PROFIL

Marina Cano

Image monochrome d'un éléphant prenant un bain de poussière dans le parc national d'Amboseli, au Kenya.

Pour cette image d'un éléphant prenant un bain de poussière dans le parc national d'Amboseli au Kenya, l'ambassadrice Canon Marina Cano s'est couchée au sol de manière à créer un arrière-plan épuré sans aucun élément détournant l'attention. « Cela a fait toute la différence », explique-t-elle. « C'est une fois que vous êtes au même niveau que l'éléphant que vous pouvez ressentir toute la puissance de la nature ». Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark III équipé d'un objectif Canon EF 600mm f/4L IS III USM à 1/1250 s, f/4 et ISO 1250. © Marina Cano

La photographe de nature et ambassadrice Canon espagnole Marina Cano, spécialiste de la faune sauvage africaine, a obtenu une reconnaissance extraordinaire pour son travail. Ses images spectaculaires du royaume animal ont été maintes fois primées et exposées dans le monde entier.
 
Marina, qui détient un diplôme de musicienne, a consacré le début de sa carrière à l'enseignement de la musique classique. Cependant, elle pratique la photographie depuis son adolescence et a fait ses armes dans le parc animalier de Cabárceno, un refuge pour les espèces menacées, en Cantabrie. Des années plus tard, devenue professionnelle, Marina a commencé à voyager sur le continent africain, dont elle est rapidement tombée amoureuse. 
Son dévouement de toute une vie à la faune sauvage et à la nature l'a finalement menée à une carrière de photographe à plein temps. Elle a publié les livres Cabárceno (2009), Drama & Intimacy (2011), l'e-book Babies of The Wild (2015), Inspiración y Naturaleza (2016) et, plus récemment, Wild Soul (2018). Ses images ont été publiées dans de nombreuses revues réputées de par le monde, y compris en couverture du livre The Wisdom of Mums du National Geographic et de l'édition espagnole du magazine National Geographic Traveler, ainsi que dans les pages des guides sur l'Espagne, le Portugal et la Pologne du National Geographic.
L'ambassadrice Canon Marina Cano tient à la main un appareil photo Canon équipé d'un téléobjectif
 
Lieu : Santander, Cantabrie, Espagne

Domaine de spécialité : vie sauvage

Kit préféré :


Dans la nuit, un pangolin tourne le regard vers l'appareil photo, la tête couverte de sable rouge.

Marina a tiré profit des performances exceptionnelles du Canon EOS-1D X Mark III en basse lumière pour réaliser ce cliché saisissant d'un pangolin dans le désert du Kalahari, en Afrique du Sud. « Au bout de trois nuits de recherches vaines, notre incroyable guide a trouvé cette merveille. Les pangolins sont malheureusement les mammifères qui font l'objet du plus gros trafic d'animaux au monde », explique-t-elle. Photo prise avec un objectif Canon EF 70-200mm f/2.8L IS USM (désormais remplacé par le Canon EF 70-200mm f/2.8L IS III USM) à 135 mm, 1/200 s, f/4 et ISO 12800. © Marina Cano

En 2015, elle s'est classée parmi les finalistes du prestigieux concours Wildlife Photographer of the Year, qui récompense le meilleur photographe animalier de l'année. Elle a été nommée ambassadrice Canon la même année. Elle donne des cours et des conférences sur la photographie dans le monde entier, et ses œuvres ont fait l'objet d'expositions à l'international, de La Havane à Séoul, en passant par Le Cap, Séville et Londres.
 
Reconnue pour le style unique de ses photographies animalières, évoquant des portraits d'art, Marina confie qu'il n'existe aucune formule magique pour créer des images d'animaux vraiment inédites. Elle est cependant persuadée qu'avec de la passion et assez de persévérance pour consacrer de longues heures à la pratique de la photographie, n'importe qui peut découvrir le style qui lui est propre.
Trois girafes en promenade. Les cous des deux girafes les plus proches sont légèrement inclinés et forment un triangle, tandis que la troisième est visible dans l'interstice entre elles.

Un groupe de girafes dans la célèbre réserve naturelle du Masai Mara. « Lorsque j'ai vu ces girafes au loin, j'ai guidé mon chauffeur pour qu'il positionne la voiture de manière à ce que je puisse créer ce " couloir " entre les deux girafes du premier plan qui encadrent celle de l'arrière-plan. J'ai ensuite attendu que la queue vole. » Photo prise avec un Canon EOS-1D X Mark II (désormais remplacé par le Canon EOS-1D X Mark III) équipé d'un objectif Canon EF 300mm f/2.8L IS II USM à 1/2000 s, f/2,8 et ISO 100. © Marina Cano

Aujourd'hui, Marina est motivée par les histoires qui se cachent derrière les images ; c'est ce même intérêt pour la nature qui l'a poussée à utiliser un appareil photo pour la première fois dans son enfance. Même si l'on estime parfois qu'une photo dont on est fier est avant tout un coup de chance, Marina espère que les photographes qui ont la même passion qu'elle pour leurs sujets n'oublient pas que derrière chaque image réussie, une histoire mérite d'être racontée. C'est l'histoire de l'animal, mais également celle du photographe : les heures passées à attendre sous la pluie, dans le froid et dans des environnements parfois inhospitaliers, à guetter l'instant parfait pour appuyer sur le déclencheur. Il y a aussi les semaines et les mois de recherches intensives, et les sacrifices qu'il faut faire pour pouvoir acheter l'équipement onéreux de ses rêves. Une image exceptionnelle n'est pas uniquement le fruit du hasard.
Comment vous est venue votre passion pour la nature ?

« Il y a une phrase célèbre qui dit : " Je ne suis pas africain parce que je suis né en Afrique mais parce que l'Afrique est née en moi ". Étant enfant, j'ai eu la chance d'habiter en Cantabrie, en Espagne, à 15 minutes du plus grand parc animalier d'Europe. C'est là que je suis tombée amoureuse des animaux sauvages, et c'est cette passion qui m'a poussée jusqu'à " l'endroit où je suis née " : en Afrique. » 
 
Qui est votre plus grande source d'inspiration ?

« Mon père est de loin la personne qui m'a le plus influencée : son amour de la nature, sa curiosité, et sa passion pour la photographie amateur m'ont amenée à prendre mes premières photos. Il m'a appris tant de choses. Une fois que j'ai commencé à prendre des photos, les œuvres de Gregory Colbert, Nick Brandt et Steve Bloom m'ont également beaucoup inspirée. »
 
Faut-il comprendre le comportement animal pour être photographe animalier ?

« Une bonne compréhension du comportement animal est certes utile à certains moments, et en présence de certaines espèces, mais je pense qu'il est bien plus important d'être véritablement passionné de photographie animalière. C'est la passion qui demande que vous guettiez l'action, que vous persévériez. »
 
Avez-vous une espèce spécifique en tête au début d'une expédition photographique, ou êtes-vous prête à photographier tout ce que vous rencontrez ?

« J'essaie d'être préparée à tout. Si un animal, petit ou grand, me surprend, je suis touchée. Que ce soit une fourmi ou un éléphant ! J'aime relever tous les défis. »
 
Emportez-vous différents équipements avec vous pour photographier différentes espèces ?

« Cela dépend de l'environnement où je compte me rendre. Par exemple, si j'ai prévu de me tenir loin des animaux, je veille à emporter un objectif suffisamment long. Et si je pense avoir l'occasion d'inclure dans mon cadre un paysage fascinant pour introduire du contexte, alors j'emporte un objectif grand angle, ou mon Canon EF 100-400mm f/4.5-5.6L IS II USM. »

Ce que je sais

Marina Cano

« J'aurais dû croire davantage en moi-même quand j'étais plus jeune, et cesser de me croire incapable de faire quoi que ce soit. « Vas-y ma fille, fonce ! » C'est ce que je voudrais dire à cette Marina plus jeune. Le meilleur service qu'un photographe peut se rendre à lui-même, c'est d'oublier les limites qu'il s'est imposé dans sa tête. Trouvez ce que vous voulez vraiment faire et travaillez-y d'arrache-pied. C'est ce que j'ai fait, et je me suis ainsi rendu compte que j'aurais dû m'y mettre des années auparavant. Ne perdez pas de temps ! »

Facebook :@marinacanowildlifephotographer

Instagram :@marinacano

Twitter :@MarinaCanoPhoto

Site Web :www.marinacano.com

L'équipement de Marina Cano

Kit utilisé par la plupart des photographes professionnels

Équipement de Marina Cano contenant des appareils photo, des objectifs et des accessoires Canon.

Appareils photo

Canon EOS-1D X Mark III

L'EOS-1D X Mark III est l'outil de création par excellence grâce à ses performances exceptionnelles en basse lumière, sa technologie d'autofocus utilisant le Deep Learning et ses vidéos en RAW 5,5K. « C'est mon appareil photo principal, et celui que je préfère », confie Marina.

Canon EOS-1D X Mark II

Un reflex professionnel hautement performant. Capteur plein format de 20,2 millions de pixels. Système autofocus à 61 collimateurs. Maximum de 14 im./s. ISO jusqu'à 409.600. « La qualité de l'image et la performance ISO, ajoutées à la fiabilité par tous les temps, font de cet appareil photo le plus adapté à la photographie animalière », affirme Marina.

Objectifs

Canon EF 200-400mm f/4L IS USM Extender 1.4x

Un objectif professionnel avec ouverture de f/4 et multiplicateur 1,4x intégré offrant une grande polyvalence et une longueur focale étendue pour les photographies de sport et d'animaux. « Polyvalent, il combine la qualité d'un objectif fixe et les avantages d'un zoom », d'après Marina. « L'un de mes objectifs préférés, et de loin. »

Canon EF 600mm f/4L IS III USM

Un objectif 600 mm ultra léger à ouverture rapide de f/4, parfait pour la photo animalière. « Pour moi, c'est un outil indispensable pour travailler dans la nature », explique Marina. « Vous pouvez obtenir des détails extrêmement précis de la peau ou de la gueule des animaux. »

Canon EF 300mm f/2.8L IS II USM

Super téléobjectif professionnel de série L avec grande ouverture de f/2.8 et stabilisateur d'image, idéal pour la photographie sportive. « J'aime les incroyables arrière-plans flous que je peux créer dans mes photos avec cet objectif », précise Marina.

Accessoires

Multiplicateur de focale Canon EF 1,4x III

Multiplicateur professionnel permettant de multiplier par 1,4x la distance focale des objectifs de série L. « Les multiplicateurs conviennent parfaitement aux objectifs fixes et dans les situations où le sujet est trop loin pour obtenir un bon résultat », explique Marina.

Multiplicateur Canon EF 2x III

Ce multiplicateur multiplie par deux la distance focale du zoom optique ou du téléobjectif de la série L de Canon pour une précision accrue de l'autofocus et une meilleure communication entre l'appareil photo et l'objectif.

Drone

« Je l'utilise très rarement, car il est interdit dans de nombreuses régions d'Afrique, mais je l'emporte parfois lorsque mes destinations sont particulièrement exotiques, pour mettre en valeur les paysages », explique Marina.

Filtres

« J'utilise des filtres pour le rendu de certains paysages, surtout en bord de mer », précise Marina. « J'utilise des filtres gradués pour bien éclairer le premier plan et pour éviter que l'arrière-plan ne soit trop clair. »

Trépieds

« Je préfère tenir en main mes objectifs, mais j'utilise un trépied pour les paysages et un monopied pour certains super téléobjectifs », déclare Marina. « Le téléobjectif EF 600mm f/4L IS III USM se combine parfaitement avec un monopied pour prendre des photos de faune sauvage. Il est très léger et peut facilement être tenu en main pendant un certain temps. »

Anti-moustiques

« Je ne peux pas envisager d'aller en Afrique sans mon anti-moustiques », confie Marina.

Articles liés

Canon Camera

Programme européen Canon Ambassador

Découvrez le fonctionnement du programme Ambassador et rencontrez les photographes remarquables choisis pour représenter Canon.

Canon Professional Services

Les membres bénéficient de l'assistance prioritaire CPS, localement et lors d'événements majeurs, d'un service de réparation prioritaire et, selon leur niveau d'adhésion, du prêt gratuit de matériel de remplacement, de la gratuité des frais de retour et de remises pour les services de maintenance. Ils peuvent également profiter d'offres exclusives réservées aux membres.

Canon Camera