RÉALISATION DE VIDÉOS

Objectifs zoom cinéma Canon : premier tournage avec le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP

Ian Murray, directeur de la photographie, prend en main le Flex Zoom CN-E20-50mm T2.4 L F / FP, l'un des deux nouveaux objectif zoom cinéma plein format.
Gros plan de l'objectif Canon CN-E20-50mm T2.4 L F / FP installé sur une caméra Canon EOS C500 Mark II.

Compact et d'un poids de seulement 3,3 kg, le Canon CN-E20-50mm T2.4 L F / FP est étonnamment léger pour un objectif zoom plein format d'une telle qualité. Par ailleurs, il s'accorde très bien avec la Canon EOS C500 Mark II. Pour leur premier tournage avec ce duo d'équipements, le directeur de la photographie Ian Murray et son équipe ont pu mélanger les configurations de prise de vue (sur cardan, à main levée, à l'épaule, sur glissière et sur trépied) pour réaliser tout un éventail de mouvements de caméra dynamiques.

Des publicités de produits alimentaires aux courts-métrages de marques, le directeur de la photographie Ian Murray compte à son actif plus de 20 ans d'expérience dans la cinématographie. Au fil de sa carrière, il a développé une compréhension précise « de la magie, du réalisme et de l'énergie que la lumière peut produire », ainsi que de la manière de les rendre tangibles pour le spectateur.

Son récent tournage pour une marque de fitness est un exemple de ce que Ian décrit comme une « narration de la lumière ». Dans le court-métrage inspirant qui en a résulté, un éclairage restreint et des reflets évanescents agissent comme une métaphore virtuelle de l'histoire d'une championne du monde de kick-boxing et de son combat contre l'encéphalomyélite myalgique (EM) en tant qu'athlète de haut niveau.

Bien qu'habitué du Super 35, Ian fait partie des nombreux directeurs de la photographie qui préfèrent désormais utiliser des caméras plein format sur les productions haut de gamme, en raison de la sensation d'immersion accrue et de la diminution fluide de la mise au point qu'elles proposent. Il se rappelle l'impact qu'avait eu le Canon EOS 5D Mark II, le tout premier appareil photo EOS doté de capacités d'enregistrement de vidéos, sur une industrie de la télévision à petit budget dominée par les caméras à pellicule et le Super 35. « Il offrait un aspect crémeux que tout le monde adorait. Je me souviens m'être pris d'affection pour ce format. »

Un technicien portant des gants blancs nettoie le capteur d'un appareil Canon.

Possédez-vous un équipement Canon ?

Enregistrez votre équipement pour bénéficier de conseils gratuits d'experts, faire réparer ou entretenir votre matériel, participer à des évènements sources d'inspiration et profiter d'offres exclusives grâce au programme CPS (Canon Professional Services).

Cependant, le plein format était à l'origine un format de capteur adapté à peu d'objectifs cinéma, en particulier les objectifs zoom à ouverture rapide. La nouvelle série Flex Zoom de Canon comble ce manque, avec deux objectifs cinéma qui couvrent les distances focales populaires de 20 à 135 mm : le Canon CN-E20-50mm T2.4 L F / FP et le Canon CN-E45-135mm T2.4 L F / FP.

Nous nous sommes entretenus avec Ian peu après son tournage avec le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP pour le film ci-dessous, afin d'en savoir plus sur l'utilisation qu'il a faite de l'objectif et sur son association avec la Canon EOS C500 Mark II. Ian évoque également la manière dont son processus créatif a été transformé par l'ajout d'un objectif plein format à son équipement.

Trois acteurs (un homme noir, une femme asiatique et une femme blanche) vus de profil, tous tournés vers la gauche.

Comme une évidence : flatter l'inconscient

Dans son travail, Ian est souvent appelé à filmer des gens. Le moindre objectif qu'il utilise doit donc satisfaire son regard aiguisé du point de vue de la qualité de la peau, de la couleur, de la forme du visage et de la netteté des détails. Ce sont des aspects que le spectateur remarque à un niveau inconscient. La science des couleurs des caméras et des objectifs revêt donc une importance capitale pour les directeurs de la photographie.

« En tant qu'humains, nous avons évolué pour identifier les raffinements de couleur les plus subtils », explique Ian. « Cela affecte notre analyse d'un objectif. Nous sommes captivés par la manière dont un objectif reproduit le visage humain, ainsi que par la façon dont les expressions émotionnelles nous sont transmises. La restitution de la couleur de la peau, qui était excellente avec le Canon CN-E20-50mm T2.4 L F / FP dans un large éventail de scénarios d'éclairage, est essentielle. »

Une femme assise à une table est filmée par une grande caméra. L'image est projetée sur deux écrans situés au-dessus de la caméra.

Conçu pour traiter un haut niveau de détail, le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP convient aux productions 8K de demain. « Même lorsque l'ouverture est grande ouverte, je trouve que l'objectif fonctionne très bien et assure une grande netteté », déclare Ian. « Et ce n'est pas une netteté qui fait penser à un traitement numérique : le rendu est naturel. »

Une femme est assise, jambes croisées, sur un banc rembourré, en train de parcourir des feuilles de papier. À sa gauche, une imposante caméra est en train de la filmer à hauteur de tête.

« Vous êtes guidé par l'objectif et l'équipement que vous utilisez, puis vous ajustez l'éclairage en conséquence », explique Ian, décrivant son processus. « À mon sens, le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP est un objectif très naturel, affichant des tons chair riches et cinématographiques. Je ne voulais pas trop pousser l'éclairage, sans doute pour rester en adéquation avec notre environnement de tournage. »

Pour tirer le meilleur parti de la lumière dorée du lever du soleil, Ian et son équipe ont filmé l'une des scènes du balcon avec un éclairage naturel (voir la deuxième image ci-dessus). Ce choix de style a appuyé la narration créative de cette juriste examinant des documents, tout en évitant le problème potentiel de la réflexion de la lumière d'appoint et de plaques en polystyrène dans les lunettes du modèle. « Nous n'avions que la lumière du soleil tombant directement sur le modèle, avec un arrière-plan foncé. Le rendu était très cinématographique », s'enthousiasme Ian.

Pour filmer un visage humain, un directeur de la photographie doit restituer simultanément la douceur de la peau et la clarté des yeux. Pour Ian, un objectif cinéma doit équilibrer ces deux éléments : si la peau est trop nette, elle détourne l'attention, et si les yeux ne le sont pas assez, le spectateur ne peut pas percer l'âme de la personne. Pour la scène du balcon sous un éclairage naturel, le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP a fonctionné à merveille. « La peau du modèle brillait », raconte Ian.

Impressionné, le directeur de la photographie a également pu compléter les plans d'action avec des angles de portrait flatteurs. « Vous seriez surpris de voir à quel point la forme d'un visage change en fonction de l'objectif », explique-t-il. « J'ai beaucoup utilisé l'extrémité 50 mm avec le zoom, car je voulais obtenir l'effet portrait. Le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP a produit une triangulation du plus bel effet, et un visage plaisant à regarder. »

A woman stands at a kitchen worktop chopping fruit. She is being filmed by a large camera that is sitting on the worktop in front of her.

The CN-E20-50mm T2.4 L F / FP covers Ian's preferred 'immersive' focal lengths, allowing him to both get close and move freely around his subjects. "Anything more than 135mm is just too long for me, and you never need to go wider than 20mm, certainly I never went wider than that on Super 35," he says.

Flexibilité du plein format

Lorsque les réalisateurs et directeurs de la photographie évoquent la distance focale, ils s'intéressent surtout à la manière dont ils souhaitent ancrer une personne dans son environnement. Ian reprend les termes de Roger Deakins, cinéaste anglais doublement oscarisé, qui filme généralement à des distances focales comprises entre 35 mm et 50 mm pour produire un effet tridimensionnel, comme si le spectateur était en train de discuter avec le sujet. Ce niveau de réalisme tend à se perdre avec les prises de vue au téléobjectif réalisées de plus loin, car elles compressent les sujets.

Ian a à cœur de créer une sensation d'immersion. C'est pourquoi il préfère filmer son sujet de plus près et adoucir l'arrière-plan. Pour obtenir simultanément ces deux effets, il est plus simple de combiner le champ visuel du plein format avec des objectifs à ouverture rapide, comme le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP, qui fournissent une faible profondeur de champ. « Le fait d'entourer votre point d'intérêt d'une faible profondeur de champ est probablement le meilleur moyen de capter l'attention du spectateur », souligne Ian.

Le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP et le CN-E45-135mm T2.4 L F / FP se targuent tous deux d'une excellente ouverture maximale de T2,4 sur l'ensemble de la plage focale. « Pour réaliser des films avec des objectifs et des caméras Super 35, nous tournons généralement dans de grands espaces qui permettent une diminution de la mise au point », explique Ian. « Toutefois, avec un appareil plein format associé à un objectif T2,4, j'ai constaté que je pouvais travailler dans des espaces bien plus exigus. Sur l'une des scènes, alors que le modèle est installé à une table de cuisine avec une distance de seulement un mètre et demi par rapport au mur de derrière, je peux le regarder sans être distrait par l'arrière-plan, celui-ci étant très doux. Je n'ai jamais envisagé d'opter pour une ouverture plus rapide pour tenter d'adoucir une scène. »

Un réalisateur se tient derrière une caméra cinéma dotée d'un objectif Canon Flex Zoom.

Présentation de la gamme d'objectifs cinéma de Canon

Les objectifs cinéma de Canon sont le fruit de 50 années d'expérience dans le domaine de la conception d'objectifs cinéma. Mais quel est l'objectif à focale fixe Cinéma, zoom Cinéma ou Flex Zoom le plus adapté à vos besoins ?

Outre le contrôle de la profondeur de champ, le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP et le CN-E45-135mm T2.4 L F / FP disposent d'un diaphragme à 11 lamelles pouvant créer des zones défocalisées lisses, parfaitement adaptées aux productions modernes. « Alors que sur la plupart des objectifs cinéma plus anciens, l'effet bokeh s'arrête de manière abrupte, le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP fait l'effet d'un objectif cinéma plus moderne et mature, le rendant idéal pour les projets comme des publicités. Derrière l'actrice, on aperçoit un effet bokeh fluide et arrondi, tandis que la diminution de la mise au point du grand format l'isole parfaitement de l'arrière-plan », souligne Ian.

La couverture nuageuse a produit une lumière douce et homogène pour une scène d'intérieur, dans laquelle l'actrice découpe un fruit dans une cuisine (voir ci-dessus). Ian a utilisé une lumière d'appoint pour faire ressortir la couleur du fruit, mais il souhaitait également créer un effet naturel, sans éclairage artificiel excessif. Pour y parvenir, il a poussé le Canon EOS C500 Mark II et le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP dans leurs derniers retranchements. « Si je devais citer l'aspect le plus inspirant de cet objectif, ce serait probablement qu'il permet d'être aussi naturel que possible », explique Ian. « En temps normal, j'aime composer avec la lumière pour produire un effet stylisé et immersif. J'essaie de créer un style percutant. Avec cet objectif, en revanche, le résultat était très raffiné et cinématographique, comme si c'était une seconde nature. Le fruit est très bien ressorti, y compris en intérieur, et cette prise de vue a illustré à merveille les couleurs de l'objectif. »

Un homme aux cheveux foncés portant des lunettes se tient debout pour manipuler une imposante caméra, posée sur un support.

Le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP propose le zoom parfocal, qui vous permet de zoomer sur un sujet sans perdre la mise au point. « Mon plan préféré est celui de la scène filmée au crépuscule, qui affiche un zoom très lent », affirme Ian (photo).

Une femme portant une chemise en soie verte et un pantalon noir se tient debout derrière des baies vitrées coulissantes, au crépuscule.

« Cette scène est presque surréaliste, car on y voit cette femme parfaitement nette au centre du plan, avec un zoom improbable qui se rapproche d'elle extrêmement lentement », poursuit Ian. « C'était comme la voir se rapprocher de vous, mais sans savoir par quel procédé. L'arrière-plan restait doux, tandis qu'elle était nette. »

Des plans dynamiques et détaillés

Pour ce tournage basé sur une narration moderne et naturelle, mais aussi pour mettre à l'épreuve la plage dynamique du duo Canon EOS C500 Mark II et CN-E20-50mm T2.4 L F / FP, Ian a voulu utiliser les reflets du soleil pour une scène. Malheureusement, le soleil s'étant déjà couché, il a dû improviser. Il a donc orienté des faisceaux de lumière parallèles dans des réflecteurs propriétaires afin de produire des ombres parallèles imitant des reflets du soleil de manière naturelle, l'un des réflecteurs étant directement intégré au cadre pour faire l'effet de rayons du soleil filtrant à travers un nuage.

« Nous avons demandé au modèle de marcher et de traverser le plan », raconte Ian. « De prime abord, il ne semblait y avoir aucun reflet sur l'image, puis lorsque le modèle a traversé, les contrastes de gauche et de droite se sont soudainement intensifiés. On pouvait voir les reflets disparaître. Cette expérience a permis de constater que l'objectif produit des reflets, mais très subtils, et qu'il conserve un bon niveau de contraste, même à la lumière directe. »

À l'intérieur de la maison au style moderniste, avec de grandes baies vitrées, le modèle a ensuite posé sous la lumière directe, avec le ciel du crépuscule en arrière-plan, de façon à créer un style pictural en plusieurs couches. « Une fois encore, la peau du modèle est superbement ressortie, même sans maquillage ni diffusion des sources lumineuses. Cela nous indique que le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP a une certaine forme d'élégance intrinsèque », déclare Ian. « Utilisé de concert avec l'EOS C500 Mark II, il offre une excellente résolution, une dimensionnalité, un effet bokeh fluide et une diminution progressive de la mise au point, sans oublier des tons chair crémeux. Le résultat est loin des objectifs plein format modernes ordinaires qui ont tendance à être très nets, mais aussi sans âme. Il s'en dégage du raffinement et de la richesse. C'est un objectif cinéma digne de ce nom. »

Les yeux tournés vers l'avenir

L'industrie a été influencée par différents facteurs, comme l'abandon du Super 35 au profit du plein format afin de créer une expérience cinématographique plus immersive, la recherche de tons chair réalistes et flatteurs, et les effets bokeh fluides et subtils, sans oublier la hausse continue de la demande en matière de contenu. Ces tendances ont incité les vidéastes et directeurs de la photographie à étudier de nouvelles possibilités d'équipement les aidant à travailler plus rapidement et plus intelligemment, afin de produire des images toujours plus belles. Les derniers objectifs Flex Zoom, à savoir le CN-E20-50mm T2.4 L F / FP et le CN-E-45-135mm T2.4 L F / FP, sont des exemples des nombreux produits innovants que Canon développe pour donner aux réalisateurs modernes la liberté et la flexibilité dont ils ont besoin pour concrétiser leur vision créative.

Rédigé par Tim Coleman


Articles liés

Recevez la newsletter

Cliquez ici pour recevoir des histoires sources d'inspiration et des articles passionnants de Canon Europe Pro