ARTICLE

« Quelque chose de magique » : l'histoire derrière ces photos surréalistes de peinture corporelle, prises avec un Canon EOS R

Le photographe Antonio Gibotta a fait appel à l'artiste italien Antonio Alaia pour peindre quatre modèles avec de la peinture fluorescente, qu'il a ensuite photographiés sous lumière UV. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 50mm F1.2L USM à 1/200 s, f/4.0 et ISO1600. © Antonio Gibotta

Antonio Gibotta est un photojournaliste plusieurs fois primé, qui a notamment documenté la vie de migrants, de pèlerins religieux et même d'accros aux jeux vidéo. Cependant, ces dernières photos sont aux antipodes de ses travaux habituels. « Je me suis forcé à penser à quelque chose de nouveau [...], un projet différent et unique ». Le fruit de ce travail est une série d'images chamarrées et époustouflantes de modèles recouverts de peinture fluorescente, photographiés sous un éclairage UV.

Dans la vie, l'ambassadeur Canon gère une entreprise de photographie de mariage à Naples, en Italie, avec Ciro, son père. Néanmoins, depuis quelques années, Antonio autofinance ses propres projets documentaires grâce à ses photographies de mariage. Ses documentaires lui ont valu une reconnaissance internationale ainsi que plusieurs prix, dont un prix World Press Photo remporté en 2017.

Les nouveaux travaux d'Antonio ont été inspirés par deux de ces premiers projets de photojournalisme. L'un d'eux consistait en une série de photos prises lors du festival Holi, une fête hindoue célébrée sur trois jours pendant lesquels les participants se jettent de la poudre aux couleurs vives pour symboliser la fin de l'hiver et la victoire du bien sur le mal. L'autre projet dont il s'est inspiré s'intitulait « Flour War » (Bataille de farine). Il s'agit d'une série de photos prises lors d'un festival vieux de 200 ans, qui a lieu à Alicante, en Espagne, pendant lequel deux groupes s'affrontent dans une bataille de farine, d'eau, d'œufs et de fumées colorées.

Colourful swirling patterns of body paint glow on the skin of three women photographed under UV light.
Au cours de la séance, le studio était plongé dans l'obscurité quasi totale, l'éclairage UV constituant la seule source de lumière. Les modèles se tenaient devant des fonds noirs pour faire ressortir les motifs colorés peints sur leur peau. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 50mm F1.2L USM à 1/80 s, f/3.5 et ISO800. © Antonio Gibotta
Canon Professional Services

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

Pour ses séances photo de peinture corporelle, il a choisi pour thème la transformation en surface du corps (avec de la peinture colorée) que l'on retrouve souvent dans certains festivals publics. Cependant, pour ses photos, il a opté pour l'environnement contrôlé d'un studio. Dès le départ, il savait exactement comment aborder le sujet. « J'avais envie de prendre les photos dans l'obscurité totale avec une lampe UV comme unique source de lumière », déclare-t-il.

Pour la séance, quatre modèles sont passés sous les mains expertes d'Antonio Alaia, un jeune artiste italien qui a recouvert leur visage et leur corps de peinture fluorescente aux couleurs vives sublimées par la lumière UV. La peinture était parfois appliquée avec un pinceau, parfois projetée sur les modèles à l'aide des poils d'une brosse à dents trempée dans de la peinture. Antonio nous explique que pour choisir ses modèles, il « recherche des visages aux lignes bien définies » afin de créer les images les plus marquantes possible.

Durant la séance, le reste du studio était plongé dans l'obscurité. Les modèles, qu'ils soient seuls ou en groupes, étaient photographiés devant un fond noir de sorte que seule la peinture parsemée sur leur peau soit visible.

A woman's head and hands show colourful patterns of body paint glowing under UV light.
Antonio indique avoir essayé de créer « quelque chose de magique entre réalité et science-fiction », et se réjouit du résultat, qu'il juge fidèle à son idée. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 50mm F1.2L USM à 1/80 s, f/2.8 et ISO800. © Antonio Gibotta

Travailler avec le modèle EOS R

Antonio a pris toutes ses photos avec un appareil hybride plein format Canon EOS R et un objectif Canon RF 50mm F1.2L USM. « Je voulais tester l'appareil en condition de basse lumière en utilisant une valeur ISO très élevée », précise-t-il. « L'objectif RF 50mm F1.2L USM est fantastique : il est très rapide et offre des performances tout bonnement phénoménales. Cet appareil s'accorde parfaitement avec cet objectif, comme si les deux étaient faits l'un pour l'autre. »

Il a mis à profit l'écran tactile orientable du Canon EOS R pour prendre des photos sous différents angles. Il a également pu effectuer une mise au point rapide et précise sur des parties bien spécifiques du visage ou du corps des modèles.

Clive Booth uses an EOS R to photograph a dancer draped in swirling coloured cloth.

De la conception à l'impression : la séance de ballet de Clive Booth

L'ambassadeur Canon révèle comment il a créé de superbes tirages promotionnels pour le Birmingham Royal Ballet à l'aide du système Canon EOS R.

Le photographe a été surpris par la capacité de mise au point en très basse lumière de l'appareil photo. « Le modèle EOS R peut effectuer la mise au point dans l'obscurité », dit-il pour vanter les mérites de l'autofocus CMOS Dual Pixel et du capteur plein format 30,3 millions de pixels de l'appareil. « J'ai ainsi été en mesure de prendre ces photos, de les voir immédiatement et de m'exprimer en parfait accord avec la vision que j'avais de cette photo.

Je n'aurais jamais cru pouvoir prendre des photos dans l'obscurité totale et obtenir une réponse aussi rapide », ajoute Antonio. « Outre sa précision extrême, c'est l'autofocus le plus rapide que j'aie jamais testé. »

Antonio a également remarqué que le viseur électronique du Canon EOS R l'aidait à se concentrer davantage sur le sujet, plutôt que de s'arrêter continuellement pour regarder les photos sur l'écran de l'appareil. « Depuis l'apparition de la photographie numérique, presque tous les photographes ont pris l'habitude de regarder la photo sur l'écran juste après l'avoir prise », explique-t-il. « Si ce geste est devenu automatique, il détourne inévitablement votre attention de la scène, et c'est cette petite seconde de distraction qui peut vous faire manquer votre meilleure photo.

Avant, lorsque l'on utilisait des appareils à pellicule, on avait l'habitude de se concentrer et d'attendre le moment décisif. Aujourd'hui, grâce au Canon EOS R, vous pouvez afficher directement vos photos dans le viseur juste après les avoir prises, sans détourner les yeux de l'action, ce qui vous aide à rester concentré. »

A woman in profile with hand on head, colourful patterns of body paint glowing under UV light.
Les motifs ont été appliqués à l'aide d'un pinceau, alors que les petites taches ont été obtenues en agitant sur les modèles un pinceau recouvert de peinture corporelle. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 50mm F1.2L USM à 1/100 s, f/2.0 et ISO200. © Antonio Gibotta

Antonio n'a pas seulement utilisé l'appareil EOS R pour ses photos de peinture corporelle. Il s'en est également servi pour prendre des photos de mariage. Il affirme que certaines fonctionnalités de l'appareil ont également eu un impact positif sur ses photos de mariage.

« J'ai poussé l'appareil dans ses derniers retranchements, en allant jusqu'à ISO 40.000 pour prendre des photos de mariage », dit-il. « Personnellement, j'inclus volontiers [à ma sélection] des photos présentant un niveau de bruit élevé. Ce qui importe à mes yeux, c'est qu'elles aient une âme, qu'elles racontent un moment poignant, un souvenir magique qui durera éternellement. »

A woman's face and body with colourful patterns of body paint glowing under UV light.
Antonio a mis à profit l'écran tactile orientable du Canon EOS R pour photographier ses modèles sous différents angles. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 50mm F1.2L USM à 1/100 s, f/2.0 et ISO200. © Antonio Gibotta

Antonio aime tout particulièrement se tenir à bonne distance pour immortaliser le dîner de mariage pendant son déroulement. Pour cela, il fait confiance à son objectif de prédilection, le Canon EF 300mm f/2.8L IS II USM. Il peut l'associer avec le Canon EOS R à l'aide de l'une des bagues d'adaptation monture EF-EOS R spécialement conçues du système EOS R.

« Avant d'utiliser le modèle EOS R, je me servais du Canon EOS 5D Mark IV associé à un flash proche de la scène que je pouvais déclencher à l'aide de transmetteurs », dit-il. Mais en procédant ainsi, je me faisais souvent repérer par les mariés qui modifiaient inconsciemment leur expression. Je peux maintenant utiliser des vitesses ISO élevées pour prendre des photos plus intimes, en toute discrétion, sans avoir à m'approcher des sujets.

« Le fonctionnement entièrement silencieux du boîtier EOS R est également un atout précieux, car il est primordial pour moi d'être le plus invisible possible lors d'un mariage. »

Two women, both with colourful swirling patterns of body paint glowing under UV light.
Parmi sa sélection initiale, Antonio a choisi les images les plus fortes puis les a imprimées en format géant, de presque un mètre de largeur. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 50mm F1.2L USM à 1/400 s, f/4.5 et ISO6400. © Antonio Gibotta

Des photos dignes d'être imprimées

Pour la séance photo de peinture corporelle, la dernière étape après le post-traitement consistait à imprimer les images sous forme de tirages. Il a choisi les images les plus frappantes et les a imprimées à l'aide d'une imprimante grand format Canon ImagePROGRAF PRO-2000 à des dimensions allant jusqu'à 60 × 90 cm.

« Ses performances d'impression sont exceptionnelles, et j'ai trouvé sa consommation d'encre particulièrement économique », déclare Antonio. Les tirages obtenus des photos de peinture corporelle reproduisent parfaitement les couleurs vives utilisées par l'artiste ainsi que les noirs profonds qu'il a créés grâce à son utilisation parcimonieuse de la lumière.

En revoyant ces images, Antonio indique que les fonctionnalités innovantes du Canon EOS R ont été pour lui une source d'inspiration. « Mon intention était de créer quelque chose de spécial pour cette nouvelle technologie, cette nouvelle ère », dit-il. « Depuis le début, j'ai essayé de créer quelque chose qui resterait gravé dans les esprits, quelque chose de magique, entre réalité et science-fiction ; et je pense que ces images sont fidèles à mon idée ».

Rédigé par David Clark


L'équipement d'Antonio Gibotta

L'appareil utilisé par la plupart des photographes professionnels

Antonio Gibotta holds his Canon DSLR to his eye in a bright desert setting.

Appareil photo

Canon EOS R

Un capteur plein format 30,3 millions de pixels offrant un niveau de détail impressionnant, des performances ISO et un autofocus CMOS Dual Pixel. Antonio ne tarit pas d'éloges au sujet de ce capteur : « Outre sa précision extrême, c'est l'autofocus le plus rapide que j'aie jamais testé ».

Objectif

Canon RF 50mm F1.2L USM

Cet objectif 50 mm à focale fixe offre une netteté ultime et des performances remarquables en basse lumière, définissant de nouvelles normes de qualité optique et de vitesse. « Cet objectif est fantastique : il est très rapide et offre des performances tout bonnement phénoménales », déclare Antonio.

Imprimante

Canon ImagePROGRAF PRO-2000

L'imprimante grand format ultime destinée à l'impression de photos et d'œuvres artistiques, fiable et dotée d'une sortie 61 cm inégalée. « Ses performances d'impression sont exceptionnelles, et j'ai trouvé sa consommation d'encre particulièrement économique. »

Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant