ARTICLE

« Je ne sors pas sans mes jumelles si je dois prendre des photos »

Le présentateur de télévision Chris Packham et sa belle-fille et coprésentatrice Megan McCubbin discutent de leur équipement Canon de prédilection pour observer et photographier la faune.
Une image en noir et blanc d'un guépard marchant à l'ombre d'un grand arbre.

Le présentateur de la BBC et écologiste passionné Chris Packham a parcouru le monde en observant et en photographiant la nature : son équipement Canon était toujours de la partie. Photo prise avec un Canon EOS 5DS équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS II USM (désormais remplacé par le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM) à 102 mm, 1/2000 s, f/6,3 et ISO 400. © Chris Packham

Chris Packham a le don pour communiquer sa passion pour le monde naturel, ce qui fait de lui l'un des naturalistes les plus connus du Royaume-Uni. Présentateur de télévision populaire depuis 1986, c'est aussi un auteur et un photographe prolifique. Chris est également un écologiste et un militant actif.

Il présente régulièrement des programmes sur la nature pour des chaînes telles que la BBC, National Geographic et Animal Planet. Parmi eux figurent Springwatch, Autumnwatch et Winterwatch de la BBC, qu'il co-anime avec sa belle-fille Megan McCubbin, zoologiste, écologiste et photographe.

Dans cette interview exclusive, John Maurice, responsable marketing produit européen chez Canon Europe s'entretient avec Chris et Megan au sujet de leurs expériences d'observation de la nature avec des jumelles Canon qu'ils utilisent pour capturer des images d'animaux sauvages et des raisons pour lesquelles l'éthique d'une entreprise est si importante.
Gros plan d'un gros phoque couché dans la neige, une nageoire pressée contre sa longue tête.

Megan est une fervente utilisatrice des jumelles Canon 10x32 IS et admet être époustouflée par le stabilisateur d'image motorisé qui permet une vue stable et donc nette de votre sujet même si vous bougez ou si la plate-forme sur laquelle vous vous tenez bouge. « J'ai récemment passé beaucoup de temps sur des bateaux, à regarder des dauphins et des fous de Bassan, et il permet vraiment de compenser mon mouvement et celui du bateau. L'image était très nette tout le temps, ce qui aide vraiment lorsque l'on apprend à utiliser des jumelles ou que l'on essaie d'apprendre aux autres comment les utiliser », dit-elle. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 100-400mm f/4.5-5.6L IS II USM à 400 mm, 1/1250 s, f/7,1 et ISO 200. © Megan McCubbin

Jumelles Canon 10x32 IS.

Comme Megan, Chris possède également les jumelles Canon 10x32 IS qu'il garde dans le placard de sa cuisine. Selon lui, tous les amoureux de la faune devraient avoir cet équipement dans leur sac à dos. « Surtout, pour un naturaliste, il est difficile de s'en passer », explique-t-il. « Le fait d'agrandir les choses que vous regardez vous permet de distinguer davantage de détails : vous pouvez ainsi les identifier correctement et profiter de ce que vous regardez. »

John Maurice : J'aimerais que nous discutions tout d'abord de vos observations, car la raison d'être de Canon, c'est de voir quelque chose puis le capturer dans une image. Comment recherchez-vous et identifiez-vous les choses dans la nature ?

Chris Packham : Il s'agit d'une combinaison de contexte, où chercher quelque chose, et d'attributs perceptifs en termes de capacité à le voir et à l'identifier. Pour un prédateur, l'acquisition d'une image de recherche d'une proie particulière est essentielle à la survie. Je pense que les naturalistes ne travaillent pas de cette façon, mais nous développons également nos capacités et affinons nos sens pour pouvoir trouver des choses. Il s'agit de chercher quelque chose au bon endroit au bon moment et d'être capable de discerner les subtilités de sa forme, de ses mouvements, etc. sous différents angles et dans des conditions météorologiques différentes. Ce sont ces petits détails qui vous permettent d'identifier les choses en quelques microsecondes. Parfois, ce que vous voyez ne vous fournit pas suffisamment d'informations pour établir un diagnostic rapide, et vous ne devez alors pas vous contenter de le voir, mais devez le regarder réellement. Le regard implique l'étude nécessaire pendant quelques secondes, et après cela, vous avez davantage d'indices sur le sujet que vous observez. Vous avez besoin d'avoir un sens aigu du détail et de regarder non seulement le sujet dans son ensemble, mais aussi chaque petite partie de celui-ci.
Possédez-vous un équipement Canon ?

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
John : Les jumelles sont un outil clé que vous utilisez pour l'identification. Quel grossissement préférez-vous utiliser ?

Chris : Il y a toujours un équilibre entre le champ visuel et le grossissement, mais j'utilise les jumelles Canon 10x32 IS depuis leur mise sur le marché. Elles sont en permanence dans le placard de ma cuisine, car j'ai une fenêtre à proximité d'où je regarde mes mangeoires à oiseaux. Un grossissement de 10x est un bon paramètre pour les personnes qui ne connaissent pas les performances de la stabilisation d'image. Elles seront surprises du résultat. La qualité est si bonne que j'ai pensé augmenter le grossissement jusqu'à 12x ou 14x : ces grossissements sont pratiques et possibles à main levée grâce au stabilisateur.
Deux images d'un petit oiseau affichées à travers des jumelles 12x32 IS Canon. L'image de gauche, sans stabilisateur d'image, apparaît floue et présente une faible résolution en raison d'un flou de bougé. L'image de droite apparaît nette grâce à l'absence de flou de bougé.

La différence que fait le stabilisateur d'image lors de l'observation de la faune est clairement visible. L'image de l'oiseau affichée lorsque le stabilisateur d'image motorisé n'a pas été activé (en haut à gauche) est beaucoup plus floue que l'image affichée avec le stabilisateur d'image (en haut à droite).

Un graphique montrant un doigt appuyant sur le bouton du stabilisateur d'image motorisé sur les jumelles Canon 10x32 IS.

L'option de stabilisateur d'image motorisé sur les jumelles IS de Canon compense le mouvement pour un suivi et une visualisation stables à main levée.

John : Dans la série que vous possédez, il y a les modèles 10x32 IS, 12x32 IS et 14x32 IS, et ils ont tous la même taille et le même poids : c'est juste le grossissement qui diffère. Des jumelles 10x équivalent à peu près à un objectif de 500 mm. Pour des tâches comme l'observation des oiseaux, les gens ont tendance à utiliser un grossissement de 8x à 12x. Meg, quelles jumelles utilisez-vous ?

Megan McCubbin : J'utilise aussi les jumelles Canon 10x32 IS. Elles ,e me quittent pas, peu importe où je vais, et même chez moi, elles restent toujours à portée de main. Ce sont les jumelles les plus confortables que j'ai utilisées. Je n'avais jamais réalisé à quel point j'avais besoin de la stabilisation d'image avant de les avoir. Grâce à cette fonctionnalité, j'y vois plus clair et je peux me concentrer uniquement sur le détail que je regarde. En regardant à travers ces jumelles, j'ai vu des choses que je n'aurais pas vues autrement.

John : Il y a une similitude naturelle entre mettre un stabilisateur d'image optique dans des jumelles et dans nos objectifs : l'optique se déplace, en compensant votre mouvement. Sans cela, vos yeux doivent travailler très dur, en particulier lorsque vous utilisez des jumelles à fort grossissement, ce qui entraîne une fatigue oculaire et des maux de tête si vous les utilisez pendant une longue période.

Chris : Pour moi, l'autre élément clé de la stabilisation d'image est la capacité accrue à pouvoir identifier les choses. Il n'y a aucun doute là-dessus, si vous regardez quelque chose à l'extrémité de sa capacité à être identifiée, en particulier des points au loin. Dès que vous appuyez sur le bouton du stabilisateur d'image, vous pouvez l'identifier. Je pense qu'il vous offre un grossissement supplémentaire, car les détails apparaissent clairement dès que vous appuyez sur ce bouton.
Deux pingouins se tiennent l'un derrière l'autre dans la neige, donnant l'impression que le pingouin à l'avant a quatre nageoires.

« J'aime les clichés artistiques et abstraits : des choses qui vous font remettre en question ce que vous regardez », ajoute Megan à propos de sa photographie. « Prendre la même photo que quelqu'un d'autre ne présente aucun intérêt. J'aime entrer dans les détails et essayer de trouver quelque chose d'un peu inhabituel peut-être. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 100-400mm f/4.5-5.6L IS II USM à 400 mm, 1/1000 s, f/9 et ISO 200. © Megan McCubbin

John : Les jumelles que vous utilisez actuellement ne sont pas aussi lourdes que les modèles tous temps et étanches, mais elles ont tout de même un certain degré de résistance aux intempéries. C'est probablement là que beaucoup de gens trouveront un bon équilibre.

Megan : C'est ce juste équilibre, n'est-ce pas ? Car lorsque vous transportez des appareils photo et des objectifs, le poids augmente très vite, en particulier dans les endroits éloignés lorsque vous faites beaucoup de marche et de randonnée. Mais vous ne voulez pas non plus trop faire de compromis sur cette qualité.
John : Quand vous êtes tous les deux à l'extérieur, que vous regardez la nature et que vous l'identifiez, avez-vous un appareil photo et des jumelles sur vous ?

Chris : Je ne sors pas sans mes jumelles si je dois prendre des photos, car la plupart du temps je dois d'abord trouver le sujet. Les jumelles sont donc l'outil que j'utilise pour la première étape, puis je passe à la photographie. Cependant, il est alors très facile de passer à côté d'un grand moment, car vous êtes tellement concentré sur l'image que vous perdez l'instant présent. Dès que je pose les jumelles pour prendre l'appareil photo, la donne change. Pour moi, les jumelles vont de pair avec l'identification, l'observation et le plaisir. L'appareil photo sert à obtenir une image.

Megan : Je pense que prendre des photos est agréable, mais c'est un autre genre de plaisir. Lorsque vous sortez l'appareil photo, vous vous concentrez entièrement sur quelque chose. Vous pensez à la composition, à la lumière, à la netteté, etc. Par conséquent, je laisse souvent volontairement mon appareil photo chez moi lorsque je sors, car même si j'aime beaucoup prendre des photos, il est important pour moi de vivre l'instant présent.
Two male black grouses with blue, red and white markings fighting in the snow, one descending on the other from above.

Les meilleurs appareils photo et objectifs pour la photographie animalière

Markus Varesvuo, spécialisé dans la photographie d'oiseaux, et Marina Cano, photographe spécialisée dans la photographie animalière en Afrique, partagent leur kit préféré pour capturer des images époustouflantes du monde naturel.
Une image en noir et blanc de plaques de glace dans un décor glacé. Certaines parties de la photographie sont fortement projetées dans l'ombre.

En plus de ses jumelles de prédilection, les Canon 10x32 IS Chris a également essayé le modèle Canon 10x42L IS WP et a été impressionné par leur performance. « Elles ont été à la hauteur dans toutes les conditions », précise-t-il. « Elles n'ont pas été sous l'eau, mais l'eau ne les a pas épargnées. Je les ai emportées en Antarctique où il faisait extrêmement froid. » Photo prise avec un Canon EOS 5DS R équipé d'un objectif Canon EF 500mm f/4L IS II USM à 1/500 s, f/13 et ISO 200. © Chris Packham

Gros plan en noir et blanc d'une petite fleur.

Lorsqu'il est en déplacement pour observer la nature, Chris aime mettre ses jumelles Canon 10x32 IS à l'épreuve. « Elles ne servent pas seulement à regarder de grandes choses de loin : elles sont aussi très utiles pour regarder de petites choses qui sont proches de vous », explique-t-il. « Très souvent, nous retournons nos jumelles, pour les utiliser comme une puissante loupe. L'autre jour, avec Meg, nous regardions des plantes de cette façon. » Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'une bague d'adaptation monture Canon EF-EOS et d'un objectif Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM à 100 mm, 1/1250 s, f/2,8 et ISO 200. © Chris Packham

John : Chris, vous avez récemment commencé à utiliser le Canon EOS R5. Quel est votre ressenti par rapport à cet appareil photo ?

Chris : Mon appareil photo de prédilection ces dernières années était le Canon EOS 5DS R, mais on m'a prêté un Canon EOS R5 et j'en suis tombé amoureux ; j'en ai donc acheté un. Je suis un passionné. Cet appareil est révolutionnaire. La première chose que j'ai faite avec cet appareil a été de l'emmener à la plage par une journée ensoleillée avec mes chiens. Photographier des chiens noirs qui courent vite par une journée ensoleillée contrastée n'est jamais très drôle. J'utilisais le suivi de la mise au point, qui capte l'œil, et c'était étonnant. Mes photos de ces chiens qui piétinaient la plage étaient plus nettes que jamais auparavant, en un après-midi.

Pour l'accompagner, j'ai acheté le nouvel objectif léger, le modèle Canon EF 600mm f/4L IS III USM. Lorsque je le fixe sur l'EOS R5, cela change la donne, car je peux le transporter facilement. Il s'agit de mon objectif de prédilection désormais. J'aime beaucoup la faible profondeur de champ ; *je l'utilise donc pour tout type de prise de vue.

John : Et vous, Meg ?

Megan : J'utilise le Canon EOS 5D Mark IV et mon objectif de prédilection est le Canon EF 200-400mm f/4L IS USM Extender 1.4x. Cet objectif vit sur mon appareil photo. Il est peut-être un peu plus lourd, mais le poids ne me dérange pas, j'apprécie le rendu qu'il offre et le grossissement supplémentaire. J'aime les détails dans mes images, mais je veux m'approcher le plus possible sans déranger le comportement d'un animal.

Chris : J'ai récemment fait convertir un Canon EOS R en infrarouge. Il s'agit de la meilleure chose que j'ai faite depuis des années en photographie. Avoir cette spécialité à son actif est très important et pouvoir explorer ce que l'infrarouge peut faire dans différentes situations est très intéressant.

Il y a un sujet important pour nous que nous n'avons pas encore abordé : l'éthique. L'une des principales raisons pour lesquelles nous apprécions beaucoup Canon en tant qu'utilisateurs est sa politique éthique en matière de chasse aux trophées, de conditions d'emploi, de déchets et de réduction des polluants dans la chaîne de production.

Megan : On me pose beaucoup plus de questions maintenant sur l'éthique des marques d'optiques que j'utilise, plutôt que sur leur qualité. Le fonctionnement des marques devient un sujet brûlant dans le secteur de la faune.
Un petit blaireau dans une forêt regarde l'appareil photo avec curiosité.

La pandémie de Covid-19 et les confinements mondiaux qui s'en sont suivis ont suscité un regain d'intérêt pour la nature et la faune locales selon Megan. « Les gens partagent davantage d'images désormais », explique-t-elle. « Ce ne sont peut-être que des clichés pris par la fenêtre, mais ils voient des choses qu'ils n'auraient pas vues auparavant. La raison pour laquelle j'aime tant la photographie, c'est qu'il n'est pas nécessaire de parler la même langue que la personne qui regarde la photo : elle transcende les frontières. Les gens se connectent partout dans le monde durant cette époque de solitude… et cela apporte tellement de réconfort. » Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 200-400mm f/4L IS USM Extender 1.4x à 1/400 s, f/2,8 et ISO 1600. © Megan McCubbin

John : Nous avons déjà dit que nous ne soutenons aucune activité de chasse et nous n'avons jamais versé de fonds pour parrainer ces événements. Notre équipe en charge de la marque regarde constamment tout ce que nous produisons pour la sensibilité culturelle, mais aussi la sensibilité environnementale.

Chris : Le changement est le maître mot, n'est-ce pas ? Nous devons constamment apporter ces changements qui sont bénéfiques pour nous-mêmes et pour l'environnement. Il s'agit d'éducation et c'est à des gens comme Meg et moi-même de nous assurer que nous défendons les bonnes causes.

John : La préservation de notre environnement naturel est liée à l'observation et à l'appréciation de la nature et à la façon dont nous le capturons. Espérons que cela encouragera les gens à prendre soin de l'environnement et à en apprécier la valeur et la beauté.

Megan : Lorsque les gens commencent à observer la nature, ils ont souvent l'impression qu'ils doivent être capables d'identifier tout ce qu'ils voient, mais il s'agit parfois uniquement du bien-être mental que nous procure le monde naturel. La façon dont nous découvrons la biodiversité dans nos jardins, que nous la photographiions ou que nous la regardions avec des jumelles ajoute tellement de richesse à la vie de tant de personnes différentes.

Rédigé par David Clark


L'équipement de Chris Packham

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Chris Packham dans une forêt avec un appareil photo et un objectif Canon. Photographe : Jo Charlesworth

Appareil photo

Canon EOS R5

Oubliez ce que vous savez sur les appareils photo hybrides. Les performances sans compromis de l'EOS R5 vont révolutionner votre façon de photographier et de filmer. « Je l'adore. Il est révolutionnaire », s'enthousiasme Chris.

Canon EOS R

Grâce à un capteur plein format de 30,3 millions de pixels offrant un niveau de détail impressionnant, des performances ISO exceptionnelles et un autofocus CMOS Dual Pixel, le Canon EOS R permet de réaliser des prises de vue inégalables et de donner une nouvelle dimension à vos histoires. Chris ajoute : « J'ai récemment fait convertir un Canon EOS R en infrarouge et c'est la meilleure chose que j'ai faite depuis des années en photographie. »

Canon EOS 5DS R

Reflex numérique conçu pour offrir une qualité d'image exceptionnelle, avec une résolution de 50,6 millions de pixels et l'annulation du filtre passe-bas pour optimiser la netteté du capteur. « Il demeure mon appareil photo de prédilection », ajoute Chris.

Objectifs

Canon EF 16-35mm f/4L IS USM

Réalisez des prises de vue de paysages et d'architectures stupéfiantes avec ce zoom optique ultra grand-angle hautes performances au design compact et léger, doté d'une ouverture fixe de f/4 et d'un stabilisateur d'image.

Canon EF 100mm f/2.8L Macro IS USM

Cet objectif polyvalent produit d'excellents résultats pour les portraits et les vidéos réalisées appareil à la main grâce à sa capacité à créer une faible profondeur de champ avec de beaux bokehs, ainsi qu'à sa stabilisation d'image hybride intégrée et sa conception légère.

Canon EF 600mm f/4L IS III USM

Un objectif super léger offrant une qualité d'image exceptionnelle et des performances professionnelles soignées : il est idéal pour les photographes professionnels dont la spécialité est la faune, le sport ou les actualités. Chris déclare : « Il s'agit de mon objectif de prédilection, désormais. J'aime beaucoup la faible profondeur de champ, aussi je l'utilise pour tout type de prise de vue. »

Accessoires

Canon 10x32 IS

Grâce aux optiques de précision Canon et au stabilisateur d'image motorisé qui compense les mouvements, ces jumelles 10x haut de gamme vous offrent une image à main levée lumineuse et détaillée pour une identification facile et confortable de vos sujets. « J'utilise les jumelles Canon 10x32 IS depuis leur mise sur le marché », déclare Chris. « Un grossissement de 10x est un bon paramètre pour les personnes qui ne connaissent pas les performances de la stabilisation d'image. Elles seront surprises du résultat obtenu. La qualité est tellement bonne que j'ai pensé à passer à un grossissement plus élevé. »

Canon 10x42L IS WP

Ces jumelles étanches haut de gamme peuvent supporter les pires conditions météorologiques et répondent aux normes industrielles japonaises (JIS7, Japanese Industrial Standards). Profitez d'une tenue à la main ultrastable, repérez et suivez facilement les oiseaux à fort grossissement, même en vol, grâce au stabilisateur d'image (IS) optique de Canon, qui corrige avec précision de nombreux types de mouvements et tremblements.

Articles liés

  • One king penguin stands tall and sharp amid a blurred colony of other penguins. The penguin has a white chest, grey neck and sides, golden cheeks, beak and front of the neck, and a black face.

    ARTICLE

    « Je n'obtiendrai jamais le cliché parfait. »

    Chris Packham, photographe naturaliste et présentateur télé, s'exprime sur sa vision unique de la composition, les exigences qu'il s'impose et l'équipement qu'il utilise.

  • Une grande chouette photographiée en vol, les ailes déployées, sur fond de forêt.

    ARTICLE

    Quand la magie opère : photographier des chouettes au crépuscule

    Le photographe ornithologique Jonas Classon révèle les techniques qui lui ont permis d'obtenir ses photos primées de chouettes et autres animaux nocturnes.

  • A Canon PIXMA PRO-200 prints out an image of an orangutan swinging upside down from a branch.

    ARTICLE

    « L'impression est le meilleur moyen de faire passer le message »

    Le photographe animalier Maxime Aliaga veut sauver l'orang-outan - découvrez comment ses tirages spectaculaires contribuent à promouvoir leur préservation.

  • An underwater image of a cluster of dark yellow coral.

    ARTICLE

    Voir dans le noir avec la caméra Canon ME20F-SH et l'EOS R5

    Comment Peter Zuccarini, directeur de la photographie spécialiste du milieu sous-marin, a pu filmer dans l'obscurité avec la caméra Canon spécialisée en basse lumière.

  • Recevez la newsletter

    Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro