ARTICLE

Audun Rikardsen et le « selfie » de l'ours polaire, retrouvé après une année d'immersion dans les eaux de l'océan Arctique

Cet ours polaire a pris un « selfie » avec le piège photographique d'Audun Rikardsen sur l'archipel norvégien de Svalbard dans l'océan Arctique, le 28 mai 2017. Photo prise avec un Canon EOS 6D équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM à 1/1000 s, f/16 et ISO 800. © Audun Rikardsen

En 2017, l'ambassadeur Canon Audun Rikardsen a connu en très peu de temps le meilleur et le pire dans sa carrière de photographe. Son piège photographique avait capturé une photo unique : un ours polaire, en gros plan, chassant des phoques par un trou de respiration dans les eaux de l'océan Arctique. Peu après, son appareil est tombé dans l'eau et a disparu dans les profondeurs de l'océan. Un an plus tard, Audun a élaboré un plan audacieux pour récupérer le « selfie » perdu de l'ours polaire.

« C'est une très belle photo », déclare le scientifique et photographe norvégien. « Est-ce ma meilleure photo ? Ce n'est pas ma préférée. Mais elle le devient si on connaît son histoire. L'histoire qui se cache derrière la photo est ce qui la rend si spéciale, en plus de la situation en elle-même. »

A telephoto view of the polar bear approaching the camera trap in an icy Arctic landscape.
Depuis le bateau lui offrant une relative sécurité, Audun a photographié l'ours polaire s'approchant de son piège photographique. Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II équipé d'un objectif Canon EF 600mm f/4L IS II USM et d'un multiplicateur EF Extender 1.4x III à 1/1000 s, f/5.6 et ISO 250. © Audun Rikardsen
Canon Professional Services

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

Audun travaille en tant que photographe naturaliste et professeur de biologie arctique et marine à l'Université de Tromsø en Norvège. En mai 2017, il a servi de guide pour une expédition de photographie animalière à Svalbard, un groupe d'îles norvégiennes situé entre la Norvège continentale et le Pôle Nord. Il a fallu deux jours de bateau pour atteindre le fjord d'Hornsund sur Spitzberg, la plus grande île de l'archipel de Svalbard et la seule qui soit habitée en permanence. Le bateau a jeté l'ancre dans le glacier du fjord et les photographes se sont mis à la recherche de phoques et, avec un peu de chance, d'ours polaires.

Audun a positionné son appareil photo et son capteur de mouvement au bord d'un trou dans la glace. Il espérait que le capteur déclencherait l'appareil lorsqu'un phoque sortirait sa tête de l'eau. En s'éloignant du trou dans la glace, Audun s'est rendu compte qu'il n'avait pas fixé l'appareil. Il était déjà trop tard. Faire marche arrière aurait dérangé les phoques.

De retour sur le bateau, à 2 h du matin, un membre de l'équipe a réveillé tout le monde. Audun s'est dirigé vers l'avant du bateau et a vu au loin un ours polaire s'approcher du trou. L'ours se dirigeait vers son appareil photo. Audun avait toujours rêvé de cette image : un ours polaire se tenant à côté d'un trou de respiration pour chasser des phoques. Le capteur de mouvement s'est déclenché et l'appareil a commencé à prendre des photos. L'ours tournait autour de l'appareil, le léchait, puis le fit tomber dans le trou.

A polar bear takes a close look into a breathing hole in the Arctic ice.
L'appareil photo continuait de prendre des photos et a réalisé toute une série de clichés de l'ours polaire près du trou de respiration. Photo prise avec un Canon EOS 6D équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM. © Audun Rikardsen
The polar bear's muzzle almost in contact with the camera.
Impossible de se rapprocher plus que cela d'un ours polaire... Quelques instants après cette photo, l'appareil coulait dans les eaux glaciales de l'Arctique. Photo prise avec un Canon EOS 6D équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM. © Audun Rikardsen
A killer whale swims just below the sea’s surface, rays of light breaking through overhead.

Les prouesses techniques du photographe Audun Rikardsen, spécialisé dans la faune et la flore sauvages

Des aigles des montagnes aux baleines impressionnantes, le photographe et scientifique nous dévoile ses secrets techniques et nous fait partager une passionnante aventure dans l'Arctique.

L'appareil photo était suspendu dans l'eau par le câble du capteur. L'ours a pris le câble entre ses dents et s'est écarté du trou en tirant l'appareil hors de l'eau. Le câble s'est cassé. L'appareil photo a coulé à 140 mètres de profondeur. Audun a mis du temps à retrouver le sommeil après cela.

Audun utilise toute une gamme d'appareils photo, du Canon PowerShot G1 X compact au Canon EOS-1D X Mark II. Ce jour-là, il avait pris son Canon EOS 6D. Il est relativement petit et dispose d'un mode silencieux, ce qui permet de cacher l'appareil pour s'approcher des animaux tout en conservant une excellente qualité d'image. Par ailleurs, il est relativement abordable ; ce détail est important, car les équipements courent toujours un risque dans des conditions aussi extrêmes.

En ce qui concerne l'objectif, il se servait d'un Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM : « je l'utilise beaucoup », explique Audun. « Il vous donne cette sensation de proximité, presque d'intimité avec l'animal, mais il vous permet aussi d'admirer les paysages aux alentours, l'environnement. Je l'utilise pour des photos de grande taille et des photos sous-marines. Pour ce type de photos, il constitue l'objectif idéal. Il est également plutôt flexible grâce à son zoom. Je ne sais pas s'il existe un autre objectif fisheye comme celui-ci. Vous avez le fisheye standard à 15 mm qui remplit tout le cadre, mais vous pouvez aussi utiliser le 8 mm, où vous voyez presque à 180 degrés. Il vous permet d'être très créatif ; j'adore cet objectif. »

Récupération de l'appareil photo

Un an plus tard, en mai 2018, Audun a reçu une proposition : même expédition, même bateau, même endroit. Il a emporté avec lui un drone sous-marin et s'est attaché les services d'un technicien qualifié de son université pour le piloter. Il a marché jusqu'à l'endroit où il avait perdu l'appareil photo. La glace avait l'air beaucoup plus fine cette fois-ci et il était entouré par des ours polaires. Il a envisagé d'abandonner plusieurs fois.

Three men in cold-weather clothing stand at the breathing hole in the ice; one of them is lowering a drone into the hole.
Un an plus tard, Audun et son équipe de secours reviennent au même endroit avec un drone sous-marin. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 11-24mm f/4L USM. © Audun Rikardsen
An underwater shot, with the camera's lens and tripod sticking out of the silt just beyond the drone's grabbing arm.
Magnifique photo prise par l'appareil photo embarqué du drone sous-marin où l'on peut voir l'appareil et son trépied dans les eaux glacées où ils sont restés pendant un an. © Audun Rikardsen

Le drone s'est avéré difficile à diriger, car l'eau était trouble et le courant fort. Lors de la troisième tentative, le drone a localisé l'appareil photo. Après une petite danse de la victoire, Audun et le pilote se sont rendu compte que tout ne se passait pas comme prévu. L'un des bras du drone avait saisi l'appareil photo, mais ne pouvait pas s'y accrocher, à la manière d'une machine à pince dans une fête foraine. Le pilote a perdu le contrôle du drone et ce dernier avait l'air cassé. Ils l'ont sorti de l'eau. Des algues obstruaient les hélices. Après avoir été si proche du but, Audun se sentait encore plus désespéré qu'un an plus tôt.

Ils avaient le temps d'essayer une dernière fois avant le départ du bateau. La chance leur a souri ce jour-là : ils ont retrouvé l'appareil photo et cette fois-ci, le bras du drone a pu saisir fermement le trépied. Audun poussa un cri de victoire. Il ressentit la plus grande poussée d'adrénaline de sa vie. Après avoir passé une année dans l'eau gelée, l'appareil photo n'avait pas survécu. Mais Audun avait placé immédiatement la carte mémoire dans de l'eau douce distillée pour arrêter la corrosion.

Audun Rikardsen, smiling broadly, holds the battered camera and tripod.
La joie d'Audun était immense lors de la découverte de l'appareil, même s'il n'était pas certain de pouvoir récupérer ses photos. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 11-24mm f/4L USM. © Audun Rikardsen

De retour sur la terre ferme, une entreprise qui récupère des données pour des affaires criminelles l'a aidé à récupérer ses photos. Après avoir vécu le meilleur et le pire dans sa carrière, il considère ce moment comme le plus gratifiant.

« Une photo en gros plan d'un ours polaire n'est pas rare de nos jours », déclare Audun. « Tout le monde peut en avoir une. Ce qui rend cette photo unique, c'est l'histoire qu'il y a derrière et la situation qu'elle met en scène : on y voit l'ours polaire dans la situation de chasse la plus courante en Arctique. Cet ours polaire, qui attend devant le trou de respiration d'un phoque pour que ce dernier en sorte et qu'il puisse l'attraper... Je n'avais encore jamais vu de photo de ce genre.

Rédigé par Gary Evans


Les essentiels d'Audun Rikardsen

L'appareil utilisé par la plupart des photographes professionnels

Audun Rikardsen, wearing a warm coat with a hood, holds a Canon camera.

Appareil photo

EOS 6D de Canon

Reflex numérique compact de 20,2 millions de pixels doté d'un capteur plein format. Idéal pour les portraits et la photo de voyage, cet appareil permet un contrôle étroit de la profondeur de champ et l'utilisation d'un large éventail d'objectifs EF grand-angle.

Objectif

Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM

Offrant le choix entre une image plein format ou circulaire, cet objectif zoom fisheye de série L fournit une qualité d'image fantastique avec une vue grand-angle. « Grâce à son zoom, il est très flexible », explique Audun. « Il vous permet d'être très créatif. »

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant