The Northern lights illuminate the sky, casting green reflections in the lake below.

PHOTOGRAPHIE DE PAYSAGE

Lumières, appareil photo, action : un voyage inoubliable pour immortaliser la beauté des aurores boréales…

Le photographe autrichien Markus Morawetz est surtout connu pour ses photos de mariage, mais il est depuis longtemps inspiré par son goût pour l'aventure. En mars 2019, il décide de partager cette passion avec son épouse Carina et leur fille Fanni, âgée de 10 mois. Embarquée dans un camping-car, la famille s'est mise en route de leur domicile aux portes de Vienne, en Autriche, vers le nord de la Norvège pour assister à l'un des spectacles les plus majestueux de la nature, l'aurore boréale, et l'immortaliser.

Après avoir passé les dernières semaines de l'hiver à parcourir l'Autriche, l'Allemagne, le Danemark, la Suède et la Norvège, le trio d'aventuriers a été récompensé par cette merveille non pas une, mais deux fois. « À cette occasion, nous étions sur une plage en Norvège et les conditions étaient parfaites : ciel magnifiquement clair, pas un souffle de vent. Pendant environ une heure chaque jour, nous pouvions admirer des vagues incroyables de vert vif et de franges violettes qui dansaient au-dessus de nous », explique Markus.

« Si vous partez photographier les aurores boréales ou simplement visiter la Norvège, n'oubliez pas de vous arrêter à Ramberg, sur les îles Lofoten », conseille Markus. « Quelle que soit la période de l'année, cette plage de sable presque blanc aux eaux bleu glacier est époustouflante. La neige fraîchement tombée était parfaite pour tirer Fanni sur le traîneau. »

« Beaucoup de gens nous ont dit : "Vous ne pouvez pas voyager aussi loin avec un bébé, c'est trop froid, trop isolé" », mais Markus et Carina ont veillé à bien se protéger des éléments et sont partis à l'aventure. « L'un de nos principaux objectifs dans la vie est de transmettre à notre fille une véritable appréciation de la nature », explique-t-il. « Nous savions que ce serait loin et qu'il ferait froid, mais le mois de mars est le meilleur moment pour voir les aurores boréales.

« On peut admirer cette belle lumière dorée tout l'après-midi, puis après le coucher du soleil vient "l'heure bleue", avec des jeux de lumière spectaculaires. Même si l'aurore boréale n'apparait pas, cette période offre une multitude d'opportunités photographiques. » Désireux de voyager léger, Markus a utilisé le Canon EOS R avec un adaptateur EF-EOS R pour pouvoir utiliser certains de ses objectifs EF favoris.

Articles liés
Inside a blue-green ice cave.

TECHNIQUES DE PHOTOGRAPHIE DE NUIT

Comment photographier un ciel étoilé

La nouvelle technologie d'appareil photo facilite plus que jamais la photographie du ciel nocturne. Ces conseils de pro vous aideront à créer des images extraordinaires.

A child, shot from behind, dressed in a hooded coat and beanie hat, watches fireworks light the sky pink.

PHOTOGRAPHIE DE PAYSAGE

Comment photographier par temps froid

Les températures inférieures à 0 degré Celsius peuvent endommager votre appareil photo. Suivez ces conseils de pro pour prendre des photos dans la neige et le froid.

A landscape image with a starry night sky.

TECHNIQUES D'ÉCLAIRAGE

10 conseils pour vous aider à prendre de meilleures photos de feux d'artifice

Des meilleurs réglages de l'appareil photo jusqu'à la façon d'inclure vos amis et votre famille dans le cliché, nous vous expliquons comment photographier la joie et la magie des feux d'artifice.

« Nous savions que nous avions de bonnes chances de contempler une aurore boréale ce soir-là et nous étions basés à Unstad Beach, sur les îles norvégiennes Lofoten », raconte Markus. « Et elle s'est bien montrée ! C'était sans aucun doute l'un des plus beaux moments. Nous aurions été tellement déçus de rentrer chez nous sans en voir. C'était la toute première fois que nous assistions à ce phénomène. Quel moment magique... Et encore plus merveilleux pour moi en tant que photographe. »

Les meilleurs conseils de Markus Morawetz pour photographier les aurores boréales

1. Repérez les meilleurs endroits

Sachant que le coucher du soleil se produirait vers 17 heures, la famille est arrivée sur les lieux en début d'après-midi pour dénicher l'endroit idéal avec un arrière-plan marquant. Markus et Carina ont emmené Fanni faire une randonnée dans la région, à la recherche de sujets de premier plan pour ajouter de l'intérêt et donner une échelle à l'image ; sans oublier une série de lieux alternatifs au cas où l'aurore se déplacerait ou semblerait plus belle ailleurs. « Recherchez de belles pierres, de l'eau, des arbres ou une cabane, par exemple », suggère Markus.

2. Équipez-vous pour contrer le froid

Pour cette photo, Markus a utilisé une longue exposition et a profité de l'écran orientable de l'EOS R pour créer une image magnifiquement composée.

L'un des principaux problèmes auxquels sont confrontés les photographes travaillant dans des environnements très froids est l'épuisement rapide de l'autonomie de la batterie. Sachant qu'une batterie prématurément déchargée risquait de mettre en péril la réussite de son projet, Markus en emportait toujours une de rechange. « Je la gardais près de mon corps, dans ma poche de pantalon ou de manteau, car plus la batterie est chaude, plus l'énergie dure longtemps. » Il utilisait le Canon EOS R, dont la plage de température de fonctionnement recommandée est de 0 à 40 °C. Markus savait qu'aucun appareil photo ne pouvait garantir des performances optimales dans de telles conditions, typiquement entre -5 et -10 °C. Il a pris soin d'éviter les changements soudains de température, car la condensation qui peut en résulter est une cause bien connue de panne d'appareil photo. Tous facteurs environnementaux pris en compte, « l'EOS R a été formidable », déclare-t-il. « Il a fonctionné pendant une longue période malgré le froid. C'est un appareil très agréable à utiliser et formidable pour exprimer ma créativité. »

3. Entraînez-vous chez vous

Markus a pris cette photo près de chez lui avec un Canon PowerShot G5 X Mark II. « Les nuages peuvent ajouter de la profondeur à un paysage étoilé. Les conditions changent très rapidement », explique-t-il.

Inutile d'attendre de partir à la recherche d'une aurore boréale pour commencer à vous entraîner, explique Markus. « Le froid n'a pas seulement un effet sur le niveau d'énergie de votre batterie, mais aussi sur le vôtre, ce qui signifie que vous devez travailler vite et savoir ce que vous faites. Il est donc préférable de vous entraîner à photographier les nuits étoilées avant de vous diriger vers le nord. Rendez-vous dans un espace ouvert près de chez vous, loin de la pollution lumineuse en hiver, pour apprendre à travailler avec des gants et une grosse veste et vous entraîner à utiliser des expositions plus longues. Restez là pendant une heure ou deux et, une fois que vous aurez pris l'habitude des paysages nocturnes, essayez quelques traînées d'étoiles ou une photo de la Voie lactée. »

4. Utilisez une valeur ISO faible et une longue exposition

Pour des résultats plus clairs, Markus recommande de monter votre appareil photo sur un trépied et d'utiliser une valeur ISO faible avec une exposition longue. « Je n'ai pas peur d'augmenter la sensibilité ISO si nécessaire, mais je préfère utiliser un trépied et des expositions plus longues, entre une et cinq secondes, pour capturer l'aurore. Je sais d'après mes photographies de mariage qu'il vaut mieux prendre la photo à main levée au besoin, disons à une valeur ISO maximum de 5000 s'il fait vraiment noir, et avoir un peu de grain que vous pouvez facilement corriger par la suite, plutôt que laisser passer l'instant. Mais, si vous avez le temps, il vaut mieux baisser la valeur ISO, utiliser une exposition plus longue et mettre l'appareil sur un trépied pour éliminer tout mouvement et obtenir un résultat plus net et clair. »

5. Contrôlez la lumière

« Lorsque j'ai découvert cet endroit, j'espérais que les pierres refléteraient les couleurs du ciel. Quand l'aurore a commencé sa danse au-dessus de nous, j'avais déjà préparé mon plan directeur et ce qu'il fallait faire pour me mettre au travail rapidement. »

Lors de ce voyage, j'ai souvent essayé de capturer des détails dans des endroits lumineux, comme la neige ou le sable sur une rive, mais aussi dans des éléments plus sombres, comme le ciel ou les montagnes. « Gérer l'exposition peut être un dilemme », explique Markus. « Avec une trop longue exposition, la plage serait trop lumineuse, et si je mesure la luminosité pour la plage uniquement, le ciel sera trop sombre. Vous pouvez essayer d'éclaircir ou d'assombrir en postproduction, mais vous risquez d'obtenir du grain et une netteté insuffisante. »

L'astuce préférée de Markus est la prise d'expositions multiples. « Je prends deux photos de composition identique, l'une en adaptant l'exposition pour la lumière et l'autre pour l'obscurité, puis je les fusionne en postproduction, où je rehausse aussi un peu les couleurs. Mais il y a un moyen encore plus simple : utiliser le Canon EOS R en mode HDR, qui capture trois prises de vue continues à des expositions différentes et les fusionne en une seule image dans l'appareil photo pour un résultat à la plage tonale plus étendue. » Il faut toutefois garder à l'esprit que le HDR fonctionne mieux à la lumière du jour. Une autre alternative serait d'utiliser un filtre polarisant qui vous permettrait d'améliorer la saturation des couleurs dans vos photos.

6. Des compositions créatives avec l'écran orientable

Pour vous assurer que vos photos se distinguent des autres, il faut sortir des sentiers battus en matière de composition. « Souvent, vous me trouverez allongé sur le sol ou en train de me faufiler dans un buisson, parce que je ne veux pas de photos "génériques" que tout le monde prend », dit Markus. « Je veux que les miennes soient différentes, qu'elles racontent une histoire, et trouver des angles différents m'aide à y parvenir. L'écran orientable du Canon EOS R m'a été bien utile lorsque je photographiais les aurores boréales. Comme il y avait beaucoup de neige et de glace, j'étais heureux de ne pas avoir à rester allongé par terre, frigorifié et mouillé, ou à prendre le risque de grimper aux arbres alors qu'il n'y avait aucun hôpital sur plusieurs kilomètres. Il me suffisait de soulever ou d'abaisser le Canon EOS R et d'incliner l'écran jusqu'à obtenir la prise de vue parfaite. »

7. Attention à la mise au point

« Dans l'obscurité, il est difficile pour l'autofocus de se fixer, alors j'utilise la mise au point manuelle et la règle sur l'infini », explique Markus. C'est le réglage qui permet à un objectif de former l'image d'une cible si éloignée qu'elle se situe au-delà de la distance de mesure, en l'occurrence, les étoiles.

Pour ce voyage, il a combiné un objectif zoom et un objectif à focale fixe, le Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM et le Canon EF 35mm f/1.4L II USM. « Ce sont de formidables objectifs pour paysage avec de très grandes ouvertures qui apportent encore beaucoup de profondeur et de netteté, et qui étaient donc parfaits pour ce voyage. »

8. Associez une grande ouverture à une longue exposition

« Même le camping-car a fait quelques apparitions ! » La maison de la famille, sous le spectacle des lumières pour lequel ils avaient tant voyagé.

En associant le Canon EOS R à un objectif Canon EF 16-35mm f/2.8L III USM, Markus a allié des expositions plus longues de plusieurs secondes avec la plus grande ouverture de l'objectif. « Pour la plupart des prises de vue, j'ai gardé l'objectif ouvert à f/2.8. C'est aussi l'astuce pour la photographie des traînées d'étoiles et de la Voie lactée, mais vous avez besoin d'un bon objectif avec une très faible ouverture pour ne pas avoir à pousser la sensibilité ISO trop haut. »

Contrairement aux reflex traditionnels, l'appareil photo hybride plein format Canon EOS R a permis à Markus d'exposer ses images en temps réel, en utilisant le viseur électronique (EVF) de l'appareil pour évaluer l'aspect final de la photo avant d'appuyer sur l'obturateur. « C'est fantastique parce qu'il n'est pas nécessaire de prendre une photo pour savoir si elle sera trop claire ou trop sombre, l'EVF vous l'indique. Cela peut vous faire gagner un temps précieux et vous épargner beaucoup de stress, ce qui est très important lorsque vous photographiez une aurore boréale, car vous ne savez jamais combien de temps elle va rester et il fait trop froid pour perdre du temps. Une fois que vous avez l'exposition et la composition parfaites, à moins que l'aurore ne se déplace ou que la lumière globale ne change, vous pouvez enchaîner les photos, ce qui en fait un appareil exceptionnel pour les amateurs et les débutants. »

Markus, Carina et Fanni ont réussi à prendre de magnifiques clichés des aurores boréales, mais ce sont les moments partagés en famille qui ont rendu le voyage inoubliable. « Je veux capturer l'instant présent, pas le créer », confie-t-il, mais lorsque des moments inattendus se présentent, il est préférable d'être bien préparé.

Écrit par Natalie Denton

Produits associés

Articles liés



La section Inspirez-vous est votre source principale d'astuces photo, des guides de l'acheteur et des interviews enrichissants : tout ce dont vous avez besoin pour trouver le meilleur appareil photo ou la meilleure imprimante, et pour donner vie à votre prochaine idée créative.

Retour à toutes les histoires