ARTICLE

Tournage d'une bande-annonce cinématographique avec la caméra Canon EOS C700 FF

Avec la demande croissante des consommateurs en matière de contenu 4K de qualité supérieure, les cinéastes adoptent des caméras plein format haute résolution, telles que la caméra Canon EOS C700 FF, dotée d'un capteur CMOS 5,9K, afin de réaliser des vidéos d'une clarté exceptionnelle et ultra performantes, pour un réel aspect cinématographique. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM. © Ember Films Ltd

Une vraie révolution s'opère dans le domaine du cinéma et de la télévision. Les téléviseurs s'agrandissent et sont plus performants de jour en jour ; les écrans haute résolution et le HDR sont capables d'afficher des couleurs plus réalistes, dotées d'ombres et de détails de surexposition, pour égaler les valeurs de production saisissantes des émissions de télévision proposées par les services de diffusion et autres. Désormais, le public recherche la meilleure qualité cinématographique pour son divertissement à domicile, sur tous les supports allant des coffrets des dernières séries aux documentaires. Ainsi, lorsqu'une maison de production britannique maintes fois primée aux Emmys comme Ember Films a voulu tourner une bande-annonce dramatique de qualité supérieure en trois jours, les cinéastes ont adopté la nouvelle génération de capteur CMOS plein format que l'on retrouve sur la caméra Canon EOS C700 FF.

Avec la demande croissante en matière de productions de qualité hollywoodienne, de profondeurs de champ ultra minces et de tournages avec un faible niveau de bruit en basse lumière, seules les toutes dernières caméras à grand capteur sont capables d'offrir la performance exceptionnelle exigée par les directeurs de la photographie les plus influents.

La caméra vidéo Canon EOS C700 FF plein format est associée à une large gamme d'objectifs Canon compatibles, dont la gamme d'objectifs Cinéma de Canon ; c'est l'une des principales raisons pour lesquelles Ember Films a choisi cette configuration pour tourner leur bande-annonce dans un style cinématographique en très peu de temps.

Le réalisateur, Jonathan Jones, explique : « l'un des facteurs principaux pour choisir une caméra, c'est le nombre d'objectifs que l'on peut adapter sur cette dernière. Cette caméra a été conçue pour s'adapter aux meilleurs objectifs Canon, ce qui fait que tous les objectifs fonctionnent parfaitement et communiquent très bien. J'ai utilisé l'objectif 50-1000mm de Canon (le Canon CN20x50 IAS H E1/P1) pendant toute notre échappée sauvage.

A man and woman sit at a kitchen table with eerie yellow light coming in from outside. A film crew record them.
Pour la société de production Ember Films, la vitesse et la qualité de la caméra Canon EOS C700 FF étaient parfaitement adaptées aux délais serrés et aux importantes valeurs de production associés à leur bande-annonce sur un désastre écologique dans un style cinématographique. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM. © Ember Films Ltd
Canon Professional Services

Vous serez entre de bonnes mains

Bénéficiez de conseils gratuits d'experts, faites réparer ou entretenir votre matériel, participez à des événements source d'inspiration et profitez d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

« Mais ce qui nous intéresse vraiment avec l'équipement, c'est de pouvoir obtenir les meilleures images possible selon les circonstances données. Nous faisons en sorte que cela marche et nous sommes fiers d'y arriver. Nous faisons simplement notre travail et la caméra Canon EOS C700 FF nous y aide grandement. »

La bande-annonce promotionnelle de moins de trois minutes combine l'expérience d'Ember Films en matière de cinématographie animalière et des années de tournage de scénarios dramatiques pour de grands diffuseurs. Le scénario du film, c'était l'idée de Jonathan.

L'histoire se déroule dans un monde où les abeilles ont disparu, où la chaîne alimentaire a été rompue et où le monde a plongé dans le chaos. Les hommes sont appelés à protéger les frontières du pays, tandis que les justiciers se battent pour leur survie. « Nous ne voulions pas recréer un monde post-apocalyptique à la Mad Max, mais quelque chose de plus centré sur les personnages » explique Jonathan.

« La plupart des gens qui s'intéressent à l'histoire naturelle aiment les grands félins. Nous avons réalisé plusieurs émissions relatives à l'histoire naturelle avec David Attenborough qui racontent l'histoire des insectes, et elles ont toujours été d'un grand intérêt. Je pense que ces petites histoires sont beaucoup plus intéressantes et complexes que des lions qui dorment toute la journée », déclare Jonathan. « Nous nous plaignons des mouches et des insectes, mais ils sont indispensables à notre survie.

A Canon EOS C700 FF hanging from a camera crane is filming a scene where men in riot police uniform with perspex shields over seem men at a supply truck.
La bande-annonce tournée par l'équipe évoque un monde post-apocalyptique dans lequel les abeilles ont disparu et où la société s'effondre. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM. © Ember Films Ltd

« Einstein avait une théorie selon laquelle si les abeilles disparaissaient, le monde tel que nous le connaissons s'évanouirait en quatre ans. Cela pourrait se produire de notre vivant si nous ne changeons pas notre manière de vivre. Nous sommes déjà témoins de la disparition des abeilles et autres pollinisateurs. C'est une histoire qui doit être racontée. »

Jonathan a décidé de tourner cette bande-annonce pour mettre en évidence les événements qui pourraient se produire si nous n'affrontons pas les problèmes que rencontrent nos pollinisateurs. Il espère ainsi obtenir une commande pour écrire une série complète en 12 parties.

L'équipe d'Ember Films a écrit le scénario et le story-board du film, qui devait être filmé à une vitesse record de trois jours.

« Il est beaucoup plus difficile de réaliser une bande-annonce, car il faut consacrer du temps à tourner des scènes très courtes en très peu de temps », explique Jonathan. « En temps normal, vous obtenez votre bande-annonce à partir d'un film déjà tourné depuis lequel vous récupérez les scènes souhaitées. Nous avons dû réaliser les prises adéquates pour créer une bande-annonce, tout était donc un peu chamboulé. 

« Nous avons pris deux fois plus de temps car nous avons dû capturer les scènes nécessaires, mais l'équipe était fantastique. Lorsqu'on présente la bande-annonce à des gens en leur expliquant que nous l'avons tournée en seulement quelques jours, ils sont impressionnés. Voilà le résultat d'une équipe de personnes qui travaillent ensemble depuis plus de 10 ans. Toute notre entreprise est organisée autour d'une petite équipe très efficace, qui sait très rapidement tirer profit des nouveaux équipements et nouvelles technologies, avec un budget limité. »



Équipe chevronnée, nouvelle caméra Cinéma

A close up of the lens on a Canon EOS C700 FF, a spot light illuminates the scene from behind.
La caméra Canon EOS C700 FF a attiré l'équipe d'Ember Films car elle a été conçue pour s'adapter aux objectifs Canon. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM. © Ember Films Ltd

À l'arrivée de la caméra Canon EOS C700 FF dans l'équipe, Jonathan a effectué quelques tests avant de commencer à filmer. 

« La première chose que recherche un directeur de la photographie, c'est la marge de manœuvre du capteur, de la plage dynamique et de la sensibilité. Ainsi, vous savez s'il est nécessaire de revoir votre budget éclairage à la hausse ou à la baisse en fonction, remplacer les grandes lampes par de plus petites ou utiliser des LED », explique-t-il en chantant les louanges du capteur 5,9K offrant plus de 15 diaphs de plage dynamique. « La caméra Canon EOS C700 FF nous a permis de filmer certaines scènes plus sombres que d'habitude. 

« Je suis toujours intéressé par les fréquences d'image, en particulier par la rapidité avec laquelle on peut y accéder et les activer à la demande. Si vous vous y connaissez en caméras professionnelles, vous serez opérationnel et autonome en très peu de temps.

« Le facteur de forme traditionnel est idéal sur une configuration dolly classique ou jib, c'est la configuration de base pour ce type de tournage », poursuit-il. « J'ai également tourné quelques scènes à main levée dans des tranchées avec quelques petites explosions, et cela a bien fonctionné. Mais pour vraiment connaître votre caméra et pouvoir lui faire confiance, vous devez régulièrement travailler avec elle. Cependant, la caméra Canon EOS C700 FF a été très simple à utiliser dès les premiers instants. »

A close up shot of the left hand side of a Canon EOS C700 FF camera in a metallic tunnel.
« Si une caméra peut tenir le coup pendant quelques jours de tournage intensifs, d'un emplacement à un autre, tout en étant très rapide à installer pour enregistrer les performances des acteurs, alors ça ne fait aucun doute, c'est la caméra idéale, » déclare Jonathan Jones d'Ember Films. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM © Ember Films Ltd

Comme la majorité des directeurs de la photographie, Jonathan s'en tient à la mise au point manuelle, mais il a été agréablement surpris en essayant la technologie d'autofocus CMOS Dual Pixel. « Mon expérience avec l'autofocus est aléatoire, mais sur la caméra Canon EOS C700 FF avec les objectifs Canon EF, c'est incroyable. Nous avons testé la détection des visages, et celle-ci était très précise. Le défi, lorsqu'on se place du côté dramatique de l'histoire, c'est que vous ne voulez pas toujours faire la mise au point sur un visage. Vous pouvez vouloir conserver la mise au point sur une certaine partie de l'image et laisser le personnage sortir du champ pour qu'il devienne flou. C'est vraiment génial de pouvoir utiliser cette option. »

À l'instar des objectifs Cinéma de Canon, une version avec monture PL de la caméra Canon EOS C700 FF a permis à Jonathan d'utiliser des objectifs anamorphiques, pour augmenter l'adaptabilité de l'aspect qui pouvait être obtenu avec cette caméra.

« Nous avons utilisé beaucoup d'objectifs différents, car la caméra possède une multitude d'applications. Vous ne pouvez pas filmer avec des objectifs anamorphiques en plein format, mais la caméra possède un mode de recadrage. Nous avons donc utilisé des objectifs anamorphiques sur seulement quelques prises riches en effets de lumière, afin d'obtenir un aspect unique », explique-t-il. « En temps normal, je n'aurais pas assorti les objectifs asphériques et non asphériques, mais j'ai fait ce choix car nous devions livrer dans un format très grand écran, donc ça n'a fait aucune différence. »

« Bien sûr, c'est lors du montage final que la qualité de la caméra se fait vraiment ressentir, mais l'équipe de Jonathan a déjà dû s'habituer aux fichiers volumineux générés par la caméra. La majorité des prises étaient filmées au format 12 bits RAW sur le lecteur CODEX, mais certaines étaient directement filmées sur des cartes CFast pour conserver le format minimum de la caméra dans les lieux de prise de vues moins spacieux.

A woman’s face is seen through a lens in someone’s hands.
L'équipe a principalement utilisé les objectifs Cinéma de Canon pour tourner sa bande-annonce, mais l'utilisation des objectifs anamorphiques pour certains passages leur a également plu. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM. © Ember Films Ltd

« Pour ce projet, nous avons gardé un flux de travail RAW tout du long. Cependant, nous avons dû transcoder les vidéos en raison de la taille des fichiers. De plus, l'une de nos plateformes d'édition ne prend pas encore en charge le codec, nous avons donc dû appliquer une LUT pour l'afficher correctement », explique-t-il.

Avec des fichiers si détaillés, nous avons passé davantage de temps en post-traitement, mais une fois à l'écran, les couleurs étaient si belles que nous avons fini par gagner du temps à l'étalonnage.

« Nous avons tout de suite été impressionnés par l'aspect », explique Jonathan. « Les tons de peau se sont très bien étalonnés et les images offraient une belle esthétique cinématographique. Le détail est présent, mais pas de manière désagréable. On obtient une image nette et vive, mais avec une courbe gamma douce à l'aspect cinématographique. »

« Notre plus grand défi résidait dans l'ambition de notre idée par rapport au temps restreint dont nous disposions. Mais nous voulions repousser les limites », explique Jonathan. « Si une caméra peut tenir le coup pendant quelques jours de tournage intensifs, d'un endroit à l'autre, tout en étant très rapide à installer pour enregistrer les performances des acteurs, alors ça ne fait aucun doute qu'il s'agit de la caméra idéale. Et la caméra Canon EOS C700 FF donne de très bons résultats. »

Rédigé par Adam Duckworth


Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant