ARTICLE

Comment se lancer dans la photographie sportive : 15 conseils d'experts pour passer d'amateur à professionnel

Les ambassadeurs Canon Eddie Keogh, Martin Bissig et Richard Walch offrent des conseils aux photographes sportifs en herbe.
Un skieur vêtu de turquoise au bord d'une pente raide, avec des montagnes couvertes de neige en arrière-plan.

Le photographe sportif Martin Bissig a parcouru le monde pour photographier des clichés spectaculaires, tels que cette image d'un skieur au bord d'une pente escarpée. Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon RF 24-105mm F4L IS USM à 61 mm, 1/1600 s, f/10 et ISO 200. © Martin Bissig

Pour Eddie Keogh, photographe sportif, « une bonne photo de sport, c'est une photo qui coupe le souffle. Elle doit présenter sous son meilleur jour un instant incroyable. C'est une scène rare, par définition. »

Capturer ces moments et pouvoir en vivre serait un rêve devenu réalité pour de nombreux fans de sport. Et c'est exactement ce qu'ont fait les ambassadeurs Canon Eddie Keogh, Martin Bissig et Richard Walch. Ils nous livrent ici leurs conseils pour se lancer dans la photographie sportive professionnelle.
Le photographe britannique Eddie Keogh a acquis son savoir-faire sous la direction du photographe de Fleet Street, Monte Fresco. Il est actuellement photographe officiel pour l'équipe de football d'Angleterre via Getty Images ainsi que pour O2, sponsor principal de l'équipe d'Angleterre de rugby.

Le photographe d'action suisse Martin Bissig a su combiner ses trois grandes passions dans son travail : le VTT, les voyages et la photographie. Passionné de cyclisme, il a accompagné des athlètes en Israël, en Oman et en Afrique du Sud, et il couvre d'autres activités de plein air, comme le trail et le ski.
Possédez-vous un équipement Canon ?

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).


Richard Walch est un photographe et cinéaste allemand d'action sportive qui a commencé sa carrière avec le snowboard et est désormais spécialisé dans les sports extrêmes et la voile. Il travaille dans l'édition et le commerce, et compte parmi ses clients des marques prestigieuses comme Audi, BMW et Nike.

Quels conseils ces spécialistes peuvent-ils livrer aux aspirants photographes sportifs professionnels ?
Un skieur suspendu, tête en bas, dans les airs, avec un hélicoptère en arrière-plan.

Richard Walch a débuté sa carrière de photographe sportif après s'être plongé dans le milieu du snowboard. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) à 16 mm, 1/2500 s, f/5,6 et ISO 250. © Richard Walch

Un skateboarder suspendu dans les airs, les bras écartés, son skateboard se retournant sous ses pieds.

Richard s'est depuis spécialisé dans les clichés spectaculaires de sports comme le skateboard ainsi que des sports d'hiver et des sports aquatiques. Photo prise avec un Canon EOS R6 à 119 mm, 1/8000 s, f/2,8 et ISO 400. © Richard Walch

1. Consacrez-vous à un sport – Richard Walch

« Choisissez un sport qui vous fascine vraiment. Pour moi, c'était le snowboard. Vous devez d'abord vous investir entièrement dans un sport ou sa culture, et c'est ensuite que vous pourrez prendre des photos de l'intérieur. Pour faire simple, trouvez un sport qui vous captive, améliorez vos compétences et faites-vous des amis. Vous accéderez ainsi aux athlètes et aux événements, et à mesure que vous apprendrez à connaître sa communauté, vos photos du sport en question s'en trouveront meilleures. »

2. Restez toujours sur le qui-vive – Eddie Keogh

« Tout va vite dans le domaine sportif. Un mauvais tacle, et un joueur peut se retrouver expulsé, donc vous devez être prêt à immortaliser l'arbitre dégainant son carton rouge. Je garde autour du cou un appareil photo doté de l'objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM, qui couvre généralement le but, et un second appareil photo, équipé de l'objectif Canon EF 400mm f/2.8L IS III USM, pour les actions de milieu de terrain. La qualité des appareils photo comme le Canon EOS-1D X Mark III est aujourd'hui si élevée qu'il est possible d'obtenir des images de l'autre bout du terrain, l'appareil étant capable de cadrer beaucoup d'éléments. On a tendance à recourir à une vitesse d'obturation élevée pour le sport, par exemple 1/2000 s pour le football. Pour un résultat un peu plus artistique, vous pouvez la réduire. »
La silhouette des joueurs se détache dans le brouillard du matin à travers lequel perce le soleil, lors d'un match de football.

Le soleil perce le brouillard matinal pendant un match de football entre Yacht Tavern et CDA à Southampton, en Angleterre. Eddie Keogh préconise d'essayer différents angles pour capturer des photos de sport uniques. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par l'objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM) à 70 mm, 1/3200 s, f/4 et ISO 200. © Eddie Keogh

3. Utilisez des appareils hybrides – Martin Bissig

« Je photographie avec l'appareil hybride plein format Canon EOS R5. Je suis passé complètement à la technologie hybride dès que la gamme complète des objectifs RF natifs est sortie. Je transporte presque tout mon équipement dans un sac à dos, donc plus il est petit et léger, mieux c'est. Un des grands avantages de l'EOS R5 est qu'il vous offre la possibilité de le personnaliser selon vos besoins. Les options sont très nombreuses et on peut configurer les appareils exactement comme on le souhaite. Pour moi, passer aux appareils hybrides est la suite logique. »
Une photo prise en fisheye d'une jeune fille faisant du skateboard sur une rampe de nuit, illuminée par des lumières rouges et bleues.

Richard a saisi ce cliché lors d'une session photo avec la championne de skateboard européenne Kona Ettel, 13 ans, la fille du premier snowboarder avec lequel Richard a jamais travaillé. Photo prise avec un appareil photo Canon EOS-1D X Mark III à 14 mm, 1/250 s, f/4 et ISO 250. © Richard Walch

4. Faites équipe avec de jeunes athlètes – Richard Walch

« C'est toujours bien de pouvoir travailler avec des athlètes qui ont à peu près le même âge que vous, afin de pouvoir évoluer avec eux. Ils peuvent commencer avec un sponsor modeste, mais dans quelques années, ils en auront de plus grands et vous pourrez bâtir votre carrière à leur côté. Lorsqu'ils sont jeunes, ils ont aussi besoin de photos et acceptent donc de vous consacrer du temps. S'ils veulent utiliser vos images pour leurs autographes ou leur site Web, vous y gagnez mutuellement, le tout gratuitement. Quand des sponsors voudront utiliser vos images, les affaires commenceront pour vous. Si vous avez des amis athlètes, vous pouvez vous approcher d'eux, donc ce n'est pas grave si vous n'avez pas un équipement très sophistiqué. J'ai récemment photographié la fille de 13 ans du premier snowboarder avec lequel j'ai jamais travaillé. C'est une histoire très intéressante. Elle fait du skateboard dans un bowl en béton ; c'est l'une des façons les plus difficiles de pratiquer la discipline. Il a deux filles, et elles font toutes les deux du surf, du skate et du snowboard. »
De jeunes footballers jouent devant un immeuble à Londres.

De jeunes footballers à Wanstead Flats, à Londres. Pour Eddie, photographier des clubs de sport locaux est un excellent moyen pour parfaire ses compétences. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 41 mm, 1/1000 s, f/4,5 et ISO 800. © Eddie Keogh

5. Apprenez les ficelles avec des sportifs près de chez vous – Eddie Keogh

« Beaucoup de gens veulent assister à des matchs de football de Ligue 1 le plus vite possible, mais vous pouvez en apprendre beaucoup plus en photographiant les matchs de football, de rugby, de hockey ou de tennis dans les parcs près de chez vous. Sortez par tous les temps, pas seulement lorsqu'il fait beau, car la pluie peut rendre les images plus intéressantes. Et surtout, entraînez-vous sans relâche. J'ai commencé à photographier l'équipe de mon frère dans le parc de mon quartier, et ces dernières années, j'ai travaillé sur des projets personnels le dimanche matin. Pour moi, c'est plus agréable que de photographier une grande équipe comme Chelsea, car c'est totalement différent. J'apprécie de revenir dans ce parc et d'y utiliser les compétences que j'ai acquises au fil des ans. Inutile d'aller à l'autre bout du monde pour réaliser de superbes photos. Si vous avez l'œil pour la photographie, vous comprendrez : les grands stades ne constituent pas le seul terrain d'apprentissage. »

6. Ne sous-estimez pas les objectifs grand public – Martin Bissig

« Les photographes amateurs compensent toujours leur manque de connaissances ou de compétences par du matériel professionnel. Ils sont alors surpris de réaliser que ce n'est pas l'objectif qui prend la photo : vous devez être là pour capturer l'action au bon moment. L'objectif Canon RF 24-240mm F4-6.3 IS USM, doté d'un zoom 10x, n'est pas un objectif professionnel, mais il a tout ce que je recherche. Lorsque je photographie des expéditions en VTT, comme l'ascension du Kilimandjaro en Tanzanie, mon équipement doit être compact et léger. Il est plus important pour moi de pouvoir couvrir une grande plage focale, sans avoir besoin de changer d'objectif en haute altitude et par -20 °C, que de disposer d'un objectif à focale fixe onéreux. À bien y réfléchir, je préfère transiger légèrement sur la qualité, mais être capable de raconter une histoire sans rien manquer de l'action.
Deux hommes, leurs vélos juchés sur les épaules, suivent deux hommes vêtus de tenues traditionnelles arabes et un chameau à travers le désert.

Dans cette photo saisissante, le vaste paysage désertique et doré est tout autant mis en valeur que les deux vététistes : Martin recommande de photographier les détails autour de l'action principale. Photo prise avec un Canon EOS-1D X (remplacé par le modèle Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM à 200 mm, 1/500 s, f/5,6 et ISO 200. © Martin Bissig

7. Soyez polyvalent : créez aussi des vidéos – Richard Walch

« Aujourd'hui, vous devez savoir tout faire, de la photographie au montage, en passant par la vidéo. Il est en effet difficile de gagner sa vie, et on ne sait jamais quel type de travail on va trouver. Commencez tout de suite à réaliser des vidéos. C'est l'avantage de notre époque : vous pouvez acheter un appareil photo qui peut tout faire. Avec Canon, tous les objectifs peuvent être adaptés à tous les appareils avec fonction vidéo, aussi bien professionnels que grand public. C'est un système universel qui vous est proposé, et vous devez en profiter.

« Il vous faut du temps pour choisir votre équipement ; mon conseil aux débutants est de s'orienter vers la technologie hybride. Le système Canon EOS R est l'avenir de l'industrie. Le Canon EOS R6 est un point de départ idéal. Il est excellent en basse lumière et vous permet de faire tout ce que vous voulez en tant que photographe sportif. Je photographie avec l'appareil photo hybride Canon EOS R5, mais aussi avec l'EOS-1D X Mark III. Il est tellement rapide et tellement solide qu'il ne vous laisse jamais tomber. C'est exactement ce dont vous avez besoin, surtout lorsque vous commencez à emporter votre appareil photo dans des endroits reclus et à travailler par mauvais temps. Il est étanche, son boîtier est très résistant et c'est l'appareil le plus rapide. »
Andy Schmahl, wakesurfeur, surfe sur une vague à la lueur d'une fusée orange qu'il tient à la main.

Wakesurf avec des fusées : test du Canon EOS-1D X Mark III

Basse lumière, scènes d'action rapides et beaucoup d'eau... Richard Walch, photographe de sports extrêmes, emporte l'EOS-1D X Mark III pour son plus grand défi.

8. Tenez-vous au courant de l'actualité – Eddie Keogh

« Il faut connaître l'actualité pour prendre les bonnes photos. Si un joueur revient dans un ancien club, il risque de subir davantage d'abus de la part des supporters. Si un entraîneur perd quatre matchs d'affilée, les spéculations iront bon train autour de son renvoi. Vous devez donc surveiller ses réactions en cas de nouvelle défaite. S'il se prend la tête dans les mains, c'est le genre d'image à ne pas rater. »

9. Utilisez des distances focales inhabituelles – Martin Bissig

« J'utilise souvent un objectif ultra grand-angle, comme le Canon RF 15-35MM F2.8L IS USM, ou un zoom plus long, comme l'objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM [remplacé par le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM]. Je fais surtout de la photographie de paysage avec des athlètes, donc pour moi, il est impératif d'avoir un grand angle pour pouvoir raconter une histoire en une seule prise. Si je suis trop proche des athlètes, il est impossible de savoir si la photo a été prise dans l'Himalaya ou en Suisse. Je ne prends pas beaucoup de photos à mi-distance, la plage focale standard en photographie sportive, car ce n'est pas ce que je recherche dans une photo. Je préfère les extrêmes, à 12 mm ou 200 mm, plutôt que la vue standard à 50 mm, ou entre les deux. »
Un homme réalisant une cascade à VTT sur une statue de pierre représentant une main géante, s'élevant vers le ciel.

En étudiant attentivement le sport, vous apprendrez à appréhender les mouvements des athlètes pour réussir vos photos. Cette sculpture sur fond de ciel azur ancre les cascades du vététiste dans un décor saisissant. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon EF 11-24mm f/4L USM à 11 mm, 1/800 s, f/5,6 et ISO 100. © Martin Bissig

10. Capturez l'émotion – Richard Walch

« Quand une équipe de football remporte un grand championnat, ce ne sont pas les images du match qui ressortent, ce sont les clichés de l'équipe en liesse, debout dans un bus, entourée par des milliers de personnes. Il faut savoir immortaliser tout ce qui entoure le sport : les émotions, la politique, les victoires et les déceptions. Si vous capturez un marathon, au lieu de prendre une photo du départ, mieux vaut vous positionner à l'arrivée, car c'est là que se trouve toute l'émotion. Recherchez toujours l'action et l'émotion à leur paroxysme. Si vous pouvez les combiner dans une même image, vous avez tout gagné. »
Eddie Keogh dans un stade de sport, tenant un appareil photo équipé d'un grand objectif, avec autour du cou un second appareil photo avec objectif.

Eddie utilise souvent plusieurs combinaisons d'appareils photo et d'objectifs tout au long d'un match. Peu importe la hauteur de laquelle vous photographiez, il recommande d'essayer différents angles pour capturer des images uniques. © Eddie Keogh

11. Jouez avec différents angles – Eddie Keogh

« Autrefois, je gagnais ma vie avec la presse, mais aujourd'hui, les gens cherchent du contenu pour alimenter les réseaux sociaux. Il faut toujours se renouveler et varier les angles. Participez à un événement et réfléchissez à ce que vous voulez en retirer. À Wimbledon, des sièges de photographes sont disséminés à différents endroits, pour que vous puissiez être en hauteur, en contrebas ou sur le côté. Pour le football, je place presque toujours derrière le but un appareil que je déclenche à distance. Avec 22 joueurs sur le terrain, vous avez une chance sur deux de manquer le joueur qui marque un but. »

12. Prenez conscience de l'esthétique de votre sport – Martin Bissig

« Une connaissance détaillée de votre sport est essentielle, car vous devez connaître les mouvements des athlètes et les actions les plus saisissantes. Par exemple, si je prenais des photos de skaters, je pourrais être satisfait de mes clichés, mais si je les montrais à des fans ou à des professionnels du milieu, ils pourraient me faire remarquer que la main du skater n'est pas dans le bon angle. Je dis ça au hasard, car je n'y connais rien au skateboard, mais je sais exactement comment prendre des photos pour le VTT. De plus, vous pouvez avoir le meilleur emplacement possible et le plus beau vélo de la planète, mais si le coureur est avachi dessus, ça ne va pas. Il est très important de pouvoir donner des consignes aux athlètes. »
Un homme assis près de sa tente, sur des rochers surplombant une cascade.

Les photos d'action sont importantes, mais cette image d'un vététiste qui campe dans la nature sauvage du Tibet contribue à instaurer une atmosphère. « Les gens veulent voir les scènes que l'on ne montre pas d'habitude, car c'est ce qui rend l'histoire intéressante », déclare Martin. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 11-24mm f/4L USM à 24 mm, 1/8 s, f/4 et ISO 4000. © Martin Bissig

Deux vététistes assis dos à l'appareil photo, sous une arche devant une mosquée.

Il est utile d'avoir des photos qui résument toute l'histoire, comme ces deux cyclistes faisant une pause pendant leur voyage en Iran. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 11-24mm f/4L USM à 13 mm, 1/400 s, f/7,1 et ISO 100. © Martin Bissig

13. Trouvez-vous une spécialité pour mieux vendre – Richard Walch

« Plus un sport est commercial, plus il est facile d'en vendre des images. J'ai eu beaucoup de chance parce que, quand j'ai commencé, le snowboard a explosé, tout comme la demande d'images. Je suis rapidement devenu l'un des rares photographes spécialisés dans ce sport à l'échelle mondiale. Si vous voulez photographier du foot ou de l'athlétisme, vous serez en compétition avec 50 autres photographes, et vous aurez du mal à tirer votre épingle du jeu. »

14. Photographiez l'envers du décor – Martin Bissig

« Les magazines ne manquent pas de photos de vététistes posant sur leur vélo. Par contre, un athlète assis près d'un feu pour sécher ses chaussures, voilà ce que les gens veulent voir. Concentrez-vous sur le sportif, mais ce qui se passe en dehors de l'action est tout aussi important que ce qui se passe devant l'objectif. Les gens veulent voir les coulisses, car elles donnent du poids à une histoire. »

15. Choisissez les objectifs en fonction de votre sport – Richard Walch

« Pour le snowboard, vous devez prendre des photos de près. Le Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM est un objectif très prisé dans ce domaine, mais vous pouvez aussi opter pour un Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM, qui est un objectif taillé pour le sport. Si vous travaillez avec des contraintes, comme c'est le cas pour les sports motorisés, vous avez besoin d'objectifs toujours plus longs : 400 mm sera ainsi votre longueur focale standard. J'utilise l'objectif Canon EF 400mm f/2.8L IS III USM et il est incroyable : il est si léger qu'on a l'impression d'avoir un objectif bien plus petit entre les mains. L'ouverture f/2.8 fait toute la différence : l'athlète ressort vraiment de l'arrière-plan. Si vous prenez des photos de VTT ou si vous avez des amis sportifs, vous pouvez vous rapprocher autant que vous le souhaitez. Cela simplifie le choix de l'équipement, puisque vous pouvez utiliser des objectifs standard compris entre 16 mm et 200 mm. »

Rédigé par Lucy Fulford & Peter Wolinski


Articles liés

  • Martin Bissig dans la montagne, vêtu d'un manteau et d'un bonnet de laine, un appareil photo Canon EOS R5 à la main.

    ARTICLE

    Mise à jour de l'EOS R6, de l'EOS R5 et de l'EOS-1D X Mark III

    Une mise à jour du microgiciel ouvre la voie à de nouvelles fonctionnalités pour les appareils emblématiques de Canon. Richard Walch, Martin Bissig et Eddie Keogh mettent ces nouveaux outils à l'épreuve.

  • Une photo en noir et blanc d'un boxeur donnant un coup de poing.

    ARTICLE

    Hybride plein format et reflex plein format

    Richard Walch, l'un des photographes d'action les plus expérimentés au monde, compare les fonctionnalités des appareils photo phares EOS R5 et EOS-1D X Mark III.

  • ARTICLE

    Le projet de football amateur d'Eddie Keogh

    Sueur, boue et poteaux de but bancals… Découvrez pourquoi le photographe officiel de l'équipe de football d'Angleterre passe ses dimanches matins à photographier des matchs de football amateur.

  • Un VTTiste effectue un saut face au soleil. L'image, prise en contre-plongée, est encadrée par les coquelicots et l'herbe à flanc de colline

    ARTICLE

    Filmer en 8K et en 4K suréchantillonnée avec le Canon EOS R5

    Lors leurs premières prises de vue avec le Canon EOS R5, Martin Bissig et Ivan D'Antonio ont découvert que ses capacités 8K réduisent la durée d'enregistrement et élargissent les options créatives.

  • Recevez la newsletter

    Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro