ARTICLE

Redline Challenge : conseils et astuces pour capturer la « lumière dans l'obscurité »

Lorenz Holder, photographe d'action professionnel, explique sa recette gagnante pour une exposition parfaite lors de prises de vue au coucher du soleil et de nuit avec un flash.
Un snowboardeur effectue un saut sur un affleurement enneigé sur fond de coucher du soleil aux couleurs dorées.

Lorenz Holder, ambassadeur Canon, a capturé cette image pendant l'été en Norvège, période où le coucher du soleil dure des heures. Lorenz a positionné les éclairages à gauche et à droite du saut, en prenant soin de capturer des détails du paysage au loin, ainsi que le ciel. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II (remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L USM à 70mm, 1/250 s, f/8 et ISO 160. © Lorenz Holder

Prendre des photos dans l'obscurité peut sembler ardu, mais c'est un défi que Lorenz Holder est toujours prêt à relever. L'ambassadeur Canon et mentor du Redline Challenge est réputé pour ses photographies sportives artistiques, mais ce sont bien souvent les sites qui l'inspirent tout autant que l'action. Il est très attentif à l'heure du jour et à la période de l'année les plus propices à une scène, et opte régulièrement pour des conditions de faible luminosité pour le contrôle accru dont il peut bénéficier.

Vous pouvez adopter toutes sortes d'approches lorsque vous relevez le Redline Challenge « La lumière dans l'obscurité ». Dans cet article, Lorenz partage ses techniques favorites pour libérer sa créativité et sublimer ses images en basse lumière.
La moitié inférieure de la silhouette d'une femme contre le reflet d'un néon vert sur une route mouillée. Les reflets rouges des feux de freinage d'une voiture se reflètent sur le côté de la route, à côté de ses pieds.

1. Trouvez le juste équilibre entre lumière ambiante et flash pour des photos dignes d'un professionnel

Le coucher du soleil est le moment idéal pour la photographie, car cette ambiance ajoute un réel intérêt et de la couleur à vos images. Vous devrez toutefois vous y préparer à l'avance, car la lumière change vite. Vous devrez également faire preuve de flexibilité. « Recherchez les bonnes conditions météo et adaptez votre séance photo en conséquence », recommande Lorenz. « Je prévois très souvent un repérage du site, mais le coucher du soleil est finalement idéal le jour J. Vous devez réaliser la prise de vue immédiatement pour ne pas passer à côté. »
Pour bénéficier d'un contrôle créatif total sur les réglages de l'appareil photo lorsque vous effectuez des prises de vue avec flash au coucher du soleil, Lorenz recommande d'utiliser le mode exposition manuelle. Il règle la sensibilité ISO au minimum afin d'obtenir une qualité d'image optimale, à moins que le flash ne soit petit ou très loin du sujet. Ensuite, il règle l'ouverture pour exposer correctement l'athlète avec le flash et obtenir la profondeur de champ souhaitée.

« Je réduis toujours un peu l'ouverture », explique Lorenz. « Si vous l'ouvrez trop (à f/2.8, par exemple) et utilisez le flash, le résultat n'est pas naturel. C'est comme si vous mettiez une personne dans un studio et que vous placiez une affiche d'un coucher de soleil derrière elle. »

En règle générale, Lorenz fait en sorte que l'arrière-plan soit plus sombre d'environ -2 IL que le sujet éclairé par le flash afin de le faire ressortir. Mais dans la mesure où chaque scène est différente et que la distance entre le flash et le sujet varie, vous risquez de tâtonner un peu au départ.

Lorenz suggère de réaliser quelques essais de prise de vue avec différents réglages et de les vérifier sur l'écran de votre appareil photo. « Vous devez simplement tenter votre chance et voir ce que vous obtenez. La qualité des affichages est très bonne sur les appareils photo Canon et si vous disposez d'un écran tactile, vous pouvez faire un zoom avant avec vos doigts pour vérifier si l'image est puissante et la manière dont les détails sont restitués. »
Le logo du Canon Redline Challenge.

Relevez le Redline Challenge

Vous sentez-vous capable de dépasser vos limites ? Participez au Redline Challenge et maîtrisez la « lumière dans l'obscurité » pour avoir une chance de gagner le dernier kit Canon et d'être conseillé par le photographe professionnel, Lorenz Holder.
Snowboardeur la tête en bas lors d'un saut, sa main gantée prenant appui contre un arbre recouvert de neige sur fond de soleil rougeoyant et de ciel bleu sarcelle.

Lorenz a réalisé cette image colorée en Finlande pendant le mois de décembre. Le soleil ne brillait que quelques heures pendant la journée entre l'aube et le crépuscule. Autrement dit, Lorenz et son sujet ont dû travailler extrêmement rapidement. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM (désormais remplacé par le Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM) à 70 mm, 1/60 s, f/7.1 et ISO 100. © Lorenz Holder

Un snowboardeur habillé de couleurs vives est photographié suspendu dans les airs dans un paysage féérique composé d'arbres enneigés.

Les sujets de cette scène magique sont en fait les arbres recouverts de neige. Lorenz a utilisé un flash derrière le snowboardeur et la neige blanche comme boîte à lumière naturelle et réflecteur pour éclairer parfaitement le sujet. Il a également placé un flash plus petit à gauche de l'image, plus proche de l'appareil, pour révéler l'aspect accidenté du premier plan. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L USM à 130 mm, 1/100 s, f/9 et ISO200. © Lorenz Holder

2. Ralentissez la synchronisation de vos photos d'action rapide pour créer une impression de vitesse

Pour que vos images d'action en basse lumière soient exceptionnelles, avec un effet quasi surréaliste, envisagez d'associer le flash à une vitesse d'obturation lente. Vous obtiendrez une image saisissante qui fige votre sujet et capture tous les mouvements avec un effet de flou. La technique sous-jacente est similaire à celle utilisée pour photographier un sujet éclairé par le flash au coucher du soleil : l'exposition du sujet est contrôlée par la puissance du flash, le réglage de l'ouverture et la valeur ISO, alors que la vitesse d'obturation commande la luminosité de l'arrière-plan et la quantité de mouvement capturée.

« Vous ne pouvez pas figer l'action avec la vitesse d'obturation, comme vous le feriez en journée. Vous devez utiliser le flash pour y parvenir », explique Lorenz. « Et grâce à une exposition plus longue, vous obtenez davantage de lumière ambiante. La vitesse d'obturation vous permet de contrôler le niveau de détail que vous souhaitez révéler en arrière-plan. Donc, si vous en voulez davantage, optez pour une exposition un peu plus longue. »
Une sculpture grise impressionnante en béton et métal se détache sur fond de ciel constellé d'étoiles alors qu'un snowboardeur est photographié en plein saut sur le côté et la tête en bas, une main posée sur le béton.

Lorenz a découvert ce lieu dans un quartier universitaire en Autriche. Il a utilisé un éclairage simple composé d'un flash positionné de part et d'autre du cadre pour trouver le juste équilibre entre la lumière ambiante et l'athlète figé. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II à 1/100 s, f/7.1 et ISO 160. © Lorenz Holder

La synchronisation sur le deuxième rideau, lorsque le flash se déclenche à la fin d'une exposition longue, est populaire dans le domaine de la photographie d'action, parce qu'elle crée une trainée floue derrière le sujet éclairé au flash plutôt que devant, ce qui permet d'obtenir un résultat plus naturel. Toutefois, Lorenz recommande de s'en tenir à la synchronisation sur le premier rideau avec une exposition plus longue, car elle vous permet de régler plus précisément le moment où le sujet est capturé. « Je souhaite figer l'action lorsque je déclenche l'obturateur » ajoute-t-il. « Si cela se produit au moment où le deuxième rideau se ferme, je n'ai alors aucun contrôle, car je ne sais pas où l'athlète se trouvera lorsque le flash se déclenchera. »

Un trépied est essentiel pour conserver la netteté de l'arrière-plan lors d'une exposition longue, mais Lorenz aime en utiliser un pour fixer son appareil photo, quelle que soit la vitesse d'obturation. « Je sais que je peux tenir l'appareil photo à main levée en basse lumière, mais lorsque vous photographiez l'action, vous pouvez facilement rater le cadrage. J'essaie donc de tout verrouiller dès le départ. »
Un snowboardeur dans les airs, au dessus d'une rampe recouverte de neige, au milieu d'un paysage composé de grands arbres enneigés.

Cette rampe est en réalité destinée aux sauts à ski, mais Lorenz a demandé au snowboardeur de l'utiliser comme si c‘était un half-pipe, en se lançant dessus avant d'atterrir. Lorenz a positionné un éclairage juste derrière le saut afin de donner une certaine définition à son extrémité et illuminer le saut, en plaçant un second éclairage à gauche orienté dans la trajectoire du snowboardeur. Outre éclairer l'athlète, cela fait ressortir la texture sur le côté du saut et souligne la traînée de neige qui s'élève au dessus. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM à 50mm, 1/200 s, f/5.6 et ISO 100. © Lorenz Holder

Un ancien bâtiment en bois se détache sur fond de traînées circulaires étoilées alors qu'un snowboardeur tout en transparence vêtu d'un sweat rouge est photographié pendant son saut devant l'édifice.

Une exposition de près de 11 minutes a permis à Lorenz de capturer la traînée d'étoiles au dessus de l'action sur cette photo. Si l'athlète, figé par le flash, avait porté une veste blanche, l'arrière-plan aurait été moins visible, mais le rouge que Lorenz a choisi a permis de faire davantage ressortir le snowboardeur. Photo prise avec un Canon EOS 40D (désormais remplacé par le Canon EOS 90D) à 565mm, f/5 et ISO 320. © Lorenz Holder

3. Utilisez une exposition longue pour enregistrer la durée et l'espace dans vos photos du ciel prises la nuit

Vous pouvez également ajouter de l'impact à vos photos d'action dans l'obscurité en les capturant la nuit et en photographiant les étoiles. Comme avec les autres techniques, vous devez régler le flash pour que votre sujet au premier plan soit correctement exposé avec l'ouverture et la valeur ISO choisies. En parallèle, la vitesse d'obturation détermine l'aspect du ciel.

Si vous utilisez une exposition courte (inférieure à 30 secondes), les étoiles seront enregistrées sous forme de points. Mais en prolongeant la durée d'ouverture de votre obturateur, vous obtiendrez de superbes traînées d'étoiles allongées. « J'ai réalisé une prise de vue alors qu'il faisait nuit noire au milieu de nulle part, sans aucune pollution lumineuse », se souvient Lorenz. « J'ai utilisé le flash pour figer l'action, puis j'ai dû patienter 10 à 15 minutes supplémentaires pour que l'appareil photo enregistre la traînée d'étoiles. C'est exactement la même technique que celle utilisée pour les photos de coucher de soleil, mais l'exposition dure quelques minutes au lieu de deux secondes. »
Une femme debout tient un parapluie dans un escalier éclairé par les lampadaires.

Redline Challenge : explorer « la lumière dans l'obscurité »

Lorenz Holder, photographe d'action, analyse le premier Redline Challenge et partage ses conseils pour développer votre créativité.
Un snowboardeur glisse le long de la rampe en bois d'un pont entre deux flancs enneigés. Le pont comme l'athlète se reflètent parfaitement dans l'eau en contrebas.

Pour cette photo, Lorenz a fixé son appareil photo sur un trépied sur un petit rocher dans l'eau, en le plaçant le plus près possible de la surface afin d'obtenir un maximum de reflet. Le pont et le snowboardeur étaient uniquement éclairés de part et d'autre par des flashs. Lorenz utilise rarement des boîtes à lumière ou des réflecteurs en extérieur, leur préférant le flash pour plus de contraste et un aspect saisissant et net. Photo prise avec le Canon EOS 40D équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM à 35 mm, 1/160 s, f/9 et ISO 200. © Lorenz Holder

Pour obtenir une exposition supérieure à 30 secondes, vous devez utiliser le réglage Pose longue de votre appareil photo : recherchez le B sur la molette de sélection des modes, ou sélectionnez le mode Manuel, puis faites défiler les vitesses d'obturation jusqu'à ce que « Pose longue » s'affiche.

Quelle que soit la technique que vous utilisez, Lorenz suggère de faire preuve d'ouverture d'esprit et de réfléchir aux différentes techniques que vous pouvez exploiter pour libérer le potentiel d'une scène. « La photographie peut s'apparenter à la cuisine », dit-il. « Vous disposez de nombreuses techniques fiables, mais parfois, vous expérimentez de nouvelles choses et vous dites que cela fonctionnerait à merveille. Vous devez essayer de comprendre le potentiel d'une scène et utiliser l'éclairage pour ajuster votre recette. Je pense que la cuisine est une bonne comparaison. »

Rédigé par Angela Nicholson


Articles liés

  • Un snowboardeur en hauteur dans le brouillard, éclairé de façon surnaturelle par la crête d'une colline.

    ARTICLE

    Paysages extrêmes

    Découvrez comment Lorenz Holder, ambassadeur Canon et mentor du Redline Challenge, propose une combinaison à la fois saisissante et originale de paysages et d'action.

  • Affleurements rocheux de nuit dans le parc national de Zion dans l'Utah, aux États-Unis. Des traînées lumineuses suivent la route et la Voie Lactée illumine le ciel nocturne.

    ARTICLE

    Le côté sombre : photographie en basse lumière

    Valtteri Hirvonen a forgé sa technique dans la pénombre des longs hivers finlandais. Il nous révèle ici ses meilleurs conseils pour photographier en basse lumière.

  • Un skateur réalisant un fakie kickflip sur les parois arrondies de la structure en briques d'un viaduc, cadré pour donner l'impression que la paroi en brique se répète indéfiniment au loin.

    ARTICLE

    Quand les sports extrêmes rencontrent la photographie d'architecture

    Lorenz Holder, ambassadeur Canon, explique comment il a photographié un skateboarder en action sous un viaduc grâce à un téléobjectif à ouverture rapide.

  • Une mer de parapluies au niveau d'un carrefour fréquenté, éclairé par des néons, au cœur de Tokyo, alors que les gens traversent la route de nuit.

    ARTICLE

    Tokyo de nuit avec le Canon EOS 5D Mark IV

    Découvrez comment le directeur artistique et photographe Liam Wong a utilisé le Canon EOS 5D Mark IV pour réaliser des clichés retranscrivant l'atmosphère des paysages urbains éclairés par des néons.

  • Recevez la newsletter

    Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro