LES HISTOIRES

Comment faire pour qu'un livre photo professionnel soit publié

Si vous souhaitez faire publier votre travail sous la forme d'un livre photo, les conseils suivants peuvent vous aider à atteindre votre objectif.

Qu'est-ce qu'est réellement un livre photo ? Selon la définition consacrée et tirée du livre Photography Between Covers de Mattie Boom, conservatrice de la photographie au Rijksmuseum et maître de conférences à l'Université Rik Suermondt d'Utrecht, un livre photo est « une forme autonome d'art, comparable à une sculpture, une pièce de théâtre ou un film. Les photos perdent de leur caractère photographique propre pour devenir des fragments d'événements dramatiques dans ce que l'on appelle un livre. »

Dewi Lewis publie des livres photo depuis 30 ans et a été récompensé de nombreuses fois pour son travail avec de nombreux photographes de tous horizons : des vétérans de la photographie, notamment Martin Parr et Bruce Gilden, mais également des nouveaux talents comme Laia Abril et Makiko. Chaque année, il reçoit des milliers de projets envoyés par des photographes qui rêvent de le voir publier leurs travaux. Il dévoile ici quelques conseils pour attirer son attention.

Présentez un projet original

« Globalement, la qualité de la photographie s'est améliorée au fil des années que j'ai passées à travailler dans l'édition. Comme les gens connaissent le travail réalisé par les autres, nous recevons moins de projets amateurs de qualité très médiocre. Mais cela ne signifie pas pour autant que nous recevons plus de très bons projets. Il y a de nombreux projets qui se ressemblent. »

Ne vous précipitez pas

Si un photographe me présente une simulation finalisée et que je n'aime pas la façon dont il l'a organisée ou la mise en page qu'il a choisie, je peux difficilement passer outre ces défauts. Par contre, si je reçois uniquement une série de tirages des photographies, j'imagine les transitions et la façon dont je pourrais l'organiser. J'essaie par exemple de voir si une page double serait idéale ici ou là… Quelle police choisir ? Si la mise en page [que vous m'envoyez] est trop intense, il y a des chances pour que ça me rebute. Je reçois de nombreux projets qui sont bien trop travaillés. »

Oubliez certains thèmes…

« Y a-t-il des choses que je ne veux pas publier ? Les photos de nus. Je n'ai jamais été séduit par un livre de ce genre et on m'en a bien trop envoyé de mauvais. Il est donc plus simple de dire que nous refusons ce type de projets. Autant publier un livre de pornographie ou un projet considéré comme pornographique, plutôt qu'un livre photo de nus. Ce genre de photos tombe vite dans le cliché, ce n'est que de l'érotisme simulé, il n'y a que très peu d'exemples réussis. Les photos de Bill Brandt sont l'exception, mais ce n'est pas ce que je préfère dans son travail… »

Soyez réaliste en termes d'argent

« De nombreux photographes viennent me voir en pensant qu'ils vont imprimer 50.000 exemplaires. Actuellement, nous finançons environ 60 à 70 % des frais de nos livres. Pour certains, par exemple Martin Parr ou Dougie Wallace, nous couvrons 100 % des frais. Mais, dans d'autres cas, le nombre d'albums que nous vendrons est faible, donc nous ne couvrons que 50 % des coûts de production. Pour d'autres encore, même si nous trouvons que le projet est excellent, nous pensons que les frais d'envoi d'un exemplaire presse ne seront pas couverts, donc nous avons besoin d'un financement à 100 %. Si un photographe a des exigences irrationnelles au niveau financier, l'éditeur devra se retirer. »

Ne soyez pas indécis

« Je n'ai aucun problème à travailler avec des personnes difficiles, mais je ne peux pas travailler avec des personnes difficiles sans raison. Tous les éditeurs ont déjà fait l'expérience de travailler avec des personnes qui s'effondrent sous la pression lorsque l'étape de l'impression arrive. Si une personne est claire sur ses attentes mais relativement exigeante, soit vous l'acceptez, soit vous refusez le projet. Quand quelqu'un change constamment d'avis ou suit les conseils contradictoires de différentes personnes, c'est un problème. »

Faites preuve de respect envers vos collaborateurs

« Le processus d'édition requiert beaucoup de patience. Il est possible que des PDF vous reviennent 20 voire 30 fois, avec seulement des modifications mineures : cela peut durer éternellement. Une relation saine, c'est comme une conversation constructive. Si vous n'avez pas ça, la situation peut devenir insupportable. La collaboration doit s'établir entre deux personnes égales. Dès l'instant où un éditeur a l'impression de travailler pour quelqu'un qui n'est pas coopératif, il va sûrement se dire : ce projet prend la mauvaise direction et nous devons y mettre un terme. En 30 ans, je pense que cela ne m'est arrivé que deux fois. »

Le tout est de savoir prendre des décisions difficiles et de ne pas suivre le troupeau.

Assurez-vous que cela vaut la peine de sortir un livre

« Ce n'est pas parce qu'un photographe a assez argent pour sortir un livre photo qu'il doit le faire. Pourquoi ne pas plutôt consacrer cet argent à développer un nouveau projet ? Pourquoi dépenser 10.000 £ dans un projet qui n'est pas digne de figurer dans un livre photo ? Le tout est de savoir prendre des décisions difficiles et de ne pas suivre le troupeau. Cependant, si vous êtes absolument convaincu que cela en vaut la peine, il faut vous battre pour votre projet : venez frapper à ma porte, cherchez à me présenter votre travail, faites en sorte que votre projet soit vu. Persévérez, encore et encore. »

Rédigé par Rachel Segal Hamilton


Articles liés

Tout afficher

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'évènements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement et de la gratuité des frais de retour pour les services d'entretien. Ils peuvent également profiter d'offres régulières exclusives réservées aux membres.

En savoir plus et s'inscrire

A CPS member looking pleased with his Canon photography equipment