ARTICLE

Lorsque des paysages à couper le souffle rencontrent une action épique : dans le monde de Lorenz Holder

Rencontrez l'ambassadeur Canon et mentor du Redline Challenge et apprenez-en plus sur ses paysages uniques et extrêmes.
Un snowboardeur en hauteur dans le brouillard, éclairé de façon surnaturelle par la crête d'une colline.

Un snowboardeur effectue un saut périlleux dans le brouillard sur cette image d'ambiance prise par Lorenz Holder en Norvège. « Nous avons construit le tremplin, puis nous avons déclenché un flash studio en arrière-plan, derrière la colline, au moment où le brouillard arrivait », raconte Lorenz. « Vous pouvez voir ce qu'il se passe, mais la scène a un côté mystique. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM (désormais remplacé par le Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM) à 43 mm, 1/200 s, f/5 et ISO100. © Lorenz Holder

La petite silhouette floue d'un snowboardeur faisant face à un ciel d'un vert mystérieux, un skateur s'élançant dans les airs en utilisant un viaduc en briques rouges comme half-pipe : les photos de Lorenz Holder, ambassadeur Canon, sont saisissantes pour de nombreuses raisons. Toutefois, c'est le caractère presque accessoire des sportifs qu'il photographie qui les distingue vraiment. C'est plutôt l'arrière-plan théâtral qui attire l'œil, que ce soit un paysage enneigé ou les lignes nettes d'une structure inhabituelle.

« J'essaye toujours de faire quelque chose d'inédit », déclare Lorenz. « Je veux que les gens se demandent 'Comment a-t-il réussi à faire ça ?' Sortir des sentiers battus, c'est la partie amusante de la photographie et il n'y a aucune limite. Je trouve des idées et je les expérimente. Peut-être que j'aurais de la chance, ou peut-être que ça ne marchera pas et qu'il faudra tout recommencer depuis le début. »

C'est cette quête d'images novatrices, ainsi que son style et sa technique uniques, qui font de Lorenz le professionnel idéal pour le Redline Challenge. Nous lui avons demandé comment il a réussi à construire une carrière basée à la fois sur des photographies d'action et artistiques et comment il trouve l'inspiration pour ses prises de vues créatives.
Une image en noir et blanc d'un homme promenant un chien dans une rue recouverte de neige, pendant qu'un snowboardeur, au loin, effectue une figure sur un toit.

Lorenz estime qu'exploiter au maximum la coïncidence peut améliorer une composition, comme dans le cas de ce promeneur de chien dans la ville d'Umeå, en Suède qui, au départ, ne devait pas apparaître sur la photo. « J'aime la manière dont il attire l'œil. Les spectateurs voient donc parfois autre chose que l'athlète », confie Lorenz. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM à 1/1000 s, f/6.3 et ISO320. © Lorenz Holder

Un skateur réalisant un fakie kickflip sur les parois arrondies en briques d'un viaduc, cadré pour donner l'impression que la paroi en brique se répète indéfiniment au loin.

Après deux journées éprouvantes de prises de vue, Lorenz a finalement obtenu sa photographie du skateur Vladik Scholz réalisant une figure sur le viaduc de Balcombe dans le Sussex de l'Ouest, en Angleterre. En attendant la meilleure lumière et en se plaçant exactement dans la bonne position, il a pu créer un effet de répétition surréaliste. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM) à 110 mm, 1/800 s, f/8 et ISO2500. © Lorenz Holder

Tirer le meilleur parti des opportunités

Lorenz a grandi à Munich, en Allemagne, à proximité des Alpes bavaroises, et le sport l'a toujours passionné. Il était promis à un bel avenir de snowboardeur, jusqu'à ce qu'une blessure à l'épaule l'oblige à prendre du recul. Souhaitant rester sur les pistes, il a décidé de prendre son appareil photo et de photographier ses amis.

Grâce à ses compétences, il s'est rapidement imposé comme photographe d'action et de sport pour d'importants clients commerciaux et a continué en parallèle ses projets personnels, comprenant l'architecture et les paysages. Il a fini par réussir à réunir ces deux mondes. « Un paysage n'est qu'un paysage, il ne s'y passe pas grand-chose », affirme-t-il. « J'ai commencé à me demander comment je pourrais pimenter un peu les choses en ajoutant de l'action, pour me mettre un peu au défi. »
Le logo du Canon Redline Challenge.

Relevez le Redline Challenge

Vous sentez-vous capable de dépasser vos limites ? Participez au Redline Challenge et maîtrisez la « lumière dans l'obscurité » pour avoir une chance de gagner le dernier kit Canon et d'être conseillé par le photographe professionnel, Lorenz Holder.
Lorenz a remporté le prix Red Bull Illume, le célèbre concours international consacré aux sports d'action et d'aventure. Cependant, selon lui, la photo de sport parfaite devrait plutôt s'apparenter à une œuvre d'art. « Pour moi, c'est une image que les gens voudraient encadrer sur leur mur, même si l'athlète n'y figurait pas. À mes yeux, la parfaite photo de sport à sensations fortes s'obtient lorsqu'on réussit à intégrer un athlète dans un très beau décor. »

Des lacs brumeux aux chaînes de montagnes épiques, des grands bâtiments aux scènes de rue réalistes : il affirme que le bon endroit est la clé. « Je ne les choisis pas, ils me choisissent », explique-t-il. « Vous devez avancer dans la vie en gardant les yeux bien ouverts, vous verrez alors des possibilités tout autour de vous. Par exemple, je me promène dans une ville et je vois des enfants qui font du skate sur un toit ou qui s'amusent, tout simplement, et je me dis que ça pourrait marcher. Ou il peut m'arriver de voir une image de paysage qui pourrait être l'endroit parfait pour une photo d'action. Il faut juste que quelque chose me fascine. »
Double exposition d'un surfeur qui semble chevaucher une vague dans une rue.

Dans cette double exposition, un surfeur néo-zélandais semble surfer dans les rues de Berlin. « Cette image s'inscrit dans un projet personnel dans lequel je mélange des photos de nature avec l'architecture et la vie urbaine », explique Lorenz. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III (remplacé par le modèle Canon EOS 5D Mark IV) équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM à 1/640 s, f/7,1 et ISO200. © Lorenz Holder

La quête de perfection

Lorenz se dépasse et repousse les limites de son matériel, photographie dans des conditions extrêmement difficiles, capture des actions imprévisibles qui testent ses réflexes et les capacités de mise au point de son appareil photo, et ce, continuellement. Cependant, il explique que c'est au moment de peaufiner une composition qu'il dépasse souvent ses propres limites. « Il y a tellement de prises de vues pendant lesquelles je me suis dit que cela ne se rapprocherait jamais de ce que j'avais en tête », raconte-t-il. Pour moi, le défi consiste à avoir la patience d'attendre le bon moment pour faire la photo parfaite. »

Une des photos les plus frappantes de Lorenz représente un skateur réalisant des figures incroyables sous les arches du viaduc de Balcombe, dans le Sussex de l'Ouest, en Angleterre. Il a repéré une image de la structure en ligne et a été immédiatement attiré par ses formes concentriques. Les piliers du pont ont la même forme que les half-pipes, et Lorenz savait que ce serait l'endroit idéal pour photographier un skateur en action.
« L'effet était tellement irréel qu'il me semblait presque manipulé. J'en suis resté scotché. Il s'est ancré dans ma mémoire, et j'ai su que je devais aller y faire des photos. »

Cette prise de vue a été difficile à organiser. Pour commencer, Lorenz ne savait pas si les arches pourraient servir de rampes de skate. Il devait également conserver la mise au point sur la structure, tout en capturant l'action. Il a donc dû utiliser une petite ouverture (valeur f élevée) et une vitesse d'obturation rapide, ce qui signifie qu'il a dû augmenter l'ISO. « L'équilibre entre le grain, la profondeur de champ et la vitesse d'obturation était délicat », explique-t-il.

Après deux jours de familiarisation avec cette surface de skateboard inhabituelle et de tests avec la lumière et la position, son travail acharné a payé et Lorenz a obtenu sa photographie. « Quand j'ai vu la lumière dans ce tunnel, avec les ombres discrètes sur chaque arc, et que le skateur a commencé à y faire ses figures, j'ai ressenti quelque chose d'extraordinaire », raconte Lorenz. « J'ai su que c'était le bon moment pour prendre la photo : la figure et la lumière étaient tellement parfaites, avec les rayons lumineux provenant des côtés. Je me suis demandé si on pouvait faire mieux que cette photo, avec une position ou une lumière différente… Mais, j'ai regardé l'image et j'ai su que c'était la bonne.

« C'est tentant de reprendre la photo d'une autre manière, de la faire plus tôt, mais je ne veux pas me dire en regardant une image 'Oh, c'est joli, mais j'aurais pu faire mieux'. Être patient est difficile, mais je dois me forcer à attendre. »
Le photographe Lorenz Holder et le skateur Vladik Scholz contemplent le viaduc de Balcombe.

Photographie d'action de style « beaux-arts »

Lorenz Holder nous explique comment il a photographié un skater en pleine action sous un viaduc dans le style « beaux-arts », à l'aide de l'objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM.
Double exposition d'un snowboardeur dans les airs, encerclé par des arbres, prise en contre-plongée.

Lors d'une compétition de snowboard, Lorenz a pris en photo un athlète sautant au-dessus de sa tête. Ensuite, sur un coup de tête, il a pris une autre photo de la forêt et l'a superposée avec la première image dans un mode d'exposition double intégré à l'appareil. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark III équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L USM à 1/1000 s, f/11 et ISO200. © Lorenz Holder

Un flanc de montagne marqué par de nombreux sillons laissés par des skieurs et des snowboardeurs. Il prend en photo un snowboardeur solitaire qui soulève un nuage de neige.

« C'est une piste de ski juste après la fermeture des remontées. Nous avions la montagne rien que pour nous », raconte Lorenz. « Nous avons demandé au snowboardeur : 'tourne de manière à créer un nuage de neige, lâche ta planche puis dirige-toi vers le nuage'. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark II équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM à 200 mm, 1/1000 s, f/9 et ISO100. © Lorenz Holder

Un kit puissant et fiable

Les sujets de Lorenz apparaissent généralement sous la forme d'une petite silhouette, ce qui requiert une précision technique et un kit avancé, pour chaque composition centrale. Lorenz utilise des appareils Canon depuis la première fois qu'il a utilisé un Canon EOS 30, il y a une vingtaine d'années. Ces dernières années, son appareil photo de prédilection est le Canon EOS 5D Mark IV. « J'aime sa simplicité d'utilisation », confie-t-il. « Je n'ai pas à me demander où se trouve le bouton. C'est tellement naturel quand je l'ai dans les mains. C'est presque comme s'il faisait partie de moi. La qualité des photos est exceptionnelle », continue-t-il. « Il me permet de photographier en basse lumière et sa plage dynamique est incroyable. »

L'objectif préféré de Lorenz est le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par le EF 70-200mm f/2.8L IS III USM). « Lorsque vous zoomez un petit peu en avant, vous réduisez à néant la profondeur de champ », explique-t-il. « Si un objet est un peu plus éloigné, il se rapproche de votre sujet, ce qui a été essentiel pour réaliser mon style de photo. Si je ne devais utiliser qu'un objectif pour le restant de ma vie, ce serait celui-là. »
Lorenz Holder, ambassadeur Canon et mentor du Redline Challenge, fixe un objectif sur le Canon EOS R5.

L'obturateur du Canon EOS R5 se ferme automatiquement lorsque l'appareil est éteint, ce qui signifie que Lorenz peut changer d'objectif lorsqu'il photographie sous la pluie ou dans une tempête de neige sans risquer d'abîmer son capteur. © Lorenz Holder

Lorenz Holder, ambassadeur Canon et mentor du Redline Challenge, s'accroupit, un Canon EOS R5 dans les mains.

Lorenz a récemment expérimenté l'appareil photo hybride plein format Canon EOS R5, qui dispose d'un autofocus avancé reposant sur une IA de type Deep Learning pour suivre les corps, les visages et les yeux. « J'ai eu des difficultés dans le passé : un snowboardeur descendait la montagne, on lui demandait de suivre une ligne précise, mais il partait dans la direction opposée. Grâce à l'EOS R5, je pourrai conserver mon cadrage et l'autofocus restera tout le temps sur l'athlète », assure-t-il. © Lorenz Holder

Passer à l'hybride

Plus récemment, Lorenz a utilisé l'appareil photo hybride plein format Canon EOS R5 et s'est rendu compte que, peu importe à quel point il repoussait les limites de son matériel, il était à la hauteur de la tâche. Ça s'applique également aux aspects plus méconnus du design. « Lorsque je photographie dans une tempête de neige et que je veux retirer l'objectif d'un appareil photo hybride standard, le centre est ouvert et chaque particule peut se poser sur mon capteur », explique-t-il. « L'EOS R5 ferme automatiquement l'obturateur pour le protéger. »

S'agissant de la photographie d'action, Lorenz est également impressionné par l'ergonomie et les performances sans compromis de l'EOS R5, qui peut atteindre 20 im./s. « En tant que photographe d'action, ce nombre d'images par seconde est idéal », constate-t-il. « Lorsque vous tenez l'EOS R5 dans vos mains, la taille et le poids sont tout simplement parfaits. L'étanchéité est encore meilleure que sur l'EOS 5D Mark IV. »

La stabilisation de l'image intégrée à l'EOS R5, qui fournit plus de huit vitesses de protection contre le flou de bougé, est également un atout important. Non pas que Lorenz ait l'habitude de photographier à main levée. « J'utilise la plupart du temps un trépied », explique-t-il. « Mais les trépieds sont lourds et, lorsque je fais une randonnée dans la neige dans l'arrière-pays, je ne peux pas toujours en amener un, c'est pourquoi je suis ravi de la stabilisation d'image de l'appareil. En fait, j'espère pouvoir laisser mon trépied prendre la poussière ! »

Le défi ultime

Malgré ses nombreuses réussites, la mission de Lorenz reste de repousser les limites de la photographie. « Je suis toujours à la recherche de la photo parfaite. Il arrive parfois que mes rêves de photos me tiennent éveillé toute la nuit. C'est ce qui me motive. C'est une histoire sans fin. »

Sa photo rêvée : « je voyagerais dans les villes européennes avec un rider de BMX », confie-t-il. « J'aimerais avoir un laissez-passer qui me permettrait, si je suis inspiré par un bâtiment, de photographier à l'intérieur ou sur le toit, sur le moment. En général, ça prend un temps fou d'obtenir une autorisation, ou alors c'est tout simplement interdit. Par exemple, vous ne pouvez pas vraiment emmener un BMX dans un musée. Ce serait donc ça mon rêve, même si c'est en quelque sorte impossible ! »

Impossible ? Ça ne fait pas vraiment partie du vocabulaire de Lorenz. « Je n'ai pas vraiment de règles ou quoi que ce soit », affirme-t-il. « Je suis simplement mon instinct. J'essaye tout le temps de visualiser l'image finale et d'obtenir la composition parfaite avant toute action. Quand tout est en place, il ne reste plus qu'à se tenir là et tenter d'immortaliser le bon moment. »

Rédigé par Tom May


Équipement de Lorenz Holder

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Le matériel de Lorenz Holder contenant ses appareils photo et objectifs Canon.

Appareils photo

Canon EOS R5

Oubliez ce que vous savez sur les appareils photo hybrides. Les excellentes performances de l'EOS R5 vont révolutionner votre façon de photographier et de filmer. Lorenz confie : « En tant que photographe d'action, le nombre d'images par seconde est idéal pour moi. »

Canon EOS 5D Mark IV

Conçu pour offrir des résultats exceptionnels dans toutes les situations, l'EOS 5D Mark IV est un appareil photo polyvalent complet d'un très beau design. « J'aime la facilité d'utilisation de cet appareil photo. C'est tellement naturel quand on l'a dans les mains. C'est presque comme s'il faisait partie de moi », explique Lorenz.

Objectifs

Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM

L'objectif RF 70-200mm F2.8L IS USM, qui appartient à la trinité des zooms professionnels indispensables, est le compagnon idéal pour la photographie d'investigation, de sport et de voyage. « Cet objectif m'offre beaucoup de flexibilité : les 70 mm sont assez larges pour moi, et l'extrémité de 200 mm offre une excellente compression de perspective pour les paysages », explique Lorenz.

Canon RF 24-70mm F2.8L IS USM

Donnez à votre photographie hybride plein format une qualité professionnelle avec un zoom 24-70 mm doté d'une ouverture rapide et d'un stabilisateur d'image à 5 vitesses. « J'aime bien la grande ouverture du 24-70 mm, qui me permet de prendre des photos dans des conditions de faible luminosité tout en obtenant des images nettes. »

Accessoires

Articles liés

  • ARTICLE

    Une nouvelle perspective sur la photographie de paysage

    Trois photographes tout à fait différents expliquent comment rendre vos photos de paysages uniques grâce à des angles inhabituels, des lieux insolites et des techniques créatives.

  • ARTICLE

    Comment développer un style de photographie de paysage plus original

    Kevin Faingnaert, photographe de paysage, partage ses techniques et ses conseils, qui vous aideront à rendre vos photos de paysages uniques.

  • Cette photo d'action prise avec un flash Canon Speedlite EL-1 montre un cascadeur descendant des marches en pierre à vélo et projetant des gouttes d'eau mises en évidence par le flash.

    ARTICLE

    Immortaliser une action rapide avec le flash Speedlite EL-1

    Le photographe de sports extrêmes Dave Mackison nous raconte la première séance de photographie professionnelle menée avec ce flash professionnel léger et puissant de Canon.

  • How to get into sports photography: pro tips

    Article

    Comment se lancer dans la photographie sportive : quelques conseils de pro

    Du meilleur équipement aux ingrédients d'un cliché réussi, trois professionnels partagent 15 conseils pour transformer un passe-temps en carrière dans la photographie sportive.

  • Recevez la newsletter

    Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro