Conseils photo : gestion des couleurs

Montrez vos vraies couleurs

Vous ne le savez peut-être pas : chaque photo que vous prenez, comme absolument toutes les photos numériques prises dans le monde, sont d'abord en noir et blanc (et en niveaux de gris, bien entendu).

Sur un appareil numérique, les photos sont enregistrées sur un capteur situé à l'arrière de l'appareil. Chaque pixel (forme abrégée de « picture element », élément d'image) contient une petite cellule photoélectrique. Cette cellule répond à la stimulation lumineuse en générant une légère charge électrique, à l'instar d'une pile solaire. L'importance de la charge est proportionnelle à l'intensité de la lumière à laquelle la cellule est exposée ; ainsi, plus la lumière est forte, plus la charge est élevée.

Chaque charge se voit ensuite attribuer un nombre en fonction de son intensité. Prenons par exemple le format de fichier 8 bits JPEG : si la cellule n'est exposée à aucune lumière, aucune charge n'est générée et le nombre attribué est 0 (correspondant au noir). En revanche, si la cellule génère sa puissance maximale, la valeur attribuée est le nombre 255 (correspondant au blanc). Les valeurs séparant ces deux extrêmes sont l'ensemble des nombres compris entre 1 et 254 (correspondant aux différents niveaux de gris). Ces nombres sont ensuite enregistrés au format binaire sur votre carte mémoire de manière à composer un fichier image.

Lorsque votre ordinateur « lit » le fichier image, il recrée l'image en reproduisant les pixels de valeur 0 en noir, ceux de valeur 255 en blanc et tous les autres dans la nuance de gris appropriée. Le format de fichiers RAW offre toutefois une gamme de nuances bien plus riche : une image RAW de 14 bits peut ainsi avoir des valeurs d'intensité comprises entre 0 et 16 384.

Une touche de couleur
Savez-vous d'où proviennent les couleurs qui donnent vie à vos photos numériques ? Tout ce que la cellule photoélectrique peut faire, c'est enregistrer l'intensité de la lumière, mais elle n'est pas sensible aux couleurs.

C'est à ce moment-là que cela devient ingénieux. Le capteur est en fait recouvert d'une mosaïque de filtres de couleur, un par cellule photoélectrique. Les filtres sont eux-mêmes regroupés en carrés de quatre : un rouge (R), deux verts (V) (ceci parce que l'œil humain est deux fois plus sensible à la lumière verte qu'à la lumière rouge et bleue) et un bleu (B). Les cellules répondent aux composants rouges, verts et bleus de la lumière. Chaque groupe de quatre cellules dispose maintenant de suffisamment de données de couleur pour recréer l'image en couleurs.

Mais comment 3 couleurs peuvent-elles suffire à créer des photos en couleur réalistes ?

1   2  3

spacer
					image

Tutorials

La photographie noir et blanc
Photographier des scènes d'action
Les portraits de fin d'année
La photographie de nuit
La photographie en automne
Photographie de paysages urbains