IMPRESSION

Défilé de mode vs mode urbaine : de la prise de vue au tirage

Leo Faria aime capturer des photographies de rue sur le vif autant qu'il aime les défilés de haute couture. Ici, il explique son approche de chaque genre et pourquoi le tirage grand format est un élément clé de son approche.
Deux femmes adossées de part et d'autre d'un mur en coin. L'une porte une tenue de tous les jours noire avec une écharpe et un gilet aux couleurs vives, et l'autre est vêtue d'une longue robe de soirée blanche. Photo prise avec un Canon EOS R5 par le photographe de mode Leo Faria.

Les défis de la photographie de mode urbaine sont différents de ceux de la photographie de défilés, mais Leo Faria a appris à adapter son rythme en fonction de la situation. « Je dirai que je suis rapide et décisif », dit-il. « J'aime les instants uniques et l'imprévisible. » Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'une bague d'adaptation EF-EOS R et d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par le modèle Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM) à 75 mm, 1/5000 s, f/2,8 et ISO 100. © Leo Faria

Des mannequins défilant sur les podiums aux journalistes et influenceurs posant sur les pavés parisiens, les semaines de la mode sont l'occasion de capturer à la fois les looks couture des défilés et les 'street styles' des participants qui font couler beaucoup d'encre.

Le photographe de mode brésilien Leo Faria aime photographier les deux genres et ses images lui ont valu un grand nombre d'abonnés sur les réseaux sociaux, ainsi que de nombreuses commandes prestigieuses. Son travail ne s'arrête cependant pas à la séance photo. Leo pense que le processus de création n'est terminé que lorsqu'une prise de vue a été transcrite en un superbe tirage grand format. « Je considère que la collection imprimée est aussi importante que la collection numérique, et je suis le plus attaché à la première », souligne-t-il.

A woman wearing a black jacket, yellow and black chequered skirt and sunglasses walks down the street. Taken on a Canon EOS R5 by fashion photographer Leo Faria.

"Using a telephoto lens gives me a certain distance from the scene, allowing me to go unnoticed by subjects," Leo explains. "There's nothing more frustrating for me than someone noticing me and deciding to stop walking!" Taken on a Canon EOS R5 with a Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM lens at 140mm, 1/3200 sec, f/2.8 and ISO320. © Leo Faria

Une femme à la Fashion Week de New York défile sur le podium. Photo prise avec un Canon EOS R5 par le photographe de mode Leo Faria.

Lors d'une prise de vue à la Fashion Week de New York, Leo était confiant dans le choix d'une ISO élevée pour cette image. « Je connais le matériel que j'utilise, ses limites et ses qualités », souligne-t-il. « Je me prépare à des situations extrêmes et je les résous toutes en quelques secondes. ». Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM (désormais remplacé par le modèle Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM) à 28mm, 1/400 s, f/2,8 et ISO 2000. © Leo Faria

Leo est en train de passer des appareils photo reflex à des appareils photo hybrides de Canon. « Je me rends compte qu'une nouvelle ère se dessine », dit-il. Il utilise un Canon EOS R5 avec une bague d'adaptation monture et ses zooms à grande ouverture de prédilection de la série L, qui lui permettent de suivre facilement les modèles en mouvement et de passer instantanément de scènes détaillées à des plans plus larges. « J'utilise généralement un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM pour mes photographies de mode urbaine et un Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM ou un Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM pour les défilés, où l'espace est plus restreint », précise-t-il.

Une distance intentionnelle peut être ressentie dans de nombreuses images de Leo, en raison de ce choix de distances focales plus longues. « Je veux passer inaperçu », explique-t-il. « J'opte toujours pour un appareil photo rapide et un objectif zoom lumineux afin de pouvoir garder mes distances. »

A woman wearing a black top, red bottoms, red jacket, black gloves and sunglasses looks at the camera. Taken by fashion photographer Leo Faria using the Canon EOS R5.

Leo is a master at capturing a candid, contemporary moment and says he would never work in Auto mode. "I don't want to miss anything and give up having manual control of my camera. I solve all aperture, speed and ISO variables in seconds." Taken on a Canon EOS R5 with a Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM lens at 95mm, 1/5000 sec, f/2.8 and ISO320. © Leo Faria

Une mannequin défile sur un podium vêtue d'une robe plissée vert foncé ornée de plumes. Photo prise par le photographe de mode Leo Faria avec le Canon EOS R5.

L'approche de Leo est la même pour une prise de vue à l'occasion d'un défilé ou dans la rue. Il photographie toujours du point de vue du public et cherche à capturer l'instant authentique. « Mon langage photographique réside dans la spontanéité », dit-il. Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM à 33mm, 1/800 s, f/2,8 et ISO1600. © Leo Faria

Photographier des défilés en tant que spectateur

Bien que photographier un défilé de mode en intérieur soit très différent de photographier des portraits en extérieur, le résultat que Leo souhaite atteindre est similaire. « La photographie de défilés est un prolongement de mes photographies de mode urbaine », dit-il. « Les deux capturent le naturel et le spontané, le mouvement réel, l'instant, et sont pris du point de vue du spectateur dans le public ou du passant dans la rue. »

Leo prend des photos en mode d'exposition manuelle afin de contrôler tous les paramètres. « Le rythme des rues influence fortement mon workflow », déclare-t-il. « Je peux réaliser plus de 3000 clichés en une journée dans la rue et je n'accepte pas les erreurs. Je ne me permets pas de manquer un cliché, car chaque instant est unique. »

Quel que soit l'endroit, Leo utilise la lumière naturelle lorsque cela est possible. « Je n'interfère pas avec l'environnement et je fais le maximum pour que l'enregistrement reflète au mieux la réalité », souligne-t-il. Il fait confiance aux capacités ISO de l'EOS R5 capable d'effectuer une mise au point avec des valeurs d'exposition allant jusqu'à -6 IL, qui lui permettent de prendre des photos de défilés de mode en basse lumière et avec une plage dynamique étendue, le tout sans flash.

Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des évènements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

Apprendre à se fier à son instinct

Lorsque Leo sait qu'il réalisera des tirages suite à un évènement, il planifie soigneusement les réglages de son appareil photo. « Un jour, alors que je photographiais un éditorial pour un magazine à Hong Kong », se souvient-il, « On m'a dit que l'ISO que j'utilisais n'était pas adaptée à une certaine résolution, mais je savais exactement ce que je faisais.

« La photo dont l'ISO était 'théoriquement' inappropriée pour cette page de magazine de 22 x 31 cm maximum a été transformée en un tirage de plus de 3 m de haut sur un stand Canon lors d'une édition du salon Fotografar qui se déroule à São Paulo au Brésil. »

Il a également permis à Leo de remporter le prix Prêmio Abril de Jornalismo pour la meilleure photographie de mode de l'année en 2017.

« Je ne m'en tiens jamais aux règles, car elles deviennent très vite obsolètes », explique-t-il. « La technologie change tout en permanence. »

Le photographe de mode Leo Faria debout à côté d'une imprimante grand format Canon inspecte un tirage de l'une de ses photographies avec des gants blancs.

Leo porte une paire de gants blancs Canson® Infinity pour vérifier les tons d'un tirage en veillant à ne pas laisser d'empreintes digitales. « Je ne suis attaché à rien d'autre qu'à l'histoire que je veux raconter », dit-il. « Je tire parti des textures, des finitions et de tout ce que l'imprimeur et les papiers me permettent de faire. »

Une mannequin défile sur un podium vêtue d'une longue robe rose à sequins ornée de plumes. Photo prise par le photographe de mode Leo Faria avec le Canon EOS R5.

De nombreux photographes effectuent des ajustements en post-production pour garantir des tons de peau et des couleurs précis, mais Leo préfère garder les choses authentiques, à la fois pour ses photos de mode urbaine et ses clichés de défilé. Photo prise avec un Canon EOS R5 équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L II USM à 35 mm, 1/800 s, f/2,8 et ISO 1600. © Leo Faria

Donner vie à la mode urbaine et aux collections de défilés sur tirage papier

Passionné par les tirages photo grand format, Leo possède une imprimante grand format Canon imagePROGRAF PRO-4000, qui offre de sublimes tirages de 44 pouces (112 cm), ainsi qu'une imprimante photo de bureau A2 imagePROGRAF PRO-1000. Les deux modèles disposent d'un système à 12 réservoirs d'encre pour des noirs profonds et des couleurs éclatantes, et fonctionnent parfaitement avec la gamme Canson® Infinity de papiers beaux-arts et photo numériques.

« J'ai aussi vraiment envie d'une Canon imagePROGRAF PRO-6100 », admet Leo. « J'aime la matérialité des tirages de toute taille et de tout format, mais j'ai une passion pour ceux en taille réelle, et les grands formats, et c'est peut-être pour cette raison que j'éprouve le désir d'intégrer la photo à la réalité des autres lieux. La photo imprimée me permet de sentir que je peux tout déplacer à l'identique dans un autre lieu. »

Leo utilise Adobe Photoshop pour préparer son travail pour le tirage, mais évite de faire des ajustements importants aux tons de peau et aux couleurs, que ce soit pour une question de précision ou pour obtenir le rendu souhaité. « Je pense que l'instant doit être décidé lors de la prise de vue sur l'appareil et être profondément ancré avec toute sa vérité », dit-il. « Selon moi, toute interférence sur la photo est une atteinte à l'histoire. »

Comment les technologies de pointe permettent-elles aux photographes de mode de rester tendance

Le photographe de mode Ian Hippolyte décrit comment son passage au système EOS R hybride de Canon lui a permis de retomber amoureux de la photographie.

Choisir le papier adéquat

Leo contrôle cependant le résultat imprimé d'une autre manière : il choisit soigneusement ses papiers d'impression. Ambassadeur de la marque Canson® Infinity, il utilise toute la gamme beaux-arts et photo.

« Je choisis le papier comme on choisit le tissu pour confectionner un vêtement », dit-il. « Il y a des tissus qui ne sont pas adaptés à la confection d'un blazer – la soie, par exemple – alors que d'autres sont parfaits pour cet usage. Actuellement, j'utilise beaucoup la gamme ARCHES® de Canson® Infinity, un papier qui vient de sortir et qui a fait l'objet de nombreux tests. »

Jane Dixon, vice-présidente du marketing chez Canson® Infinity, explique : « Il existe différentes manières de définir les types de papiers numériques, et chaque élément a un impact sur l'aspect final de l'impression. La finition du papier, telle que mat, semi-brillant ou brillant, influencera la façon dont l'image est perçue par la personne qui la contemple. Ensuite, il y a la structure du papier : du papier ultra-lisse, sans aucune texture de grain, au papier aquarelle fortement texturé. »

« L'utilisation d'un papier à grain doux peut apporter de la douceur à une image, ou un papier très texturé peut presque donner un rendu tridimensionnel à un paysage. Le côté tactile de tenir un tirage dans sa main influence également la façon dont la personne qui contemple l'image finale la perçoit, que l'impression soit 100 % coton, un mélange de coton et d'alpha cellulose, ou enduite de résine. »

Leo cherche à sélectionner un papier qui permet de transmettre l'aspect et le rendu qu'il souhaite obtenir avec l'image finale. « Ses photographies de mode, qui arborent souvent des couleurs intenses et éclatantes, fonctionneraient bien sur le Baryta Prestige II, un papier glacé qui accentue les noirs denses et les couleurs vives », explique Jane. « Pour une photographie urbaine plus authentique, un papier plat lisse, comme ARCHES 88, fait ressortir les détails et les nuances de l'image sans aucune distraction de la structure ou du grain du papier. »

En réglant son équipement, en sélectionnant soigneusement ses papiers Canson® Infinity, et en s'appuyant sur son intuition créative, Leo peut créer de magnifiques tirages de mode à la fois spontanés et minutieusement capturés. « Mes photographies de 'street style' et mes photos de défilés me permettent de documenter les différentes possibilités de communication à travers les vêtements », précise-t-il. « Vous devez connaître votre équipement et tester ses limites, car il a été conçu pour cela. »

Adobe et Photoshop sont des marques déposées ou des marques commerciales d'Adobe aux États-Unis et/ou dans d'autres pays.

Rédigé par Lauren Scott


Équipement de Leo Faria

L'appareil utilisé par la plupart des photographes professionnels

Une imprimante Canon imagePROGRAF PRO-1000 sur fond magenta.

Appareil

Canon EOS R5

Cet appareil photo hybride peut capturer des photos sublimes de 45 millions de pixels à 20 im./s et réaliser des vidéos 8K RAW 12 bits. « J'utilise surtout cet appareil photo, mais j'ai hâte d'utiliser l'EOS R3 qui arrivera bientôt au Brésil », déclare Leo.

Objectifs

Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM

Le successeur du Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM utilisé par Leo est adapté pour pratiquement tous les genres, ce qui en fait un zoom téléobjectif de prédilection des photographes. « J'utilise ce zoom lorsque je photographie du 'street style', car il s'agit d'un objectif lumineux qui me permet de photographier dans différentes conditions d'éclairage », explique-t-il. « Je peux facilement ouvrir et fermer la composition des photos sans avoir à changer d'objectif. »

Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM

Zoom standard de qualité professionnelle offrant une qualité d'image exceptionnelle et une ouverture lumineuse de f/2,8 sur toute la plage focale. « Il me permet de prendre des prises de vue dans des espaces plus restreints, comme le premier rang des défilés », précise Leo. « Cet objectif est très polyvalent. »

Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM

Cet objectif est doté d'une ouverture constante de f/2,8, vous permettant de tirer le meilleur parti de la lumière disponible. « Ce zoom grand-angle est idéal pour la photographie de défilés lorsque je suis assis très près de l'action, et la grande ouverture m'aide à capturer des instants dans des conditions de basse lumière », explique Leo.

Imprimantes et accessoires

Canon imagePROGRAF PRO-4000

Cette imprimante peut produire de superbes tirages en grand format grâce à sa sortie de 44 pouces. « Je possède deux imprimantes Canon imagePROGRAF pour les beaux-arts », indique Leo. « L'imagePROGRAF PRO-4000 a une tête d'impression de 1,10 m de large et fonctionne avec du papier en rouleau. »

Canon imagePROGRAF PRO-1000

Créez de superbes tirages, très détaillés et aux couleurs éclatantes de vos photographies sur un format de papier A2 étonnant. Grâce à ses 12 cartouches d'encre individuelles et sa faible empreinte carbone, elle vous permet de réaliser des photos de qualité professionnelle directement sur votre ordinateur avec précision et est économe en énergie.

Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro