ARTICLE

« J'ai besoin de repousser mes limites » –
La photographie de la faune sauvage dans le monde entier avec les objectifs Canon

Two seals rear up and display to each other by the waterside in the Antarctic.
Lucia Griggi, photographe spécialisée dans les voyages et la faune sauvage, a parcouru le monde entier jusque dans les endroits les plus reculés, notamment en Antarctique, où cette photo a été prise. Elle nous explique pourquoi elle préfère les téléobjectifs de Canon. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 400mm f/2.8L IS III USM à 1/3200 s, f/2.8 et ISO100. © Lucia Griggi

« Je me tenais à l'arrière d'un Jet-ski à prendre des photos dans les Fidji quand un des surfeurs a disparu. Nous avons dû aller le sauver, mais le Jet-ski s'est renversé. Je me suis rendu compte que je me trouvais à l'intérieur d'une vague de neuf mètres qui m'entraînait vers le récif, avec une masse d'eau de la taille d'une maison arrivant sur moi. »

Personne ne peut reprocher à Lucia Griggi de vivre trop prudemment. « Je vis pour l'adrénaline », explique la photographe anglo-italienne spécialisée dans les voyages et la faune sauvage. « J'ai besoin de repousser mes limites, de me forcer pour obtenir des résultats ». Les photographies de Lucia l'emmènent dans le monde entier. Elle a commencé comme photographe de surf, avant de se tourner vers la faune et la flore. Récemment, elle a échangé les plages tropicales des Fidji et d'Hawaï pour les déserts blancs de l'Alaska, de l'Antarctique et de la Sibérie.

Lucia est constamment à la recherche d'une nature sauvage authentique, explorant les dernières frontières à bord de navires d'exploration pendant jusqu'à six mois en continu. Les sujets de ses photos sont vraiment sauvages, mais Lucia sait qu'elle doit adopter une approche mesurée pour les capturer. Dans des environnements hostiles, où les enjeux sont très élevés, elle doit faire tout ce qu'elle peut pour contrôler les variables.

Dompter la nature avec son objectif

La faune ne se produit pas à la demande. Lucia doit penser et agir rapidement, et pour ce faire elle doit contrôler toutes les variables possibles. « Les portraits de la faune sont agréables, mais qu'en est-il lors d'une mise à mort ? Que se passe-t-il lorsqu'un léopard de mer s'apprête à tuer l'un des membres d'un groupe de manchots à jugulaire ? » Dans ces moments décisifs, il est essentiel que Lucia puisse travailler avec son kit de manière intuitive.

C'est pour cette raison qu'elle choisit de prendre ses photos avec des objectifs Canon à focales fixes. « La prise de vue avec des téléobjectifs ne m'apporte peut-être pas la possibilité de recadrer ma photo, mais elle affine mon regard », explique-t-elle. « J'aime voir le cadre immédiatement pour apporter ce dont j'ai besoin dans le viseur. Si cela ne convient pas, ce n'est pas ma photo. »

La vision artistique est ce qui sépare un grand cliché d'un bon. Pour améliorer la sienne, Lucia a passé des années au milieu des vagues à Hawaï et entourée de pingouins en Antarctique. Ses photos les plus impressionnantes de la faune transmettent avec subtilité le côté dramatique du paysage tout en singularisant et célébrant la majesté de son sujet.

Pour réussir cet effet, Lucia s'appuie sur la possibilité de prendre des photos à basse lumière. C'est pourquoi son objectif préféré est « un téléobjectif avec une ouverture de f/2.8, parce que je mise sur la vitesse. J'aime que la lumière entoure mon sujet, en le sous-exposant pour le ramener au centre. Je vais utiliser des bandes de lumière naturelle pour mettre en évidence des parties de mon sujet afin de capturer l'émotion. »

A young seal rests its head on the snow by the waterside in the Antarctic.
Bien que Lucia aime immortaliser l'action, elle affectionne également des portraits évocateurs de la faune. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 300mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par le Canon EF 300mm f/2.8L IS II USM) à 1/800 s, f/7.1 et ISO200. © Lucia Griggi
A yellow-billed hornbill standing on a log and eating an insect.
Le suivi AF du Canon EOS-1D X Mark III est idéal pour photographier des animaux sauvages, en particulier lorsqu'ils se déplacent rapidement, tels que des oiseaux en vol ou ce calao leucomèle qui vient d'attraper un insecte. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 300mm f/2.8L IS USM à 1/1000 s, f/6.3 et ISO640. © Lucia Griggi

En travaillant sur des navires d'exploration, Lucia peut s'offrir le luxe d'emporter beaucoup de matériel pour faire face à toutes les éventualités. Elle prend généralement des photos aériennes à l'aide d'un Canon EOS 5DS, des photos sous-marines avec unCanon EOS 5D Mark IV et son boîtier étanche. Enfin elle photographie la faune terrestre avec un Canon EOS-1D X Mark III.

Mais si elle devait choisir un seul objectif : « ce serait le Canon EF 300mm f/2.8L IS USM [désormais remplacé parle Canon EF 300mm f/2.8L IS II USM] », confie-t-elle. « En tant que photographe animalier, il est important de ne pas déranger la faune sauvage, cet objectif m'offre un bon équilibre. La distance focale est assez longue pour que je puisse capturer simultanément une partie du paysage autour de mon sujet. »

Canon Professional Services

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

En réfléchissant à son style de vie, Lucia déclare : « J'aime extraire la beauté du monde. Et je peux le faire en travaillant dans des endroits reculés. Avoir accès à certains de ces sites, être sur des navires d'exploration, naviguer en mer, ce sont autant de plates-formes pour me rapprocher de mon sujet de prédilection : la faune sauvage. »

Même en étant au bon endroit, avec le kit adapté, des conditions parfaites et un sujet de bonne volonté, il reste encore des choses que Lucia ne peut pas contrôler... Elle poursuit : « je suivais un renard polaire dans les îles Kouriles, en Russie extrême-orientale ». « Je me suis mise en place, prête à prendre les photos, quand tout à coup il s'est retourné et s'est dirigé vers moi. J'étais couchée sur le sol, il est venu et a posé son petit nez juste sur mes doigts, il a touché mon nez et s'est endormi.

« Est-ce que j'ai pris la photo ? Non, pas cette fois-là. Mais parfois, cela va au-delà. Il s'agit de s'immerger et d'expérimenter. »

A number of penguins waddle towards the edge of an ice shelf to dive into the water.
Face à une très large colonie de pingouins en Antarctique, Lucia a été contrainte de planifier en détail sa composition avant de prendre le cliché. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 300mm f/2.8L IS USM à 1/1000 s, f/7.1 et ISO100. © Lucia Griggi
The tail of a humpback whale breaching the water, causing spray across the water.
Après des semaines de planification pour une photo, parfois il suffit de quelques secondes pour la prendre. Grâce à la vitesse et à la stabilisation de l'image de ses objectifs Canon, Lucia a pu prendre en photo une baleine sautant hors de l'eau. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 800mm f/5.6L IS USM à 1/4000 s, f/5.6 et ISO400. © Lucia Griggi

Prise de vue dans des environnements extrêmes

Passer des mois à bord de bateaux dans certains des environnements extrêmes de la Terre exige engagement et sacrifice. Son dévouement à la photographie a valu à Lucia des partenariats avec des marques telles que Red Bull, Patagonia et Jeep. Ses photos ont aussi été publiées dans les revues National Geographic et Condé Nast Traveller.

Mais parfois, elle se sent submergée. Comme lors de l'un de ses premiers voyages en Antarctique où elle souhaitait photographier une colonie de manchots empereurs. Elle explique : « il y avait tellement de manchots, tant de choses se passaient sous mes yeux, que je ne savais pas par où commencer. » Entourée de tous ces animaux, Lucia s'est figée. « Comment puis-je raconter cette histoire ? » a-t-elle pensé.

Pour obtenir le cliché, elle devait se concentrer sur la tâche à accomplir et être déterminée, peu importe le prix. Ce jour-là, elle précise que les températures atteignaient -40°C. « Je n'aurais dû passer que trois heures à l'extérieur, mais j'étais tellement plongée dans cette expérience incroyable, que j'ai fini par passer 12 heures sur la glace et j'ai frôlé l'hypothermie. »

An emperor penguin standing next to a fluffy penguin chick.
Lucia, et son kit ont bravé des températures extrêmes de -40 °C pour photographier une colonie de manchots empereurs en Antarctique. Ce portrait d'un pingouin et d'un poussin capture les conditions difficiles dans lesquelles ils vivent. Photo prise avec un Canon EOS 5DS équipé d'un objectif Canon EF 800mm f/5.6L IS USM à 1/1250 s, f/5.6 et ISO320. © Lucia Griggi
Two otters swimming on their backs along a river.
En utilisant une gamme de téléobjectifs, Lucia est sûre de ne pas être obligée de se rapprocher trop de ses sujets pour les photographier dans leur environnement naturel. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 800mm f/5.6L IS USM à 1/5000 s, f/5.6 et ISO800. © Lucia Griggi
A seal emerges from the water on its back, one paw raised as if in greeting.

Ma photo de la faune sauvage la plus difficile

Cinq grands photographes animaliers révèlent les coulisses de leurs photos les plus difficiles et comment ils ont finalement réussi à obtenir les prises de vue qu'ils voulaient.

Après avoir investi tant de temps et d'énergie à se mettre en position et à attendre, Lucia ne peut pas se permettre de rater sa photo. « Obtenir un cliché en or de cette baleine à bosse qui saute hors de l'eau ne prend qu'une seconde. Mais il faut des jours, des semaines, des mois pour trouver réellement la bonne position pour pouvoir réaliser ce cliché. Mon appareil photo doit être robuste et la fiabilité du Canon EOS-1D X Mark III est fantastique. »

La technologie intégrée aux appareils photo et objectifs de Lucia joue un rôle clé dans le taux de réussite du photographe autodidacte. « Tellement de choses se passent lorsque vous prenez une photo, attendant ce moment où l'IS et l'autofocus me permettront de prendre cette photo », précise-t-elle.

« Il n'y a pas grand-chose à faire pour stabiliser vos prises de vue lorsque vous êtes en mer, notamment lorsque vous utilisez une grande ouverture et que votre zone de mise au point est très mince. Quand je suis sur l'océan, avec une baleine sur le point de sauter hors de l'eau, en tenant l'objectif Canon EF 300mm f/2.8L IS II USM, je sais que grâce à l'IS je pourrai prendre ce cliché. »

A sea lion on a rock in Alaska, outlined in the sunlight.
Lucia adore photographier en basse lumière et cadrer son sujet en lumière naturelle, comme sur cette image d'un lion de mer, pour ajouter une touche d'émotion à ses photos d'animaux. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 300mm f/2.8L IS USM à 1/800 s, f/2.8 et ISO160. © Lucia Griggi

Lucia bascule en suivi AF pour capturer des moments éphémères tels que des oiseaux volant au-dessus de sa tête. « Vous attendez l'instant où l'oiseau s'élance hors du nid et vous devez le suivre, tout en gardant votre œil aiguisé. Grâce au suivi AF je peux conserver cette prise de vue panoramique, tout en évitant une mise au point sur l'arrière-plan ou en supprimant tout élément qui m'empêcherait de prendre la photo. »

« J'ai confiance dans ces capacités, ainsi je peux me concentrer sur l'aspect créatif : dans quelle mesure dois-je recadrer la photo, comment créer l'image, tout en sachant que Canon est à mes côtés. »

Pour Lucia, la photographie ne se limite clairement pas à prendre des photos. Elle lui donne un but et ce but est de faire découvrir au monde la vie qui existe dans ces contrées extrêmes où elle prend ses photos. « Il est primordial d'avoir quelque chose à dire et d'en avoir les moyens », dit-elle. « Peu de gens ont l'occasion d'accéder à ces sites lointains. J'ai cette chance. Il est donc de ma responsabilité de capturer tout ça et de le montrer au plus grand nombre de personnes. »

Rédigé par Matthew Bowen


L'équipement de Lucia Griggi

L'appareil utilisé par la plupart des photographes professionnels

Lucia Griggi with her Canon kit in front of a group of penguin chicks.

Appareils photo

Canon EOS-1D X Mark III

Le successeur de l'appareil photo utilisé par Lucia. La vie est ponctuée d'instants uniques. Immortalisez-les davantage avec l'EOS-1D X Mark III et racontez votre histoire en images au monde. Julia déclare : « mon appareil photo doit être robuste et la fiabilité du Canon EOS-1D X Mark III est fantastique ».

Canon EOS 5DS

Une résolution de 50,6 millions de pixels et deux processeurs DIGIC 6 s'associent pour définir une référence en matière d'imagerie haute résolution.

Objectifs

Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant