Action-Racing-Kart.jpg

Comment saisir le mouvement dans vos photos

La photographie d'action consiste avant tout à capter l'intensité, les mouvements et la sensation de vitesse. Les photographes sont souvent confrontés à la difficulté de créer un effet de mouvement dans une photo fixe.

Une vitesse d'obturation rapide est essentielle pour figer l'action et obtenir des images nettes. Par exemple, en photographiant une voiture se déplaçant à plus de 300 km/h avec une vitesse d'obturation rapide, vous obtiendrez une photo donnant l'impression que la voiture est statique. Aucun effet de mouvement ne transparaîtrait dans une telle image.

N'hésitez pas à lire cet article sur le l'effet de filé, une technique pour diminuer la vitesse d'obturation et suivre le sujet avec votre appareil. Il s'agit d'un excellent moyen de transposer le mouvement, mais seulement dans certaines situations. Obtenir de bons résultats à coup sûr demande également une certaine pratique.

Action-Karting-Vitesse-Obturation-Rapide
Action-Karting-Vitesse-Obturation-Rapide-Gros-plan
Photo prise avec l'EF 70-300mm f/4-5.6 IS USM, avec une vitesse d'obturation de 1/800 s, une ouverture de f/5.6 et une valeur ISO de 200. Distance focale : 300 mm

Dans l'exemple ci-dessus, observez le gros plan réalisé sur les roues du kart. La réduction de la vitesse d'obturation à la vitesse encore très élevée de 1/800 s a permis de saisir le mouvement de rotation des roues. Bien que subtil, cet effet a beaucoup d'impact sur l'image finale, en particulier si vous l'imprimez en grand.

En appliquant les principes du filé, vous pouvez utiliser la vitesse d'obturation pour retranscrire le mouvement sans réaliser une image panoramique complète. Essayez de réduire votre vitesse d'obturation de 1/1000 s à 1/640 s, même si cette légère réduction est susceptible d'ajouter un subtil effet de flou aux parties les plus mobiles de votre sujet, comme les roues en rotation d'une voiture ou la pointe des ailes d'un oiseau. Prenez également l'habitude de suivre le sujet dans votre viseur, même à des vitesses d'obturation plus rapides. Cette technique vous permettra d'obtenir un léger effet de mouvement, qui est évidemment essentiel lorsque vous réduisez votre vitesse d'exposition.

Il existe d'autres techniques que l'ajustement de la vitesse d'obturation pour restituer le mouvement. Recherchez l'action clé de l'événement. Dans notre exemple, la photo d'un seul kart est déjà saisissante mais en photographier deux au coude à coude renforce l'impression de mouvement rapide et d'action intense.

Action-Un-KartISO 400, 1/1250 s, f/5.6, à 200 mm
Action-Deux-Karts-CourseISO 400, 1/1600 s, f/5.6

Regardez ces deux photos prises à quelques tours d'intervalle. Observez les différences de langage corporel entre la première image et la deuxième. Cette dernière donne réellement l'impression que les pilotes se disputent farouchement la course, alors que la vitesse des karts et les réglages de l'appareil photo n'ont pas changé.

Recherchez également des scènes montrant de la vitesse et du mouvement pendant la compétition. La fumée dégagée par les pneus, le sillage de l'eau produit par les sports aquatiques, ou encore la boue ou la poussière chassée au cours d'une course hippique permettent de reproduire l'effet de mouvement.

Action-Course-Kart-Noir-Et-BlancISO 200, 1/1600 s, f/5.6, à 200 mm, objectif EF-S 55-250mm f/4-5.6 IS STM

Dans l'image ci-dessus, la fumée que dégagent les pneus à la suite d'un freinage violent transmet l'idée de mouvement. Votre cerveau sait que des objets lents ou immobiles ne produisent pas ce genre d'effet et vous indique donc que cette photo montre une action dynamique. Cette image a été convertie en noir et blanc. Lire cette section pour découvrir pourquoi.

La façon dont vous cadrez votre sujet peut également ajouter une impression de mouvement à l'image. Observons quelques exemples de ce phénomène :

Action-Course-KartsISO 100, 1/30 s, f/8, à 24 mm

Cette photo a été prise à 1/30 s avec un certain niveau de filé pour ajouter un effet de flou, de façon à produire une grande sensation de mouvement. Nous allons maintenant voir comment un cadrage peut ajouter une dose de mouvement supplémentaire. Dans la première image, les sujets sont cadrés de près et l'appareil photo est tenu de manière horizontale par rapport à l'horizon. Dans le deuxième exemple, nous avons laissé de l'espace au sein duquel le pilote peut s'avancer, afin de rappeler qu'il s'agit d'une course riche en action. Nous avons incliné l'imagine finale pour créer une composition diagonale. L'association du mouvement et des diagonales renforce l'intensité de l'action.

Actualités

À venir : Redécouvrir le monde sans viseur.

S'abonner à la newsletter