ARTICLE

Chris Fallows parle des résultats et des risques liés à la photographie de requins

Lorsqu'il a commencé à photographier des requins, l'ambassadeur Canon a fait une découverte révolutionnaire sur leur comportement. Dans cet article, il explique dans quelle mesure cela lui a permis de façonner sa carrière exceptionnelle.
Image en noir et blanc d'un très grand requin blanc jaillissant de l'océan.

Chris Fallows, ambassadeur Canon, est fasciné par les requins depuis l'âge de 13 ans, lorsque ses parents sont partis s'installer à Cape Town, en Afrique du Sud, et a publié 10 rapports scientifiques sur leur comportement. Cette photo, intitulée Storm Lord, a été prise avec un Canon EOS-1D X Mark III équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS USM (désormais remplacé par le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM) à 95 mm, 1/1600 s, f/4,5 et ISO 400. © Chris Fallows

Peu de photographes repoussent autant les limites de leur équipement que l'ambassadeur Canon Chris Fallows. « Son équipement a reçu des coups de pattes d'éléphants, été mordu par des grands requins blancs, couvert d'embruns quasi quotidiennement, confronté à des températures allant de -50° C dans l'Arctique à 50 °C dans la vallée du Zambèze, à des blizzards et des tempêtes de neige en Géorgie du Sud et à des tempêtes de poussière à Etosha en Namibie. S'il peut survivre aux conditions auxquelles je l'expose, il sera adapté à presque tout le monde », dit-il.

Il est évident que Chris photographie toute une série d'animaux dans différents environnements difficiles, mais ce sont ses images de grands requins blancs qui ont fait sa renommée. Travaillant à la fois dans le domaine artistique et scientifique, le spécialiste des requins sud-africain réalise des photos en noir et blanc visuellement saisissantes tout en découvrant de nouvelles informations sur le comportement prédateur, le tout avec un équipement Canon.
Dans cet article, Chris parle de sa découverte révolutionnaire qui lui a permis de lancer sa carrière de photographe, de son image emblématique « Air Jaws », et des raisons pour lesquelles le Canon EOS R5 est son appareil photo de prédilection aujourd'hui.

Pour en savoir davantage sur cet échange dans cet épisode, écoutez le podcast Shutter Stories de Canon :
Image en noir et blanc d'un requin effectuant un saut de plusieurs mètres au-dessus de l'eau, sur fond de ciel orageux.

« J'essaie systématiquement de prendre des photos des animaux au niveau de leurs yeux », dit Chris. « En mer, j'effectue des prises de vue dans un bateau spécialement prévu à cet effet qui ressemble à une planche de surf géante. Je considère ces animaux au minimum comme nos égaux, et en tant que tels, je préfère avoir de l'estime pour eux, plutôt que du mépris, à la fois avec mon objectif et dans la vie. » Photo prise avec un Canon EOS-1D Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 28-300mm f/3.5-5.6L IS USM à 35 mm, 1/250 s, f/3,5 et ISO 400. © Chris Fallows

Comment avez-vous découvert en 1996 que les requins « jaillissaient » de l'eau pour attraper leurs proies ?

« Alors que je travaillais sur la série animalière de la BBC « Great White Shark » avec David Attenborough, j'ai vu un requin sauter sur une planche de surf qu'un chercheur ramenait sur le rivage, ce qui m'a donné l'idée d'essayer cela avec un leurre en forme de phoque. Nous savons que les requins l'attraperaient. Depuis lors, nous avons constaté que les requins jaillissaient naturellement de l'eau pour chasser les phoques.

« Les réactions ont été incroyables et j'ai bénéficié d'une large couverture médiatique allant de The New York Times à The Sydney Morning Herald. Aucune espèce n'attire davantage l'attention des médias que le grand requin blanc, et les photographier en train de réaliser leur saut a été vraiment chouette. J'espère que les enfants verront cela comme une raison supplémentaire de tomber amoureux des requins et qu'ils les protègeront en grandissant. J'adore la façon dont chacune des plus de 500 espèces de requin trouve sa place. Chacun maîtrise son domaine et ils ont des personnalités incroyables. »
Possédez-vous un équipement Canon ?

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
Image en noir et blanc, prise en contre-plongée, d'un grand requin nageant sous la surface de l'océan

Chris et son épouse Monique ont développé la base de données la plus importante au monde sur le comportement prédateur des requins. Lors d'une séance photo, les enjeux sont tels que l'équipement Canon de Chris doit être fiable afin qu'il puisse se concentrer sur la personnalité unique des requins. « Sous l'eau, j'utilise un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM dans un boîtier avec deux lampes », explique Chris. Photo prise à 15 mm, 1/200 s, f/10 et ISO 500. © Chris Fallows

Vous avez dû vous retrouver dans des situations extraordinaires en photographiant des requins. Qu'est-ce qui a été le plus difficile ?

« J'ai eu beaucoup de mal à essayer d'obtenir un très gros plan en grand angle d'un grand requin blanc jaillissant de l'océan en contre-plongée. J'ai eu besoin d'un bateau équipé d'une remorque spécialement conçue à cet effet sur laquelle j'ai installé mon appareil photo à moins de 30 cm de la surface de l'eau, l'avant de l'objectif entièrement exposé aux éléments. L'appareil a été ensuite remorqué à moins de trois mètres de l'endroit où nous pensions qu'un requin sauterait.

« Chaque jour était terrifiant et le risque d'exposer un équipement très cher à l'eau et d'avoir un requin d'une tonne effectuant un saut d'aussi près, projetant ainsi des centaines de litres d'eau sur l'appareil, était très élevé. Je devais envoyer un signal depuis une télécommande portable vers un autre récepteur, qui serait dirigé vers le déclencheur de l'appareil pour ouvrir et fermer l'obturateur. J'ai donc dû faire preuve de très bons réflexes car un saut dure moins d'une seconde. Pendant deux semaines, j'ai tenu ce minuscule déclencheur, angoissé, en attendant de capturer l'instant souhaité en une fraction de seconde. Nous avons essayé de choisir des journées nuageuses avec un vent faible afin d'apporter une intensité dramatique à la scène. Nous avons donc dû patienter longtemps à terre pour bénéficier de ces conditions, je ne voulais exposer tout mon équipement que si l'occasion était exceptionnelle.

« En une journée, toutes les conditions ont été réunies, et soudain, un requin de trois mètres s'est élancé dans les airs à une hauteur incroyable, tout en adoptant le profil idéal au plus haut du saut. J'ai réalisé la prise de vue parfaite que j'espérais prendre, celle qui fait honneur à l'athlétisme de ces prédateurs exceptionnels. Des résultats à la hauteur des risques. »
Image en noir et blanc de face d'un très grand requin blanc jaillissant de l'océan, la gueule ouverte avec plusieurs rangées de dents acérées.

Depuis qu'il a pris sa première photo d'un requin jaillissant en 1996, les travaux de Chris ont été présentés dans plus de 500 publications. Cette image, justement intitulée « Air Jaws », figure parmi ses photos les plus célèbres. Photo prise avec un Canon EOS-1V (désormais remplacé par le modèle Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L USM à 160 mm, 1/1250 s et f/5,6. © Chris Fallows

Votre photo « Air Jaws » d'un requin jaillissant réalisée en 2001 est devenue emblématique. Quel impact a-t-elle eu sur votre carrière ?

« Cette image a été publiée en couverture dans des quotidiens et magazines du monde entier. Et tout d'un coup, le National Geographic, Discovery Channel, la BBC et de nombreux autres médias m'ont tous demandé de leur montrer des requins. Cela a lancé ma carrière de photographe et d'animateur de documentaires qui continue encore aujourd'hui.

« Lorsque j'ai capturé cette image, je souhaitais réaliser une photo puissante d'une précision extrême avec une action et un impact saisissants. À mesure que mon travail a évolué, je suis passé à des projets d'art magnifiques qui capturent l'essence des espèces emblématiques. J'effectue davantage de gros-plans et essaie d'intégrer l'environnement dans mon travail. Après avoir découvert le sort des animaux, je préfère raconter une histoire qui a du sens, plutôt que de capturer un instant. »
Un pangolin rare marchant sur le sol, la queue déployée.

Brent Stirton : promouvoir la protection des espèces menacées par le biais de la photographie

Le photojournaliste, maintes fois récompensé, révèle ce qui sous-tend ses reportages sur la faune, parle de l'équipement qu'il utilise et explique la raison pour laquelle il est important de raconter toute l'histoire.
Image en noir et blanc prise en contre-plongée d'un requin nageant au plus près de la surface de l'océan traversée par des rayons lumineux.

La majorité des gens ne savent pas que les requins ont des personnalités très fortes », dit Chris. « Tout comme nous, chaque espèce peut avoir des cultures et des comportements singuliers dans des endroits différents. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 8-15mm f/4L Fisheye USM à 15 mm, 1/125 s, f/8 et ISO 200. © Chris Fallows

Vous avez réalisé « Air Jaws » avec le Canon EOS-1V. Quel appareil photo utilisez-vous aujourd'hui ?

« J'adore le Canon EOS R5. Grâce à la nouvelle fonction de sélection de la mise au point en plein écran, je peux composer mon image de manière plus efficace et plus créative. Grâce à l'autofocus exceptionnel et à la cadence d'enregistrement des images incroyable, il est idéal pour les scènes d'action à haute vitesse telles que les sauts de requins hors de l'eau. En tant que photographe d'art, j'effectue des grands tirages en édition limitée. J'apprécie donc les fichiers volumineux qui me permettent de reproduire mon travail sur deux mètres ou plus.

« Lorsque j'utilise mon appareil photo dans un boîtier sur terre, je réalise mes prises de vue avec une télécommande. La possibilité de détecter un animal, ou mieux ses yeux, m'aide à obtenir un résultat bien meilleur.

« Le fait que le Canon EOS R5 soit aussi silencieux est un autre gros avantage. Lorsque je suis à proximité de lions ou d'éléphants, à l'extérieur d'un véhicule et sans aucune autre protection que mon expérience, l'obturateur silencieux représente une avancée significative pour ne pas surprendre ou effrayer un animal. »
Image grand angle en noir et blanc prise au niveau du sol d'un éléphant se dirigeant vers l'appareil photo.

Les photos en noir et blanc de Chris illustrent son approche artistique de la photographie d'animaux sauvages. « Le noir et blanc est classique et raffiné », explique-t-il. « Je souhaite que les gens achètent mes photos avant tout parce qu'ils les adorent et qu'elles leur parlent, et ensuite parce qu'elles ont du sens. » Photo prise avec le Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 11-24mm f/4L USM à 19 mm, 1/800 s, f/8 et ISO 500. © Chris Fallows

Vos images en noir et blanc sont plébiscitées pour l'atmosphère, le côté spectaculaire et l'émotion qu'elles dégagent. Comment composez-vous ces scènes épiques ?

« Je choisis mes sujets, la météo et les arrière-plans très soigneusement. Ce n'est pas un hasard si les lions que je photographie ont des crinières noires ou sont de magnifiques spécimens, ou que les éléphants ont des défenses énormes. Je recherche le plus beau spécimen de chaque espèce.

« Ce n'est pas une coïncidence si les nuages sont présents dans bon nombre de mes photos, ou si les arrière-plans sont nets, dégagés ou sans arbre. J'essaie d'associer l'esthétique qui accompagne mon principal sujet, plutôt que de détourner l'attention de lui. Je recherche des paysages terrestres nets, ouverts avec des éléments hostiles tels qu'un sol craquelé ou de la poussière, puis l'ombre d'un ciel maussade pour apporter une certaine ambiance.

« J'évite volontairement de créer des photos dans lesquelles les animaux chargent, rugissent, barrissent ou courent. J'aime que mes sujets aient l'air naturel, comme si je n'étais pas là. »
Profil en gros-plan d'une lionne assise, en basse lumière.

Pour Chris, la photographie va de pair avec la protection de la nature. Dix pour cent des ventes de ses photos d'art en édition limitée, telles que celle de cette lionne, sont reversés aux organismes de protection de la nature WildAid, Bushlife Conservancy, Zambezi Elephant Fund et aux projets de recherche sur les requins du Dr Neil Hammerschlag à l'Université de Miami. Les 90 % restants sont consacrés à l'achat de terres en Afrique australe pour la réhabilitation et le retour à la vie sauvage. « Lorsque les gens regardent une image puissante, belle ou émouvante, ils sont touchés, et espérons-le, incités à mieux comprendre les sujets », dit Chris. Photo prise avec un Canon EOS-1D Mark IV (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 600mm f/4L IS USM à 1/160 s, f/4 et ISO 500. © Chris Fallows

Quel conseil donneriez-vous à des jeunes photographes animaliers qui souhaitent susciter ce même sentiment « épique » ?

« Familiarisez-vous avec vos sujets, consacrez-leur du temps, découvrez comment les habituer à vous, et respectez-les. En observant un animal, vous comprenez sa nature et les conditions dans lesquelles il est susceptible de réaliser certaines choses. Par exemple, lorsque je souhaite photographier un prédateur chasser, j'observe sa proie et m'installe là où je pense qu'il ira ou nagera pour l'attraper. Sans cela, vous courez toujours après l'action plutôt que vers l'objectif, et bien souvent, vous perturbez l'éventuel résultat.

« Ensuite, étudiez leur environnement. Si vous souhaitez obtenir des images saturées, effectuez vos prises de vue au printemps à l'aube lorsque la nature est éclatante. C'est comme cela que j'ai commencé, et vous obtenez de nombreuses images magnifiques. Pour ma part, je recherche les conditions les plus extrêmes possible pour créer une atmosphère qui incarne à quel point il est difficile de survivre dans ces endroits. Familiarisez-vous avec les saisons, déterminez ce que vous souhaitez réaliser et planifiez les voyages en fonction de ces conditions météo.

« Mon épouse et moi-même choisissons de nous rendre dans des endroits avec quelques personnes. Cela implique de vivre dans des conditions difficiles, de camper et de se contenter de l'essentiel. Le point positif, c'est que nous pouvons passer beaucoup de temps avec nos sujets, ce qui leur permet de se familiariser avec nous, souvent en étant très près d'eux. Les animaux apprécient la constance. Lorsque vous apportez un changement, vous redéfinissez les limites et devez tout recommencer depuis le début. Par conséquent, moins il y a de variations, mieux c'est. Prenez le temps d'observer ; ne vous contentez pas de regarder à travers un viseur. »

Rédigé par Rachel Segal Hamilton


L'équipement de Chris Fallows

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Équipement de Chris Fallows contenant des appareils photo, des objectifs et des accessoires Canon.

Appareil photo

Canon EOS R5

Quels que soient votre technique de prédilection et votre sujet, l'EOS R5 vous permettra d'être créatif comme jamais auparavant. Chris déclare : « Je l'ai ajouté à mon équipement récemment et il est incroyable. J'aime particulièrement le fait que l'on puisse déplacer facilement le collimateur comme on le souhaite. C'est d'une grande aide pour un photographe animalier, car cela permet de réaliser des compositions plus créatives. L'obturateur silencieux est très appréciable. C'est beaucoup plus sûr et moins intrusif lorsque l'on se tient très près des sujets. »

Canon EOS 5D Mark IV

Conçu pour offrir des résultats exceptionnels dans toutes les situations, l'EOS 5D Mark IV est un appareil photo polyvalent complet d'un très beau design. « J'aime sa polyvalence », explique Chris. « Cet appareil photo offre des tailles de fichier fantastiques pour les tirages d'art. Il est aussi assez performant pour être utilisé pour la photographie d'action. L'autofocus est génial et l'appareil photo est léger. Sous l'eau, il est adapté au même boîtier étanche que son prédécesseur, le Canon EOS 5D Mark III. Un nouveau boîtier étanche coûte plus cher que l'appareil photo lui-même, c'est donc un plus non négligeable ! »

Objectifs

Canon RF 15-35mm F2.8L IS USM

Capturez davantage de détails, même en basse lumière, grâce à ce zoom ultra grand angle rapide à monture RF 15-35mm f/2.8 avec stabilisateur d'image à 5 vitesses, idéal pour les photos où un nouvel angle peut faire toute la différence. Chris précise : « J'adore la netteté de l'image, avec le grand angle et le petit angle. »

Canon RF 70-200mm F2.8L IS USM

L'homologue à monture RF de l'objectif de prédilection de Chris optimise les performances, grâce à un double moteur Nano USM qui offre une mise au point continue incroyablement rapide et silencieuse, un stabilisateur d'image à 5 vitesses, des éléments optiques avancés pour une netteté exceptionnelle, et une bague de réglage de l'objectif pour un contrôle accru de la sensibilité ISO, de l'ouverture et de l'obturateur.

Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM

Ce téléobjectif zoom f/2.8 hautes performances offre une qualité d'image exceptionnelle dans un boîtier compact. « C'est mon objectif indispensable, mon préféré de tous les temps. J'aime me rapprocher de mes sujets pour créer une impression de proximité. Cet objectif est parfait pour cela. On ne peut pas utiliser de gros objectifs sur un bateau. C'est donc mon choix numéro un quand je suis en mer. Je l'ai utilisé pour 90 % des bonnes photographies que j'ai prises », assure Chris.

Objectifs

Canon EF 100-400mm f/4.5-5.6 L IS II USM

Un zoom 100-400 mm compact et hautes performances, idéal pour photographier les événements sportifs, les scènes d'action et la faune. « Parmi les objectifs longs, c'est celui-ci que j'utilise le plus en raison de sa polyvalence », explique Chris. « Souvent, je suis allongé sur le sol et je photographie des prédateurs qui viennent vers moi. Cela me permet de capturer la transition tandis qu'ils approchent. La portée de cet objectif est exceptionnelle. »

Canon EF 600mm f/4L IS III USM

Le successeur de l'objectif préféré de Chris est un objectif super léger à 600 mm f/4, parfait pour les photographes professionnels de faune, de sport et d'actualité. Chris raconte : « Quand j'étais plus jeune, j'adorais utiliser ce gros objectif par la fenêtre de la voiture. Aujourd'hui, tout le monde en a un ! J'adore l'effet Bokeh, c'est simplement magnifique. Il isole mon sujet de l'arrière-plan et crée un joli flou. »

Canon EF 11-24mm f/4L USM

La gamme complète de focales ultra grand-angle dans un seul objectif à zoom de haute qualité. « J'aime sa polyvalence pour obtenir des plans larges et il est très précis », affirme Chris.

Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro