Photographier des requins par Franco Banfi

Franco Banfi, Explorateur Canon et lauréat de prix de photographie animalière, nous parle de sa passion pour la photographie sous-marine et nous explique comment réaliser la photo parfaite au milieu des requins bleus.

Photographe animalier primé suisse, Franco Banfi est également un guide qui sillonne la planète à la recherche de la nature sauvage.

Franco est photographe indépendant depuis une quinzaine d'années. Il a parcouru le monde entier pour immortaliser la vie sauvage et les relations entre l'Homme et la nature, dans des milieux allant de l'Équateur aux Pôles, dans tous les océans de la Terre et dans la plupart des lacs d'eau douce et des rivières.

Au fil de ses voyages, il a développé ses compétences de photographe et s'est découvert une véritable passion pour la conservation de la faune et de la flore.

Océan-Requin-Plongeur

Canon EOS-5D Mark II avec objectif fisheye EF 15mm f/2.8 ; exposition de 1/160 s à f/11, ISO 320. À l'intérieur d'un boîtier sous-marin Seacam avec 2 lampes à pleine puissance.

Nous lui avons parlé de sa photo de requin bleu (Prionace glauca) prise sur l'archipel des Açores et de la façon dont sa connaissance du comportement de l'animal, associée à ses compétences techniques, ont contribué à créer une photo aussi marquante.

À la recherche des requins bleus

« J'aime les grands animaux, la vitalité des créatures majestueuses et leur conscience du rôle qu'ils jouent dans l'océan et la chaîne alimentaire. »

« J'ai toujours été intéressé par les requins en général et, plus particulièrement, par l'élégance des requins bleus. Leur anatomie et leur comportement sont remarquables. Leur dos est bleu indigo, leurs flancs bleu clair et leur ventre est d'un blanc éclatant. Leur museau est long et pointu et ils ont de grands yeux noirs et ronds très curieux. Ces caractéristiques expliquent en partie la popularité de cet animal que l'on retrouve si souvent dans les dessins animés et les séries télévisées. »

« Il y a plusieurs années, j'ai eu la chance d'observer et de photographier des requins bleus à San Diego, au large des côtes californiennes. Plus récemment, j'ai été invité, avec quelques amis photographes professionnels, à participer à une expédition aux Açores, un archipel de neuf îles au beau milieu de l'océan Atlantique Nord qui est l'endroit idéal pour découvrir la faune de haute mer. »

En eau profonde

« En eau libre, au large de la côte et à plusieurs centaines de mètres de profondeur, les rayons du soleil viennent se perdre et disparaître dans l'obscurité des profondeurs. Nous avons plongé dans les eaux bleues avec la sensation d'être au milieu de nulle part mais en espérant que des requins viendraient à notre rencontre… (surtout n'en parlez pas à ma mère qui a été traumatisée par Les dents de la mer…). »

« Ce type de plongée en eau libre ne s'adresse pas aux âmes sensibles ou aux plongeurs inexpérimentés qui se sentent mal à l'aise en eau profonde. En l'absence de repères au fond ou de tombant, on peut facilement être désorienté. La conscience de soi et un bon contrôle de la flottabilité sont indispensables. Mais lorsque quelques requins curieux commencent à nager autour de nous, la situation peut devenir vraiment intéressante. »

Au plus près des requins

« J'étais dans l'eau avec un seul autre photographe ; moins on est, mieux c'est. C'est la condition idéale pour laisser les animaux s'approcher, surtout en photographie sous-marine. Une distance réduite entre le sujet et l'appareil photo offre une meilleure visibilité, moins de particules en suspension, moins de micro-bulles reflétant la lumière et une plus grande netteté. »

« Quand les conditions sont optimales, les créatures sous-marines sont souvent curieuses et se laissent approcher. Ce sont elles qui décident de la direction, de la vitesse, de l'angle… et, la plupart du temps, elles se trouvent en contre-jour et profitent de la lumière naturelle pour se dissimuler, à peine visibles dans les eaux bleues. »

« Je ressens une grande émotion lorsque des animaux sauvages m'acceptent et m'autorisent à les approcher au plus près. Toutes ces interactions se sont déroulées en un laps de temps très court ; à peine quelques minutes par plongée. »

Saisir le bon moment

« Lorsque l'occasion se présente, vous devez être prêt et vos doigts doivent se lancer dans une véritable symphonie : mesurer l'eau en arrière-plan, régler la bonne exposition avec correction de l'ouverture, trouver la meilleure composition… tout doit être presque automatique. »

« Si vous avez de la chance, il peut y avoir plusieurs requins qui nagent à proximité pendant un certain temps. Généralement, après la première approche, les animaux finissent par se désintéresser de nous et s'éloigner. C'est pourquoi, une fois que j'ai trouvé le meilleur réglage, je me concentre davantage sur la composition et j'essaie différentes perspectives afin d'avoir le plus de choix possible au moment de sélectionner ma photo préférée. »

Construire la photo

« Une fois que vous savez les appliquer, les règles de la composition et de la perspective sont de formidables atouts pour un photographe. Elles s'intéressent toutes les deux à la façon dont les lignes et les formes sont organisées pour créer des images avec une véritable identité visuelle et donner aux spectateurs un effet de profondeur spatiale. »

« Dans une composition, les lignes en provenance des bords créent une illusion de profondeur immédiate. Les rayons qui convergent créent une illusion : des éléments de la même taille semblent avoir des dimensions différentes, qui varient selon la distance qui les sépare de l'œil du spectateur. »

« La photo du requin avec le plongeur en arrière-plan présente une certaine profondeur. Il y a deux plans sur cette photo : le requin, très proche, semble plus gros qu'il ne l'est en réalité, tandis que le plongeur en arrière-plan semble plus petit. Cela s'explique par le fait que le requin est plus proche de l'appareil photo et que l'objectif fisheye accentue cette différence. »

Actualités

À venir : Redécouvrir le monde sans viseur.

S'abonner à la newsletter