ARTICLE

Trois tribus, 700 km, la poussière, le désert et le Canon EOS R : un monde en voie de disparition en Namibie, par Brent Stirton

Les femmes de la tribu Herero portent des robes dans le même style que les missionnaires chrétiens envoyés dans les années 1890, mais arborent des coiffes qui rappellent les cornes d'une vache. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 24-105MM F/4L IS USM à 1/200 s, f/16 et ISO200. © Brent Stirton

Brent Stirton s'est investi d'une mission. « Je passe la moitié de l'année à traiter des sujets de photojournalisme classiques, les albums habituels sur la condition humaine » explique l'ambassadeur Canon sud-africain primé, réputé pour publier son travail dans des magazines tels que National Geographic, Newsweek et Time.

« Les six autres mois, je les passe à traiter des thèmes à la croisée entre l'homme et l'environnement : le commerce illégal des animaux sauvages, les espèces en voie de disparition, ce genre de chose. » Brent magnifie ses sujets avec des détails et une profondeur qui sont sa marque distinctive : l'éclairage de studio, les petites ouvertures et les faibles valeurs ISO apportent une qualité presque tridimensionnelle à ses photos, la saturation des couleurs donnant plus d'impact à ses sujets et à leur histoire.

Au cours des deux dernières décennies, Brent a parcouru le monde pour des missions sur la faune et la conservation des espèces, la santé mondiale, la réduction des cultures, la politique environnementale et l’environnement. Mais il admet qu'il ressent toujours l'appel de l'Afrique, où il est retourné récemment pour poursuivre son travail sur la culture tribale namibienne, notamment les tribus San (ou Bushmen), Himba et Herero.

« Ce sont des populations minoritaires dans ce pays, mais elles ont toutes quelque chose d'unique », explique-t-il. « Les Bushmen sont de véritables survivants, un groupe tribal authentique, mais futé qui a appris à se servir de sa culture pour gagner de l'argent. Ils vivent de façon traditionnelle pendant six mois de l'année et, pendant les autres six mois, ils travaillent dans des lodges et dans le tourisme pour présenter leur culture.

Canon Professional Services

Vous serez entre de bonnes mains

Bénéficiez de conseils gratuits d'experts, faites réparer ou entretenir votre matériel, participez à des événements sources d'inspiration et profitez d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

« Avec les Himba, c'est pareil. Ils ont compris qu'ils peuvent vivre parallèlement au tourisme. Ainsi, des gens d'autres pays, qui ne connaissent pas leurs coutumes, peuvent venir ici, découvrir leurs mœurs. Tout le monde y gagne.

« Les Herero sont une tribu plus riche, certains les qualifieraient de plus rentables sur le plan économique », poursuit-il. « Mais ils ont leur propre histoire, qui est liée à l'oppression allemande de 1904-05. À l'heure actuelle, ils sont en procès pour obtenir des réparations, et ils portent un uniforme militaire qui remonte au début du siècle. Alors, ils ont une esthétique bien à part, tout en ayant aussi quelque chose à dire. »

Brent tient à saisir ces cultures telles qu'elles sont aujourd'hui. « Ces choses disparaissent, elles se dissolvent, car le monde est [en train de devenir] de plus en plus un lieu où tout est semblable », souligne-t-il. « Donc, lorsqu'on a l'occasion de voir ce qui rend ces gens uniques, on peut garder ces cultures en vie sous une forme ou sous une autre. »

An elderly Namibian woman wearing a colourful patterned dress, dark blue beaded necklace, light blue headscarf, and earrings with large, triangle-shaped red stones.
« Ces cultures sont en train de disparaître, car le monde est [en train de devenir] de plus en plus un lieu où tout est semblable » explique Brent. « Donc, si je parviens à saisir ce qui rend ces gens uniques, je contribue à garder ces cultures en vie sous une forme ou sous une autre. » Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 50mm f/1.2L USM à 1/250 s, f/5.6, ISO500. © Brent Stirton
Four Himba boys drape themselves in predominantly ochre and dun coloured wraps with bold patterns.
Le travail de Brent associe les genres du portrait, du paysage et du reportage. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 24-105MM F/4L IS USM à 1/250 s, f/11 et ISO400. © Brent Stirton

Brent a étudié le journalisme et a commencé sa carrière de photographe par le plus heureux des hasards : il ne réussissait pas à trouver un photographe avec qui travailler, alors il a acheté un Canon A1 d'occasion avec un obturateur grippé et a commencé à prendre des photos.

Grâce à des décennies d’innovation Canon, à neuf prix World Press Photo et à la reconnaissance des Nations unies, Brent possède maintenant un appareil photo à mille lieues de son vieux A1 avec son obturateur grippé, ainsi qu'un portfolio qui prouve son talent. « J'ai cherché pendant longtemps un appareil photo plus petit et plus discret pour mes sujets d'investigation plus délicats » explique Brent à propos de son choix d'appareil photo pour le reportage en Namibie, le Canon EOS R hybride plein format 30 millions de pixels.

« La plupart du temps, lorsque les gens vous parlent d'obturateur silencieux, ils entendent un obturateur qui produit un petit chuchotement, mais le Canon EOS R est totalement silencieux » déclare Brent, expliquant plus en détail ce qui a attiré dans l'appareil. « Quand vous êtes en mission dans des endroits où vous préférez attirer le moins d’attention possible, c’est vraiment bien ! Personne ne se sent menacé ou intimidé d'aucune façon. »

A thoughtful young Himba woman wearing four or five differently-patterned scarves, all knotted at the front, with a companion out-of-focus in the background.
Les performances remarquables dans des conditions de faible luminosité du système EOS R de Canon ont permis à Brent de capturer la vie quotidienne de ses sujets sans les perturber avec un éclairage artificiel. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 50mm f/1.2L USM à 1/125 s, f/2.5 et ISO800. © Brent Stirton
The dunes of the Namibian desert rise to undulating ridges in the distance, with a distinctive dune shaped like a barbed arrowhead in the middle distance.
Les photos de Brent reflètent son amour pour la Namibie : « Les paysages sont beaux, les scènes dans le désert sont incroyables [et] les populations autochtones sont uniques et vivent en communion avec la nature », explique-t-il. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 24-105MM F/4L IS USM à 1/20 s, f/4.0 et ISO640. © Brent Stirton

Mais Brent veut plus pour son travail qu'un appareil de taille plus compacte avec un obturateur silencieux. « Les appareils photo hybrides offrent des avantages que je veux incorporer dans mes photographies, mais je veux aussi la même fidélité des couleurs et la même sélection manuelle, ainsi qu'une batterie qui dure longtemps. De plus, j'ai besoin d'un appareil qui fonctionne dans des conditions de faible luminosité, et celui-ci remplit tous les critères. »

C'est important, ajoute Brent, parce que « cela me permet de me concentrer sur la création. Ce qu'il y a de bien dans la photographie, c'est que quand vous voyez quelque chose, c'est comme sauter d'un avion ou escalader une montagne ; le photographe a une perception très personnelle de ces moments, comme surfer sur une énorme vague. De temps en temps, tous les éléments sont réunis et vous savez que vous avez une image intemporelle. »

A low-angle shot puts us eye-to-eye with two San hunters as they crouch in the grass, bows and arrows in their hands, looking at something out of the shot.
Photographier le peuple San (qu'on appelle également les Bushmen) était un autre moment où le déclencheur silencieux du Canon EOS R et son boîtier léger, robuste et résistant aux intempéries se sont révélés inestimables. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 24-105MM F/4L IS USM à 1/200 s, f/18 et ISO200. © Brent Stirton

La poussière, le désert et le système EOS R de Canon

Les scènes somptueuses couleur ocre, la tenue tribale vibrante de couleurs et les paysages désertiques n'ont pas déçu Brent sur ce reportage. Mais les plaines ouvertes de l'hiver africain étaient battues par les vents et le sable qu'ils transportent, ce qui a rendu difficile les prises de vue dans beaucoup de zones désertiques.

« Mes assistants luttaient pour retenir mon éclairage », explique Brent en racontant une journée très venteuse. « Devant moi, j'avais trois femmes exceptionnellement belles qui se battaient avec le vent soufflant de la poussière dans leurs yeux. J'ai remarqué que quand elles ont fermé les yeux, leur visage est devenu plus serein. »

A Himba tribeswoman stands among bleached tree branches with dust being blown by the wind in the background. She has one hand on a bleached tree trunk that rises to shoulder height.
Brent a travaillé sous des températures extrêmes et sous la poussière pour capturer des portraits et des scènes documentant le mode de vie de ces populations. La poussière n'était pas un problème, car le capteur du Canon EOS R est protégé lorsque l'objectif est retiré, ce qui permet d'éviter les traces de poussière. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 50mm f/1.2L USM à 1/8000 s, f/2 et ISO100. © Brent Stirton

Quand Brent a pointé sa caméra, tout s'est mis en place. « Soudain, cette femme existait dans son propre univers. J'ai pu enlever tout l'éclairage et juste observer cette femme debout dans cette tempête de sable, avec ces nuages de poussière qui passaient. Elle avait une dignité toute à elle. C'est ce genre de sérendipité que je recherche. C'est la meilleure façon de photographier pour moi. »

Brent utilise une configuration Profoto pour obtenir son esthétique d'éclairage studio. Il est aidé aussi par le Canon EOS R avec son capteur plein format de 30MP et sa monture d'objectif innovante qui permet une communication plus rapide entre l'appareil photo et les objectifs. Brent a utilisé les objectifs Canon RF 50mm f/1.2L USM, Canon RF 24-105MM F/4L IS USM et Canon RF 35mm f/1.8 IS Macro STM, ainsi que ses objectifs EF existants, avec la bague d'adaptation monture EF-EOS R.

Cette configuration permet d'obtenir une résolution que Brent décrit comme « impressionnante ». « Les images semblent plus nettes, elles s'approchent un peu plus d'une image à trois dimensions. »

A Herero woman wearing a blue floral-patterned dress and the characteristic flat wide headgear stands in front of a large striped tent reminiscent of a circus bigtop. In addition to her shadow on the canvas, there is the shadow of someone who is not in shot walking past with a stick in hand.
Les Herero ont leur propre histoire et ont gardé une identité particulière. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 35mm f/1.8 IS Macro STM à 1/500 s, f/4.0 et ISO250. © Brent Stirton

Les performances dans des conditions de faible luminosité du Canon EOS R

Se concentrer sur l'histoire plutôt que sur la lumière : Brent considère les conditions de faible luminosité comme l'un des défis constants du photojournalisme. « J'ai photographié une belle fille Himba à l'endroit où elle vit et dort », dit-il. « Il y faisait très sombre : les ouvertures étaient petites et il n’y avait pas d’éclairage intérieur. Mais malgré cela, j'utilisais de l'ISO3200 et ISO6400 en toute confiance. »

À maintes reprises, Brent a constaté que le système EOS R relevait le défi grâce à ses performances remarquables jusqu'à -6 IL : des conditions de faible luminosité qui auraient donné des photos beaucoup trop sombres dans le passé. C'est ainsi qu'il a pu faire des prises de vue la nuit, avec comme seul éclairage la lueur d'un feu de camp.

« Tout au long du voyage, ce nouvel appareil m'a offert certains des meilleurs clichés en faible luminosité jamais pris avec d'autres appareils Canon. Chaque fois que je mettais au point quelque chose, la capture était immédiate. »

A San woman holds her swaddled baby close to her at night as they sit on the ground by a campfire. Other tribespeople in the background are blurred.
Brent utilise la fonctionnalité de déclenchement silencieux de l'EOS R intégrée au boîtier et le mode autofocus silencieux de l'objectif pour capturer des portraits intimes comme cette scène d'une mère et son bébé emmailloté assis au coin du feu avec d'autres membres de la tribu San. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 50mm f/1.2L USM à 1/80 s, f/1.2 et ISO3200. © Brent Stirton

Lorsqu'il parcourt plus de 2000 kilomètres en cinq jours tout en s'efforçant de respecter les délais, Brent exige beaucoup de ses appareils, y compris en ce qui concerne l'autonomie de la batterie. Le jumelage du Canon EOS R avec la batterie grip BG-E22 lui a permis de doubler la capacité de sa batterie. « Hier, j'ai rempli une carte de 64 Go, avec des fichiers RAW et de gros fichiers JPEG, soit plus de 1500 photos, et il me restait encore deux barres sur la batterie », explique-t-il. « Pour moi, c'est impressionnant. »

Une fois les limites technologiques dépassées, Brent a constaté que les plus grandes difficultés venaient de la nature, plus précisément, de la poussière envahissante. « Sur ce reportage particulier, nous avons passé beaucoup de temps dans le désert. Il y avait de très fines particules qui volaient tout le temps, mais je n'ai pas trouvé un seul grain de poussière sur le capteur. Mes objectifs fonctionnaient parfaitement et je n'entendais aucun son dû aux poussières à l'intérieur. »

A smiling woman wearing modern fabrics stands inside a building looking off to one side.
La vie de beaucoup de populations de Namibie change. Certaines abandonnent les modes de vie traditionnels, d'autres les conservent et d'autres encore considèrent que le tourisme peut réellement les aider. Photo prise avec un Canon EOS R équipé d'un objectif Canon RF 35mm f/1.8 IS Macro STM à 1/250 s, f/4.0 et ISO3200. © Brent Stirton

Le capteur du Canon EOS R est protégé lorsqu'on retire l'objectif : « Ce cache s'abaisse lorsque vous retirez l'objectif de l'appareil photo pour protéger votre capteur. C'est un énorme avantage pour moi, car l'une des choses que les photographes détestent le plus au sujet du numérique est la poussière sur le capteur. »

Brent n'a rien à craindre. Les portraits, les paysages et les images de reportage ainsi obtenus l'aident à immortaliser un monde qui disparaît. « J'essaie de rendre hommage aux personnes que je photographie », dit-il. « J'utilise souvent une contre-plongée dans mes prises de vues, car cela accentue la nature héroïque de ces peuples, en tout cas, c'est comme ça que je les vois. »

Rédigé par Tom May


Équipements indispensables de Brent Stirton

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Photographer Brent Stirton stands in a structure made of timber and tarpaulin, pointing his Canon EOS R camera at something out of shot.

Appareil photo

Canon EOS R

Appareil photo hybride plein format qui ouvre la voie à de nouvelles possibilités de création pour les photographes et les cinéastes.

Objectifs

Adaptateur

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro

Inscrivez-vous maintenant