ARTICLE

Amour, perte et sacrifice : raconter l'histoire de Cynthia Lennon avec les objectifs Sumire Prime

La directrice de la photographie Tania Freimuth explique comment les objectifs Sumire Prime de Canon ont aidé à faire sortir de l'ombre la première femme de John Lennon, Cynthia.
Un Canon EOS C500 Mark II avec un objectif Canon CN-E50mm T1.3 FP X Sumire Prime.

Alors que le travail sur Cyn se développait et évoluait dans l'environnement de tournage difficile de 2020, la directrice de la photographie Tania Freimuth s'est retrouvée à peser soigneusement sa sélection de kit. Pour mieux s'adapter à son évolution créative, elle a choisi le Canon EOS C500 Mark II et les objectifs de la série Canon Sumire Prime. © Dave Stevenson

Alors que la Beatlemania décollait dans le monde entier, une femme se tenait à l'écart. Cynthia Powell était la première épouse de John Lennon, une jeune femme du Wirral, en Angleterre, qui est tombée amoureuse d'un musicien, avant qu'une renommée d'un nouveau genre ne les frappe tous les deux. Alors que la relation de John avec Yoko Ono est bien documentée, l'amour, la perte et le sacrifice de son premier mariage sont moins connus.

Le drame biographique Cyn cherche à changer cela. Basé sur son autobiographie, dont le titre révélateur est John, ce court métrage renverse le récit traditionnel dominé par les hommes pour raconter l'histoire de Cynthia à travers ses propres yeux. Dans les années 1950 à Liverpool, nous assistons aux débuts grisants de sa romance, de son mariage et de l'arrivée de son fils Julian, puis de la rupture ultérieure de la relation de Cynthia et John dans le contexte du succès stratosphérique du groupe.

Pour la directrice de la photographie Tania Freimuth, ce projet lui a offert l'occasion de travailler à nouveau avec le réalisateur/scénariste Ben Desmond - ils avaient déjà collaboré au film Pitfall sur la Seconde Guerre mondiale en 2017 - et de donner à Cynthia sa place bien méritée dans l'histoire du rock and roll.
Après avoir obtenu son diplôme de l'école de cinéma de Manchester avec quelques prix, Tania a investi dans le tournage de clips vidéo pour MTV, notamment le tube de 1991 Can You Dig It? par The Mock Turtles. Depuis ses débuts en tant que chargeuse, elle a passé un certain nombre d'années à exercer son métier dans les publicités, avant de percer dans le film dramatique. Tournant maintenant des longs métrages indépendants, Tania, qui est membre des BAFTA, se trouve souvent attirée par les récits centrés sur les femmes.

Dans Cyn, il était important de mettre en avant la version des faits de Cynthia. « Naturellement, tout le monde connaît John », déclare Tania. « Les femmes se tiennent souvent dans l'ombre, je suppose. Cela change lentement, mais il y a toujours nos préjugés inconscients et la manière dont la société y fait face. C'est donc une histoire de notre temps, tout autant qu'une histoire de cette époque-là. »

Ici, Tania explique comment les objectifs de la série Canon Sumire Prime et le Canon EOS C500 Mark II l'ont aidée à porter Cyn à l'écran.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).
Une femme aux cheveux blonds regardant pensivement vers le bas.

L'actrice Eloise Smyth a joué le rôle de Cynthia Lennon pour le court métrage Cyn, basé sur l'autobiographie de Cynthia, John. « Elle est assez cachée dans le livre. Même si c'est son histoire, elle fait toujours ce truc typiquement féminin de mettre l'homme en avant, alors j'avais l'impression que le réalisateur/scénariste Ben Desmond faisait un geste audacieux en voulant raconter son histoire », commente Tania. © Tania Freimuth

Une petite équipe filme les acteurs Eloise Smyth et Bill Milner allongés sur un lit pendant le tournage du biopic sur Cynthia Lennon, Cyn.

Les restrictions du Covid-19 ont forcé l'équipe à abandonner son projet de filmer sur place à Liverpool et à repenser la façon dont elle transmettrait le changement de ton dans un studio. © George O'Reilly

Une toile vierge

Face à une richesse de matériel et à un sujet engageant, la première tâche a été de choisir les parties de l'histoire à raconter. « Avec un court métrage, il était assez difficile de donner au film une atmosphère homogène, sans trop de vives émotions sur la relation », dit Tania. « Il s'agit de choisir les moments qui capturent le parcours. Il y a eu des moments de turbulence dans cette relation, mais aussi des moments de joie. »

Lorsque le film est entré en production, l'équipe a été confrontée aux défis du Covid-19, ce qui signifiait qu'il était hors de question de tourner sur place à Liverpool. « Soudain, on m'a présenté une toile vierge, un studio blanc », raconte Tania. « C'était nouveau pour moi, car je tourne habituellement sur place. »

Le décor blanc du studio a également forcé Tania à repenser la façon dont elle filmerait Cyn. Elle avait initialement prévu de filmer en anamorphose, c'est pourquoi elle avait opté pour le Canon EOS C500 Mark II plein format, mais comme le changement de délai le rendait moins pratique, elle a commencé à envisager d'autres options d'objectifs. « Je savais que je voulais tourner en plein format, alors j'ai regardé les objectifs Sumire Prime, avec lesquels j'avais un peu d'expérience, » dit-elle. « En conjonction avec le format plein format, ils m'ont aidé à intégrer ce que je voulais faire avec l'éclairage, la couleur et l'ambiance. »
Une femme blonde assise tenant un carnet de notes et un crayon.

Les objectifs Sumire Prime de Canon sont conçus pour donner un aspect plus doux et plus cinématographique, mais avec les mêmes tons chauds et homogènes que les autres objectifs Cinema EOS de Canon avec un rendu légèrement plus chaud qui flatte les tons chair. « La qualité est très douce », déclare Tania. « Si vous êtes près de la peau, vous pouvez toujours voir les pores et les rides, mais c'est vraiment léger. » © Tania Freimuth

Un objectif Sumire Prime CN-E50mm T1.3 FP X de Canon.

Le Canon CN-E50mm T1.3 FP X était l'un des trois objectifs Sumire Prime avec lequel Tania a choisi de travailler. Elle a ajusté les ouvertures rapides des objectifs pour obtenir trois effets distinctifs marquant le changement de ton du film. © Dave Stevenson

Changer l'ambiance avec les objectifs Sumire Prime

Filmer principalement des intérieurs de jour signifiait concevoir un plan d'éclairage sophistiqué pour créer des changements d'ambiance d'une scène à l'autre. « Je voulais que la température des couleurs suive le même parcours émotionnel que l'histoire », explique Tania. « Nous partons avec des tons chauds et couleur pêche, nous continuons vers un territoire très neutre, qui se refroidit ensuite et devient plus dur et un peu plus bleu. Je savais que ces objectifs m'aideraient à y parvenir en conjonction avec le plan d'éclairage que j'ai mis en place avec mon chef éclairagiste. »

Ces trois aspects différents correspondent aux trois étapes de la relation de Cynthia et John : les premiers jours d'amour, un plateau et la rupture finale. Travaillant principalement avec trois objectifs Sumire Prime – un Canon CN-E35mm T1.5 FP X, un CN-E50mm T1.3 FP X et un CN-E85mm T1.3 FP X, Tania a délicatement joué avec leurs ouvertures rapides pour créer trois sensations cinématiques distinctes pour correspondre aux émotions changeantes du couple.

« Dans la plupart des cas, les objectifs Sumire Prime s'ouvrent sur T1.3 ou T1.5, et à ce moment-là, ils deviennent très doux », explique Tania. « La profondeur de champ devient beaucoup moins profonde, mais sur le grand format, elle devient très embellie et la qualité de la peau est vraiment douce. Cela, associé à l'éclairage que j'avais l'intention d'utiliser, donne une sensation très romantique et rose. J'ai tourné avec une ouverture maximale pour obtenir cet aspect pour la première partie du film.

« Lorsque vous fermez l'ouverture, la découpe de l'objectif devient plus nette et plus contrastée. Vous n'êtes pas obligé de le fermer loin - il commence à devenir plus net juste après T2.8. Au moment où vous arrivez à l'extérieur [vers la fin du film], nous utilisons T2.8 à T4 pour obtenir ce réalisme difficile que j'essayais d'atteindre. »

Pour refléter l'énergie des premières étapes de la relation, les premières scènes ont été tournées à la main, avant de transférer la caméra sur un trépied au milieu, puis d'introduire quelques mouvements de curseur. « Les choses changeaient », dit Tania. « À la fin, il y a beaucoup plus de mouvement - ils sont toujours en mouvement. »
La directrice de la photographie Tania Freimuth filme avec un Canon EOS C500 Mark II et un objectif Canon CN-E50mm T1.3 FP X Sumire Prime.

Le travail de Tania aborde souvent des aspects de sa propre vie. « Un réalisateur avec qui j'ai travaillé a dit : "Vous savez que chaque film que vous avez tourné a quelque chose à voir avec votre propre histoire ?" Je trouve cela très intéressant, car vous recevez des scripts et des idées, puis vous vous demandez pourquoi vous faites les choix que vous faites. » © Dave Stevenson

Champ de vision plein format de l'EOS C500 Mark II

Dès le départ, Tania savait qu'elle voulait filmer en plein format, un format qu'elle privilégie depuis ses années de photographe. « J'ai réalisé un projet personnel de photographie en 35 mm pour la première fois depuis longtemps et ça a été un moment de révélation », se souvient-elle. « J'avais simplement une bien meilleure compréhension du cadrage, de ma relation avec les objectifs et de la distance par rapport au sujet. C'était confortable, alors je voulais vraiment explorer à nouveau cela. »

Le capteur plein format du Canon EOS C500 Mark II a donné à Tania le champ, la vision et la distance qu'elle aime dans ses images. « Vous pouvez voir plus grand et vous rapprocher, et pour moi, cela me semble plus intime », dit-elle. « Comme c'était une pièce de caractère et que nous étions dans un petit studio, je ne voulais pas seulement utiliser des objectifs larges. Je voulais du 50 mm et plus pour pouvoir vraiment travailler avec la profondeur de champ. Le grand format m'a également permis d'avoir plus de surface - nous avions un joli décor et un beau casting, et je ne voulais pas que la profondeur de champ devienne si étroite qu'on ne voie rien de tout cela. »

Objectifs Sumire Prime : un magnifique bokeh, à la fois doux et subtil

La gamme d'objectifs de qualité cinématographique qui apporte un aspect plus naturel aux dernières caméras numériques haute résolution de la gamme Cinema EOS.
La directrice de la photographie Tania Freimuth est photographiée derrière l'actrice du tournage Eloise Smyth regardant par la fenêtre.

Le tournage de Cyn dans un studio plutôt que sur place a forcé Tania à changer sa vision cinématographique. « Le studio était une toile vierge, nous avons donc dû comprendre le voyage émotionnel en termes d'image : l'éclairage, la caméra et le choix des objectifs », explique Tania. © Karen Stirgwolt

La directrice de la photographie Tania Freimuth tourne sur le terrain avec un Canon EOS C500 Mark II pour le court métrage Cyn. © Karen Stirgwolt

Le tournage de Cyn au format Cinema RAW Light a permis à Tania d'obtenir le plus grand espacement des couleurs de la caméra. « Le Canon EOS C500 Mark II produit de belles images en 4K et 4:2:2, mais je voulais plus de 4:2:2, c'est pourquoi j'ai choisi de tourner au format Cinema RAW Light », explique-t-elle.

Le Canon EOS C500 Mark II a également permis à Tania de filmer en Cinema RAW Light en Canon Log 2. « Cela signifiait que je pouvais obtenir le plus grand espacement des couleurs avec la caméra, avec le débit binaire dont je pensais avoir besoin », dit-elle. « Les fichiers ne sont pas aussi lourds que les fichiers RAW, c'était donc mieux pour gérer le flux de travail avec les personnes travaillant depuis chez elle. Filmer en Log 2 nous a donné le plus grand nombre d’informations sur les images à utiliser dans les réglages. »

Grâce à Cyn, l'équipe espère avoir donné à Cynthia la place qui lui revient dans l'histoire des Beatles. « D'une certaine manière, c'est une personne très ordinaire », dit Tania. « Je pense que passer d'une vie tranquille de banlieue à la célébrité a dû être un défi de taille. C'était quelque chose de très nouveau dans cette période de l'histoire. Cela a probablement orienté sa vie dans une direction qu'elle n'avait jamais anticipée. »

Rédigé par Lucy Fulford


Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro