Caroline’s children eating

Des histoires « faites maison »

Portrait de Caroline Holt

Des histoires « faites maison »

Pour beaucoup d'entre nous, la maison, ce « chez soi », ce n'est pas seulement le lieu du cœur mais aussi celui où l'on passe les meilleurs moments en famille et entre amis, où l'on crée des histoires dont on se souviendra toute notre vie. Caroline Holt, photographe allemande installée en Suède, réalise des portraits de famille et s'assure que ces souvenirs et ces histoires ne tomberont jamais dans l'oubli. Découvrez son parcours dans l'univers de la photographie de famille. Nous souhaitions savoir comment Caroline Holt parvient à saisir la beauté dans le quotidien, et pourquoi il est si important à ses yeux de passer du temps avec une famille pour être ensuite capable de raconter son histoire en photos.

Chaque photo raconte une histoire. En tant que photographe, cette vision semble trouver un écho chez vous et vous vous définissez comme une story teller. Qu'est-ce que cela signifie pour vous ?

Lorsque je prends des photos, je veux ressentir l'émotion vécue que cette image me renvoie. Chaque photo me ramène vers un souvenir, un ressenti ou une situation. Les photos sont également un formidable moyen de faire ressortir la personnalité d'un sujet.

La photographie vous a-t-elle toujours intéressée ? Comment êtes-vous finalement devenue photographe professionnelle ?

J'ai toujours aimé la photographie mais je me suis bien plus investie après la naissance de mon premier enfant. Mes enfants ont été ma véritable source d'inspiration.

Chat et enfants dans la cuisine

© Caroline Holt

Est-ce en partie pour cette raison que vos photographies ont d'abord été centrées sur l'univers du foyer ?

Absolument. Mes enfants ont été la raison pour laquelle je me suis lancée dans la photographie. Ils sont ma source d'inspiration. J'ai commencé à réfléchir aux souvenirs que je voulais que mes enfants gardent de leur enfance et à la manière dont je pouvais les représenter.

Par la suite, lorsque j'ai commencé à photographier d'autres familles que la mienne, il y avait vraiment un lien personnel qui me donnait envie de le faire. Les photos de mon enfance (celles de mon frère et moi) étaient souvent loin d'être exceptionnelles, ou alors il manquait ma mère ou mon père dessus. Je voulais donc donner à ces familles une chance de figurer dans leurs propres photos et leur offrir de belles images qu'elles pourraient regarder des années plus tard et chérir comme un trésor familial. Je voulais aussi saisir ces instants fugaces du quotidien qu'on a parfois tendance à oublier.

Vos photos sont de formidables instantanés de la vie de famille. Vous immortalisez les petites histoires qui font le quotidien de chaque maison. Pourquoi trouvez-vous important de préserver ces moments ?

Cela a un rapport avec ma propre histoire. J'étais assez jeune lorsque mon père est décédé et j'ai peu de photos de lui. C'est pourquoi je pense qu'il est important de conserver de tels moments pour pouvoir en profiter plus tard. On ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve.

Ce mois-ci, nous nous intéressons aux histoires créées à la maison. Quelles astuces donneriez-vous aux personnes souhaitant animer leur foyer ?

Je pense qu'il est essentiel de passer du temps avec sa famille. Recherchez des points focaux et laissez les moments vous guider. Les histoires surgiront d'elles-mêmes. N'essayez pas de changer l'identité de votre foyer. Lorsque je prends des familles en photo, j'essaie de saisir les activités que ces familles font habituellement ensemble (jouer aux cartes, partir en balade, etc.). Ce sont les moments authentiques qui m'intéressent.

On dit que le « Hygge », cet art de vivre à la danoise, représente un moment ou une émotion et consiste avant tout à profiter de l'instant présent. Vos photos font revivre cette nostalgie. D'après vous, qu'est-ce qui fait de nos maisons un endroit si particulier ?

Nous passons beaucoup de temps à la maison. C'est un endroit propice à la réflexion. C'est formidable de pouvoir revenir sur ces moments. Je trouve que le fait de prendre les gens en photo à leur domicile est toujours porteur de sens. Une maison est un endroit à part. Elle « se dégrade » avec le temps, elle s'use. Même lorsque nous changeons de ville ou de maison, c'est chouette de pouvoir porter un regard rétrospectif sur ces moments passés, tels qu'ils étaient. L'une de mes principales motivations est de préserver l'instant présent pour pouvoir en profiter plus tard.

Lorsque je me rends au domicile d'une famille, je n'ai aucune maîtrise sur certains éléments tels que l'éclairage ou l'ambiance, etc. En quoi cela influence-t-il votre travail ?

En réalité, c'est un défi qui me plaît. Chaque maison étant différente, les séances de prise de vues ne se ressemblent jamais. C'est libérateur. En particulier en Suède, où les maisons contiennent de grandes étendues de pénombre. C'est un travail très intéressant à réaliser. Les gens qui prennent peu de photos ne disposent pas forcément d'un éclairage important chez eux, et ce paramètre que je ne contrôle pas constitue un véritable défi.

Vous ne contrôlez pas non plus les activités des membres de la famille que vous photographiez ? Peu de gens sont habitués à être pris en photo. Est-ce qu'ils tentent parfois de se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas ? Dans quelle mesure les gens parviennent-ils à se détendre et à ne pas se mettre en scène ?

En général, au début, les gens essaient de jouer un rôle mais à la fin ils oublient tout simplement ma présence. Je ne donne aucune orientation. C'est pourquoi j'essaie de passer un maximum de temps avec les familles, jusqu'à me fondre dans le décor.

L'heure du coucher chez Caroline

© Caroline Holt

C'est das le but que les gens oublient votre présence ?

C'est tout le contraire qui se passe, selon moi. Si j'étais une mouche sur un mur, ce serait plus difficile. L'astuce, c'est de réellement faire connaissance avec les gens. Je me rends sur place et je joue avec les enfants. J'établis des liens. Ils se détendent et se sentent à l'aise avec moi, puis ils oublient que je suis là pour prendre des photos. C'est pour cela que passer de longs moments avec eux compte tellement. Les liens naturels qui unissent les membres d'une famille contribuent à faire ressortir les personnalités de chacun d'entre eux.

Vous avez déclaré ceci sur votre site Web : « Les photos présenteront votre vie telle qu'elle est, et vous pourriez bien être surpris du plaisir et de l'amour qui s'en dégage ». Pourriez-vous nous citer quelques-unes des plus belles réactions des familles dont vous avez été témoin ?

Certaines des meilleures réactions viennent des parents. Très souvent, ils sont surpris par un instant que j'ai photographié et qui montre quelque chose de très familier. Une famille m'a ainsi dit : « C'est bien que vous ayez photographié cet instant parce qu'il fait cela tout le temps ». J'ai photographié un grand nombre de moments de tendresse. Tant de choses positives que ces familles pourront revoir en photo par la suite. Mais je saisis également la beauté dans les combats quotidiens.

La famille de Caroline se détend sur le canapé

© Caroline Holt

Que trouve-t-on dans le sac de Caroline ?

Appareils photo :

EOS 6D de Canon

Objectifs :

Canon EF 24-70 mm f/2.8L II USM

Canon EF 35mm f/1.4L II USM

Canon EF 50mm f/1.4 USM

Canon EF 85mm f/1.8 USM



Entretien : rédigé par Martin Fleming