light, consultez la page produit.

Rédigé par Marcus Hawkins