Profil

Sanjay Jogia

An Indian woman in silk wedding clothes and opulent gold jewellery turns towards the camera with her eyes closed. Taken by Canon Ambassador Sanjay Jogia on a Canon EOS R.
Cette photo a été prise par l'ambassadeur Canon Sanjay Jogia dans le salon de la mariée, le matin même de son mariage. « Je voulais mettre en valeur certains aspects de la mariée. Ce fut l'une des premières photos que j'ai prises avec un Canon EOS R », déclare Sanjay. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 50mm F1.2L USM à 1/800 s, f/1.6 et ISO 1250. © Sanjay Jogia

Sanjay Jogia est l'un des photographes de mariage les plus primés au monde. Il a notamment remporté une multitude de récompenses de la part de la Society of Wedding and Portrait Photographers (SWPP) et de la Wedding & Portrait Photographers International (WPPI). Le Britannique est connu pour capturer des scènes tantôt posées, tantôt spontanées, mais toujours pleines d'émotion et de charme. Il partage également son expertise, et parcourt le monde pour animer conférences et ateliers.


Ciblant le marché du mariage de luxe, la société de Sanjay, « Eye Jogia Photography », se spécialise dans les photographies de mariage les plus exigeantes : les mariages à l'étranger dans le monde entier et les mariages indiens, qui présentent des défis spécifiques par rapport à d'autres types de cérémonies. « Les mariages indiens sont plus intenses et beaucoup plus longs : une journée typique peut durer entre 12 et 16 heures », dit Sanjay. « Le jour de la cérémonie principale, beaucoup de rituels distincts ont lieu. Et chaque jour apporte son lot impressionnant de couleurs, d'énergie, d'émotion, de socialisation et de plaisir ».

Canon Ambassador Sanjay Jogia.

Lieu : Royaume-Uni

Domaine de spécialisation : photographie de mariage

Kit préféré :

Canon EOS-1D X Mark II

Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM

Sanjay répond à ce défi en adoptant une nouvelle approche, en prenant ce qu'il appelle des photos de « réalité fantaisiste ». Pour chaque mariage, les photographes prennent généralement une série de clichés spectaculaires et conceptuels, dits « fantaisistes », où le couple pose dans des intérieurs ou des extérieurs bien éclairés. « C'est-ce qu'il y a de plus difficile avec les mariages, car, pour tout un tas de raisons, la durée prévue pour ces séances photo est généralement réduite le jour J », dit-il.

« Nous sommes censés créer une série d'images spectaculaires, cinématographiques, éditoriales ou de mode, avec de fortes contraintes de temps et des personnes étrangères au mannequinat, donc non habituées à poser. En plus de cela, en tant que juge de compétition pour certaines des plus grandes associations internationales, j'ai tendance à être trop critique de mes images in situ : je critique l'éclairage, les poses, la composition, l'histoire et l'impact dès que je regarde dans le viseur, et je ne m'appuie pas sur la postproduction pour "réparer" les clichés. Ces séances ont généralement lieu deux fois, voire trois fois par jour, pour coïncider avec chaque changement de tenue ».

An Indian couple in smart evening dress sit together on steps inside the Palace of Westminster, London. Taken by Canon Ambassador Sanjay Jogia on a Canon EOS R.
Sanjay a pris cette photo à l'intérieur du Palais de Westminster, à Londres, en utilisant le flash pour créer cette lumière douce. « Une fois les jeunes mariés installés, j'ai utilisé l'écran à l'arrière de l'appareil photo pour cadrer et composer l'image. La fonction AF de détection de visage du Canon EOS R a parfaitement capté leur regard. La position du couple et de l'appareil était essentielle pour s'assurer que les verticales étaient toutes parallèles ». Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 28-70mm F2L USM à 1/200 s, f/2 et ISO 500. © Sanjay Jogia

Il y a aussi les photos « réelles», qui se concentrent sur les petits détails et les moments plus humains. « Ces photos ressemblent à du photojournalisme, on ne les met pas du tout en scène », précise Jogia. « Quelque part au milieu de tout cela se trouvent les 30 ou 40 photos de groupe formelles, qui doivent être réalisées avec le même soin que dans un studio bien conçu ».

Sanjay, qui a récemment commencé à prendre des photos avec le Canon EOS R, a été l'un des tout premiers à l'utiliser pour photographier un mariage. Il l'emporte désormais toujours dans sa sacoche. « Cet appareil photo est idéal pour les touche-à-tout. C'est mon outil de prédilection pour les situations un peu moins stressantes et la création de portraits », explique-t-il. « Il est polyvalent, et son écran tactile orientable me permet de prendre des photos sous des angles improbables. La fonction de prise de vue silencieuse est très utile pour prendre des photos sur le vif, à des moments particulièrement forts en émotion ».

A side profile of a woman in silhouette spraying her décolletage with perfume. Taken by Canon Ambassador Sanjay Jogia on a Canon EOS 1D-X.
« J'ai remarqué la mariée pendant qu'elle achevait sa mise en beauté avant de quitter sa chambre d'hôtel. Ce moment a été ma source d'inspiration pour cette photo », se souvient Sanjay. « Je lui ai demandé de se mettre près de la fenêtre et de s'asperger encore une fois de parfum. La démarcation entre la lumière et l'obscurité, avec le jet de parfum qui relie les deux moitiés, contribuent à orienter le regard sur l'image ». Photo prise avec un Canon EOS-1D X (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark II) équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 1/250 s, f/2.8 et ISO 4000. © Sanjay Jogia

Sanjay est le premier à reconnaître le soutien nécessaire pour aboutir à un tel travail. « Je me fie beaucoup à mon équipe. Au début, nous n'étions que deux : ma femme Roshni et moi. J'étais toujours le photographe principal et Roshni me secondait. Elle s'occupe aussi de tout l'aspect social, en serrant des mains et échangeant des banalités par exemple. En règle générale, ces mondanités sont indispensables à certains moments, même si la cérémonie principale est encore en cours ! La présence de Roshni me permet de me concentrer sur mon travail, sans être distrait. Elle développe notre réseau en permanence, même pendant des événements, c'est le cœur de l'entreprise.

« Maintenant, nous avons au moins un assistant avec nous pour veiller sur de nombreux aspects techniques de la journée, ce qui est essentiel à notre approche. Pragmatisme mis à part, je suis très satisfait de mon équipe, qui travaille en harmonie et est à même de supporter une pression énorme. Son dévouement et sa capacité à comprendre mes idées, mes goûts et mes exigences me remplissent de fierté ».

An Indian groom and his groomsmen pose for a selfie. Taken by Canon Ambassador Sanjay Jogia on a Canon EOS R.
Sanjay a réussi à prendre cette photo du jeune marié et de ses témoins en train de faire un selfie sans qu'ils ne le remarquent. « Je les ai repérés du coin de l'œil, mais je savais que si je me retournais vers eux, ils regarderaient mon appareil photo, et le moment serait gâché », explique-t-il. « J'ai gardé l'écran face à moi, tout en tournant l'appareil photo. Ensuite, grâce à l'obturateur silencieux du Canon EOS R, aucun d'eux ne s'est rendu compte de rien ». Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 24-105mm F4L IS USM à 1/500 s, f/5 et ISO 320. © Sanjay Jogia

Comment votre intérêt pour la photographie s'est-il transformé en une entreprise florissante ?
« J'ai toujours baigné dans la photographie, mon père a travaillé à l'usine Kodak locale pendant 35 ans. J'ai exercé en tant qu'architecte, après avoir été diplômé dans ce domaine en 2004. Mais après avoir eu vent de ma passion pour la photographie, des amis (et leurs amis) m'ont demandé de faire des photos de leurs mariages. C'est ainsi que tout a commencé : je suis devenu accro à l'émotion, au côté théâtral, à l'énergie, et aux défis techniques (et créatifs) qui vont de pair avec les mariages. En 2008, Eye Jogia a vu le jour, et en 2010, Roshni et moi avions quitté nos emplois respectifs et décidé d'accorder à notre « bébé » toute l'attention qu'il méritait… Depuis, nous n'avons jamais regardé en arrière ».

Vous êtes un architecte qualifié. Comment votre connaissance de l'architecture influence-t-elle vos photos ?
« Il existe de nombreuses similitudes entre le dessin d'architecture et la photographie : la compréhension générale et créative de la lumière, de l'espace, des surfaces, des textures, de la composition, de l'esthétique, des formes, des proportions, de l'émotion, du concept et l'appréciation générale de la beauté. La similitude principale est l'équilibre entre la créativité et la technicité nécessaire… C'est troublant. Tous les couples avec lesquels je travaille me disent qu'ils peuvent voir mon côté architectural dans mon travail, et j'adore ce genre de remarque ! Cela lui donne sa propre identité ».

Comment votre formation en architecture vous a-t-elle aidé à maîtriser les aspects techniques de la photographie ?
« Les étudiants en architecture de l'Université de Bath devaient étudier divers sujets d'ingénierie, notamment les techniques d'éclairage. Cela m'a permis de comprendre la physique de la lumière, qu'elle soit artificielle ou naturelle. On nous a appris les effets que divers types de sources de lumière ont sur la scène et la peau humaine, ainsi que les caractéristiques générales de couleur de différentes sources de lumière. Vingt ans plus tard, je sais exactement comment "nettoyer" ces sources lumineuses dans mes images ».

Quels photographes vous ont le plus influencé, et pourquoi ?
« Si je devais nommer quelqu'un, je dirais Sebastião Salgado, principalement pour son approche intrépide de la photographie et sa façon de voir le monde. Et, bien entendu, Henri Cartier-Bresson. À l'opposé, il y a aussi Irving Penn et Annie Leibovitz, mais plus pour l'inspiration que pour l'influence. Il est évident que les approches sont ici diamétralement opposées : notre approche de la photographie de mariage est similaire, avec son esprit de réalité fantaisiste ».

Selon vous, quelles qualités les photographes en herbe doivent-ils réunir pour rencontrer le même succès que vous ?
« La cohérence dans tous les domaines : votre image en tant que personne et en tant que marque, votre comportement physique et virtuel, ainsi que votre travail et vos processus. En un mot, cela se traduit par la confiance. Cette cohérence exige une approche exhaustive, une discipline rigoureuse et une détermination sans failles, cette dernière étant particulièrement essentielle. Votre motivation ne doit pas être axée sur les résultats financiers, les éloges, la pression des pairs, ou l'envie de surpasser les autres, sans quoi vous seriez régi par autrui et non par vos valeurs fondamentales. Vous devez aimer la photographie, vous devez aimer ce que vous faites et comprendre pourquoi vous le faites, sinon votre projet prendra l'eau très rapidement ».

Facebook : @eyejogia
Instagram : @eyejogia
YouTube : @sanjayjogia
Site Web : www.eyejogia.com

Ce que je sais
Sanjay Jogia

« Le conseil que j'aurais aimé recevoir à mes débuts, c'est de faire entièrement confiance à mon instinct et à ma vision. En définitive, cette confiance a été le facteur déterminant dans la trajectoire de notre marque. C'était une stratégie à haut risque pour nous, il était donc naturel d'avoir des doutes. Mais notre instinct s'est avéré fiable. Faire confiance à ma vision dès le premier jour impliquait de ne pas chercher à me faire accepter par mes pairs et de ne pas me soucier de leur façon de travailler, car ce genre de préoccupations peut facilement aboutir à la production d'images peu originales. L'objectif est d'essayer d'être catégorique. Or cela n'est possible que si l'on regarde en soi-même, et non à l'extérieur de soi ».

L'équipement de Sanjay Jogia

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Canon Ambassador Sanjay Jogia's kitbag.

Appareils photo

Canon EOS R

Un appareil photo hybride plein format révolutionnaire qui redéfinit les normes pour les photographes et les cinéastes. « Cet appareil photo est idéal pour les touche-à-tout. C'est mon outil de prédilection pour les situations un peu moins stressantes et la création de portraits », explique Sanjay.

Canon EOS-1D X Mark II

Le reflex professionnel phare. Un capteur plein format de 20,2 millions de pixels, doté d'un système autofocus à 61 collimateurs, d'une capacité de prise de vue de 14 im./s et d'une sensibilité ISO allant jusqu'à 409.600. « J'aime sa vitesse, ses fonctions personnalisables, sa précision, sa plage dynamique et la possibilité d'enregistrer simultanément sur deux cartes pour une sauvegarde in situ instantanée », explique Sanjay.

Canon AE-1

Sanjay utilise également ce reflex classique à objectif unique pour les prises de vue sur pellicule.

Objectifs

Canon RF 50mm F1.2L USM

Objectif à focale fixe 50 mm f/1.2 pour une netteté parfaite et des performances remarquables dans des conditions de faible luminosité. « Il produit des images d’une netteté incroyable, je n’avais jamais vu ça », précise Sanjay Jogia.

Canon RF 28-70mm F2L USM

L'objectif super-rapide et lumineux 28-70 mm f/2 de la série L donne des résultats époustouflants, même en basse lumière. « Il est fantastique », dit Sanjay Jogia. « Je ne pouvais plus le lâcher. »

Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM

Un zoom professionnel de série L pour une utilisation quotidienne qui produit des images de haute qualité avec une ouverture de f/2.8 constante. « Un super zoom standard très net et doté d'un rendu d'image haute résolution avec une distorsion minimale, et – d'après mon expérience – peu ou pas d'effet de moiré ou de reflets », explique Sanjay.

Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM

Le successeur de l'objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM privilégié par Sanjay. « Vous me verrez rarement sans cet appareil à mes côtés », affirme Sanjay. « Cet objectif portrait est purement et simplement sublime, et son objectif est parfait pour prendre des photos sur le vif ».

Canon EF 135mm f/2L USM

L'EF 135 mm f/2 L USM est un télézoom rapide, léger et de grande qualité. Idéal pour les sports en salle avec prise de vue en basse lumière, ainsi que pour les portraits.

Canon EF 24mm f/1.4L II USM

L'objectif grand angle à grande ouverture le plus performant de sa génération. « Vous pouvez isoler des personnes au beau milieu d'une foule, même si vous êtes, vous-même, en plein cœur de cette foule », déclare Sanjay.

Canon EF 50mm f/1.2L USM

Objectif à focale fixe pour une netteté parfaite et des performances remarquables dans des conditions de basse lumière. « Un objectif exceptionnel ! Il confère un merveilleux aspect "portrait", grâce à une absence générale de distorsion », déclare Sanjay. « Ce qui me frappe chez cet objectif, c'est sa qualité d'image douce, mais nette ».

Accessoires

Canon Speedlite 600EX-RT

Flash puissant pour utilisation en mode interne ou externe. Le déclenchement radio intégré permet de contrôler les conditions d'éclairage à distance, dans un rayon de 30 mètres.

Articles liés

Tout afficher

Canon Europe
Programme Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

En savoir plus

Canon Ambassador Jaime de Diego

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

S'inscrire

En savoir plus

Canon Professional Services