Rencontre avec les « chercheurs de géométrie » Daniel Rueda et Anna Devís.

Portrait d'Anna et de Daniel

© Francesc Planes

Lisez notre entretien avec les photographes d'architecture Anna Devís et Daniel Rueda.

Découvrez ce que cache leur style de narration imaginatif et abstrait, et comment leur passion pour les bâtiments et les voyages les a transformés en stars d'Instagram.

Comment tout a commencé pour vous deux ? Qu'est-ce qui vous a amenés à la photographie ?

D : J'ai grandi entouré d'appareils photo. J'ai ainsi pu tester la photographie dès mon plus jeune âge. J'ai beaucoup tâtonné, mais j'ai toujours aimé partager les photos que je créais sur des sites comme MySpace et Flickr. Le fait de voir toutes ces photos réunies et de constater l'apparition de thèmes dans mes flux m'a aidé à découvrir l'évolution de mon style personnel.

A : Étant fille unique, j'ai toujours cherché des activités créatives pour m'occuper. Lorsque j'ai commencé à me lasser de la peinture, je me suis mise à créer des images photographiques et j'ai vite réalisé tout ce que je pouvais faire avec un appareil photo.

De toute évidence, l'architecture est très présente dans vos photos. Dans quelle mesure a-t-elle influencé votre style de photographie ?

D : Nous sommes tous les deux architectes, donc tous les aspects de l'architecture nous intéressent et nous fascinent. C'est une passion commune, mais nous tenons également à la partager avec des personnes qui ne sont pas architectes ou designers. C'est pourquoi nous aimons que nos photos aient un petit côté naïf ou ludique, et surtout, qu'elles racontent une histoire.

Anna-by-building

© Daniel Rueda et Anna Devis

Nous aimons beaucoup l'aspect humain de vos photographies. Quel genre d'histoires essayez-vous de raconter ?

D : Dans les photographies d'architecture, il est vraiment important de donner une idée de l'échelle, c'est donc comme cela que tout a commencé. Ensuite, nous avons souhaité utiliser l'élément humain de façon plus abstraite. En représentant l'échelle ou l'uniformité d'un bâtiment de manière naïve et humaine, nous créons une certaine empathie entre le spectateur et l'architecture.

A : Nous essayons de rendre tout ce que nous créons aussi minimaliste et imaginatif que possible. On pourrait dire que c'est devenu notre style de narration : le minimalisme imaginatif. Nous souhaitons seulement partager nos passions avec d'autres personnes en utilisant des moyens simples et beaux, que tout le monde puisse comprendre et apprécier. Il est important que tout soit accessible.

Vos histoires sont toutes méticuleusement composées. Comment préparez-vous chaque prise de vue ?

D : Je suis plutôt perfectionniste. Je pense toujours à la façon dont je vais prendre la photo. Quel réglage ISO je vais utiliser, si les niveaux sont parfaits ou non, ce genre de choses. Anna est plus créative. Elle s'intéresse moins au côté technique et aborde tout de façon plus intelligente d'un point de vue conceptuel. Je pense que si nos photos plaisent autant, c'est parce que nous sommes deux personnes très différentes.

A : Nous planifions environ 90 % de nos prises de vue chez nous avant le voyage. Toutes nos créations font l'objet d'un travail préparatoire. Nous savons toujours les accessoires dont nous aurons besoin pour créer une photo. Certains éléments sont plus spontanés, mais nous voyageons toujours avec un plan.

Avez-vous une photo préférée que vous avez créée ensemble ?

A : Nous pensons que notre meilleure photo reste à venir. Mais il semble que nous préférons toujours notre photo la plus récente, car nous sentons que nous apprenons et que nous nous améliorons en permanence.

D : La création de chaque photo représente énormément de temps, de planification et d'échecs. Lorsque l'on obtient enfin la prise de vue recherchée et qu'on la partage, elle devient immédiatement notre nouvelle photo préférée. On ne peut pas s'en empêcher. C'est toujours la photo dont on se sent le plus proche à ce moment-là.

Anna-with-umbrella

© Daniel Rueda et Anna Devis

Avez-vous un endroit préféré ?

D : Ils sont nombreux, certains sont très célèbres sur Instagram, comme La Muralla Roja. C'est un immense labyrinthe aux merveilleuses couleurs pastel qui se trouve ici en Espagne, à Calpe. Malheureusement, il s'agit d'un immeuble résidentiel privé auquel l'accès n'est plus autorisé aujourd'hui.

A : D'autres endroits sont simplement des trésors cachés dans la ville qui attendent d'être découverts, comme L'Atrium de Jussieu. C'est un espace multicolore de l'Université Pierre et Marie Curie que nous avons découvert lors de notre dernier voyage à Paris.

Anna-in-orange-hat

© Daniel Rueda et Anna Devis

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaiteraient réaliser leur première histoire urbaine cet été ?

A : Je pense que le mieux, c'est d'explorer les endroits qui ne figurent pas dans les guides touristiques. Vous ne trouverez rien que quelqu'un n'ait déjà remarqué autour des principaux sites touristiques, alors faites des recherches avant votre départ pour vous faire une idée des endroits les plus intéressants. C'est là que vous réaliserez vos plus belles images.

D : Et restez simple !

Excellents conseils ! Pour finir, quels sont vos prochains projets communs ?

D : Pour commencer, cette année, nous voulons commencer à vendre nos propres tirages. Les gens nous demandent d'acheter nos photos depuis très longtemps et je pense qu'il est temps de répondre à ces attentes. Nous sommes aussi très enthousiastes à l'idée de collaborer avec différentes marques, mais il se passe tellement de choses que nous ne savons plus où donner de la tête. En plus, nous venons de rentrer de Los Angeles. Nous ne sommes pas encore tout à fait remis du décalage horaire que nous devons déjà refaire nos valises. Dans quelques jours, nous allons animer un atelier à Vienne. Tout de suite après, nous allons visiter Amsterdam, alors... restez à l'écoute pour découvrir nos nouvelles histoires !

Continuez à suivre les histoires de Daniel et d'Anna sur Instagram

L'équipement de Daniel et Anna

Appareils photo :

Canon EOS 5D Mark III

Canon EOS M6

Objectif :

Canon TS-E 24mm f/3.5L II

Imprimante :

Canon PIXMA PRO-10S

Les réponses ont été éditées dans un souci de clarté et de rythme.



Entretien : rédigé par Donna Williams