Markus Varesvuo uses the Canon EOS 90D in the woods.

PHOTOGRAPHIE ANIMALIÈRE

Markus Varesvuo explique pourquoi le Canon EOS 90D est l'appareil photo idéal pour la photographie animalière

Vivant à Helsinki, en Finlande, le photographe animalier Markus Varesvuo, maintes fois primé, n'est jamais loin de la nature si chère à son cœur.

Passionné par les animaux depuis l'adolescence, Markus s'est vite essayé avec enthousiasme à la photographie ornithologique. En 2005, il décide de vivre de sa passion, quittant son poste de gestion des entreprises pour devenir photographe animalier professionnel.

Alors qu'il n'en était qu'à ses premiers pas photographiques, Markus utilisait déjà des appareils Canon, à commencer par des appareils photo argentiques. Aujourd'hui photographe accompli et auteur de plusieurs recueils de photographie ornithologique, il utilise généralement l'appareil professionnel haute vitesse Canon EOS-1D X Mark II, associé à des téléobjectifs.

Markus est le premier photographe européen à avoir mis à l'épreuve le reflex Canon EOS 90D avancé. Il nous explique comment cet appareil l'a aidé à réaliser les clichés de ses rêves, et donne de précieux conseils aux aspirants photographes animaliers et autres passionnés de nature, afin de les aider à exploiter tout le potentiel de cet équipement.

Doté d'un capteur CMOS APS-C de 32,5 millions de pixels et d'un puissant processeur dans un boîtier reflex compact, le Canon EOS 90D est un appareil photo très réactif qui a aidé Markus à restituer un niveau de détail saisissant. Le capteur APS-C vous plonge au cœur de l'action, en étendant la portée effective des téléobjectifs, tandis que l'autofocus (AF) est géré par un système rapide et flexible possédant 45 collimateurs, tous de type croisé. La zone de mise au point globale est divisée en sous-zones, ou en collimateurs individuels, que vous pouvez sélectionner directement à l'aide du joystick.

La prise de vue en continu rapide à une cadence maximale de 10 im./s, associée à la fonction de suivi de la mise au point iTR (Intelligent Tracking and Recognition), fait du Canon EOS 90D l'outil idéal pour les photographes animaliers comme Markus, pour lesquels la vitesse est un critère crucial.

Qu'il s'agisse d'une hirondelle prenant son envol, d'un ours en pleine chasse ou d'un oiseau en train de pêcher, dès que Markus repère une belle opportunité de cliché, il se doit de la saisir. « Le Canon EOS 90D est un appareil photo rapide », souligne-t-il. « Je travaille essentiellement avec le modèle professionnel Canon EOS-1D X Mark II et la vitesse de mise au point est comparable. »

Articles liés
A fox seen through a bush.

PHOTOGRAPHIE DE NATURE

Photographie de la nature urbaine : l'histoire d'Ossi Saarinen

Trois ans seulement après s'être procuré un appareil photo, Ossi et ses photos d'animaux expressives font un carton sur les réseaux sociaux. Il nous raconte comment son hobby l'a fait décoller.

A squirrel in a field of daisies.

PHOTOGRAPHIE DE NATURE

Comment immortaliser la nature en pleine ville

Ossi Saarinen partage avec nous les meilleurs réglages d'appareil photo ainsi que des techniques créatives pour photographier la nature urbaine.

A lion cub playing with a male lion.

PHOTOGRAPHIE ANIMALIÈRE

6 conseils pour réaliser de superbes photos d'animaux

Les animaux sauvages ne sont pas disposés à s'asseoir et à poser ; il peut donc s'avérer difficile de les photographier. Suivez ces conseils de pro pour obtenir des clichés d'animaux de haute qualité.

« La Finlande regorge de superbes étendues sauvages, et il n'est donc pas difficile de trouver un sujet », se réjouit Markus. Il se montre toutefois rassurant envers les aspirants photographes animaliers, leur rappelant qu'il existe des lieux superbes partout dans le monde. « On trouve des oiseaux partout : en ville, dans les parcs ou encore sur le littoral. Inutile de parcourir des centaines de kilomètres, ils sont plus proches que vous ne le pensez. »

La connaissance de la région est primordiale. Aussi, en revenant plusieurs fois au même endroit, vous gagnerez du temps et pourrez peaufiner vos idées, en variant la lumière et les angles. « Le plus important dans la photographie ornithologique est de bien connaître les différentes espèces d'oiseaux. À quel point puis-je me rapprocher ? Ai-je besoin de trouver une cachette ou un abri ? Si vous dérangez les oiseaux, vous risquez de voir vos opportunités de photos s'envoler », rappelle-t-il.

Les conseils de Markus en matière de photographie animalière

1. Utilisez tous les collimateurs disponibles

Il arrive à Markus d'attendre le moment idéal pendant des heures, voire des jours. Toutefois, la patience n'est que l'une des nombreuses vertus nécessaires à un photographe animalier. Vous devez également réagir très rapidement, l'action ne pouvant durer que quelques secondes. « J'ai de très bons réflexes », explique-t-il. « Mais vous devez aussi pouvoir compter sur votre équipement photo et vos optiques. Plus l'appareil peut gérer un nombre élevé d'images par seconde, mieux c'est, et cela s'applique également au système autofocus. »

Comme tout aspirant photographe ornithologique vous le dira, la capacité à prendre des photos nettes, en particulier d'oiseaux en plein vol, est l'un des défis les plus difficiles à relever pour le système autofocus d'un appareil photo.

« En règle générale, lorsque je prends des photos d'oiseaux en vol, j'utilise tous les collimateurs de l'appareil, soit 45 au total, dans le cas du Canon EOS 90D. L'autofocus est tellement efficace et polyvalent qu'il est facile de garder l'oiseau dans la zone de mise au point. La sensibilité du suivi est le seul paramètre qu'il m'arrive de modifier. Pour les arrière-plans chargés, je définis une valeur inférieure », précise-t-il.

2. Suivez les mouvements à l'aide du mode AI Servo

Le plongeur à gorge noire est l'un des oiseaux que Markus préfère photographier. Bien que ces oiseaux nagent paisiblement sur la surface de l'eau, il n'y a pas beaucoup de contraste entre le plumage gris de leur tête et les arrière-plans foncés que Markus affectionne.

Cependant, le Canon EOS 90D n'a aucun mal à suivre l'œil rouge perçant de l'oiseau et à le garder net. « Puisque les plongeurs à gorge noire se déplacent assez lentement sur l'eau, j'utilise seulement neuf collimateurs », explique Markus. « J'utilise le système AI Servo pour suivre l'oiseau tout en préservant sa netteté, et le joystick pour choisir les différents collimateurs. Les situations de photographie ornithologique sont très fugaces, et le joystick facilite donc les choses », ajoute-t-il.

3. Figez l'action avec une vitesse d'obturation rapide

Des cadences élevées en mode rafale sont essentielles pour capturer les courtes apparitions des oiseaux, que ce soit pendant qu'ils chassent ou lors de leurs parades nuptiales si caractéristiques. « Pour obtenir le cliché parfait, les oiseaux doivent être immortalisés dans la meilleure position possible, et les 10 images par seconde m'aident à tirer le meilleur parti de la situation », affirme Markus.

Les oiseaux ne se montrent pas toujours dans des conditions d'éclairage optimales, et même pendant les longues journées d'été finlandaises, Markus doit souvent composer avec des situations de basse lumière. « Dans ces conditions, pour figer l'action, vous devez utiliser une sensibilité ISO élevée. Il n'est pas rare que j'utilise une sensibilité de 6400 ISO, voire plus », confie-t-il. Le Canon EOS 90D offre une sensibilité ISO maximale de 25.600, ce qui facilite les prises de vue en basse lumière.

Une vitesse d'obturation rapide est également nécessaire, mais ce réglage varie en fonction des oiseaux. « Pour les hirondelles rustiques, j'ai besoin d'un réglage de 1/3200 s, tandis que pour les chouettes lapones, qui se déplacent plus lentement, un réglage de 1/2000 s ou même de 1/1000 s peut suffire. Même dans des conditions de luminosité optimales, vous avez besoin d'un réglage ISO assez élevé pour obtenir une telle vitesse d'obturation », précise-t-il.

4. Prolongez vos prises de vue grâce à une grande autonomie

Que Markus photographie des oiseaux aquatiques à la surface d'un lac ou des hiboux sous la végétation dense d'une forêt finlandaise, il est souvent à des kilomètres de toute forme d'habitation humaine. Une grande autonomie lui est donc indispensable. Si tout photographe peut facilement se munir de plusieurs batteries complètement chargées, il est également crucial qu'elles tiennent longtemps la charge en cours d'utilisation.

L'autonomie de la batterie du Canon EOS 90D dure 1300 vues, et en plein été, Markus n'a besoin que d'une batterie par jour.

The back of a Canon EOS 90D, showing an owl on the screen.

5. Prenez des photos en haute résolution

Markus fournit ses clichés aux éditeurs de magazines et de livres spécialisés. Si la taille de l'image requise peut varier considérablement, la qualité, en revanche, doit toujours être au rendez-vous. « Mes photos sont éditées un peu partout et exploitées de nombreuses manières différentes. Les tirages destinés aux expositions doivent faire au moins un mètre de largeur », explique-t-il.

Grâce au capteur de 32,5 millions de pixels du Canon EOS 90D, Markus peut fournir des fichiers d'image adaptés aux tirages grand format, et même après un recadrage, la résolution reste amplement suffisante. « Cela m'octroie une grande liberté pour réaliser des retouches sur mon ordinateur et composer l'image à ma guise. »

Écrit par Kevin Carter

Produits associés

Articles liés



La section Inspirez-vous est votre source principale d'astuces photo, des guides de l'acheteur et des interviews enrichissants : tout ce dont vous avez besoin pour trouver le meilleur appareil photo ou la meilleure imprimante, et pour donner vie à votre prochaine idée créative.

Retour à toutes les histoires