Sébastien-Devaud-Tunnel-Bubblecar

Jouer intelligemment avec la lumière hivernale

Sébastien-Devaud

Réalisateur et producteur depuis plus de 16 ans, Sébastien Devaud est avant tout un passionné des images. Se consacrant d'abord au tournage et à la post-production de messages publicitaires et de vidéos musicales à la fin des années 90 avant de se tourner vers la télévision, son travail est remarquable de par son utilisation d'un éclairage contemporain et d'effets de profondeur de champ. Il a également su saisir dès le départ le potentiel cinématographique de l'appareil photo reflex EOS 5D Mark II. Aujourd'hui, il utilise toute la gamme des appareils photo et des lentilles Canon dans chacune de ses productions.

Lorsque les jours sont courts et que nos villes et nos maisons se parent dans la nuit de vives lumières de fête, la lumière naturelle est rare et précieuse. C'est à cette période que nous avons rencontré Sébastien pour lui demander quelques conseils afin de tirer le meilleur parti de la lumière hivernale dans les photos et les vidéos, ainsi que pour en apprendre un peu plus sur sa propre perception de la création d'images.

Saisir l'esprit de l'hiver

Sébastien tenait particulièrement à souligner à quel point il est important de considérer l'hiver comme une opportunité et non pas comme un inconvénient, avant d'expliquer en trois points clés comment saisir l'atmosphère d'une froide journée d'hiver.

Sébastien-Devaud-Mountain-Snow

© Sébastien Devaud - Explorateur Canon. Photo prise sur le Canon EOS-C100 avec un objectif EF 400mm f5.6L USM. Exposition de 1/50 s à f/5,6, 850 ISO.

« Pour mieux capturer l'atmosphère particulière d'un paysage hivernal, utilisez un téléobjectif pour créer un grand contraste entre le premier plan et l'arrière-plan.

Comme toujours, les heures magiques du lever et du coucher du soleil sont les meilleurs moments pour capturer l'atmosphère d'une journée d'hiver. La lumière du crépuscule, après le coucher du soleil mais avant l'obscurité de la nuit, offre un équilibre spécial et éphémère entre l'ombre et la lumière de l'hiver dont l'immortalisation est vraiment magique. Une tempête de neige à ce moment précis peut encore ajouter un effet spectaculaire à votre composition pour en augmenter la puissance. Quant aux images prises à l'aube, l'avantage de l'hiver est que le soleil se lève à 7 ou 8 h du matin, au lieu de 4 ou 5 h en été. Vous pouvez donc dormir un peu plus longtemps !

Il peut être plus compliqué de choisir ses paramètres en hiver pour capturer la neige ou un ciel nuageux. Il est préférable d'augmenter un peu l'exposition par rapport à l'exposition automatique, afin que la neige ou le ciel apparaissent blancs et non gris. Le noir et blanc est un bon moyen d'accentuer l'aspect spectaculaire de cette saison, tout comme le brouillard, la brume, les nuages bas ou encore l'eau peuvent créer une ambiance particulière sur les images hivernales. »

Sébastien-Devaud-Birds-Beach

© Sébastien Devaud - Explorateur Canon. Photo prise sur le Canon EOS 5D Mark III avec un objectif EF 70-200mm f/4L IS USM. Exposition de 1/125 s à f/8, 400 ISO.

« Immortalisé pendant l'heure magique, le reflet du ciel coloré sur la plage humide fournit un cadre très puissant à mon véritable sujet : les oiseaux. »

Les lumières vives…

Sébastien a quelques conseils très utiles pour capturer au mieux les lumières et les feux d'artifices aux couleurs vives qui caractérisent la saison des fêtes de fin d'année.

« La principale difficulté pour ce type de prises de vues consiste à saisir le contraste élevé entre la profonde obscurité et les détails marquants des lumières aux couleurs vives.

Lorsque je réalise des films avec le système Cinema EOS de Canon, j'utilise toujours un profil Canon Log Gamma pour trouver la bonne exposition. C'est ce qu'il y a de mieux pour gérer et capturer un contraste élevé, tout en bénéficiant d'un maximum de flexibilité et d'un étalonnage précis. Si vous effectuez vos prises de vues avec un reflex, utilisez un trépied et une télécommande pour démarrer et arrêter l'enregistrement, pour garantir l'absence de vibrations. Afin d'éviter la surexposition, réglez manuellement les paramètres et utilisez la lumière du jour pour la balance des blancs.

La vitesse d'obturation à choisir dépend des résultats souhaités, mais attention, car certaines lumières LED de mauvaise qualité peuvent donner un effet de scintillement. Comme je l'ai déjà expliqué, l'heure magique est la meilleure pour prendre des vues à l'extérieur. En revanche, pour les scènes d'intérieur, vous devrez allumer votre éclairage ambiant pour obtenir le meilleur équilibre entre vos lumières aux couleurs vives et votre arrière-plan. »

Sébastien-Devaud-Tunnel-Bubblecar

© Sébastien Devaud - Explorateur Canon. Photo prise sur le Canon EOS C300 avec un objectif EF 8-15mm f/4L Fisheye USM. Exposition de 1/12 s à f/5,6, 1250 ISO.

« Le reflet des lumières colorées dans la vitre arrière amplifie le mouvement de la voiture dans cette image, qui a été extraite d'une séquence vidéo HD tournée au ralenti afin de créer un effet de flou sur la rue. »

…et les feux d'artifice

« Là encore, il existe différentes techniques pour capturer un feu d'artifice, en fonction du résultat voulu. Vous devez utiliser les paramètres manuels d'exposition au lieu du mode automatique pour éviter la surexposition. Je préfère utiliser une vitesse d'obturation lente de 1/25 s ou moins, avec l'ouverture maximale de l'objectif, un ISO maximal de 2500 ISO (pour éviter le bruit) et une balance des blancs Lumière du jour. Stabilisez vos images à l'aide d'un trépied ou d'un objectif avec stabilisateur d'image. »

Sébastien-Devaud-Fireworks

© Sébastien Devaud - Explorateur Canon. Photo prise sur le Canon XF305. Exposition de 1/50 s à f/4, gain de +3 dB.

« Pour immortaliser des feux d'artifice, il est toujours préférable de cadrer votre image de sorte à avoir la foule de dos ou des bâtiments au premier plan, afin de faire ressortir toute la majesté du spectacle.

Pour enregistrer des vidéos au ralenti, tout dépend des options techniques dont vous disposez. Avec un reflex traditionnel, je vous suggère une cadence de 50 im./s avant de passer à 25 im./s lorsque vous avez terminé. Vous pouvez également jouer avec la défocalisation pour créer un joli effet « bokeh » ou vous amuser avec les reflets dans de l'eau ou dans un miroir.

Globalement, je pense qu'il est un peu fou de filmer des feux d'artifice ; par conséquent, mon dernier conseil est de tourner la caméra vers les spectateurs. Ainsi, non seulement vous pourrez capturer des émotions fortes, mais vous pourrez aussi remplir les yeux d'étoiles grâce aux superbes reflets lumineux et colorés visibles sur chaque visage ! »

Sébastien-Devaud-Child Face

© Disneyland Paris. Photo prise sur le Canon EOS C300 Mark II avec un objectif CN-E 30-300mm T2.95-3.7L S. Exposition de 1/100 s à f/3,7, 1250 ISO.

« À des feux d'artifice, ou à d'autres spectacles ou événements, il est souvent préférable de rechercher l'émerveillement des spectateurs et de capturer les étoiles dans leurs yeux. »

Des outils différents, des techniques identiques

Sébastien a également souligné que, quel que soit l'outil que vous utilisez, les mêmes techniques s'appliquent pour capturer la délicate lumière hivernale.

« Grâce à la nouvelle génération de produits, chacun trouve l'outil idéal pour obtenir le meilleur résultat. Ainsi, si je préfère enregistrer mes vidéos sur le Cinema EOS C300 Mark II avec le Canon Log, un photographe choisira plutôt un appareil photo reflex pour capturer la même scène au format RAW. Mais en ce qui concerne les techniques face aux situations d'éclairage difficiles, je ne pense pas qu'il existe une réelle différence entre la photographie et la vidéographie. »

Enfin, il a donné quelques conseils aux débutants qui se lancent dans l'enregistrement de vidéos sur leur appareil photo.
« En 2009, je vous aurais conseillé de faire très attention d'abord à la mise au point, puis à la stabilisation, ensuite à l'exposition manuelle et enfin au choix de la compression pour les enregistrements à débit élevé des appareils photo.

Aujourd'hui, les choses sont beaucoup plus simples. La nouvelle génération de reflex Canon comprend une foule d'outils incroyables d'assistance technique, pour que vous puissiez vous concentrer uniquement sur le cadrage. Mon seul autre conseil est d'enregistrer l'audio en direct sur un autre enregistreur si vous souhaitez obtenir un résultat professionnel ! »

L'équipement de Sébastien :

Appareils photo
Canon EOS C300 et C300 Mark II
Canon EOS 1D C

Objectifs
EF 70-200 f/2.8L IS II USM
EF 14mm f/2,8L II USM
EF 24-70 f/2.8L II USM
EF 100mm f/2.8L IS USM
TS-E 24mm f/3,5L II
Multiplicateur de focale EF 2x III