ARTICLE

13 ans plus tard : l'EOS 5D Mark IV apporte un nouvel éclairage sur une tradition chinoise en voie de disparition

Two elderly Chinese cormorant fishermen sit in their boats in near darkness. One has a cormorant sitting on his shoulder. Taken by Joel Santos on a Canon EOS 5D Mark IV.
La tradition chinoise de la pêche avec des cormorans remonte à au moins 600 ans. Le photographe Joel Santos, qui a rendu de nombreuses visites à ces pêcheurs depuis 2006, a découvert lors de ce voyage que le Canon EOS 5D Mark IV lui permettait de photographier dans des conditions de lumière plus délicates. « La plage dynamique et les performances ISO élevées ont été améliorées, permettant ainsi à cet appareil photo de mieux gérer les conditions de basse lumière », explique-t-il. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM à 24 mm, 1/320 s, f/2,8 et ISO 3200. © Joel Santos

Travaillant à la lumière d'une lampe à gaz, un vieux pêcheur est assis sur son radeau en bambou tandis qu'un oiseau plonge au-dessus de lui. Le duo improbable est en train de pêcher. L'homme et le cormoran travaillent en harmonie selon une pratique chinoise ancestrale vieille de 600 ans. Mais avec la modernisation rapide du pays, la rivière Li, dans la région de Guangxi, a connu une augmentation du tourisme sans précédent. Ce phénomène associé à un manque d'assimilation parmi les jeunes générations fait que cette tradition est en voie de disparition.

Pour l'ambassadeur Canon Joel Santos, qui a établi des liens profonds au sein de la communauté au cours des 13 années passées à illustrer ce mode de vie, son sixième voyage lui a offert l'une des dernières chances de photographier les pêcheurs aux cormorans. En emportant le Canon EOS 5D Mark IV avec lui, il espérait que cette visite à Guangxi lui permettrait de réaliser ses meilleures œuvres jusqu'à présent.

« L'idée était de me rendre dans un endroit que je connaissais déjà bien et qui a été important pour mon travail, pour voir ce que je pouvais faire de plus avec les avancées techniques des appareils photo, des capteurs et des objectifs, et repousser leurs limites », explique Joel. « En parallèle, j'essayais de photographier avec une nouvelle perspective quelque chose que j'avais déjà immortalisé plusieurs fois auparavant. »

Il a photographié les pêcheurs pour la première fois en 2006 et a été captivé par le mariage entre la tradition et la modernité. Deux de ses sujets, les frères Huang Yue Ming et Huang Yue Chang, font partie des six derniers pêcheurs traditionnels de la région. Ils ont désormais tous les deux environ 90 ans et pêchent depuis qu'ils sont adolescents.

« Pour eux, c'est l'histoire de toute une vie », raconte Joel. « Mais bientôt, l'une des plus belles histoires de ces 600 dernières années ne sera plus qu'un souvenir. C'était l'une des dernières occasions de photographier des pêcheurs traditionnels, qui n'ont rien à voir avec les nouvelles marionnettes pour touristes. »

Lorsque Joel a photographié les pêcheurs pour la première fois, il a utilisé deux appareils photo numériques Canon : un Canon EOS 350D et un Canon EOS 20D. « J'ai dû faire attention à la sensibilité ISO car ces appareils photo n'étaient pas très performants en basse lumière », explique Joel. « Je devais donc attendre un peu après le début du lever du soleil et un peu avant le coucher du soleil. »

« Lors de ce nouveau voyage, j'ai utilisé un EOS 5D Mark IV et un ensemble d'objectifs de la série L. Je voulais vraiment tester ce que je pouvais voir, surtout en basse lumière, quel niveau de détail je pouvais récupérer dans les ombres grâce à ces fichiers et quel type de netteté je pouvais obtenir avec les nouveaux objectifs de la série L. »

A close-up of a cormorant, a drop of water dripping from its beak. Two fishermen in their boats are visible on the river behind, and jagged hills in the background. Taken by Joel Santos on a Canon EOS 5D Mark IV.
Joel explique qu'il ne reste plus que six pêcheurs aux cormorans traditionnels dans la région de Guangxi, en Chine. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM à 24 mm, 1/100 s, f/2,8 et ISO 200. © Joel Santos
A shot over Joel Santos's shoulder as he photographs a fisherman on his boat with his cormorant.
Des prises de vue à l'aube et au crépuscule ont permis de tester les capacités en basse lumière du Canon EOS 5D Mark IV. © Magali Tarouca
Canon Professional Services

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des événements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

L'histoire a également une résonance personnelle. « Je suis passionné par les pêcheurs car je vis dans un pays de pêcheurs », ajoute Joel, qui vient du Portugal. « En outre, ma famille a toujours été connectée à l'océan, j'ai donc une profonde admiration pour ces personnes et leur vie dure. Attraper un poisson requiert beaucoup de travail. »

« J'ai le sentiment que les pêcheurs sont en quelque sorte aussi des photographes. J'attrape la lumière, ils attrapent de la nourriture. Ils doivent donc attendre, être patients et y aller tous les jours sans savoir ce qu'ils vont obtenir en fin de compte. »

« Ce qui les distingue de probablement tous les autres pêcheurs du monde, c'est qu'ils utilisent des cormorans. Ils forment les oiseaux dès leur plus jeune âge et leur mettent un collier autour du cou afin qu'ils puissent manger les plus petits poissons, car cette relation doit fonctionner dans les deux sens, mais qu'ils ne puissent pas avaler les gros poissons, de sorte que les pêcheurs récupèrent ces derniers. »

A fisherman sits on his boat holding a lamp. A cormorant sits behind him, its wings spread. Taken by Joel Santos on a Canon EOS 5D Mark IV.
Joel a commencé à prendre des photos des pêcheurs en 2006. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM à 32 mm, 1/60 s, f/3,5 et ISO 800. © Joel Santos
A West African child in a dark room illuminated only by an oil lamp she holds, with an older girl visible behind.

Les photos en basse lumière de Pascal Maitre témoignent de la crise de l'électricité en Afrique

Le photojournaliste explique comment il a réalisé son projet récompensé par de nombreux prix et nous livre ses conseils pour prendre des photos en basse lumière.

Restituer l'histoire en basse lumière

À bord de leurs radeaux à rames, sur les eaux calmes, les vieux pêcheurs font plonger leurs oiseaux et lancent des filets tissés à la main. La pêche à l'aube et au crépuscule, à la lumière d'une lampe sur leurs bateaux, crée des conditions difficiles pour la photographie.

« L'appareil photo est mis à rude épreuve lorsque vous photographiez en basse lumière », explique Joel. « Lors de mes précédents voyages, j'ai également photographié au lever et au coucher du soleil, mais j'évitais le crépuscule, de façon à ce que le ciel soit toujours un peu plus lumineux. La plage dynamique et les performances ISO élevées ont été améliorées, permettant ainsi à cet appareil photo de mieux gérer les conditions de basse lumière de ne pas trop surexposer. »

« En 2006, il aurait été impossible de prendre des photos au-dessus de ISO 400 ou 800, mais la plupart de ces photos ont été prises au-dessus de 1600, voire 6400 pour certaines. Elles sont nettes, la plage dynamique reste bonne et les lampes sont également nettes. Normalement, avec une source lumineuse si puissante, vous obtenez un énorme reflet sur l'image, ainsi qu'un halo autour de certaines zones, et vous perdez en contraste. Mais si vous regardez ces photos, elles n'en ont pas. »

Inside his house, one of the fishermen lights a fire. Taken by Joel Santos on a Canon EOS 5D Mark IV.
Joel a été invité dans de nombreuses maisons de pêcheurs. Pour remercier ses sujets, Joel confie qu'il aime imprimer des portraits pour eux à l'aide d'une imprimante portable Canon Zoemini. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM à 20 mm, 1/200 s, f/2,8 et ISO 2000. © Joel Santos
Two fishermen stand on their boats, each with a staff over his shoulder. A cormorant perches at the end of one staff and both ends of the other. The entire scene is reflected in the still water.
La stabilisation de l'image des objectifs de la série L de Joel lui a même permis de prendre des photos sur un radeau en mouvement sur la rivière, sans se soucier des flous de bougé. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM à 22 mm, 1/80 s, f/3,5 et ISO 1000. © Joel Santos

En plus de photographier la pêche, Joel a également réalisé des portraits dans les maisons des hommes. Lors de ce voyage, sa sélection d'objectifs comprenait le Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM et le nouveau téléobjectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM. « J'ai été vraiment impressionné », se souvient-il. « Sur le plan optique, il est excellent. La précision est incroyable, tout comme le contrôle des reflets et le stabilisateur. Je l'ai adoré. »

La stabilisation de l'image s'est également révélée être un atout majeur du Canon EF 85mm f/1.4L IS USM. « J'ai réalisé des portraits avec cet objectif et il est remarquable, car la plupart des objectifs à focale fixe ne sont pas stabilisés, c'est donc une chose rare. Le 85 mm est un objectif très lumineux, mais la plupart du temps, lorsque vous photographiez en basse lumière, vous ne disposez toujours pas de vitesses d'obturation assez élevées pour gérer la distance focale que vous utilisez. »

« La plupart du temps, vous ne pouvez pas réaliser de photos à plus de 1/100e de seconde à cause du manque de lumière, à moins d'augmenter considérablement la sensibilité ISO, au point que l'image soit gâchée. J'ai adoré cet objectif stabilisé et l'utiliser comme s'il s'agissait d'un 50 mm. Je pouvais donc l'utiliser à 1/50e de seconde et obtenir des prises de vue nettes. »

A fisherman in the middle of a river casts his net. Three cormorants sit on his boat. Taken by Joel Santos on a Canon EOS 5D Mark IV.
À l'origine, Joel a eu envie de se rendre dans la région de la rivière Li il y a 23 ans, après avoir vu des photos de la région qui semblaient peu naturelles. Il a désormais capturé des images à la fois authentiques et emblématiques. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 24-70mm f/2.8L II USM à 28 mm, 1/2000 s, f/5 et ISO 100. © Joel Santos

Filmer des vidéos 4K

Joel et sa femme, la photographe Magali Tarouca, qui l'a accompagné lors de son voyage pour prendre des photos des coulisses, ont également testé les capacités vidéo 4K de l'EOS 5D Mark IV. « Je n'avais jamais filmé les pêcheurs auparavant car les capacités des appareils photo en basse lumière n'étaient pas suffisantes, alors c'était une bonne expérience. La plupart du temps, vous ne verrez pas de séquences vidéo de ces pêcheurs car elles sont difficiles à réaliser. Bon nombre de nos prises de vues ont été réalisées depuis un autre radeau, ce qui rendait la stabilisation plus difficile. »

Lorsqu'il s'agit de se perfectionner en matière de vidéo et d'égaler son niveau en photographie, Joel explique : « J'essaie d'intégrer le rendu que j'ai déjà créé en photographie dans les vidéos. Mais comme vous le savez peut-être, elle ne répond pas aux mêmes règles. Vous devez donc utiliser différentes vitesses d'obturation. De meilleures performances ISO sont nécessaires, car une chose est filmée à 1/5e de seconde et une autre à 1/30e de seconde. »

« La photographie est un langage complètement différent de la vidéo. Mais cette dernière est également un moyen de raconter une histoire, alors pourquoi m'empêcherais-je de raconter une histoire qui complète mes photos ? »

At night, a man and a woman stand on a boat in the River Li. The woman's arm is raised. Taken by Joel Santos on a Canon EOS 5D Mark IV.
En plus de la pêche, Joel a assisté à de magnifiques spectacles de lumière sur la rivière Li. Malheureusement, depuis le début des années 2000, ces spectacles ont attiré tant de touristes que le mode de vie traditionnel de la région est dépassé par le spectacle. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM à 200 mm, 1/60 s, f/2,8 et ISO 200. © Joel Santos
A light show on the River Li. People stand on boats in the river, while bright spotlights light the scene. Taken by Joel Santos on a Canon EOS 5D Mark IV.
L'incroyable spectacle lumineux sur la rivière Li emploie désormais 5000 personnes. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM à 200 mm, 1/125 s, f/2,8 et ISO 2000. © Joel Santos

Raconter les changements

Dans sa globalité, le vaste travail de Joel illustre les changements culturels de la région : l'histoire des pêcheurs s'inscrit dans le contexte plus large de la modernisation qui a actuellement lieu en Chine.

« La croissance a été très rapide au cours des dix dernières années et les gens n'ont jamais eu autant d'argent », explique-t-il. « Le tourisme, et plus particulièrement le tourisme interne, a atteint des niveaux record. Au cours des 13 années qui ont suivi mes premières photos de ces pêcheurs, ce type de tradition s'est effondré à cause de la très forte croissance du tourisme dans la région. »

Les images impressionnantes d'un spectacle de lumière aveuglante qui illumine la rivière Li de lumières colorées prises par Joel, illustrent cette constatation. Chorégraphié par le célèbre réalisateur chinois Zhang Yi Mou, auteur de la somptueuse cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Pékin 2008, ce spectacle a fait de Yangshuo un véritable aimant à touristes. Créé en 2004, il a désormais lieu deux à trois fois par jour, toute l'année, et emploie plus de 5000 personnes.

« C'est la plus grande scène au monde », déclare Joel. « C'est devenu si célèbre que les touristes y affluent en masse ». Ces touristes se rendent également sur l'eau la nuit pour admirer la pêche au cormoran, mais ce qu'ils voient n'est qu'un spectacle très éloigné de la réalité de la pêche : les lumières excessives, les mouvements et le bruit font fuir les poissons.

A fisherman and his cormorant on a boat, photographed from the water level and illuminated only by a lamp on the boat. Taken by Joel Santos on a Canon EOS 5D Mark IV.
Les photos de Joel immortalisent un mode de vie qui disparaît rapidement. Photo prise avec un Canon EOS 5D Mark IV équipé d'un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM à 35 mm, 1/30 s, f/2,8 et ISO 8000. © Joel Santos

« Illustrer ces histoires permet de réfléchir à la manière dont le monde change », explique Joel. « Si nous n'avions jamais changé, nous vivrions toujours dans des grottes. Mais en même temps, il est effrayant de constater que quelque chose qui se perpétue depuis plus de 600 ans peut disparaître en l'espace de moins de 10 ans. »

« Je suis partagé sur la question car lorsque l'on perd une tradition, on perd un savoir-faire, et ce de façon irrémédiable. Mais il est également égoïste de souhaiter que les gens restent tels quels, simplement pour perpétuer une tradition. »

Les derniers pêcheurs aux cormorans ont eux aussi des sentiments mitigés. « Ils ont conscience des améliorations que le tourisme a apportées à leur vie et acceptent donc l'évolution des traditions de pêche. Ils comprennent pourquoi les jeunes générations ne s'en soucient pas : ils ont eux-mêmes eu une vie dure et l'argent gagné à pêcher ne suffit pas à payer ce qui est nécessaire pour survivre aujourd'hui. Mais ils sont vraiment attristés par le fait que la tradition pourrait bientôt disparaître. »

Rédigé par Lucy Fulford


L'équipement de Joel Santos

L'équipement indispensable pour la photographie documentaire de voyage en basse lumière

Joel Santos's Canon cameras and lenses.

Appareil photo

Canon EOS 5D Mark IV

Ce reflex plein format de 30,4 millions de pixels capture le moindre détail, même en situation de contraste extrême. « Cet appareil photo est parfaitement adapté aux conditions de basse lumière et à une sensibilité ISO élevée », explique Joel. « Même les images prises au-dessus de ISO 1600 sont nettes et la plage dynamique reste bonne. »

Objectifs

Canon EF 85mm f/1.4L IS USM

Cet objectif pour portrait rapide produit des images lumineuses, nettes, pleines de contraste et de couleurs avec un niveau élevé de détails. Il accompagne parfaitement les capteurs haute résolution. « Il est remarquable, car la plupart des objectifs à focale fixe ne sont pas stabilisés, c'est donc une chose rare », explique Joel. « C'est un objectif très lumineux et j'ai adoré l'utiliser comme s'il s'agissait d'un 50 mm. »

Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM

Solide et parfaitement étanche, ce zoom optique ultra-grand-angle de la série L est doté d'une grande ouverture maximale constante de f/2.8. Il permet de réaliser des images d'une clarté irréprochable de bord à bord, quelles que soient les conditions d'éclairage.

Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM

Un robuste et puissant téléobjectif zoom, un stabilisateur d'image 4 vitesses idéal pour la prise de vue à main levée en condition de basse lumière et des lentilles à dispersion ultra-faible pour un contraste élevé et des couleurs naturelles. « Sur le plan optique, il est excellent », s'enthousiasme Joel. « La précision est incroyable, tout comme le contrôle des reflets et le stabilisateur. Je l'ai adoré. »

Accessoires

Canon Zoemini

Avec son format de poche idéal, Canon Zoemini est l'accessoire parfait pour votre smartphone. « J'essaie d'imprimer autant que possible et de donner les photos que je prends aux gens, comme les pêcheurs », explique Joel. « Une photo est très précieuse pour les gens. »

Articles liés

Tout afficher

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant