Laura Bingham pictured from behind, facing dense jungle, as she films a vlog with a Canon PowerShot G7 X Mark II.

Blogs vidéo de voyage

Comment raconter une aventure dans un vlog : rencontrez la femme qui a conquis l'Amazonie avec un appareil photo

En 2018, l'exploratrice britannique Laura Bingham a mené la première expédition au monde jusqu'à la source du fleuve Essequibo en Guyane, accompagnée des aventuriers Ness Knight et Pip Stewart, puis a descendu entièrement le fleuve en kayak jusqu'à l'océan Atlantique. Mère depuis peu, Laura se sentait poussée par l'envie d'accomplir quelque chose d'extraordinaire pour conserver son statut durement gagné d'aventurière. Lors de son périple de 72 jours, elle a croisé la route de rapides, de chutes d'eau et de serpents venimeux, des moments qu'elle a immortalisés avec un Canon PowerShot G7 X Mark II.*

Le fleuve Essequibo est le plus grand de Guyane et le troisième plus grand d'Amérique du Sud. Il s'étend sur plus de 1 000 kilomètres de sa source à son embouchure et serpente à travers la forêt tropicale dense et les plaines ouvertes. Il assure véritablement la survie du peuple autochtone Wai Wai, qui a aidé Laura et son équipe dans leur voyage, ainsi que de l'ensemble de la faune et de la flore, y compris l'insaisissable jaguar. Pendant 72 jours, il est également subvenu aux besoins de Laura, qui dormait dans un hamac sur ses rives, non loin de caïmans prédateurs de trois mètres de long, et y pêchait pour se nourrir.

Sans perdre de vue le défi physique et émotionnel que représentait l'achèvement de ce parcours, Laura et son équipe ont entrepris de raconter une histoire d'endurance humaine et de voyage autonome et respectueux de l'environnement. Accompagnés d'un photographe et d'un réalisateur seulement pour certaines étapes du voyage, ils ont dû s'en remettre à leurs propres compétences en prise de vues avec trois appareils Canon PowerShot G7 X Mark II pour immortaliser les moments les plus intimes directement sur l'appareil photo.**

Nous vous révélons ici ce qu'implique le fait de raconter une aventure dans un vlog lorsque l'on est au bord de l'épuisement, quels sont les kits capables de relever le défi et pourquoi il est important de consacrer du temps à transmettre votre témoignage.

A group photograph by Jon Williams of the expedition members in the Guyana jungle.

Qu'est-ce qui vous a encouragé à partir à l'assaut de l'Essequibo ?

« Après que mon mari », Ed Stafford, un autre aventurier et présentateur de télévision, « et moi avons eu notre fils, j'ai eu peur de perdre mon identité. Je craignais que toutes mes aventures tombent dans l'oubli et demeurent à jamais une chose du passé tandis que je me laissais absorbée par mon rôle de mère. J'en ai parlé à Ed et il m'a répondu de manière très désinvolte : "Personne n'a encore tenté l'Essequibo, et c'est quelque chose d'incroyable, on dirait une jungle sortie d'un film de Disney". Dès que j'ai entendu les mots "Disney" et "personne n'a encore tenté", j'ai dit : "Merci pour l'idée, c'est la mienne maintenant !" Débordant d'enthousiasme, je suis partie directement dans le bureau commencer mes recherches. »

Laura photographs her husband Ed Stafford playing with their son on a beach.

Quelle histoire souhaitiez-vous raconter en allant là-bas ?

« Ness, Pip et moi avons tous des raisons similaires de partir à l'aventure : nous aimons profondément l'expérience humaine. Nous tenions à mettre en avant les avantages d'un voyage alternatif et respectueux de l'environnement, tout en nous lançant un défi sur le plan physique. « Notre but était également de mettre en évidence l'impact de l'homme sur l'environnement. Le fleuve prend naissance dans la forêt vierge, mais au fur et à mesure que nous avancions, il traverse des parties de la forêt tropicale que les humains ont détériorées par l'exploitation minière et forestière. Dans ces endroits, nous avons vu l'eau passer d'un état pur à putride : des excréments humains et des déchets jonchaient l'eau, et nous avons tous développé des éruptions cutanées sevères et des abcès sur notre corps. Il était important pour nous de montrer cela aussi minutieusement que possible. »

Articles liés
Two women pose in front of a camera in a clothes shop.

VLOGS

Partagez votre passion et votre personnalité : comment démarrer un vlog aujourd'hui

Démarrer un vlog est amusant et gratifiant. Suivez nos conseils et apprenez à faire de magnifiques vidéos pour votre public.

Adventurer Ness Knight sits on a jungle riverbank filming herself with a Canon PowerShot G7 X Mark II.

VLOGS

Les meilleurs appareils photo Canon pour vlogs

Vous voulez créer votre vlog ? Découvrez les meilleurs appareils photo pour vlogs possédant une qualité vidéo exceptionnelle et tout le contrôle nécessaires à la création d'un vlog unique.

Laura and Ness Knight use a Canon PowerShot G7 X Mark II to film themselves in front of a tent in the jungle, inside which Pip Stewart is sitting.

Comment avez-vous décidé de raconter l'histoire ?

« Ensemble, nous avons 150 000 ou 160 000 abonnés sur les réseaux sociaux. Nous savions donc que nous avions un large public qui répondrait présent, mais nous voulions également transmettre nous-mêmes notre propre émotion à l'état brut directement à l'appareil photo, et pour cela nous avons utilisé le Canon PowerShot G7 X Mark II », explique Laura, qui publie sur Instagram sous le pseudonyme @lauringham93.

« Nous avions chacun besoin d'un petit appareil photo pour pouvoir enregistrer notre ressenti discrètement quand personne ne regardait. Cela a rendu l'expérience plus honnête que si nous nous étions exprimés devant l'équipe de tournage. Nous gardions nos appareils photo dans nos poches ou dans nos sacs de jour afin qu'ils restent facilement accessibles et pour pouvoir saisir toutes les occasions de filmer. »

Quels sont les défis les plus difficiles à relever pour créer des vidéos de plein air de vos aventures ?

« Lorsque l'on est autant investi émotionnellement et physiquement dans la réalisation d'un défi, on oublie facilement de faire une pause pour prendre des photos ou des vidéos. C'est particulièrement vrai pour moi, car je voulais vraiment aller au bout de cette aventure et retrouver ma famille. Cela dit, la raison même de ce voyage était de raconter une histoire et de produire du contenu non seulement pour nous-mêmes, mais aussi pour nos sponsors, donc il nous fallait absolument le faire. Il était essentiel de pouvoir sortir le PowerShot G7 X Mark II de ma poche et passer à l'action immédiatement, de manière à pouvoir foncer tête baissée et avancer aussi vite que possible le reste du temps. »

Ness Knight sits on a sandy riverbank filming a vlog with a Canon PowerShot G7 X Mark II.

Quels ont été vos principaux critères lors du choix des appareils photo ?

« J'ai constaté que le poids que l'on porte est inversement proportionnel au plaisir que l'on va avoir. Lorsque l'on a un tout petit appareil PowerShot G7 X Mark II sur soi qui permet malgré tout d'obtenir des images exceptionnelles, cela ne fait qu'ajouter du plaisir au voyage.

« On fourrait nos appareils photo dans nos sacs de jour, qui étaient posés devant nous dans les kayaks, à côté de la crème solaire, des lunettes de soleil et de notre nourriture pour la journée. Ils se sont révélés solides et résistants, et ils ont parfaitement géré l'humidité, contrairement à l'ordinateur portable que nous avions emmené pour stocker les images. Lorsque nous avions peur que les appareils photo aient trop pris l'humidité, on les plongeait simplement dans nos sacs de riz pour les faire sécher. Il fallait se rappeler de les récupérer quand on se servait une tasse de riz pour manger, mais ça a fonctionné ! »

L'appareil photo était-il facile à utiliser ?

« De par la nature de ce périple, il était extrêmement important pour nous de disposer d'un appareil photo capable de fonctionner sans trop d'intervention de notre part. Nous avons beaucoup recouru au mode de prise de vue automatique car nous manquions de temps pour modifier les réglages. Sur le PowerShot G7 X Mark II, le réglage automatique est d'une qualité telle que si vous ne maîtrisez pas les appareils photo et que vous n'avez pas le temps d'accéder aux réglages et de choisir différentes scènes et différents modes, il est suffisamment intelligent pour le faire pour vous. Il s'est parfaitement adapté aux différentes luminosités en exposant la scène correctement, que ce soit en plein soleil sur le fleuve ou dans nos hamacs sous la canopée de la jungle la nuit.

« Le PowerShot G7 X Mark II est également doté d'une fonction très pratique : vous pouvez retourner l'écran pour bien vous cadrer. Vous pouvez ainsi voir si la mise au point est correcte ou non, et ce qui se trouve en arrière-plan. Cette fonction est particulièrement utile pour les vlogs et elle rendait l'appareil encore plus facile à utiliser en déplacement. »

Adventurer Laura Bingham stands chest deep in the Essequibo River, holding a machete aloft. Photograph by Jon Williams.

Êtes-vous contente d'avoir fait l'effort de capturer des photos et des vidéos ?

« Chaque moment du voyage a été si intense que beaucoup d'entre eux ont été oubliés en chemin. Il est tout simplement impossible de se souvenir de tout et il y a un risque d'oublier les petits moments pourtant magnifiques. Maintenant que nous sommes de retour chez nous, tous les souvenirs sont devenus un peu flous, et c'est grâce aux photos et aux vidéos que nous avons prises que nous pouvons revivre le voyage encore et encore. »

Quels conseils donneriez-vous aux autres baroudeurs qui souhaiteraient raconter leurs aventures dans un vlog ?

« Si vous souhaitez créer des vlogs pour les réseaux sociaux, le Canon PowerShot G7 X Mark II est incroyable. C'est un appareil photo complet et fantastique pour les vloggers qui vous aidera à vivre vos aventures, sans vous freiner.

« En termes de contenu, n'oubliez pas qu'on n'en a jamais trop. Même si vous pensez avoir créé suffisamment de contenu, il est toujours possible d'essayer de nouveaux angles jusqu'à ce que vous obteniez un résultat qui fonctionne. Soyez suffisamment libre pour connaître vos capacités et vos défauts, et demandez de l'aide si vous en avez besoin. »

Écrit par Matthew Bowen

*Le Canon PowerShot G7 X Mark II est conçu pour des environnements de 0 à 40 °C, avec une humidité de 10 à 90 %. Son fonctionnement normal dans des conditions extrêmes ne peut pas être garanti. Le boîtier étanche (40 m) WP-DC55 est disponible séparément en tant qu'accessoire.

** La vidéo présentée dans cet article associe les vidéos de vlog capturées par Laura, Ness et Pip sur le Canon PowerShot G7 X Mark II et les vidéos capturées par le réalisateur professionnel Peiman Zekavat avec le Canon EOS C300 Mark II, le Canon EOS 5D Mark IV et les objectifs de la série L.

Produits associés

Articles liés



La section Inspirez-vous est votre source principale d'astuces photo, des guides de l'acheteur et des interviews enrichissants : tout ce dont vous avez besoin pour trouver le meilleur appareil photo ou la meilleure imprimante, et pour donner vie à votre prochaine idée créative.

Retour à toutes les histoires