Le skateur brésilien Felipe Nunes a attiré l'attention de la star Tony Hawk, qui l'a qualifié de « véritable source d'inspiration » et a partagé un lien vers sa page de financement participatif sur les réseaux sociaux. Portrait réalisé avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 50mm f/1.2L USM ; photo d'action prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM. © Samo Vidic

La dernière fois que le skateur brésilien Felipe Nunes s'est rendu au niveau de la voie ferrée près de chez lui, il avait six ans. Comme tous ses amis de Curitiba au Brésil, il a voulu essayer cette dangereuse pratique à la mode, le « trainsurfing », qui consiste à sauter sur un train en marche. La première et dernière tentative de Felipe a failli lui coûter la vie et lui a fait perdre ses deux jambes.

Aujourd'hui, 11 ans après ce dramatique accident, Felipe est l'un des plus grands skateurs du monde. Il a de nombreux sponsors et collectionne les victoires en compétition. Le photographe sportif et ambassadeur Canon Samo Vidic a voulu raconter l'histoire de Felipe, en illustrant visuellement les obstacles qu'il a dû surmonter pour se hisser au sommet de la hiérarchie mondiale du skate. Pour ce faire, Samo a loué un garage de réparation de trains. Il y a intelligemment exploité les perspectives et a réussi à capter le mouvement pour un résultat saisissant.

Samo souhaitait réaliser un portrait et une photo d'action du skateur amputé. Il a pensé que les rails situés devant un train stationné dans le garage constitueraient un décor aussi intéressant que symbolique.

Christian Ziegler’s

Recevoir la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Pour le portrait, Samo a travaillé allongé au sol, depuis une position en contrebas, afin que Felipe semble particulièrement imposant dans l'environnement. Sur son skateboard à l'avant d'un train, Felipe apparaît comme le maître des lieux.

Samo a utilisé son Canon EOS 5D Mark IV pour le portrait de Felipe. « L'écran tactile de l'appareil photo permet une manipulation facile, même allongé au sol », explique-t-il. Il a par ailleurs opté pour un objectif Canon EF 50mm f/1.2L USM. « Il s'agit de mon objectif préféré pour les portraits en raison de la netteté, des couleurs et de la faible profondeur de champ », continue Samo.

Le photographe a placé l'éclairage principal à trois mètres environ sur la droite de Felipe, avec une lumière de remplissage à une distance de cinq mètres sur sa gauche, pour souligner l'autre côté de son visage depuis une position légèrement en hauteur.

« Je voulais que le train en arrière-plan soit visible, mais aussi que Felipe "surgisse" en quelque sorte ; c'est pourquoi j'ai utilisé une faible profondeur de champ », ajoute-t-il. « Nul besoin d'astuces sophistiquées pour ce cliché. J'ai pensé qu'un simple portrait sur les rails aurait plus d'impact étant donné la force de l'histoire associée au lieu. »

Il semblait bouleversé, mais je pense qu'il était aussi heureux d'être là. C'était un moment fort en émotion.

Le jour de la séance photo, Samo et Felipe se sont également rendus à l'endroit où Felipe avait eu son accident. Cela a été une expérience émotionnelle très intense. « Il a dû revivre l'accident », déclare Samo. « Il semblait bouleversé, mais je pense qu'il était aussi heureux d'être là. C'était un moment fort en émotion, c'est certain. »

Photographer Samo Vidic lies in a gap under a train track where engineers work, pointing his camera up at us.
Grâce à un point de vue en contre-plongée et à son objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM, Samo est parvenu à créer l'illusion que Felipe saute encore plus haut qu'il ne le fait. © Aljosa Rebolj

Pour la photo en mouvement de Felipe, Samo souhaitait donner l'impression que le jeune Brésilien sautait par-dessus un train avec son skateboard. Dans le garage ferroviaire, l'équipe a posé des planches en bois sur le sol en béton pour que Felipe puisse plus facilement rouler dessus avec son skate. Samo s'est faufilé dans une cavité normalement utilisée par les mécaniciens pour réparer la partie située sous le train (voir photo ci-avant), puis il s'est allongé sur le sol crasseux avec son Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM.

« [Pour la photo d'action] l'objectif Fisheye donne l'impression que Felipe est très haut, notamment avec le train en arrière-plan », dit Samo. En réalité, les sauts de Felipe étaient relativement bas. La perspective de l'objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM confère aux flancs de la cavité une forme incurvée, qui rappelle une rampe de skate.

Samo a utilisé le mode AI Servo afin que la mise au point de l'appareil photo suive les mouvements de Felipe dans le cadre. Il a par ailleurs opté pour le réglage Expand AF Area, une fonction de zone AF élargie qui permet d'étendre la mise au point avec quatre points supplémentaires autour du point focal sélectionné par le photographe. Ce réglage est prisé des photographes qui ont affaire à des sujets en mouvement. En effet, les quatre collimateurs environnants prennent immédiatement le relais si l'appareil arrête de détecter le contraste dans le collimateur AF principal, d'où une mise au point précise. Dans des situations plus imprévisibles, Samo aurait pu choisir le réglage AF Expand Surround, grâce auquel huit collimateurs AF environnants étendent la mise au point, sans affecter la précision, même pour des zones très détaillées comme l'œil d'une personne. « Dans le cas présent, il était idéal d'avoir quatre points focaux supplémentaires car je savais où Felipe allait apparaître dans le cadre », explique Samo.

Pour s'assurer que les détails du plafond seraient bien visibles, Samo a utilisé une sensibilité ISO2000 et installé un flash de studio à côté de Felipe afin d'éclairer son visage.

Brazilian skateboarder Felipe Nunes stands in front of a stationary train with his arms outstretched, smiling.
Felipe a démontré un niveau d'enthousiasme et de courage qui a impressionné Samo pendant la séance photo. © Aljosa Rebolj

Durant toute la séance photo, le Canon EOS 5D Mark IV de Samo était connecté à son téléphone. Felipe a ainsi pu voir le rendu grâce à l'application Canon Camera Connect. « Les fonctionnalités Wi-Fi du Canon EOS 5D Mark IV et du Canon EOS 6D Mark II présentent un autre avantage : il est en effet possible de vous connecter à votre ordinateur, de contrôler le rendu de votre photo et de modifier les réglages depuis votre appareil. Avec le Wi-Fi, il est extrêmement facile d'apporter des corrections ou de prendre des photos », explique Samo.

L'un des assistants de Samo se tenait prêt à rattraper Felipe en cas de problème. Felipe est tombé à plusieurs reprises et son skateboard a parfois atterri sur Samo. « Je protégeais simplement mon appareil photo avec mon bras. Ce n'est rien comparé aux performances de Felipe. Il s'est légèrement coupé la main, mais il a dit "C'est bon, on peut continuer". Il était incroyablement motivé. »

« J'ai dit à Felipe que ce serait un plaisir de n'avoir affaire qu'à des athlètes comme lui lors de mes séances photo. Il a un enthousiasme et une énergie exceptionnels. Il refuse de se déplacer en fauteuil roulant et va partout en skateboard. C'est un garçon de 18 ans comme tous les gens de son âge. Il aspire à une carrière de skateur professionnel et se fiche de ce que les autres pensent. »

Rédigé par Kathrine Anker


Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant