Article

Résultats haut de gamme pour un budget de réalisateur indépendant avec le modèle Canon EOS C200

Le réalisateur David Newton sur le tournage de Trash the Dress avec le modèle EOS C200, polyvalent et compact

David Newton était ravi de mettre la nouvelle caméra EOS C200 à l'épreuve. Son court-métrage, Trash the Dress, tire pleinement parti de la polyvalence de la caméra et de ses possibilités pour le réalisateur indépendant : montage sur cardan et drone et fonctions autofocus avancées.

David Newton se décrit lui-même comme un « photographe-réalisateur. Je fais partie de ces gens qui ont franchi le pas en passant de la photographie et la vidéo avec reflex à tout type d'équipement requis par le projet. »

Après avoir fait la transition des appareils photo reflex avec fonctions vidéo à la gamme Cinema EOS, David Newton a dirigé des cours de formation sur les modèles Canon et souhaitait travailler dès que possible avec la nouvelle caméra EOS C200.

« Le projet a vu le jour car Canon a indiqué qu'ils voulaient mettre à l'épreuve la C200 et souhaitaient communiquer avec un utilisateur ayant fait la transition du reflex au cinéma. La caméra est idéale. Elle convient à un flux de production haut de gamme entièrement installé dans un vaste environnement de production, et son ergonomie permet une utilisation tout aussi efficace par un réalisateur solo, ou accompagné d'une équipe réduite. » C'est là, souligne David Newton, son domaine spécialisé. « J'ai tendance à travailler seul ou avec une équipe réduite. Je trouve qu'il est plus facile de m'impliquer et de faire les choses par moi-même. » Ayant précédemment utilisé la C200 pour un projet à Dubaï, David Newton possédait « déjà une certaine expérience de la caméra. »

Faisant référence à la combinaison d'un appareil compact et léger avec des fonctions intégrées d'enregistrement Cinema RAW Light de haute qualité, David Newton décrit la caméra comme « un monstre de type Jekyll et Hyde. La fonction que je préfère est l'enregistrement au format RAW sur carte interne 4K. Elle est vraiment fantastique. Elle transforme une caméra de milieu de gamme en termes de prix et de taille en un appareil haut de gamme, lui conférant l'extraordinaire qualité propre au format RAW. Nous sommes habitués à la prise de vue MP4, qui correspond au JPEG pour les photos, avec une capacité de gradation très limitée. Seulement maintenant, nous disposons de quinze arrêts de plage dynamique (à partir du fichier Cinema RAW Light traité). » Cette fonction, insiste David Newton, permet de concrétiser la fourniture d'une gamme dynamique étendue, tout en augmentant les possibilités en post-production. « Si vous souhaitez activer un flux de production HDR c'est possible. Et lorsque vous travaillez conformément à la norme Rec709, vous disposez d'une flexibilité nettement supérieure pour la gradation et, si j'ose dire, la récupération en cas de pépin (ce qui n'arrive jamais !) »

David Newton reconnaît volontiers l'intérêt de l'enregistrement RAW et de l'enregistrement compressé. « Vous bénéficiez du format RAW, mais vous pouvez réduire la taille des fichiers. Vous disposez d'un résultat vraiment haut de gamme que vous pouvez compresser. Si vous configurez la caméra correctement, vous obtenez des résultats spectaculaires en MP4. Toutefois, si vous faites souvent appel à l'incrustation clé chromatique, vous avez intérêt à utiliser le mode RAW pour les données supplémentaires. Les gens qui choisissent de filmer au niveau inférieur du codec le font pour les mariages et les évènements pour lesquels vous ne souhaitez pas générer une grande quantité de données ou respecter les exigences du traitement RAW. »

Canon video camera in action

Au-delà du capteur et du format d'enregistrement

David Newton ne tarit pas d'éloges sur les fonctionnalités autofocus de la caméra C200. « Le système autofocus CMOS Dual Pixel est absolument remarquable. C'est assez inhabituel de faire une croix sur la mise au point manuelle, que nous utilisons depuis des années, pour passer à un autofocus que nous pouvons vraiment utiliser en toute confiance. » Ce système de mise au point tire parti de l'écran tactile de la caméra C200 pour sélectionner un point focal, offrant une remarquable flexibilité qui réduit le besoin d'un assistant pour la mise au point.

Lorsque la mise au point manuelle est inévitable, David Newton admire également les fonctions du Guide de mise au point Dual Pixel. « Vous choisissez un point focal, puis les flèches qui entourent ce point focal vous indiquent le mode de mise au point (front/back focus). Donc, si vous voulez utiliser les objectifs cinéma, vous bénéficiez toujours d'une confirmation de mise au point. » Avec les objectifs EF, en revanche, « vous n'avez pas besoin d'un assistant pour la mise au point, ni d'un système de mise au point de suivi distinct. L'appareil est donc plus maniable et vous pouvez travailler beaucoup plus rapidement. » Se remémorant l'époque des reflex vidéo, David Newton est content de retrouver le système sur une caméra cinématographique dédiée. « Les caméras comme la 7D Mk. II sont dotées de ce système depuis un certain temps et c'est super de le retrouver sur une caméra cinématographique. »

Group of people laughing whilst pouring coloured powder on woman

Une présentation optimisée des contrôles et des fonctions de connectivité associé à un système de menus familier pour simplifier les choses. « Les boutons à gauche, les ports à droite. Vous ne trouvez pas de boutons avec des positions bizarres. Ils sont tous regroupés. Vous pouvez l'utiliser très rapidement et simplement. De plus, si vous avez déjà une expérience des caméras Canon (reflex ou Cinema EOS), vous serez vraiment en terrain connu. Les menus sont disposés de la même façon, les touches sont à la même place et ils sont appelés correctement. »

Compte tenu du caractère quelque peu imprévisible du tournage de Trash the Dress, David Newton a particulièrement apprécié le format compact de la caméra C200. « Elle est parfaitement équilibrée sur un Ronin et sur le fond d'un DJI 1000 (en gros un cardan monté sous un drone) et elle a donné d'excellents résultats. Une telle possibilité d'installation offre une large place à la créativité. »

Avec la haute sensibilité des caméras modernes, il est souvent nécessaire de miser sur un filtrage à densité neutre. Par ailleurs, l'encombrement et le poids d'une matte box ne sont pas pratiques sur un cardan ou un drone, et David Newton a apprécié l'option de densité neutre interne à dix arrêts. « Si vous commencez le tournage en RAW et que vous voulez bénéficier de la meilleure plage dynamique, vous allez utiliser une valeur ISO 800. En pouvant utiliser deux, quatre, huit ou dix arrêts de densité neutre, vous économisez bien des efforts en termes d'installation. »

J'AI ÉTÉ TRÈS IMPRESSIONNÉ, MON ÉQUIPEMENT VA TRÈS BIENTÔT S'ENRICHIR D'UN NOUVEAU MODÈLE

« J'ai été très impressionné, » conclut David Newton, confirmant que, « mon équipement va très bientôt s'enrichir d'un nouveau modèle. Ce modèle était vraiment agréable à utiliser et il a fourni des résultats d'une telle qualité que la question ne se pose même pas si vous avez suffisamment de travail pour justifier ce genre de caméra. Si vous pensez à la gamme Cinema EOS, c'est la caméra la plus polyvalente. Lorsque vous travaillez, vous voulez un équipement qui s'adapte à vous, et non un équipement auquel vous devez vous adapter de force. Il se passe tant de choses sur un tournage que la moindre simplification se traduit par un gain de temps. Le temps presse toujours pendant les productions. »

Pour revenir à l'aperçu de la caméra EOS C200, veuillez cliquer ici

Rédigé par James Bennett, Televisual Media UK Ltd


Sujets connexes