ARTICLE

Les meilleurs conseils pour la réalisation de vidéos d'entreprise qui incitent les clients à revenir

Le vidéaste et ambassadeur Canon Simeon Quarrie révèle les meilleures pratiques pour réaliser des vidéos pour les grandes entreprises réputées, de la pré-production à la version finale.
Un homme portant une caméra EOS cinéma Canon sur son épaule se tenant au bord d'un fleuve.

Simeon Quarrie, réalisateur et ambassadeur Canon, utilise à la fois des photographies et des vidéos pour créer du contenu multimédia percutant destiné à un large éventail de clients commerciaux. © Simeon Quarrie

Réaliser des vidéos pour les entreprises peut être une activité lucrative. Qu'il s'agisse de réaliser une vidéo pour la promotion d'un produit ou de créer du contenu pour une utilisation interne à l'entreprise, ou externe pour les clients, les opportunités d'utiliser vos savoir-faire pour accéder à la réussite sont nombreuses. Mais comment se préparer pour le tournage ? Quelles sont les erreurs classiques des vidéos d'entreprise à éviter ?

« Lorsque je travaille avec un client potentiel, j'essaie toujours de comprendre en quoi consisterait une vidéo réussie pour celui-ci », explique le vidéaste, photographe et ambassadeur Canon Simeon Quarrie. Simeon dirige VIVIDA, une entreprise de narration immersive et compte parmi ses clients des entreprises très réputées comme Burberry ou Google. « Je demande : si l'on réalise une vidéo géniale, quel impact pourrait-elle avoir ? »

Simeon explique que de nombreux vidéastes en début de carrière font l'erreur de facturer en fonction du temps passé sur la vidéo plutôt que de facturer en fonction de sa valeur. « Il est nécessaire d'évaluer le bénéfice qu'une vidéo bien réalisée pourrait représenter pour le client », explique-t-il. « Si votre vidéo attire des visiteurs sur le site de l'entreprise et génère de nombreuses ventes, quelle est la valeur de ces ventes ? Lorsque l'on comprend cela, il est beaucoup plus facile de déterminer la meilleure façon d'aider une entreprise avec succès. Cela facilite aussi la conversation lorsque vous abordez la question des tarifs. »

Dans cet article, Simeon partage ses sept meilleurs conseils pour réaliser des vidéos d'entreprise de qualité supérieure et développer un processus fluide de la pré-production à la version finale.

1. Bien définir la portée de la vidéo

Produire une vidéo d'entreprise peut vite devenir une tâche complexe, en particulier si vous travaillez pour une grande entreprise où beaucoup de parties prenantes sont intéressées par la vidéo. Simeon recommande d'être très clair sur la portée du projet dès le début pour être sûr d'être sur la même longueur d'onde et éviter les problèmes ultérieurs.

Au début de tout projet, il suggère d'établir un accord écrit. « Cet accord est une garantie en cas de grand changement dans la portée de la vidéo. Vous pouvez ainsi décider, si le changement est important, de le répercuter dans le coût final », explique-t-il.
Possédez-vous un équipement Canon ?

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
« Il peut aussi être utile de réaliser un peu de pré-production en avance pour définir clairement les éléments à livrer », conseille-t-il. « Combien de vidéos y aura-t-il ? Combien de temps devront-elles durer ? Il est important d'écrire quelque chose, même si ce n'est qu'une page descriptive de ce que vous allez livrer. »
Trois hommes filment une scène pour une vidéo d'entreprise à l'aide d'une caméra Canon EOS C700 FF.

Simeon en action en train de filmer avec la caméra Canon EOS C700 FF au grand capteur. Cette puissante caméra contient un capteur CMOS plein format 5,9K qui ne fait pas beaucoup de bruit et offre une gamme de couleurs étendue et une plage dynamique étendue de 15 diaphs pour des images magnifiquement riches. © Simeon Quarrie

2. Choisir le bon équipement

« Vous pouvez filmer des vidéos d'entreprise avec la plupart des caméras, mais il faut réfléchir à un certain nombre d'éléments », déclare Simeon. « Pour commencer, allez-vous filmer seul ? À quelle vitesse avez-vous besoin de travailler ? Ce projet implique-t-il beaucoup de pression ? Choisissez ensuite votre caméra en fonction des réponses à ces questions. »

Simeon a commencé à filmer ses vidéos d'entreprise avec des caméscopes, avant de passer au système Cinema EOS, notamment avec une caméra Canon EOS C200 et une caméra Canon EOS C700 FF, qu'il associe à des objectifs cinéma et EF. La caméra Canon EOS C200 est dotée d'un boîtier compact et polyvalent qui filme des images 4K 50p. Elle offre à Simeon un bon équilibre entre qualité et facilité d'utilisation. « Je cherche à obtenir une bonne qualité de production, une profondeur de champ légèrement floutée, tout en gardant la mise au point sur les visages, le tout avec un minimum d'effort », explique-t-il.

« Choisir un équipement adaptable est un vrai plus », continue Simeon. « Si le temps est très lumineux et que je dois filmer en extérieur, je peux utiliser les filtres ND avec mes caméras EOS Cinéma. Je peux utiliser plusieurs microphones pour le son, et utiliser les fonctionnalités Clear Scan pour ajuster la fréquence si j'ai un écran de télévision à l'arrière-plan lors d'une prise de vue. Ces options me donnent la flexibilité nécessaire pour m'adapter à toutes les situations. »
Un homme filmant un cours de danse avec une caméra EOS cinéma sur un cardant.

Lorsque Simeon a créé du contenu pour l'une des principales chaînes de mode, il a utilisé un rig pour avoir plus de liberté de mouvement alors qu'il filmait avec une caméra Canon EOS C700 FF. © Simeon Quarrie

3. Capturer des séquences pertinentes supplémentaires

Simeon se rend souvent sur ses tournages avec une seule caméra ou avec deux boîtiers similaires. « Il vaut mieux travailler avec une seule caméra sur les gros tournages », explique-t-il. La seule situation dans laquelle il utilise une caméra séparée pour des séquences supplémentaires, c'est pour être plus rapide, « lorsque j'ai besoin de la mettre sur un cardan ou de faire un montage particulier », explique-t-il.

« Plutôt que d'avoir une caméra à part dédiée à la bobine B, je filme souvent les séquences de la bobine B après avoir filmé l'interview, en utilisant la même caméra », déclare-t-il. « Le but de la bobine B est souvent d'illustrer les points mentionnés dans le contenu. J'écoute et j'apprends toujours quand j'enregistre une interview afin de pouvoir utiliser la bobine B à bon escient ultérieurement. »

Si le brief ne nécessite pas de caméra supplémentaire, l'utilisation de deux boîtiers similaires donne l'opportunité de couper d'un angle à l'autre de façon fluide lorsque vous filmez une interview. L'harmonisation est aussi plus facile avec les séquences de la bobine B.
Un gros-plan d'un homme en train de filmer avec une caméra Canon EOS C70.

« L'audio est souvent un aspect très important du travail pour les projets d'entreprise », explique Simeon qui utilise la caméra Canon EOS C70 et ses objectifs RF compatibles pour travailler sur les tournages. « Pour une interview lors d'une étude de cas, la post-production est facilitée si l'audio et l'image sont synchronisés au moment du tournage. Ma méthode préférée est donc souvent de brancher un microphone professionnel directement à la caméra. » © Simeon Quarrie

4. Enregistrez un son de bonne qualité

Si votre vidéo d'entreprise comprend une interview, il vous faudra trouver un moyen efficace de réaliser un enregistrement sonore de bonne qualité. Les séries de caméras XA et XF de Canon disposent d'entrées XLR pour la prise en charge de microphones professionnels. Cependant, comme Simeon l'explique, un élément qui peut vous faire défaut lorsque vous filmez sur site est le bruit de fond.

« Le bruit des unités d'air conditionné ou des ascenseurs qui s'ouvrent et se ferment sont des éléments auxquels les clients ne pensent pas forcément », avertit-il. « Si vous voulez filmer à la réception, les réceptionnistes répondent-ils au téléphone toutes les deux minutes ? Y a-t-il des travaux à l'extérieur ? Votre esprit est sans doute préoccupé par les visuels, mais lorsque vous parcourez les lieux avec votre client et réfléchissez à l'endroit où vous pourriez vous installer, posez votre caméra et tendez l'oreille. Restez sur place pendant 30 secondes et réfléchissez aux éléments qui pourraient poser problème. »
Canon Cinema EOS cameras set up on tripods in a studio.

Les bases de la réalisation de films pour des résultats professionnels

Du nombre d'images par seconde à la HDR en passant par les codecs et la composition : voici six règles d'or pour filmer des séquences captivantes.
Deux hommes dans les coulisses du tournage d'une vidéo d'entreprise.

Lorsque l'on réalise une vidéo d'entreprise, il est important de créer un environnement calme pour les personnes interviewées qui ne sont pas forcément habituées à être devant la caméra. « Je trouve que dire quelque chose comme "Ne vous inquiétez pas, c'est du numérique, on ne va pas être à court de pellicule, vous pouvez prendre votre temps" peut aider à mettre les gens à l'aise », confie Simeon. © Simeon Quarrie

5. Tirer le meilleur parti des interviews

Lorsque vous filmez une vidéo d'entreprise, les personnes devant votre caméra ne sont pas des professionnels. « Que vous réalisiez une étude de cas avec un client de votre client, ou que vous travailliez avec un employé de l'entreprise, il se peut que ces personnes soient nerveuses lorsque vous allumez votre caméra », déclare Simeon. « Chaque fois qu'elles se trompent dans ce qu'elles disent, vous devez tout recommencer. Elles perdent donc petit à petit confiance en elles. Votre travail est donc de mettre les gens à l'aise.

« Rassurez-les du mieux que vous pouvez en leur disant "C'était super, j'ai beaucoup aimé ce que vous avez dit, et vous savez quoi ? Je crois que nous avons ce qu'il nous faut. Mais pourriez-vous refaire une prise et inclure cet élément ?" Avec le temps, on retient ces phrases-là et on les utilise pour tous les tournages. »

Simeon suggère également de se faire aider s'il y a des aspects du tournage avec lesquels on se sent moins à l'aise. « Si vous devez fournir un script et que vous n'avez pas beaucoup d'expérience en la matière, vous pouvez faire appel à un scénariste pour la production », informe-t-il. « Demandez-lui combien de temps prendra l'écriture d'un script d'une ou deux minutes et répercutez cette prestation sur votre prix. De la même façon, si vous n'êtes pas à l'aise avec les gens, vous pouvez engager quelqu'un pour mener l'interview. »
Un homme filmant avec une caméra Canon EOS cinéma entouré d'enfants qui regardent son équipement.

Simeon a voyagé à travers le monde pour son travail. Il filme ses vidéos avec différentes caméras Canon, y compris la Canon EOS-1D X Mark II (maintenant remplacée par la Canon EOS-1D X Mark III). L'EOS-1D X Mark III est un outil de travail polyvalent pour capturer des photos et des vidéos avec 20,1 millions de pixels, 20 im./s avec mise au point automatique à base de Deep Learning, et enregistrement vidéo 5,5K RAW et 4K 60p. © Simeon Quarrie

6. Disposer d'un processus de vérification bien défini

Afin d'éviter d'interminables allers-retours de vérifications avec le client, il est important de stipuler votre processus de vérification à l'écrit. « Vos attentes et limites sont des éléments à exposer dès le début », explique Simeon. « Vous pouvez expliquer au client que vous pouvez effectuer deux sessions de vérifications et modifications. Demandez-lui de visionner la vidéo et de vous faire parvenir un maximum de commentaires. Ensuite, vous pouvez les prendre en compte et procéder à une autre vérification. Vous pouvez ensuite leur dire que vous seriez ravi d'effectuer des modifications au-delà de ces deux vérifications, mais que vous devrez leur facturer un tarif à l'heure supplémentaire. »

Simeon suggère d'exploiter la technologie pour fluidifier le processus de vérification. « Une plateforme d'hébergement et de partage de vidéos devrait pouvoir vous donner accès à une fonction de révision qui permet de lire la vidéo et de cliquer à des moments spécifiques pour laisser un commentaire. C'est sûrement plus pratique que de recevoir un e-mail avec le minutage. »
Un homme porte une caméra EOS cinéma posée sur un trépied par-dessus son épaule dans une rue tranquille.

Simeon conseille de rester informé de la réussite de la vidéo. « Renseignez-vous pour savoir si l'engagement sur les réseaux sociaux du client a augmenté d'un certain pourcentage quand la vidéo a été postée, par exemple. Ou bien peut-être que l'équipe commerciale du client utilise désormais cette vidéo car elle contient une manière efficace d'expliquer quelque chose. Ce sont ce genre de détails qui vous permettent d'expliquer votre valeur à vos prochains clients d'entreprise potentiels », explique-t-il. © Simeon Quarrie

7. Pensez à l'avenir

« Ce qui est super avec les projets pour les entreprises, c'est que ce sont rarement des projets isolés », explique Simeon. « Mes premiers projets consistaient en des vidéos où je filmais des experts. J'ai ensuite réalisé un film de marque pour le même client. Je suis alors passé de la réalisation d'une vidéo d'entreprise à la création d'une publicité à l'esthétique destinée à la télévision. »

Pour construire une relation, Simeon recommande de s'intéresser au suivi de l'efficacité de la vidéo que vous avez filmée pour le client. « Votre travail ne s'arrête pas à la livraison de la version finale de la vidéo. Afin de favoriser la réussite du client, et de votre activité, assurez un suivi et demandez des informations sur l'efficacité de la vidéo. Quels en ont été les effets positifs ? »

Rédigé par Marcus Hawkins


Articles liés

Get the newsletter

Click here to get inspiring stories and exciting news from Canon Europe Pro