CARACTÉRISTIQUES DE L'APPAREIL PHOTO

Correction d'exposition

La correction d'exposition est une fonction utile, qui ajuste les paramètres d'un appareil photo pour mieux capturer les scènes anormalement lumineuses ou sombres. Cet article explique ses principes et comment paramétrer votre appareil photo pour obtenir de meilleurs résultats.
Les appareils photo Canon sont intelligents, mais leur système de mesure de l'exposition ne parvient pas toujours à sélectionner les paramètres qui vous permettront d'obtenir exactement le résultat recherché, car ils ne peuvent pas savoir précisément ce que vous photographiez. Ainsi, vous pouvez photographier un sujet clair en basse lumière ou un sujet sombre sous une lumière vive : votre appareil photo ne fera pas la différence.

De fait, la plupart des posemètres supposent que les scènes se rapprochent d'une zone de gris moyen. Cette zone est considérée comme ayant un reflet de 18 %, ce qui signifie que la scène reflète près d'un cinquième de la lumière qui l'éclaire. Par conséquent, si vous photographiez un sujet très clair, l'appareil photo détecte la lumière vive que ce sujet reflète vers l'objectif et le système de mesure l'interprète comme une grande luminosité tombant sur une scène grise. L'appareil photo réduit alors la vitesse d'obturation et/ou l'ouverture pour compenser et l'image se trouve sous-exposée. De la même façon, si la scène présente de nombreuses zones sombres, l'appareil photo présume qu'il s'agit d'une scène à tonalité moyenne en basse lumière et augmente alors la vitesse d'obturation et/ou l'ouverture, provoquant ainsi la surexposition de l'image.

En mode d'exposition manuelle (M), il est possible d'ajuster la luminosité du sujet ou de la scène à l'aide des paramètres d'exposition. Avec les modes automatiques ou semi-automatiques tels que les modes Programme (P), Priorité à l'ouverture (Av) et Priorité vitesse (Tv), vous pouvez adapter l'exposition à la scène à l'aide de la correction d'exposition.

Sur certains appareils photo EOS, si la sensibilité ISO est en mode Automatique, vous pouvez également utiliser la correction d'exposition avec le mode d'exposition manuelle.
Une image sous-exposée d'un cygne blanc sur l'eau, les ailes déployées et le cou tendu vers le haut.

Cette image a été prise en mode Priorité à l'ouverture (Av) en utilisant la mesure de l'exposition évaluative (mesure matricielle). Le système de mesure de l'appareil photo risque vraisemblablement de détecter les reflets de l'eau et le sujet blanc, en les interprétant comme une grande luminosité tombant sur une scène d'un gris moyen et en réduisant la vitesse d'obturation en conséquence, ce qui crée une image sous-exposée.

La même image d'un cygne blanc sur l'eau, en y appliquant la correction d'exposition afin que l'image semble mieux exposée.

Cette image montre l'effet d'une correction d'exposition à +1 IL (appliquée dans le cas présent lors du post-traitement plutôt que sur l'appareil photo). S'il peut sembler contre-intuitif d'augmenter l'exposition d'une scène très lumineuse, la correction d'exposition est conçue pour affiner les effets du système de mesure de l'exposition de l'appareil photo avec les modes de prise de vue semi-automatiques. En mode manuel (M), vous pouvez choisir vous-même le réglage d'exposition.

Définition de la correction d'exposition

Le principe de la correction d'exposition est simple. Pour assombrir l'image suivante, utilisez un paramètre de correction d'exposition négative. Pour éclaircir l'image suivante, utilisez un paramètre de correction d'exposition positive. Toutefois, la correction d'exposition se règle différemment en fonction du modèle de l'appareil photo. Le processus exact est expliqué dans le manuel de l'utilisateur.

Dans certains cas, il faut exercer une demi-pression sur le déclencheur pour activer l'appareil photo et prendre une mesure de l'exposition, puis appuyer sur le bouton Av +/- et le maintenir enfoncé tout en faisant tourner la molette d'entrée électronique pour définir la correction d'exposition. Par défaut, tournez la molette vers la droite pour définir une correction d'exposition positive et vers la gauche pour définir une correction d'exposition négative.

Dans d'autres cas, il faut exercer une demi-pression sur le déclencheur pour activer l'appareil photo et prendre une mesure, puis utiliser la molette de contrôle rapide pour définir la valeur de la correction.

Une fois définie, la correction d'exposition reste inchangée jusqu'à ce que vous la réinitialisiez, même si vous éteignez, puis rallumez votre appareil photo, et ce sur tous les modèles EOS actuels. Ne vous laissez pas surprendre : à l'issue de votre séance photo, n'oubliez pas de réinitialiser la correction afin d'éviter les résultats inattendus sur vos prochains clichés.

Par défaut, la correction d'exposition s'ajuste par incréments de 1/3 IL et généralement jusqu'à +/-5 IL, mais certains appareils photo EOS donnent la possibilité de choisir entre des incréments de 1/2 et 1/3 IL via une fonction personnalisée dans le menu principal.
Une image sous-exposée d'une autruche dans une prairie brune, avec en arrière-plan une rangée de buissons verts et un arbre isolé.

L'histogramme de cette image confirme l'impression visuelle de sous-exposition : ainsi, les valeurs du graphique sont concentrées vers la gauche (dans les ombres) et n'atteignent pas la droite, ce qui indique l'absence de zones très claires dans la scène.

La même image d'une autruche dans une prairie, en y appliquant la correction d'exposition afin que l'image semble mieux exposée.

La même image après application d'une correction d'exposition à +2 IL (lors du post-traitement). L'histogramme conserve globalement la même forme, mais il s'étend désormais bien plus vers la droite, ce qui confirme que l'image a été considérablement éclaircie.

Modes de mesure

Avec les appareils photo EOS de Canon, vous avez le choix entre quatre modes de mesure : Mesure évaluative, Mesure spot, Mesure à prépondérance centrale et Mesure sélective. Ce mode détermine la façon dont vous utilisez la correction d'exposition.

Le mode Mesure évaluative découpe la scène en un certain nombre de zones. Une mesure est prise à partir de chaque zone et le processeur de l'appareil photo analyse les informations obtenues.

Par exemple, si les zones centrales sont plus sombres que les zones extérieures, il est probable que le sujet principal soit en contre-jour. À l'inverse, si les zones centrales sont beaucoup plus lumineuses que les zones extérieures, le sujet principal est probablement bien éclairé. Dans les deux cas, l'appareil photo oriente l'exposition vers les zones centrales en appliquant une exposition correcte sur le sujet.

La correction d'exposition pose problème avec la mesure évaluative, car vous ignorez si la mesure est déjà corrigée en fonction des conditions. Si c'est le cas et que vous augmentez encore la correction d'exposition, cette dernière sera incorrecte. De la même façon, si vous supposez à tort que l'appareil photo s'est correctement configuré, vous obtiendrez également une image mal exposée. Vous ne pourrez en avoir le cœur net qu'après avoir vérifié l'image sur l'écran de votre appareil photo. Par conséquent, plusieurs essais sont parfois nécessaires avant d'obtenir le résultat escompté.

Le mode Mesure à prépondérance centrale mesure toute la scène, en accordant plus d'importance aux résultats obtenus à partir de la zone centrale. Contrairement à la mesure évaluative, elle ne tente pas d'analyser la scène. Vous pouvez donc appliquer la correction d'exposition en sachant que l'appareil n'a effectué aucune modification de son côté. Pour cette raison, la mesure à prépondérance centrale est souvent préférable à la mesure évaluative si vous connaissez le niveau de correction d'exposition requis.

À l'inverse de la mesure évaluative, les modes Mesure sélective et Mesure spot effectuent une mesure uniquement sur une petite zone de la scène et sont bien plus faciles à utiliser avec la correction d'exposition. Vous disposez d'un contrôle total de la position de prise de mesure de l'appareil photo et savez qu'il n'effectue aucun réglage supplémentaire.

Les modes de mesure sélective et spot vous permettent également de prendre une mesure sur une zone à tonalité moyenne, s'il y en a une (par exemple, une zone herbeuse) : de cette façon, aucune correction d'exposition n'est nécessaire.

Toutefois, si aucune zone à tonalité moyenne ne figure dans le cadre, vous pouvez prendre une mesure à partir d'une zone lumineuse ou sombre, puis appliquer une correction d'exposition. Par exemple, si vous prenez une mesure à partir d'une zone blanche (sans luminosité extrême et présentant quelques détails), une correction de +1,5 ou +2 IL produira des résultats similaires à une mesure prise à partir d'une zone à tonalité moyenne sans correction. De la même façon, une mesure sélective ou spot à partir d'une zone sombre (présentant quelques détails) avec une correction de -1,5 ou -2 IL produira également des résultats similaires à une mesure prise à partir d'une zone à tonalité moyenne.

Si la zone utilisée pour la mesure n'est pas au centre du cadre, commencez par définir la correction d'exposition, puis déplacez l'appareil photo de façon à centrer la zone. Maintenant, enfoncez le déclencheur à mi-course pour prendre une mesure, puis utilisez le bouton de verrouillage de l'exposition pour conserver la mesure lorsque vous recomposez l'image. Enfin, appuyez complètement sur le déclencheur pour prendre la photo.
Une photo légèrement surexposée d'un tantale ibis, les pattes presque complètement immergées, avec un point rouge sur les plumes noires de sa queue qui indique la zone de mesure spot.

Lorsque la mesure spot est utilisée, l'appareil photo suppose que la zone choisie est d'un gris moyen et ajuste l'exposition en conséquence. Ici, avec une zone de mesure sombre (indiquée en rouge), l'image obtenue est surexposée.

Une photo bien exposée d'un tantale ibis pataugeant dans l'eau, avec un point rouge sur l'eau indiquant la zone de mesure spot.

Mesurer une zone à tonalité moyenne dans les mêmes conditions d'éclairage que le sujet (en rouge) a permis d'obtenir une bonne exposition.

Une photo sous-exposée d'un tantale ibis pataugeant dans l'eau, avec un point rouge sur son corps blanc indiquant la zone de mesure spot.

Ici, nous avons placé le point de mesure spot (en rouge) sur une zone claire. Étant donné que le système de mesure de l'appareil photo règle toujours l'exposition en supposant que la zone sélectionnée est de tonalité moyenne, l'image obtenue est sous-exposée.

Une photo bien exposée d'un tantale ibis pataugeant dans l'eau.

Une correction d'exposition à +1,5 IL appliquée à l'image sous-exposée ci-dessus (lors du post-traitement dans le cas présent) permet d'obtenir une bonne exposition, très similaire à celle obtenue avec la mesure d'une zone à tonalité moyenne. Cette démonstration montre qu'il est possible, en l'absence de tonalités moyennes dans le cadre, de placer le point de mesure sur une zone claire ou sombre, puis d'appliquer la correction d'exposition pour obtenir une exposition satisfaisante.

Quel niveau de correction choisir ?

Aucun conseil ne s'applique pour déterminer la correction dont vous avez besoin. Elle dépend de chaque scène et peut se révéler inutile sur de nombreux clichés.

« La lumière ? C'est à droite ! ». Rappelez-vous ceci pour interpréter l'échelle de correction d'exposition : si la scène est plus claire qu'une tonalité moyenne, vous devez appliquer une correction positive pour améliorer l'exposition.

Globalement, nous vous recommandons les réglages +2 à +3 IL pour les scènes présentant une grande quantité de neige ou de sable, qui reflètent beaucoup la lumière et risquent d'amener le système de mesure de l'appareil photo à opter pour une sous-exposition, et +1 IL si votre sujet se trouve devant une vaste étendue d'eau. Une correction d'exposition négative est en général moins souvent requise et une valeur proche de -1 IL est adaptée à la plupart des arrière-plans foncés.

Si vous utilisez un appareil EOS hybride avec la simulation de l'exposition activée dans le menu, l'image qui apparaît dans le viseur et sur l'écran LCD est une prévisualisation de l'image avec les réglages d'exposition appliqués. Cela signifie que vous pouvez vous baser sur l'image du viseur pour évaluer la correction d'exposition adéquate.

Exposition correcte

Comment déterminer si vos images sont sous-exposées ou surexposées ? Elles semblent tout simplement de piètre qualité ! Cependant, un tel jugement est tout à fait subjectif. Si vous photographiez un sujet clair ou blanc qui apparaît gris ou trouble sur l'image, votre photo est sous-exposée. De la même façon, si vous photographiez un sujet sombre ou noir qui semble gris sur l'image, votre photo est surexposée.

L'exposition parfaite n'existe pas. Certains expositions sont satisfaisantes, d'autres non. Tout dépend du résultat souhaité. Certaines personnes « sous-exposent » délibérément leurs images de 1/3 IL pour que les couleurs semblent plus saturées.

L'histogramme, une représentation graphique de la plage de tons d'une photo fournie par l'appareil photo, peut constituer un guide précieux pour vous aider à évaluer l'exposition d'une image et à déterminer si des détails sont perdus dans les zones claires ou dans les zones d'ombre. Activez l'alerte de surexposition sur les appareils photo qui en disposent pour voir si les zones les plus claires de la scène risquent de subir un écrêtage.

Rédigé par Angela Nicholson


Articles liés

Produits associés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro